Présentation

  • : L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • : Réflexions perso, Spiritualité, Peintures Photos, Poème, Paroles des Maîtres... , sagesse, spiritualité, connaissance, envol, beatitude, liberté, et tout ce qui fait de la vie un ART
  • Contact

LIVRE D'OR

http://www.swisstools.net/guestbook


 

 








J'ai fini mon livre

Vous pouvez le commander directement
sur : http://
www.lulu.com/content/3071277 

compteur
compteur

Recherche

divers

Un Maître se promenait avec un disciple. En chemin, il lui désigna une plante et lui demanda s'il en connaissait le nom.
- La belladone, répondit le disciple. Elle peut tuer celui qui en mange les feuilles.
-Oui, mais elle ne peut tuer celui qui se contente de l'observer, réliqua le Maître.
De même les désirs négatifs ne peuvent causer aucun mal si vous ne vous laissez pas séduire par eux.

c'est l'importance que l'on donne à la pensée négative qui peut nous nuire... l'observation la laisse passer.
 

L'AMOUR...

OM NAMO BAGHAVATE VASU DEVAYA




Quand je parlerais les langues des hommes et des anges,
si je n’ai pas l’amour,
je suis du bronze qui résonne ou une cymbale qui retentit.

Quand j’aurais le don de prophétie,
la science de tous les mystères
et toute la connaissance
quand j’aurais même toute la foi
jusqu’à transporter des montagnes,
si je n’ai pas l’amour,
je ne suis rien.


Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres,
 quand je livrerais même mon corps pour être brûlé,
 si je n’ai pas l’amour,
cela ne me sert à rien.

L’amour est patient, l’amour est serviable, il n’est pas envieux ;
 l’amour ne se vante pas,
il ne s’enfle pas d’orgueil,
il ne fait rien de malhonnête,
il ne cherche pas son intérêt,
 il ne s’irrite pas, il ne médite pas le mal,
il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité,
 il pardonne tout, il croit tout, il espère tout,
il supporte tout.

L’amour ne succombe jamais.
Que ce soient les prophéties, elles seront abolies ;
les langues, elles cesseront ; la connaissance, elle sera abolie.
 Car c’est partiellement que nous prophétisons ;
mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel sera aboli.

 trois choses demeurent :
la foi, l’espérance, l’amour ;
 mais la plus grande, c’est l’amour.

Recherchez l’amour

4 juin 2016 6 04 /06 /juin /2016 08:28

Dans la Gita, Krishna dit cela pour celui qui veut atteindre le sommet du yoga ; le chemin d’accès est le karma yoga ou l’action désintéressée. Une fois que vous êtes au sommet, la détente est le Chemin. (nous devons bien comprendre ici, qu’il s’agit de la détente de l’esprit, qui cesse de courir après quelque chose… quand l’esprit est détendu, le corps est détendu… nous pouvons obtenir cette détente avec le yoga et les pranayamas… car le fait d’observer la respiration est une puissante relaxation, l’esprit s’apaise, les pensées ne se bousculent plus Aditi) La vie est une combinaison d’action et de détente – pravruti et nivrutti. Si l’une des deux est absente, la vie n’est pas complète, pas stable. Les gens qui sont bloqués dans l’action, toujours faire quelque chose, souvent avec fébrilité sont incomplets. Et ceux qui ne font que se détendre sans rien faire, qui ne veulent rien faire, sont aussi incomplets !

Non ! ça ne marchera pas.

(Ici, nous pouvons comprendre pourquoi « réaliser que nous ne sommes rien ou le tout » est si difficile à l’esprit. L’esprit humain est toujours à la recherche de quelque chose d’extérieur à lui… tout ce qui est extérieur n’est que du paraître… être, voilà l’important. « Être » ne peut se faire qu’avec l’introspection, cette question lancinante qui parfois nous tient éveillée, au sens propre du terme, Qui suis-je ? L’esprit est toujours inquiet pour un oui pour un non ! Voilà pourquoi, si peu de gens obtiennent la libération, car la réalisation n’est que la libération du futile… Souvent Cela s’obtient, parce que l’esprit de la personne pense ou sait qu’il n’y a plus rien à perdre, sa vie est en grand danger, quelle est l’issue de la vie, la mort ! et cette réalité vécut nous montre qu’il ne sert à rien de toujours vouloir, vouloir… que ce qui veut en nous c’est l’égo… et même quand nous voulons pour nos enfants, nous ne maitrisons rien… on en a parfois l’illusion, car ce que nous croyons maitriser, n’est en fait que notre dharma (ce pour quoi nous sommes sur terre) et cela ne nous ait révélé qu’en marchant… la conscience de notre « mort », que nous ne maitrisons pas non plus, pas plus que la maladie, les accidents etc… nous fait aimer la vie, nous fait nous émerveiller de cette nature, de cet univers… l’univers est gouverné par cette puissante intelligence qu’est l’énergie et nous, pauvres humains, nous pensons être au-dessus d’elle par ignorance, mais si nous nous penchons sur ce sujet, nous comprendrons bientôt que nous ne pouvons maitriser quoi que ce soit… et que seule l’énergie nous maitrise… à nous de choisir le côté clair ou le côté sombre de l’énergie ! Notre esprit et tout ce qui le compose est en total « conflit » avec l’énergie divine ! pouvez-vous comprendre cela ? Pouvez-vous y remédier ? Vivre à 100% ne signifie pas faire n’importe quoi, mais être au diapason de l’énergie… aller dans le même sens, nager dans le sens du courant et non à contre-courant. Les épicuriens disent : il faut tout vivre, se faire plaisir etc… manger ou bouffer, boire, b….r, etc… mais ils sont bien souvent à contre-courant… ils ont des plaisirs passagers qui ne laissent pas de VRAI plaisir, puisqu’ils sont sans cesse obligé de recommencer… Réaliser la grandeur de notre Être amène une joie continuelle, tranquille, et cependant la vie continue d’être, ce n’est pas la platitude, non, loin de là, mais simplement un plaisir de découvrir sans cesse renouveler, une intuition véritable qui au-delà des sens nous appelle à célébrer ce qu’est la vie à chaque instant.. Non, cette réalisation est loin d’être inintéressante, une vie où tout serait comme chez les « bisousnours », on pleure, on rit, les émotions sont toujours là, tout ce qui est la vie est là… la différence, AUCUN attachement à quoi que ce soit, tout passe à travers ce corps-mental, sans stagner, sans s’arrêter… chaque douleur est différente, et c’est cette vérité qui fait que l’attachement ne peut avoir lieu. RIEN n’est JAMAIS pareil, mais notre petit esprit compare un moment à un autre et arrange sa vérité en disant, c’est la même chose ! Notre esprit nous ment ! prenez conscience de cela ! alors oui, vous marcherez vers cette liberté dont vous aspirez tant !

La vie nous aime, mais aimons-nous la Vie ?- Aditi)

Partager cet article

Repost 0

commentaires