Présentation

  • : L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • : Réflexions perso, Spiritualité, Peintures Photos, Poème, Paroles des Maîtres... , sagesse, spiritualité, connaissance, envol, beatitude, liberté, et tout ce qui fait de la vie un ART
  • Contact

LIVRE D'OR

http://www.swisstools.net/guestbook


 

 








J'ai fini mon livre

Vous pouvez le commander directement
sur : http://
www.lulu.com/content/3071277 

compteur
compteur

Recherche

divers

Un Maître se promenait avec un disciple. En chemin, il lui désigna une plante et lui demanda s'il en connaissait le nom.
- La belladone, répondit le disciple. Elle peut tuer celui qui en mange les feuilles.
-Oui, mais elle ne peut tuer celui qui se contente de l'observer, réliqua le Maître.
De même les désirs négatifs ne peuvent causer aucun mal si vous ne vous laissez pas séduire par eux.

c'est l'importance que l'on donne à la pensée négative qui peut nous nuire... l'observation la laisse passer.
 

L'AMOUR...

OM NAMO BAGHAVATE VASU DEVAYA




Quand je parlerais les langues des hommes et des anges,
si je n’ai pas l’amour,
je suis du bronze qui résonne ou une cymbale qui retentit.

Quand j’aurais le don de prophétie,
la science de tous les mystères
et toute la connaissance
quand j’aurais même toute la foi
jusqu’à transporter des montagnes,
si je n’ai pas l’amour,
je ne suis rien.


Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres,
 quand je livrerais même mon corps pour être brûlé,
 si je n’ai pas l’amour,
cela ne me sert à rien.

L’amour est patient, l’amour est serviable, il n’est pas envieux ;
 l’amour ne se vante pas,
il ne s’enfle pas d’orgueil,
il ne fait rien de malhonnête,
il ne cherche pas son intérêt,
 il ne s’irrite pas, il ne médite pas le mal,
il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité,
 il pardonne tout, il croit tout, il espère tout,
il supporte tout.

L’amour ne succombe jamais.
Que ce soient les prophéties, elles seront abolies ;
les langues, elles cesseront ; la connaissance, elle sera abolie.
 Car c’est partiellement que nous prophétisons ;
mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel sera aboli.

 trois choses demeurent :
la foi, l’espérance, l’amour ;
 mais la plus grande, c’est l’amour.

Recherchez l’amour

27 mars 2006 1 27 /03 /mars /2006 20:13
    Un jour, le diable se promenait sur la terre avec un ami...
    Il suivait un homme et observait ses agissements. L’homme se baissa et ramassa quelque chose qu’il mit dans sa poche.

    L’ami du diable lui demanda : “Qu’est-ce qu’il ramasse ainsi et qu’il garde si précieusement?”
    Le diable répondit : - Il a trouvé des morceaux de vérité et il les garde.
    L'ami du diable :     - Oh! cela est très dangereux pour vous!
    Le diable :             - Non... car maintenant je vais l’aider à l’organiser...”

    Le diable va se servir des pensées emmagasinées dans la mémoire de l’homme afin de “créer”  à partir de son propre conditionnement, ses propres schémas, une nouvelle idéologie qui sera sa vérité.

    Lorsque l’homme s’empare ainsi d’une vérité sans qu’il se soit lui-même débarrassé de son bagage intellectuel donné par l’éducation, de toutes ses images formées par ses désirs, ses peurs, etc... il ne peut que transmettre un mensonge... avec, peut-être une parcelle de vérité.

    Nous ne pouvons nous libérer à travers ce qui est notre “moi je” c’est la raison pour laquelle il y a autant de conflits. Tant que l’homme ne perçoit pas ses propres schémas, conditionnements, il ne peut voir l’autre dans sa réalité. C’est comme s’il regardait une montagne à travers le brouillard et qu’il certifie voir la montagne telle qu’elle est... le brouillard, ce sont les images, les idées formées par la pensée. Il faut beaucoup d’humilité à l’homme pour accepter de se voir tel qu’il est. Nous avons tant de travail à faire sur nous-mêmes et pourtant nous voulons sans cesse dire aux autres ce qu’ils doivent faire... persuadés que nous avons raison, que nous savons mieux qu’eux.

    Ce diable qui est en nous, l’égo, occulte totalement notre mensonge... le blanc se croit supérieur aux  noirs ou aux indigènes, le juif se croit seul élu de Dieu, le musulman croit que le juif lui a volé sa place auprès de Dieu, le Chrétien pense qu’il n’y a que “sa” religion qui peut sauver de l’enfer... etc. 

   A la naissance tous sont égaux. Cependant les parents, la société éduquent l’enfant en lui inculquant leur façon de penser, de voir le monde. Il est exact que la plupart du temps nous ne voyons pas un homme qui est musulman mais un Arabe, nous ne voyons pas un homme qui est né en Allemagne nous voyons un Allemand avec toutes les connotations péjoratives et négatives que cela inclue dans notre pensée.
    Pour voir la vérité, il nous faut donc savoir comment nous réagissons, comment nous fonctionnons. Nous mettre à nu. En observant sans cesse  le jeu de notre esprit. La plupart du temps nous constatons que l’être humain qui a “ramassé” ou “amassé” des “vérités” les place dans une conversation et dit ... oui mais...
    Combien sont ceux qui pensent n’avoir besoin de personne? Nous pouvons voir des personnes “malades” psychologiquement au moyen de leur comportement et quand vous demandez quel métier elles font, elles répondent , “j’aide les autres”, “je suis psy”, “je suis thérapeute”, “sophrologue” etc... Comment peut-on prétendre sortir les gens de leur souffrance, de leur ignorance lorsque nous sommes des êtres souffrants et ignorants? Qui? pouvons-nous aider? et surtout Comment? pouvons-nous les aider.   

    La vérité, c’est qu'étant des êtres souffrants nous recherchons ceux qui souffrent afin d’oublier notre souffrance, oublier pour ne pas voir, pour ne pas constater notre impuissance à nous aider nous-mêmes, ne pas voir notre ignorance... Il est plus simple de regarder l’autre et de tenter de résoudre son problème, ainsi j’oublie le mien.
    Nous ne pouvons changer le monde qu’en nous transformant nous-mêmes. Il est triste de voir les ravages que font nos pensées, notre éducation, nos sentiments, nos émotions, il est triste de voir le genre humain s’enfoncer dans la négativité parce que chacun se croit meilleur que l’autre et que, de ce fait il ne perçoit pas que lui-même pourrait apporter un plus à la société s’il acceptait de se voir tel qu’il est.
    Combien font des choses pour les autres, uniquement par culpabilité? A cause de leur propre frustration et ils prennent cela pour la vérité.

    “Aime ton prochain comme toi-même”
    C’est d’abord s’aimer, s’accepter avec nos problèmes. Ne pas se tourner vers  les autres et faire semblant de les aimer en donnant, et se donner bonne conscience.  Rencontrer les autres à travers nos propres frustrations et ne jamais regarder ce qu’il se passe à l’intérieur, refuser consciemment ou non de voir, de savoir POURQUOI nous faisons telle chose, pourquoi nous agissons ainsi. A cause de leurs frustrations, certains sont agressifs, d’autres “trop bons”. Cela n’est pas la vérité. L’être humain souffre parce qu’il s’enferme dans son monde, il souffre de ne pas pouvoir communiquer sans calcul, sans réflexion de peur qu’on le découvre, que l’on découvre ses lacunes, ses limites... alors tout est faussé.
    La vérité ne peut jamais être dans ces conditions et nous ne pouvons entendre la vérité qu’une fois que nous nous sommes débarrassés de tout ce qui nous encombre... puisque là tout ce que nous voyons, pensons, disons est teinté par notre mental, mais nous nous persuadons être dans la vérité. Nous voyons le monde à travers le brouillard de nos pensées, mais quelle différence lorsque le soleil brille? Le paysage resplendit dans toute sa beauté, il n’a vraiment rien à voir avec notre vision erronée. Il nous faut voir que notre vision n’est la “vision”, que notre pensée n’est pas la “vérité”. notre façon de voir le monde ou qui que ce soit nous appartient en propre. Le but est d’être transparent afin de voir ce qui est et non ce que nous croyons voir, d’entendre ce qui est et non ce que nous croyons entendre. Notre mental déforme la réalité. La différence est colossale, inimaginable pour notre mental limité...

21/12/92

    Mon Maître nous a dit récemment : "Vasudeva Kutumbakan"  Le monde UNE famille...

    Méditons ces paroles et tentons de faire du monde la plus belle famille...  Une famille aimante, toujours prête à faire un peu plus... toujours plus compréhensive, tolérante... alors ce monde sera un monde d'Amour.

Aditi

Partager cet article

Repost 0

commentaires