Présentation

  • : L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • : Réflexions perso, Spiritualité, Peintures Photos, Poème, Paroles des Maîtres... , sagesse, spiritualité, connaissance, envol, beatitude, liberté, et tout ce qui fait de la vie un ART
  • Contact

LIVRE D'OR

http://www.swisstools.net/guestbook


 

 








J'ai fini mon livre

Vous pouvez le commander directement
sur : http://
www.lulu.com/content/3071277 

compteur
compteur

Recherche

divers

Un Maître se promenait avec un disciple. En chemin, il lui désigna une plante et lui demanda s'il en connaissait le nom.
- La belladone, répondit le disciple. Elle peut tuer celui qui en mange les feuilles.
-Oui, mais elle ne peut tuer celui qui se contente de l'observer, réliqua le Maître.
De même les désirs négatifs ne peuvent causer aucun mal si vous ne vous laissez pas séduire par eux.

c'est l'importance que l'on donne à la pensée négative qui peut nous nuire... l'observation la laisse passer.
 

L'AMOUR...

OM NAMO BAGHAVATE VASU DEVAYA




Quand je parlerais les langues des hommes et des anges,
si je n’ai pas l’amour,
je suis du bronze qui résonne ou une cymbale qui retentit.

Quand j’aurais le don de prophétie,
la science de tous les mystères
et toute la connaissance
quand j’aurais même toute la foi
jusqu’à transporter des montagnes,
si je n’ai pas l’amour,
je ne suis rien.


Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres,
 quand je livrerais même mon corps pour être brûlé,
 si je n’ai pas l’amour,
cela ne me sert à rien.

L’amour est patient, l’amour est serviable, il n’est pas envieux ;
 l’amour ne se vante pas,
il ne s’enfle pas d’orgueil,
il ne fait rien de malhonnête,
il ne cherche pas son intérêt,
 il ne s’irrite pas, il ne médite pas le mal,
il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité,
 il pardonne tout, il croit tout, il espère tout,
il supporte tout.

L’amour ne succombe jamais.
Que ce soient les prophéties, elles seront abolies ;
les langues, elles cesseront ; la connaissance, elle sera abolie.
 Car c’est partiellement que nous prophétisons ;
mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel sera aboli.

 trois choses demeurent :
la foi, l’espérance, l’amour ;
 mais la plus grande, c’est l’amour.

Recherchez l’amour

17 décembre 2015 4 17 /12 /décembre /2015 08:49
impermanence... tout comme le ciel la vie est toujours en mouvement!
impermanence... tout comme le ciel la vie est toujours en mouvement!

Rien n’est permanent en ce monde!

ADITI BENICHOU·MERCREDI 16 DÉCEMBRE 2015

Le monde aujourd’hui déborde d’un délire de haine sauvage.

Les conflits perdurent dans la cruauté et l’angoisse ;

Tortueux sont ses sentiers,

Emmêlés ses biens d’avidité.

Toutes les créatures pleurent pour que Tu renaisses ;

Ô Toi, dont la vie est sans limites,

Sauve-les,

Fais retentir Ta voix éternelle d’espérance

Laisse le lotus de l’amour qui renferme l’intarissable trésor de nectar s’ouvrir dans Ta lumière.

Ô Toi le serein, l’éternellement libre,

Dans ta pitié et Ta bonté incommensurables,

Enlève toutes les taches sombres

Du cœur de cette terre.

Toi, dispensateur de dons immortels,

Donne-nous le pouvoir du renoncement

Et guéris-nous de notre orgueil.

Dans la splendeur d’un nouvel élan de sagesse,

Redonne la vue aux aveugles, et redonne la vie aux âmes mortes.

Ô Toi, le serein, l’éternellement libre,

Dans ta pitié et ta bonté incommensurables,

Enlèves toutes les taches sombres

Du cœur de cette terre.

Le cœur de l’homme est angoissé

Par l’agitation fiévreuse,

Par le poison de l’ambition de l’égo,

Par le désir insatiable.

Partout les pays portent sur leur front

Les taches de sang et de la haine.

Donne-leur Ta bénédiction,

Rends-les un en esprit,

Mets de l’harmonie dans leur vie,

Souffle-leur le rythme de la beauté.

Ô Toi, le serein, l’éternellement libre,

Dans Ta pitié et Ta bonté incommensurables,

Enlève toutes les taches sombres

Du cœur de cette terre.

(Auteur inconnu )

La plupart d’entre nous ont perdu le sens de la vie… ils sont jetés dans la grande bataille des égos sans comprendre pourquoi ils sont sur cette terre… sans en comprendre le but.

La cause de toute cette souffrance naît des désirs incontrôlés qui gouvernent notre vie… Ces désirs intenses de richesses, de gloire, de paraître, de plaisirs aux dépens d’autres humains. Ceci est une « loi », l’obtention du plaisir apporte la souffrance… il ne s’agit pas de forcément vivre sans aucun désir ni plaisir, il s’agit surtout de savoir maîtriser ses pulsions… la vie m’a montrée que ceux qui ne résistent pas à la fièvre que donne le désir font souvent des choses inconsidérées, il en résulte un plaisir immédiat, certes, mais à longue échéance cela devient souffrance.

Aujourd’hui la mode est l’image du corps, tout porte à croire que le corps est ce qui est le plus important, la chirurgie esthétique qui pousse nombreuses personnes à changer d’aspect physique, les régimes…. Etc… Mais au-delà de tout cela c’est la NON-ACCEPTATION de nous-mêmes qui est en jeu… alors que pour vivre « heureux » le secret est d’accepter ce qui est… ce qui est primordial, aujourd’hui, c’est le PARAÎTRE… alors que la vie c’est ÊTRE.

Très souvent ceux, qui ont de hautes aspirations décident d’être autre chose qu’un objet , sont regardés avec curiosité, voire animosité… on se moque, on ricane… Et il n’est pas toujours facile, surtout pour les plus jeunes, de vivre dans cette société et de montrer son aspiration, il faut être fort face à l’adversité, cela est possible… Pourquoi vouloir être un mouton et suivre le troupeau…

Le désir n’est pas mauvais, si l’on désire ce qui est bon, le meilleur pour tous… car c’est cela la transformation que l’on rencontre sur ce « chemin » nous aspirons à ce qui est le plus noble… et le monde est meilleur…

Il y a beaucoup à dire, mais je laisse la place au Bouddha :

« Toutes les actions des êtres vivants sont rendues mauvaises par dix choses et deviennent bonnes en les évitant.

Ce sont : les maux du corps -le meurtre, le vol, l’adultère

Les maux de la langue- le mensonge, la calomnie, l’insulte, le bavardage médisant.

Les maux de l’esprit - la convoitise, la haine, l’erreur…

Le meurtre : tout le monde n’enlève pas la vie et pourtant nombreux sont ceux qui tuent bien plus sûrement que s’ils avaient ôté la vie à leur victime, je parle d’inceste, de violences psychologiques, de maltraitance…

Le vol : ne volons-nous jamais, une parole (empruntée à quelqu’un en laissant penser que c’est de notre esprit qu’elle est venue), interrogeons-nous ?

L’adultère : ne sommes-nous pas adultères lorsque nous oublions que nous sommes à jamais liés à l’UN et que nous le délaissons pour courir après nos désirs…

La calomnie détruire la réputation de quelqu’un, laissez penser que… Telle ou telle personne est comme ceci ou comme cela. Juste parce que nous ne l’apprécions pas…

L’insulte sommes-nous toujours conscients de l’énergie négative que nous envoyons à l’autre à travers une simple insulte ?

Le bavardage : inutile… parler pour ne rien dire, acquiescer à ce que dit l’autre alors que nous ne pensons pas cela ou que nous ne pensons rien du tout…

La convoitise : vouloir ce qu’à l’autre… sa pensée, sa vie, sa richesse, sa maison, sa femme, son mari… et bien souvent la médisance accompagne cela pour justifier nos dires

La haine survient obligatoirement après tout cela.

Et si…

Nous prenions conscience que nous faisons tous partis d’un même puzzle (voir article sur http://planeteorynx.over-blog.com/, mon autre blog)

Alors nous nous réjouirions du bien être de l’autre, nous serions sincères, discrets, aimants, nous pourrions nous abstenir de dire du mal mais aussi de défendre celui qui est malmené par la langue de quelqu’un… Nous nous réjouirions de la diversité de la vie qui nous rend chaque jour plus fort, nous donne plus de connaissances, nous conduit sur le chemin de l’amour divin… Comment la jalousie, la convoitise peuvent-elles exister lorsque cette énergie nous anime… Aller au-delà de l’apparence physique, savoir que tout est impermanent. Qu’il est normal de vieillir, d’avoir des rides, d’être grands-parents…

Il y aurait tant à dire...

Aditi 1/1/1980

Partager cet article

Repost 0

commentaires