Présentation

  • : L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • : Réflexions perso, Spiritualité, Peintures Photos, Poème, Paroles des Maîtres... , sagesse, spiritualité, connaissance, envol, beatitude, liberté, et tout ce qui fait de la vie un ART
  • Contact

LIVRE D'OR

http://www.swisstools.net/guestbook


 

 








J'ai fini mon livre

Vous pouvez le commander directement
sur : http://
www.lulu.com/content/3071277 

compteur
compteur

Recherche

divers

Un Maître se promenait avec un disciple. En chemin, il lui désigna une plante et lui demanda s'il en connaissait le nom.
- La belladone, répondit le disciple. Elle peut tuer celui qui en mange les feuilles.
-Oui, mais elle ne peut tuer celui qui se contente de l'observer, réliqua le Maître.
De même les désirs négatifs ne peuvent causer aucun mal si vous ne vous laissez pas séduire par eux.

c'est l'importance que l'on donne à la pensée négative qui peut nous nuire... l'observation la laisse passer.
 

L'AMOUR...

OM NAMO BAGHAVATE VASU DEVAYA




Quand je parlerais les langues des hommes et des anges,
si je n’ai pas l’amour,
je suis du bronze qui résonne ou une cymbale qui retentit.

Quand j’aurais le don de prophétie,
la science de tous les mystères
et toute la connaissance
quand j’aurais même toute la foi
jusqu’à transporter des montagnes,
si je n’ai pas l’amour,
je ne suis rien.


Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres,
 quand je livrerais même mon corps pour être brûlé,
 si je n’ai pas l’amour,
cela ne me sert à rien.

L’amour est patient, l’amour est serviable, il n’est pas envieux ;
 l’amour ne se vante pas,
il ne s’enfle pas d’orgueil,
il ne fait rien de malhonnête,
il ne cherche pas son intérêt,
 il ne s’irrite pas, il ne médite pas le mal,
il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité,
 il pardonne tout, il croit tout, il espère tout,
il supporte tout.

L’amour ne succombe jamais.
Que ce soient les prophéties, elles seront abolies ;
les langues, elles cesseront ; la connaissance, elle sera abolie.
 Car c’est partiellement que nous prophétisons ;
mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel sera aboli.

 trois choses demeurent :
la foi, l’espérance, l’amour ;
 mais la plus grande, c’est l’amour.

Recherchez l’amour

28 décembre 2014 7 28 /12 /décembre /2014 09:15

L’HISTOIRE DE NOEL DANS LES ANCIENNES ECRITURES DE L’INDE

Aujourd’hui, il n’y a que peu de gens dans le monde qui n’ont pas entendu l’histoire de Noel et de la Naissance de Jésus Christ, que l’on trouve dans la Bible ou autres livres.

Ça pourrait être intéressant de savoir, cependant, qu’une autre version de la même histoire se retrouve également dans certaines anciennes écritures de l’Inde, qui offre effectivement des détails très intéressants.

La prophétie écrite sur des feuilles de palmier dit ceci :
Il y avait un célèbre Rishi appelé Krishna Dwaipayana, qui, plus tard est également connu comme Vyasa. Celui qui a organisé les connaissances disponibles et les a compilées qui allaient être connues sous le nom des « quatre Vedas ». Mais les gens lui ont dit : « vous avez donné la connaissance à tous, ici, pour les gens qui vivent dans cette partie du monde. Mais que dire des gens qui vivent dans l’autre partie de ce monde et qui sont dans les ténèbres et qui souffrent ? Quand apporterez vous la Lumière là-bas ?

Le Rishi dit alors, qu’il irait répandre la Connaissance aussi, mais qu’il naîtrait d’une vierge en utilisant une technique appelée « para kaya praveshana ». Cette technique est une des yoga siddhis, ou des pouvoirs spéciaux qui viennent à un Yogi. Les mots « para kaya praveshana » signifient littéralement « entrer dans un autre corps », et se réfère à l’habilité de la Conscience et de Prana Shakti ou énergie de vie de quitter consciemment le corps et entrer dans un autre corps. Alors le Rishi dit qu’il utiliserait cette technique pour entrer dans un utérus et naître d’une vierge, cela à une certaine date et heure et un certain lieu…

Puis il a enseigné trois autres Rishis, appelés Atreya, Bharadwaja et Vamadeva, à venir lui rendre visite après sa naissance, et en particulier leur a dit de voyager de telle manière qu’ils viennent du Nord et aillent vers le Sud. Quand ils ont été d’accord, il leur a dit qu’ils devraient apporter : l’or, l’encens et la myrrhe. C’est aussi un point intéressant, qu’ils devaient venir d’une route et retourner chez eux par une autre route.

Le Rishi a dit également qu’Il devrait être ramené en Inde pour ses études. Ici c’est intéressant de noter que le temps traditionnel pour l’éducation, dans le Guruku, est de 12 ans, et c’est exactement le temps de la vie de Jésus pour lequel il n’y a aucune référence dans la Bible. Il est dit qu’il a passé ces années principalement dans un endroit appelé Mylapore dans le Sud de l’Inde.

Et quand Thomas l’incrédule interrogea Jésus sur beaucoup de choses, Il lui a parlé de cet endroit en Inde. Et il est dit qu’après l’ascension de Jésus, Thomas est venu dans le sud de l’Inde pour voir par lui-même. Il a été le seul qui ait fait tout le chemin pour venir en Inde, parce qu’il gardait le doute, il voulait savoir. L’endroit où il a étudié et a finalement quitté son corps est connu comme « Le Mont Saint Thomas », même de nos jours, peu de gens connaissent cette histoire, même en Inde, et certains pourraient trouver cela très controversé, mais j’ai senti que, comme j’ai vraiment aimé entendre cette histoire il y a de nombreuses années, il pourrait y avoir d’autres personnes qui apprécieraient cette version ! Parce qu’il y a, bien sur, beaucoup de choses merveilleuses à ce sujet.

Partager cet article

Repost 0

commentaires