Présentation

  • : L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • : Réflexions perso, Spiritualité, Peintures Photos, Poème, Paroles des Maîtres... , sagesse, spiritualité, connaissance, envol, beatitude, liberté, et tout ce qui fait de la vie un ART
  • Contact

LIVRE D'OR

http://www.swisstools.net/guestbook


 

 








J'ai fini mon livre

Vous pouvez le commander directement
sur : http://
www.lulu.com/content/3071277 

compteur
compteur

Recherche

divers

Un Maître se promenait avec un disciple. En chemin, il lui désigna une plante et lui demanda s'il en connaissait le nom.
- La belladone, répondit le disciple. Elle peut tuer celui qui en mange les feuilles.
-Oui, mais elle ne peut tuer celui qui se contente de l'observer, réliqua le Maître.
De même les désirs négatifs ne peuvent causer aucun mal si vous ne vous laissez pas séduire par eux.

c'est l'importance que l'on donne à la pensée négative qui peut nous nuire... l'observation la laisse passer.
 

L'AMOUR...

OM NAMO BAGHAVATE VASU DEVAYA




Quand je parlerais les langues des hommes et des anges,
si je n’ai pas l’amour,
je suis du bronze qui résonne ou une cymbale qui retentit.

Quand j’aurais le don de prophétie,
la science de tous les mystères
et toute la connaissance
quand j’aurais même toute la foi
jusqu’à transporter des montagnes,
si je n’ai pas l’amour,
je ne suis rien.


Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres,
 quand je livrerais même mon corps pour être brûlé,
 si je n’ai pas l’amour,
cela ne me sert à rien.

L’amour est patient, l’amour est serviable, il n’est pas envieux ;
 l’amour ne se vante pas,
il ne s’enfle pas d’orgueil,
il ne fait rien de malhonnête,
il ne cherche pas son intérêt,
 il ne s’irrite pas, il ne médite pas le mal,
il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité,
 il pardonne tout, il croit tout, il espère tout,
il supporte tout.

L’amour ne succombe jamais.
Que ce soient les prophéties, elles seront abolies ;
les langues, elles cesseront ; la connaissance, elle sera abolie.
 Car c’est partiellement que nous prophétisons ;
mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel sera aboli.

 trois choses demeurent :
la foi, l’espérance, l’amour ;
 mais la plus grande, c’est l’amour.

Recherchez l’amour

27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 06:38

Traduction française : Jean-Marc Mantel

Nous avons la joie de vous présenter la traduction d'un ouvrage écrit il y a plusieurs centaines d'années, publié en anglais par le Sri Ramanasramam, le lieu où vivait Ramana Maharshi, à Tiruvannamalai en Inde du Sud (http://www.ramana-maharshi.org). Ce texte en anglais est également disponible dans un autre ouvrage, qui le présente associé à un second texte de la même veine et qualité : "The Lamp of Non Dual knowledge & Cream o fLiberation", World Wisdom, 2003, USA (http://worldwisdom.com).

Le glossaire situé à la fin de l'ouvrage est la traduction française de "The Glossary to Kaivalya Navaneeta", © World Wisdom, Inc 2003. Il est publié ici dans sa traduction française avec l'aimable autorisation de l'éditeur.

Ce livre est en vente sur Lulu.com.

PRIERE

1 – Prosternations aux pieds bénis de l'Unique Seigneur qui, comme l'éther, reste seul témoin dans le coeur de tous les êtres, qu'ils soient sous l'emprise du désir de richesse, de terres et de femmes, ou qu'ils soient libres de tels désirs; et qui brille comme un pic imposant sur les sept hauteurs spirituelles successives1, qui sont en elles-mêmes élevées au-dessus de tous les plans

(de l'esprit), ou dans Nannilam, le plus saint des sept lieux saints !

2 - Je vénère la Pure Conscience éternellement rayonnante, qui se manifeste en tant que Brahmâ, Vishnu, ou le puissant Shiva, sachant qu'Elle crée, maintient ou détruit (l'univers), et aussi en tant que les êtres individuels innombrables, tout en restant cependant à jamais libre et parfaite comme le Soleil Ardent au-dessus de l'océan de Béatitude.

3 - Je vénère toujours les pieds de lotus de mon Maître, par la grâce de qui j'ai appris que mon véritable moi est la toute embrassante Réalité (Brahman), et que la mosaïque de l'Univers n'est qu'un phénomène en moi, restant en tant que Soi, tel l'éther présent dans un mur.

4 - Je vénère le Tout-Puissant qui s'est manifesté sous la forme de mon Maître, afin que l'esprit, l'intellect, les sens et le corps, puissent, à ma connaissance, être réduits à néant, comme la brume devant le soleil, lorsqu'Il m'enseigna "Toi et Moi sommes un", afin de me faire un avec Lui !

5 - Je vénère les pieds du Saint Maître qui brille pour toujours comme l'infinie expansion, sans début, sans fin, et sans intervalle, et je m'apprête à vous exposer la véritable nature de l'Être Absolu, à expliquer la servitude et la libération, afin que même ceux qui ne peuvent étudier les écritures puissent comprendre.

6 - Tous les anciens sages tirèrent leurs oeuvres de l'illimité Océan de lait (les sutrras, les Ithasas, les kavyas et bhashyas), à savoir le Vedanta, (les Upanishads) et emplirent ainsi leurs cruches. Je les ai faits tous bouillir (sur le feu des paroles du Maître), les ai barattés (avec la baratte de l'investigation du Soi), et présente à tous cette Crème de la Libération, le Kaivalya Navaneeta.

Maintenant, ceux qui y auront pris part et satisfait leur faim, erreront-ils encore pour se nourrir des restes de l'extériorité ? (c’est à dire rechercher la satisfaction de leur désir de vie mondaine)

7 - Après avoir rendu hommage à mon maître, Venkatesa Mukunda, qui est lui-même à jamais libre, et qui m'a fait sien, j'écris ce Kaivalya Navaneeta, divisé en deux parties. La première contient un clair exposé de la Vérité (Tattva-vilakkam), et la seconde vient clarifier les doutes qui pourraient émerger de la lecture de la précédente (Sandehantelithal)

Partager cet article

Repost 0

commentaires