Présentation

  • : L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • : Réflexions perso, Spiritualité, Peintures Photos, Poème, Paroles des Maîtres... , sagesse, spiritualité, connaissance, envol, beatitude, liberté, et tout ce qui fait de la vie un ART
  • Contact

LIVRE D'OR

http://www.swisstools.net/guestbook


 

 








J'ai fini mon livre

Vous pouvez le commander directement
sur : http://
www.lulu.com/content/3071277 

compteur
compteur

Recherche

divers

Un Maître se promenait avec un disciple. En chemin, il lui désigna une plante et lui demanda s'il en connaissait le nom.
- La belladone, répondit le disciple. Elle peut tuer celui qui en mange les feuilles.
-Oui, mais elle ne peut tuer celui qui se contente de l'observer, réliqua le Maître.
De même les désirs négatifs ne peuvent causer aucun mal si vous ne vous laissez pas séduire par eux.

c'est l'importance que l'on donne à la pensée négative qui peut nous nuire... l'observation la laisse passer.
 

L'AMOUR...

OM NAMO BAGHAVATE VASU DEVAYA




Quand je parlerais les langues des hommes et des anges,
si je n’ai pas l’amour,
je suis du bronze qui résonne ou une cymbale qui retentit.

Quand j’aurais le don de prophétie,
la science de tous les mystères
et toute la connaissance
quand j’aurais même toute la foi
jusqu’à transporter des montagnes,
si je n’ai pas l’amour,
je ne suis rien.


Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres,
 quand je livrerais même mon corps pour être brûlé,
 si je n’ai pas l’amour,
cela ne me sert à rien.

L’amour est patient, l’amour est serviable, il n’est pas envieux ;
 l’amour ne se vante pas,
il ne s’enfle pas d’orgueil,
il ne fait rien de malhonnête,
il ne cherche pas son intérêt,
 il ne s’irrite pas, il ne médite pas le mal,
il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité,
 il pardonne tout, il croit tout, il espère tout,
il supporte tout.

L’amour ne succombe jamais.
Que ce soient les prophéties, elles seront abolies ;
les langues, elles cesseront ; la connaissance, elle sera abolie.
 Car c’est partiellement que nous prophétisons ;
mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel sera aboli.

 trois choses demeurent :
la foi, l’espérance, l’amour ;
 mais la plus grande, c’est l’amour.

Recherchez l’amour

15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 04:50

Les histoires dans les Puranas contiennent de nombreux événements incroyables et difficiles à croire. Mais elles ne doivent pas être interprété comme des contes pour enfant. Leur langage est Shakespirien et charge d’une grande profondeur et signification. Nous devons interpréter ces histoires avec un état d’esprit très raffiné.

L’histoire raconte que Parvati a créé un garçon avec la crasse de son corps et l’a nommé gardien de la porte. La première question qui vient est : comment Parvati, la Déesse pouvait elle avoir autant de crasse ?

Parvati symbolise les trigunas-sattva, rajas et tamas. La Création entière est faites des trois gunas. Les « dosha » ou imperfections tirent leur origine de Triguna et c’est un obstacle au bon fonctionnement de Prakriti. C’était le garçon que Parvati a crée pour monter la garde devant sa porte.

Shiva est Shuddha Chaitannya, la pure Conscience. Comme le soleil ne reconnaît pas les ténèbres et passe à travers elles, Shiva ne reconnaît pas les dosha et tue les impuretés. Mais Prakriti ne peut pas rester sans impuretés. Alors Shiva remplace les dosha avec la tête d’éléphant, qui symbolise la Connaissance. Grâce à la Connaissance, tous les doshas ou obstructions de Prakriti peuvent être prise en charge. C’est la signification spirituelle et métaphysique de Ganapati qui est tué. Aussi les fidèles adorent Ganapati qui dissout les obstacles et donne Gyana, la Connaissance, est la représentation la plus merveilleuse de la nature de la Conscience.

En allant un peu plus loin, même cette différence entre Prakriti et Purusha est abolie. C’est pourquoi, les Upanishad disent :

ajam nirvikalpam niraakaaram-ekam

niraanandam aanandam advaita poornam

param nirgunam nirvishesham nireeham

para brahma roopam ganesham bhajema

Ganesha est la seule réalité non manifestée mais à naître. Il est Nirvikalpa et Advaita – le sans forme, l’indivisé. C’est le jeu et le déploiement de la Conscience en elle-même.

Tandis que Ganapati est certainement le Nirakara Prabrahman, il est invoqué et adoré dans une idole en terre pour un certain temps pour la joie des dévots. Puis, il est demandé à Ganapati de fusionner avec notre cœur et l’idole est immergée dans l’eau. Ce rituel est observé dans l’intérêt des fidèles non pour Ganapati. Celui qui est sans forme est invoqué dans une forme et alors son esprit est à nouveau de retour dans le cœur dès que l’idole est immergée.

Partager cet article

Repost 0

commentaires