Présentation

  • : L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • : Réflexions perso, Spiritualité, Peintures Photos, Poème, Paroles des Maîtres... , sagesse, spiritualité, connaissance, envol, beatitude, liberté, et tout ce qui fait de la vie un ART
  • Contact

LIVRE D'OR

http://www.swisstools.net/guestbook


 

 








J'ai fini mon livre

Vous pouvez le commander directement
sur : http://
www.lulu.com/content/3071277 

compteur
compteur

Recherche

divers

Un Maître se promenait avec un disciple. En chemin, il lui désigna une plante et lui demanda s'il en connaissait le nom.
- La belladone, répondit le disciple. Elle peut tuer celui qui en mange les feuilles.
-Oui, mais elle ne peut tuer celui qui se contente de l'observer, réliqua le Maître.
De même les désirs négatifs ne peuvent causer aucun mal si vous ne vous laissez pas séduire par eux.

c'est l'importance que l'on donne à la pensée négative qui peut nous nuire... l'observation la laisse passer.
 

L'AMOUR...

OM NAMO BAGHAVATE VASU DEVAYA




Quand je parlerais les langues des hommes et des anges,
si je n’ai pas l’amour,
je suis du bronze qui résonne ou une cymbale qui retentit.

Quand j’aurais le don de prophétie,
la science de tous les mystères
et toute la connaissance
quand j’aurais même toute la foi
jusqu’à transporter des montagnes,
si je n’ai pas l’amour,
je ne suis rien.


Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres,
 quand je livrerais même mon corps pour être brûlé,
 si je n’ai pas l’amour,
cela ne me sert à rien.

L’amour est patient, l’amour est serviable, il n’est pas envieux ;
 l’amour ne se vante pas,
il ne s’enfle pas d’orgueil,
il ne fait rien de malhonnête,
il ne cherche pas son intérêt,
 il ne s’irrite pas, il ne médite pas le mal,
il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité,
 il pardonne tout, il croit tout, il espère tout,
il supporte tout.

L’amour ne succombe jamais.
Que ce soient les prophéties, elles seront abolies ;
les langues, elles cesseront ; la connaissance, elle sera abolie.
 Car c’est partiellement que nous prophétisons ;
mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel sera aboli.

 trois choses demeurent :
la foi, l’espérance, l’amour ;
 mais la plus grande, c’est l’amour.

Recherchez l’amour

21 février 2015 6 21 /02 /février /2015 09:23

C’est un enseignement qui serait plus facile à faire verbalement que par écrit, mais si quelque chose ne vous semble pas clair. Questionnez ?

Mis en ligne le 10/2/15

L’OBJET DES SENS

Serait-ce à dire que tout ce que nous percevons avec les sens est considéré comme objet ? Oui et non…

Nous allons « décortiqué » le processus.

Que se passe-t-il quand un de nos sens est mis à contribution ? Quel processus se met en route ?

Une connexion immédiate, non consciente se fait avec la mémoire. A cet instant précis un souvenir arrive et l’intellect commence à commenter : j’aime, je n’aime pas, avant c’était comme ça, hier le ciel était bleu… bref, nous commençons à « comparer » entre ce qui est là, présent en cet instant, et ce qui a été par le passé qui est emmagasiné dans la mémoire.

L’Objet des Sens est donc ce qui va déclencher 1 ou plusieurs de nos sens. Et dans cette optique, même un être humain est considéré comme un « objet ».

Vous rencontrez quelqu’un et automatiquement vous faites une relation avec d’autres personnes que vous avez connu (je parle là du plan amoureux), et la plupart du temps vous jugez, comparez cette dernière à celles ou ceux que vous avez déjà rencontré. Ou avec vos concepts (c’est d’ailleurs la raison pour laquelle, la plupart du temps nous choisissons un ou une partenaire qui ressemble à ce que nous avons déjà connu) Tant que nous ne sortons pas de là nous tournons en rond). Ceci se fait d’une manière inconsciente, et bien sur toutes les pratiques servent uniquement à ce que ce processus ne se mette plus en route.

Vous avez connu une personne il y a quelques années, vous la revoyez des années plus tard, votre regard l’appréhende alors comme « objet du sens de la vue », la mémoire se met en route et l’intellect commence « Oh, avant elle était comme ça, et maintenant elle a changé etc. ». Vous ne voyez donc pas réellement la personne qui vous fait face, vous en voyez le souvenir. Elle devient donc « un objet des sens », elle n’est pas perçue comme elle, car tout être est en perpétuel changement… Il y en a qui sont pires qu’avant !(lol)

Souvenez vous que tout ce que vous avez connu est répertorié « comme objet (lié à un sens ou plusieurs)»… Tant que vous n’êtes pas conscient qu’il y a comparaison.

Lorsque nous percevons, sentons, entendons, touchons, goûtons, une comparaison se fait. Si je mange un gratin de pommes de terre, j’essaie de retrouver le goût du gratin de ma mère ou autre… Tant qu’il y a comparaison, il ne peut y avoir de réel enthousiasme. (d’où le post avec le ciel et ce qui est commenté, bien sur)

Prenez conscience de cela et alors nous passons à une autre étape.

Il nous faut transcender la notion de sujet et d’objet… « je » est le sujet qui crois être le corps, les sens etc.

Mais alors, comment transcender cette notion ? En devenant le « témoin »… en fait, on ne devient pas le témoin, le témoin est toujours là mais il est masqué par le petit « je ».

Donc quand disparaît la notion de sujet disparait aussi la notion d’objet. Nous devenons uniquement « témoin ». Qui est témoin ? Le Soi, la Conscience.

Tant que nous pensons que ce sont les « objets qui nous donnent de la joie, ou la tristesse » nous obtenons de la déception et peu ou pas de joie.

Cependant il y a de la joie dans chaque expérience sensorielle, mais ce ne sont jamais les objets qui procurent la joie mais les sens. Les sens sont connectés au Soi. Quand il n’y a plus de « barrière » entre les sens et le Soi, la joie est toujours là.

En étant « témoin » nous sommes déconnectés de la mémoire, c’est à dire des souvenirs (nous ne retournons pas dans le passé) mais nous PERCEVONS ce qui est là, devant nous

Sans comparaison, nous restons dans l’instant présent. Les sens sont en fonction mais il n’y a pas l’identification qui fait dire « je » .

« Ne soyez pas le jouet de l’opinion des autres »

Qu’est ce qu’une opinion, c’est un concept fabriqué par notre esprit… en fonction de notre éducation, de notre vécu etc .

Qui sont les autres ? Nos pensées, nos concepts, nos idéaux, nos certitudes, notre savoir.

Ce sont aussi, bien sur, des personnes extérieures qui nous enferment dans leurs concepts.

Où je veux en venir ? Même quand vous êtes seuls, vous êtes le jouet de vos propres pensées, opinions, concepts. Vous vous jugez, vous vous comparez.

Tant que nous ne parvenons pas à « entrer dans la grotte du cœur, là où réside la joie, l’amour inconditionnel, la paix… nous continuerons à être un jouet, un objet .Il nous faut descendre de la « tête au cœur ». Comment ? Avec les pratiques et indispensable, la méditation.

Partager cet article

Repost 0

commentaires