Présentation

  • : L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • : Réflexions perso, Spiritualité, Peintures Photos, Poème, Paroles des Maîtres... , sagesse, spiritualité, connaissance, envol, beatitude, liberté, et tout ce qui fait de la vie un ART
  • Contact

LIVRE D'OR

http://www.swisstools.net/guestbook


 

 








J'ai fini mon livre

Vous pouvez le commander directement
sur : http://
www.lulu.com/content/3071277 

compteur
compteur

Recherche

divers

Un Maître se promenait avec un disciple. En chemin, il lui désigna une plante et lui demanda s'il en connaissait le nom.
- La belladone, répondit le disciple. Elle peut tuer celui qui en mange les feuilles.
-Oui, mais elle ne peut tuer celui qui se contente de l'observer, réliqua le Maître.
De même les désirs négatifs ne peuvent causer aucun mal si vous ne vous laissez pas séduire par eux.

c'est l'importance que l'on donne à la pensée négative qui peut nous nuire... l'observation la laisse passer.
 

L'AMOUR...

OM NAMO BAGHAVATE VASU DEVAYA




Quand je parlerais les langues des hommes et des anges,
si je n’ai pas l’amour,
je suis du bronze qui résonne ou une cymbale qui retentit.

Quand j’aurais le don de prophétie,
la science de tous les mystères
et toute la connaissance
quand j’aurais même toute la foi
jusqu’à transporter des montagnes,
si je n’ai pas l’amour,
je ne suis rien.


Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres,
 quand je livrerais même mon corps pour être brûlé,
 si je n’ai pas l’amour,
cela ne me sert à rien.

L’amour est patient, l’amour est serviable, il n’est pas envieux ;
 l’amour ne se vante pas,
il ne s’enfle pas d’orgueil,
il ne fait rien de malhonnête,
il ne cherche pas son intérêt,
 il ne s’irrite pas, il ne médite pas le mal,
il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité,
 il pardonne tout, il croit tout, il espère tout,
il supporte tout.

L’amour ne succombe jamais.
Que ce soient les prophéties, elles seront abolies ;
les langues, elles cesseront ; la connaissance, elle sera abolie.
 Car c’est partiellement que nous prophétisons ;
mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel sera aboli.

 trois choses demeurent :
la foi, l’espérance, l’amour ;
 mais la plus grande, c’est l’amour.

Recherchez l’amour

13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 09:14

De la dépression au bonheur profond.

Une fois un monsieur est venu chez le médecin parce qu’il se plaignait qu’il avait mal partout et qu’il était triste, mais tous les tests étaient normaux.

Le médecin lui a dit : vous n’êtes pas malade ! Allez au cirque et regardez le clown, il vous fera rire !

Le monsieur dit : Docteur, je suis le clown !

C’est une chose de divertir les autres, de faire de l’humour, mais tout à fait une autre d’être heureux vous même. Le bonheur ne vient pas par un talent ou des compétences que vous pouvez développer. SAUF si vous réalisez QUI vous êtes, que la nature de la Conscience passe à travers votre propre introspection, sinon le bonheur reste une réalité farfelue. L’investigation à la recherche du Soi, dans le vrai sens du terme qui conduit à la méditation est une quête absolument essentielle dans la recherche du bonheur.

Adi Shankaracharya a dit : l’absence de passion vers l’éphémère et la connexion avec l’éternel est ce qui apporte la véritable joie. Il va même plus loin et demande : Quelle joie le détachement n’apportera pas ?

Le mot solitude en Sanskrit est « Ekan » ce qui signifie « la fin de la solitude ». La solitude ne peut prendre fin en changeant de compagnie, même si cela est plus sympathique et plus compréhensible (pour le mental). Elle ne peut finir que lorsque vous découvrez votre vraie nature.

(On ne nous éduque pas pour cela, quand on n’est pas heureux avec quelqu’un, ami ou compagnon de route on en change, en pensant que notre vie sera plus gaie… au début cela paraît être un fait avéré, nous allons faire connaissance avec un esprit, une façon de penser, de voir la vie etc… Et cela va nous changer, nous sommes partis à la découverte de quelque chose d’autre, tout aussi factice que ce que nous avons connu jusqu’à aujourd’hui, mais Maya, l’illusion nous entraine dans son tourbillon, et nous croyons en avoir fini avec la solitude, l’ennui… Erreur… nous avons tous fait cette expérience !!! Vous avez des enfants jeunes, n’hésitez pas à leur faire « écouter » le silence, la musique du vent dans les feuillages, le bruit des vagues… en leur demandant de ne pas parler… simplement écouter, regarder la nature, sans commenter !!! hum hum… faites le vous même si vous ne le faites pas déjà…. Ne commentez pas, restez silencieux ! Aditi)

Robin Williams, a fait rire des millions de personnes, mais il n’a pas pu mettre fin à la profonde solitude qu’il avait en lui. Cela montre que seule la source spirituelle peut vous donner le réconfort et vous sortir du désespoir et de la misère. Tout ce qui est extérieur la richesse, l’admiration et l’éducation ne sont pas utiles dans le mécontentement extérieur. De son vivant il a fait rire les gens et dans sa mort il a donné un message aux gens, aller au-delà de la mondanité vers quelque chose de plus haut !.

Vous pouvez dire adieu à la misère en vous connectant avec une dimension différente, qui est solidifié par le silence, un aperçu du bonheur et de l’éternité qui sont en vous ! Vous devez simplement exploiter cette richesse.

Il y a peu d’intérêt à avoir une machine qui ne peut pas fonctionner sans un manuel.

La CONNAISSANCE SPIRITUELLE est le manuel de la vie. Nous devons apprendre à nous orienter vers la stabilité de l’esprit, il faut connaître les principes de base.
Lorsque le Prana ou force de vie, énergie de vie fluctue sans cesse, notre esprit va également avoir des hauts et des bas, des émotions en forme de montagnes russes !

On ne peut pas gérer l’esprit par l’esprit ! La psychiatrie semble donner des résultats au début mais ça ne dure pas ! Se forcer à avoir des pensées positives ne suffit pas, et dans certains cas cela amène une dépression encore plus profonde ! Aucun médicament ne peut vous libérer de la solitude ressentie, ils endormiront celle ci mais ne l’éradiqueront pas.

C’est là que connaître le secret du souffle peut vraiment transformer des vies. Les techniques de respirations comme le Sudarshan Kriya, les pranayamas permettent de stabiliser notre « force de vie » notre « énergie » et par conséquent stabilisent l’esprit.

Puis la dimension intérieure dévoilée par la méditation nous enrichit profondément et son impact se repend dans tous les aspects de la vie. Alors que le prana s’élève dans le corps, on commence à sentir une transformation avec une expérience directe et non pas comme un exercice mental. On commence à se sentir mieux, plus heureux, plus créatifs et plus dans le contrôle de notre esprit et nos émotions.

Une autre chose qui peut être très utile pour sortir de la dépression c’est développer une attitude de service.

(même dans votre travail quotidien, si vous faites les choses en pensant à leur utilité pour les autres, cela devient du service… et votre travail devient alors plus important que ce que vous faites, il devient quelque chose de sacré ! vous le sacralisez… Quand on sent que nous sommes utiles à quelqu’un à quelque chose il ne peut pas y avoir de dépression. Par contre penser que nous sommes inutiles nous entraine dans la dépression… Si une femme au foyer, considère que garder sa maison propre,, le linge etc… est important pour l’harmonie qui rège dans sa maison, alors elle se sait utile pour les siens. Dans la religion juive, on dit que la femme est la gardienne de la spiritualité dans son foyer ! C’est vous dire l’importance de bien tenir son foyer ! Et si un homme vit seul, il se doit de maintenir sa maison propre, parce que ça fait du bien à l’esprit, vous ne faites pas les choses obligatoirement POUR les autres, mais faites les toujours POUR VOUS… Apprenez à vous aimer, à vous respecter, à vous élever… Quoique l’on fasse avec Amour, dans le don, nous donnera toujours de la joie, c’est ce que l’on fait comme un « travail obligatoire » qui nous déprime, réfléchissez-y ! Aditi)

Pensez : Que puis je faire pour la société, impliquez vous dans quelque chose qui vous sorte de votre « moi ». Les sociétés où les valeurs communautaires, de service sont enracinées ne créent pas de dépression ou de suicide. La communauté Sikh est un excellent exemple.

La vie est une combinaison de joies et de tristesse. La douleur est inévitable, mais la souffrance est facultative.

Avoir une vaste perspective de la vie vous donne la force d’avancer dans les moments douloureux. Sachez que vous êtes très nécessaire dans ce monde. Cette vie est un cadeau avec toutes les possibilités qu’elle offre, et qu’elle peut devenir une source de joie et de bonheur non seulement pour soi mais aussi pour beaucoup d’autres !

Partager cet article

Repost 1

commentaires