Présentation

  • : L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • : Réflexions perso, Spiritualité, Peintures Photos, Poème, Paroles des Maîtres... , sagesse, spiritualité, connaissance, envol, beatitude, liberté, et tout ce qui fait de la vie un ART
  • Contact

LIVRE D'OR

http://www.swisstools.net/guestbook


 

 








J'ai fini mon livre

Vous pouvez le commander directement
sur : http://
www.lulu.com/content/3071277 

compteur
compteur

Recherche

divers

Un Maître se promenait avec un disciple. En chemin, il lui désigna une plante et lui demanda s'il en connaissait le nom.
- La belladone, répondit le disciple. Elle peut tuer celui qui en mange les feuilles.
-Oui, mais elle ne peut tuer celui qui se contente de l'observer, réliqua le Maître.
De même les désirs négatifs ne peuvent causer aucun mal si vous ne vous laissez pas séduire par eux.

c'est l'importance que l'on donne à la pensée négative qui peut nous nuire... l'observation la laisse passer.
 

L'AMOUR...

OM NAMO BAGHAVATE VASU DEVAYA




Quand je parlerais les langues des hommes et des anges,
si je n’ai pas l’amour,
je suis du bronze qui résonne ou une cymbale qui retentit.

Quand j’aurais le don de prophétie,
la science de tous les mystères
et toute la connaissance
quand j’aurais même toute la foi
jusqu’à transporter des montagnes,
si je n’ai pas l’amour,
je ne suis rien.


Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres,
 quand je livrerais même mon corps pour être brûlé,
 si je n’ai pas l’amour,
cela ne me sert à rien.

L’amour est patient, l’amour est serviable, il n’est pas envieux ;
 l’amour ne se vante pas,
il ne s’enfle pas d’orgueil,
il ne fait rien de malhonnête,
il ne cherche pas son intérêt,
 il ne s’irrite pas, il ne médite pas le mal,
il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité,
 il pardonne tout, il croit tout, il espère tout,
il supporte tout.

L’amour ne succombe jamais.
Que ce soient les prophéties, elles seront abolies ;
les langues, elles cesseront ; la connaissance, elle sera abolie.
 Car c’est partiellement que nous prophétisons ;
mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel sera aboli.

 trois choses demeurent :
la foi, l’espérance, l’amour ;
 mais la plus grande, c’est l’amour.

Recherchez l’amour

14 janvier 2017 6 14 /01 /janvier /2017 09:49

Un des disciples d'Adi Shankara a exprimé son désir de visiter certains temples sacrés et de gagner un certain mérite sur le chemin spirituel. Cette nuit, Adi Shankara était en dehors de son kutir à la recherche de quelque chose avec une petite lampe à la main. Le disciple le vit et lui demanda ce qu'il cherchait. - Une aiguille, répondit Adi Shankara. Ils ne pouvaient pas le localiser. «Où est-il tombé?» Demanda le disciple.

- A l'intérieur, près de mon siège, dit Adi Shankara. Le disciple fut perplexe. Il savait que son Maître était bien trop sage pour chercher dans la cour une aiguille qui tomba à l'intérieur. Il a réalisé qu'il y avait un message plus profond pour lui.

«Le gourou est celui qui vous emmène vers votre Soi. Vous voyez la sottise de chercher une aiguille où elle ne tombe pas.Le Soi est beaucoup plus subtil.Comment vous le trouverez jamais jetant la lumière loin de la source?

 

Gurudev dit, «projeter la lumière sur votre propre vie, la lumière de la sagesse.C'est l'aube du gourou tatva dans votre vie.Le gourou et la sagesse sont inséparables.Votre vie et le gourou sont inséparables.

 

Ayant reconnu cette vérité, nous suivont encore certains rites et traditions parce que nous faisons partie d’une famille, d'une communauté qui est reliée par un champ karmique. Il y a une liaison avec la famille et les proches qui dépasse la responsabilité et les devoirs ce qui est karmique. nous devons donc faire certaines choses dans notre vie comme une partie de celle ci. Aussi nous respectons donc les lois du karma et nous agissons de façon appropriée.

 

En ,Connaissant la source, quand nous visitons les lieux sacrés ou que nous participons à des rituels, nous sommes capables d'apprécier la beauté, la tradition, la culture et l'art, et de tous nous connecter au passé avec un esprit ouvert. Tous les rituels et les pratiques spirituelles nous aident à avoir un esprit ouvert. Vous ne pouvez pas avoir un esprit fermé sur le chemin spirituel. Lorsque vous êtes pris dans le banal, chaque étape est une épreuve. Si vous êtes spirituel, ouvert, c'est beaucoup plus lisse, plus doux.

 

Même Adi Shankara, un MAÎTRE de l'advaita, a chanté le soundarya lahiri qui décrit la beauté de la Mère divine. Il chantait à partir d'une expérience réelle, venant de la source.

Par exemple, quelqu'un qui est nouveau à la cuisine indienne du Sud pense que -idli, dosa, uttapam- sont autant de plats divers. Le cuisinier qui est la source de ces mets saitt que c'est la même pâte et honore également la diversité. Il vous donne une vision large et un sentiment plus grand d'appartenance en reconnaissant que tout est relié à la même divinité. Et vous êtes en mesure de vous déplacer en douceur à travers toutes les situations.

 

Sur le chemin de l'amour, il y a seulement UN. Mais beaucoup font partie de l'Un. Lorsque vous voyez cela, vous avez gagné!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

helium 11/04/2017 23:54

Qu'est-ce que vous appelez champ karmique au juste?

Aditi 12/04/2017 07:46

un groupe de personnes qui sont reliées par leur karma, qui ont donc une partie de leur karma commune... Par exemple: tous les disciples d'un maitre ont un karma commun... on ne peut définir ici quel est ce karma commun car pour chaque communauté il est différent!