Présentation

  • : L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • : Réflexions perso, Spiritualité, Peintures Photos, Poème, Paroles des Maîtres... , sagesse, spiritualité, connaissance, envol, beatitude, liberté, et tout ce qui fait de la vie un ART
  • Contact

LIVRE D'OR

http://www.swisstools.net/guestbook


 

 








J'ai fini mon livre

Vous pouvez le commander directement
sur : http://
www.lulu.com/content/3071277 

compteur
compteur

Recherche

divers

Un Maître se promenait avec un disciple. En chemin, il lui désigna une plante et lui demanda s'il en connaissait le nom.
- La belladone, répondit le disciple. Elle peut tuer celui qui en mange les feuilles.
-Oui, mais elle ne peut tuer celui qui se contente de l'observer, réliqua le Maître.
De même les désirs négatifs ne peuvent causer aucun mal si vous ne vous laissez pas séduire par eux.

c'est l'importance que l'on donne à la pensée négative qui peut nous nuire... l'observation la laisse passer.
 

L'AMOUR...

OM NAMO BAGHAVATE VASU DEVAYA




Quand je parlerais les langues des hommes et des anges,
si je n’ai pas l’amour,
je suis du bronze qui résonne ou une cymbale qui retentit.

Quand j’aurais le don de prophétie,
la science de tous les mystères
et toute la connaissance
quand j’aurais même toute la foi
jusqu’à transporter des montagnes,
si je n’ai pas l’amour,
je ne suis rien.


Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres,
 quand je livrerais même mon corps pour être brûlé,
 si je n’ai pas l’amour,
cela ne me sert à rien.

L’amour est patient, l’amour est serviable, il n’est pas envieux ;
 l’amour ne se vante pas,
il ne s’enfle pas d’orgueil,
il ne fait rien de malhonnête,
il ne cherche pas son intérêt,
 il ne s’irrite pas, il ne médite pas le mal,
il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité,
 il pardonne tout, il croit tout, il espère tout,
il supporte tout.

L’amour ne succombe jamais.
Que ce soient les prophéties, elles seront abolies ;
les langues, elles cesseront ; la connaissance, elle sera abolie.
 Car c’est partiellement que nous prophétisons ;
mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel sera aboli.

 trois choses demeurent :
la foi, l’espérance, l’amour ;
 mais la plus grande, c’est l’amour.

Recherchez l’amour

6 janvier 2016 3 06 /01 /janvier /2016 06:16

On se souhaite une bonne année chaque 31 décembre, certes, c’est bien…mais ça veut dire quoi exactement ? Nous finissons l’année, l’esprit rempli de nos échecs, nos souffrances, nos manques, nos rancoeurs, nos désires de vengeance, parfois, nos soucis (inutiles), notre passé que l’on porte comme un fardeau…et toutes ces pensées, ces émotions, ces sentiments qui nous embourbent !

Comment avancer, faire de chaque instant un merveilleux instant ? D’ailleurs, comment avancer quand on patauge dans la boue…quelques fois même ce sont des sables mouvants, nous ne pouvons plus bouger, pas faire un pas, tant ce fardeau rempli, débordant, nous pèse… Quelques fois une maladie « psychosomatique) vient et tente de nous réveiller… Mais nous continuons à dormir, notre énergie se perd dans les méandres de nos souvenirs. Les larmes coulent, parfois… Notre vie n’est qu’un long râle, le soleil peut briller mais il semble si ténu. Ce n’est pas la couleur du ciel ou des nuages qui passent qui nous rend triste ou content, heureux, joyeux. Nous croupissons dans notre fange.

Pourquoi tout ça ? Si l’on ne sait pas ce qui nous freine, comment pouvons nous avancer ?

Faire un bilan de ce qu’est notre vie, aujourd’hui ?

Savoir ce que nous pouvons abandonner, sans aucun regret

Savoir réellement ce que nous voulons améliorer

Pour cela revoir le film de notre vie… du début à aujourd’hui…

Voir quelles ont été les décisions, les actes qui aujourd’hui continuent à nous empoisonner la vie, et cela peut venir de l’adolescence… et cela vient parfois de très loin. A quel moment avons-nous commencé à faire de notre vie un enfer ? A quel moment avons nous planté les graines de la souffrance ?...

Aujourd’hui est la conséquence de nos erreurs, nos ratages, nos errances…

A chaque instant, nous plantons une graine (une pensée, une action intentionnelle est une graine de karma… qui veut simplement dire : je plante un gland et il poussera un chêne…

Qu’avez vous planté qui aujourd’hui encore vous occasionne de la souffrance ? Et aussi parfois des douleurs physiques, ou psychologiques… tout ce qui a pu modifié votre conscience (drogues, alcool, luxure, avidité, haine, médisance , la peur etc…)

C’est l’instant où vous avez choisi le déni pour continuer sur une voie de garage.

Dans cette démarche, soyez honnêtes, avancez en étant intègre, voyez à quel moment vous avez dérapé, ne cherchez pas d’excuses, ne dites pas c’est à cause de ceci ou de cela, observez simplement où cela vous a mené…

Apprenez à vous faire confiance, n’attendez pas quelqu’un d’autre qui vous dire « tu es merveilleux (se) tu peux avoir confiance en toi.

Tout au long de la VIE, votre karma a mis devant vous ce que vous aviez à corriger, mais alors, vous avez pensé que la vie était injuste, pourquoi cela m’arrive-t-il ? Vous avez refusé l’opportunité d’avancer, bien sur, vous n’aviez pas cette Connaissance « LA VIE VOUS AIME, et FAIT TOUT SON POSSIBLE POUR VOUS AIDER A NE PAS SOUFFRIR » Nous devrions tous savoir cela dès notre plus jeune âge, savoir que tout est juste et justifié. Notre petite vie, que sommes nous face à l’Univers, est un apprentissage, apprenez vous de vos erreurs ? Si oui, vous êtes sur le bon chemin, il n’y a aucun doute… rejetez vous ce qui vous arrive sur quelqu’un ? Alors vous n’avez pas compris la leçon… Les gens que nous rencontrons nous renseignent sur nous mêmes, sur nos peurs, nos désirs cachés etc… Ce sont les messagers du divin de la vie, quoi !

Lorsque l’on regarde l’univers, nous constatons que « tout bouge, tout change continuellement… comment pouvons nous penser que nous ne changeons pas…

Je vais illustrer ceci par un échange que nous avons eu avec ma fille quand elle avait 3 ans environ.

« Nous avions loué un chalet et chaque jour en montant les escaliers qui menaient à la porte d’entrée, nous voyions des mouches mortes…

Yahel demande : Qu’est ce que c’est ?

C’est des mouches…

Qu’est ce quelles font ?

Rien, elles sont mortes

Pourquoi ?

Parce que c’était leur heure

Le lendemain

Dis, maman, la mouche elle est morte parce que c’était l’heure ?

Oui

Elle bouge plus ?

Non, puisqu’elle est morte ?

Pourquoi, quand on est mort on bouge plus ?

Non.

Vous pouvez être vivants et cependant être comme la mouche, mort d’une certaine façon… car la mort signifie FIN DU MOUVEMENT. Nous ne bougeons plus. Tant que vous ne mourrez, ou n’acceptez pas que tout le passé est aujourd’hui mort, vous ne bougez pas, vous faites un peu en avant et deux en arrière… la vie, est alors comme un étant où l’eau stagne et finie par sentir mauvais… Ce mouvement de la vie, de notre devenir, de notre avancé dans l’âge, vous ne pouvez pas le contrôler, ce que vous pouvez modifier c’est votre esprit, votre pensée. Cultiver le contentement, cet état paisible, qui nous dit, ce qui est devait être. Vous pouvez enterrer votre passé, ne plus relié ce qui arrive aujourd’hui en disant c’est toujours la même chose, si cela se représente à vous c’est que vous n’avez pas compris la leçon…

Prenez conscience que les pensées viennent et s’en vont, si vous ne décidez pas de les stocker jusqu’à…. Les sentiments changent, la tristesse passe, tout ce qui fait partie de l’esprit humain, va et vient… Nous sommes creux et vides, grâce à la méditation vous pouvez toucher ce point… le vide…

La tache à accomplir, transcender la pensée, les émotions, les sentiments…

Avoir des pensées positives, faire que nos yeux voient la beauté, que nos oreilles entendent ce qui est pur et que notre bouche ne profère pas de mensonges, ni que nos paroles puissent nuire à quiconque.

Notre esprit est toujours en état de « manque », il crée le désir du plus, plus, plus… il compare j’ai ça, mais l’autre a plus que moi… il entre en compétition en étant ignorant que c’est une grave erreur, qui nous entrainera dans l’insatisfaction…

Nous avons le devoir, la responsabilité d’aimer notre vie, pour faire honneur à ceux qui nous l’on donnée. Vous devez avoir la certitude que tout ce qui vous est arrivé, tout ce qui vous arrive n’entache en rien le Soi, car il n’est pas personnel, Il est le tout…

Probablement encore beaucoup à dire, mais il est 6h et j’écris depuis 4 heures, oui, une de ces nuits, où le sommeil s’en va… il est parti à minuit… je ne lui en veux pas, c’est comme ça… une longue journée m’attend.

Aditi – 6 janvier 16

Partager cet article

Repost 0

commentaires