Présentation

  • : L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • : Réflexions perso, Spiritualité, Peintures Photos, Poème, Paroles des Maîtres... , sagesse, spiritualité, connaissance, envol, beatitude, liberté, et tout ce qui fait de la vie un ART
  • Contact

LIVRE D'OR

http://www.swisstools.net/guestbook


 

 








J'ai fini mon livre

Vous pouvez le commander directement
sur : http://
www.lulu.com/content/3071277 

compteur
compteur

Recherche

divers

Un Maître se promenait avec un disciple. En chemin, il lui désigna une plante et lui demanda s'il en connaissait le nom.
- La belladone, répondit le disciple. Elle peut tuer celui qui en mange les feuilles.
-Oui, mais elle ne peut tuer celui qui se contente de l'observer, réliqua le Maître.
De même les désirs négatifs ne peuvent causer aucun mal si vous ne vous laissez pas séduire par eux.

c'est l'importance que l'on donne à la pensée négative qui peut nous nuire... l'observation la laisse passer.
 

L'AMOUR...

OM NAMO BAGHAVATE VASU DEVAYA




Quand je parlerais les langues des hommes et des anges,
si je n’ai pas l’amour,
je suis du bronze qui résonne ou une cymbale qui retentit.

Quand j’aurais le don de prophétie,
la science de tous les mystères
et toute la connaissance
quand j’aurais même toute la foi
jusqu’à transporter des montagnes,
si je n’ai pas l’amour,
je ne suis rien.


Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres,
 quand je livrerais même mon corps pour être brûlé,
 si je n’ai pas l’amour,
cela ne me sert à rien.

L’amour est patient, l’amour est serviable, il n’est pas envieux ;
 l’amour ne se vante pas,
il ne s’enfle pas d’orgueil,
il ne fait rien de malhonnête,
il ne cherche pas son intérêt,
 il ne s’irrite pas, il ne médite pas le mal,
il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité,
 il pardonne tout, il croit tout, il espère tout,
il supporte tout.

L’amour ne succombe jamais.
Que ce soient les prophéties, elles seront abolies ;
les langues, elles cesseront ; la connaissance, elle sera abolie.
 Car c’est partiellement que nous prophétisons ;
mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel sera aboli.

 trois choses demeurent :
la foi, l’espérance, l’amour ;
 mais la plus grande, c’est l’amour.

Recherchez l’amour

4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 08:35

Il est encore question du désir !!!

Le désir est comme un singe, sans cesse il saute d’une chose à une autre.

Bien sur je le dis souvent, le désir est insatiable… il veut toujours … c’est du domaine de l’AVOIR et non de l’ETRE…

L’être désirant, voit toujours l’herbe plus verte dans le champ voisin, imagine que s’il avait une autre femme, un autre homme il ou elle serait plus heureux… le désir est ce qui nous sort de la réalité de notre vie, pour aller dans un imaginaire délirant, parfois.

Ainsi, quelqu’un qui n’a pas de désirs, sera quelqu’un de morne, rien ne l’intéressera, il sera triste, mélancolique et on dira qu’il déprime… il ira voir son médecin prendra quelques neuroleptiques qui finiront par masquer (le pourquoi il est mélancolique) et retrouvera plus ou moins de l’entrain, le prozac médicament à la mode pour être joyeux, heureux disent ils ! Mais de quelle joie parle t on ? Y a t il réellement un changement de caractère ou tout simplement une substance qui provoque un détachement face à la mélancolie ? Une personne qui boit - un alcoolique – une personne qui se drogue – etc… cherche tout simplement à échapper à son angoisse… les produits le mettent dans un état euphorique ou endorment son esprit… il est hors de la vie réelle, il vit dans sa tête… et que son état se manifeste par du rire, du calme ou de la violence, il n’en reste pas moins qu’en aucun cas il ne peut devenir conscient de son angoisse…

Cependant il n’y a pas seulement ceux qui n’ont pas de désir qui peuvent déprimer, il y a aussi ceux qui ont trop de désir ! He oui ! Trop de désir rend la vie triste…que se passe t il ? Leur esprit saute d’un désir à un autre. comme je le disais au début, une personne peut avoir une vie harmonieuse, heureuse, mais aux prises avec la multitude de désirs qui se bousculent au portillon, il regardera TOUJOURS ailleurs … Ailleurs est surement plus intéressant, plus beau… la femme du copain est extraordinaire, lui au moins a de la chance, le métier de X ou d’Y est mieux rémunéré… puis untel part souvent en vacances etc… alors, comment voit-il sa vie ? Si dans son imaginaire la vie des autres est meilleure, la sienne est dénuée de joie… oui, il a une femme, des enfants mais… Voilà il n’est pas heureux ! Et bien sur il remettra la faute sur quelqu’un d’autre… il ne voit pas que c’est son esprit délirant et désirant outre mesure qui lui pose problème !

Puis il y a ceux à qui la vie donne la paix et qui ne l’apprécie pas, alors ils cherchent comment compliquer leur vie… pour la rendre attrayante !!! Dépenser sans compter, avoir des amants ou des maitresses… Rien ne parvient à les satisfaire. Comprenez bien que cela vient aussi de l’esprit désirant…

Comme le disait Guruji en 1991, il y a ceux aussi qui font du shopping spirituel, allant d’un Maître à un autre… quand l’insatisfaction est là !

L’INSATISFACTION est un problème… Il ne peut y avoir d’insatisfaction s’il n’y a pas de désir de quelque chose que nous ne possédons pas !

Ce que nous devons comprendre… dans le vrai sens du terme c’est à dire prendre conscience c’est que le désir nous met à la porte de chez nous… il nous donne de grands coups de pied et nous sortons, persuadés que tout le monde nous en veut, que tout le monde est plus heureux, que tout le monde est plus riche etc… mais ce qui nous met à la porte de notre cœur, de notre maison c’est l’insatisfaction…

Et l’insatisfaction vient de ce que nous ne possédons pas ! Nous minimisons ce que nous avons et amplifions ce que nous n’avons pas… comment dès lors être satisfait ?

Je me souviens d’un petit garçon que j’ai soigné il y a très longtemps, la maman ne savait plus à quel saint se recommander … ce petit garçon ne parlait plus depuis de nombreuses années et personne n’y pouvait rien… à l’époque je me déplaçai (c’était à Bruxelles – c’est un médecin qui m’avait invité) et je pratiquais la « guérison spirituelle ». je ne touchais personne, ne donnais rien à boire ni à manger, et ne demandais pas d’argent… Donc cette maman m’emmena son petit garçon, j’ai « travaillé » pendant 2 ou 3 heures sur lui, la maman était présente ainsi que le médecin.

Je lui ai dit que son petit garçon allait parler d’ici quelques jours…

Elle est revenue trois jours après avec lui et il recommençait à parler… là elle me dit : « combien je vous dois » - ce à quoi je lui réponds, rien c’est gratuit !! Stupéfaction de la maman, elle qui avait déjà donné beaucoup d’argent, et aussi à des charlatans… Mais, me repondit-elle, si vous ne voulez pas d’argent, qu’allez vous me prendre ??? Là c’est moi qui ai été stupéfaite… mais rien, voyons !!! Je suis seulement heureuse que votre enfant parle à nouveau !... elle s’est levée précipitamment et elle est partie sans même me remercier, tant mon attitude l’avait choquée !!!

C’est un exemple qui m’a beaucoup marquée… et qui m’a fait prendre conscience de ce qu’était le désir… elle désirait que son enfant guérisse, mais elle voulait payer… nous avons du mal avec ce qui nous ai donné gratuitement !!! Payer était devenu dans son esprit plus important que la guérison.

Eh bien, voilà où je veux en venir : Vous avez du mal avec ce que la Vie, le Divin vous offre gracieusement, et comme la vie prend soin de chacun, chacun a exactement ce dont il a besoin pour revenir à la maison… mais au fond, est-ce que revenir à la maison vous intéresse vraiment ? Ne préféreriez vous pas que la Vie réponde à tous vos désirs ? Au fond n’aimez vous pas si vous êtes dans la galère, y rester !

Prenez le temps de faire un inventaire de votre vie !!! Notez les bonnes choses… et ce que vous pensez être de mauvaises choses !!!

Partager cet article

Repost 0

commentaires