Présentation

  • : L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • : Réflexions perso, Spiritualité, Peintures Photos, Poème, Paroles des Maîtres... , sagesse, spiritualité, connaissance, envol, beatitude, liberté, et tout ce qui fait de la vie un ART
  • Contact

LIVRE D'OR

http://www.swisstools.net/guestbook


 

 








J'ai fini mon livre

Vous pouvez le commander directement
sur : http://
www.lulu.com/content/3071277 

compteur
compteur

Recherche

divers

Un Maître se promenait avec un disciple. En chemin, il lui désigna une plante et lui demanda s'il en connaissait le nom.
- La belladone, répondit le disciple. Elle peut tuer celui qui en mange les feuilles.
-Oui, mais elle ne peut tuer celui qui se contente de l'observer, réliqua le Maître.
De même les désirs négatifs ne peuvent causer aucun mal si vous ne vous laissez pas séduire par eux.

c'est l'importance que l'on donne à la pensée négative qui peut nous nuire... l'observation la laisse passer.
 

L'AMOUR...

OM NAMO BAGHAVATE VASU DEVAYA




Quand je parlerais les langues des hommes et des anges,
si je n’ai pas l’amour,
je suis du bronze qui résonne ou une cymbale qui retentit.

Quand j’aurais le don de prophétie,
la science de tous les mystères
et toute la connaissance
quand j’aurais même toute la foi
jusqu’à transporter des montagnes,
si je n’ai pas l’amour,
je ne suis rien.


Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres,
 quand je livrerais même mon corps pour être brûlé,
 si je n’ai pas l’amour,
cela ne me sert à rien.

L’amour est patient, l’amour est serviable, il n’est pas envieux ;
 l’amour ne se vante pas,
il ne s’enfle pas d’orgueil,
il ne fait rien de malhonnête,
il ne cherche pas son intérêt,
 il ne s’irrite pas, il ne médite pas le mal,
il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité,
 il pardonne tout, il croit tout, il espère tout,
il supporte tout.

L’amour ne succombe jamais.
Que ce soient les prophéties, elles seront abolies ;
les langues, elles cesseront ; la connaissance, elle sera abolie.
 Car c’est partiellement que nous prophétisons ;
mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel sera aboli.

 trois choses demeurent :
la foi, l’espérance, l’amour ;
 mais la plus grande, c’est l’amour.

Recherchez l’amour

29 mars 2006 3 29 /03 /mars /2006 08:13

    J'entends (je veux dire dans ma tête) sans cesse "cette parole - "vasudeva kutumbakan" - le monde une famille- Pour ma part, les paroles de mon Maître sont sacrées. J'essaie du mieux que je peux de les appliquer...

    Bien sûr, pour ceux qui sont en guerre dans leur famille le monde est une famille conflictuelle... Certes, nous devons faire face aux égos des autres, mais il ne faut peut-être pas oublier le notre...

    Ma famille ne m'a donnée que du bon, j'ai eu de la chance de naître dans celle-ci...  J'ai toujours essayé de faire pour le mieux, pour que ma mère, mon père soient fiers de moi...
    La main toujours tendue vers l'autre, et pas forcément le pauvre, car voyez-vous même les riches ont besoin qu'on leur tende la main. Bien sûr, il leur est parfois plus difficile de reconnaître qu'ils ont besoin des autres!  Mais qu'importe, s'ils nous sentent disponibles, ils nous parlent...  Croyez-vous qu'il soit facile au pauvre de demander de l'aide?  Pensez-vous qu'en dehors d'une idéologie faite de mots, nous soyons vraiment à l'écoute de l'autre?
    Comment se fait-il que dans ce monde nous soyons si égoïstes?  

   " En Inde, lors du jubilé, ma fille et une amie qui répétait la danse que le groupe devait effectuer en l'honneur du Maître qui dit :Vasudeva kutumbakan" eurent soudain une envie pressante... Ah! ces femmes, elles ont toujours envie de faire pipi...
    Elles avaient très peu de temps et coururent vers les toilettes. Là, quelqu'un les arrête et leur dit :
    - Vous ne pouvez pas venir ici, ce sont les toilettes des VIP.   
    - Comment ça, il y a des VIP dans le monde? Mais le monde n'est-il pas une grande famille? C'est Guruji qui le dit? Comment se fait-il qu'il y ait des toilettes pour les VIP où nous ne pouvons pas aller? On dit des choses et on ne les applique pas..."


    C'est ainsi n'est-ce pas?  Les paroles sont souvent très belles, mais qu'y a-t-il derrière?
   Le monde serait si beau, si au moins dans les "associations dites spirituelles" on appliquait le plus possible ses beaux principes. Imaginez comme le Maître serait fiers. Bien sûr pas fier comme nous pourrions l'être, mais...

    Nous ne pourrons transformer le monde, qu'en nous transformant nous-mêmes. Nous avons, pour certains, la chance d'être guidé, d'être aimé et aimer ne demande pas tellement d'effort, c'est naturel. La vie est en perpétuel changement, changeons, ne restons pas bloqué dans nos désirs afin d'entendre l'autre...

    à plus tard...

   
   

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Laurence Bourrillon 03/04/2006 14:41

chère Aditi,

j'ai un peu de temps, alors je fais le tour des articles que tu as publié dernièrement... et ils appellent pour la plupart d'entre eux un commentaire ou une interrogation. Celui là par exemple: il est vrai que souvent les paroles sont belles et intellectuellemnt entendues et comprises. Mais la difficulté réside dans l'application. Comme le dit ton amie mireille... patience nous y arriverons. L'important est de prendre conscience que nous ne sommes pas toujours dans le juste, dans l'application des enseignements prodigués avec Amour par le maître et en être conscient c'est déjà un grand pas vers la transformation.
Merci à toi.
Laurence

aditi 03/04/2006 19:07

Je suis tout à fait d'accord... ce qui produit la transformation c'est justement de se prendre conscience de nos propres erreurs...   

mireille 29/03/2006 16:24

Bonjour Aditi :0010:
Merci pour ton mail : j'ai aussitôt fait un lien vers ton blog dans cette page http://attitudezen.over-blog.com/article-915160.html
Pour moi : tout se résume dans cette belle phrase :
Nous ne pourrons transformer le monde, qu'en nous transformant nous-mêmes.
C'est ce que je fais depuis bientôt 5 ans ... patience : j'y arriverais.
Bonne fin de journée à toi,
Mireille