Présentation

  • : L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • : Réflexions perso, Spiritualité, Peintures Photos, Poème, Paroles des Maîtres... , sagesse, spiritualité, connaissance, envol, beatitude, liberté, et tout ce qui fait de la vie un ART
  • Contact

LIVRE D'OR

http://www.swisstools.net/guestbook


 

 








J'ai fini mon livre

Vous pouvez le commander directement
sur : http://
www.lulu.com/content/3071277 

compteur
compteur

Recherche

divers

Un Maître se promenait avec un disciple. En chemin, il lui désigna une plante et lui demanda s'il en connaissait le nom.
- La belladone, répondit le disciple. Elle peut tuer celui qui en mange les feuilles.
-Oui, mais elle ne peut tuer celui qui se contente de l'observer, réliqua le Maître.
De même les désirs négatifs ne peuvent causer aucun mal si vous ne vous laissez pas séduire par eux.

c'est l'importance que l'on donne à la pensée négative qui peut nous nuire... l'observation la laisse passer.
 

L'AMOUR...

OM NAMO BAGHAVATE VASU DEVAYA




Quand je parlerais les langues des hommes et des anges,
si je n’ai pas l’amour,
je suis du bronze qui résonne ou une cymbale qui retentit.

Quand j’aurais le don de prophétie,
la science de tous les mystères
et toute la connaissance
quand j’aurais même toute la foi
jusqu’à transporter des montagnes,
si je n’ai pas l’amour,
je ne suis rien.


Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres,
 quand je livrerais même mon corps pour être brûlé,
 si je n’ai pas l’amour,
cela ne me sert à rien.

L’amour est patient, l’amour est serviable, il n’est pas envieux ;
 l’amour ne se vante pas,
il ne s’enfle pas d’orgueil,
il ne fait rien de malhonnête,
il ne cherche pas son intérêt,
 il ne s’irrite pas, il ne médite pas le mal,
il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité,
 il pardonne tout, il croit tout, il espère tout,
il supporte tout.

L’amour ne succombe jamais.
Que ce soient les prophéties, elles seront abolies ;
les langues, elles cesseront ; la connaissance, elle sera abolie.
 Car c’est partiellement que nous prophétisons ;
mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel sera aboli.

 trois choses demeurent :
la foi, l’espérance, l’amour ;
 mais la plus grande, c’est l’amour.

Recherchez l’amour

20 avril 2006 4 20 /04 /avril /2006 20:10
Histoire du Sage tombé dans l’adharma… Râmayana


    En des temps très anciens, un ascète vivait heureux dans la forêt, parmi les oiseaux et les biches.
Indra, désireux de le mettre à l’épreuve, prit l’aspect d’un soldat et, l’épée à la ceinture, se présenta chez l’ascète qui lui offrit l’hospitalité.
    Au moment de repartir, le soldat confia à l’ascète son épée, le priant d’en prendre soin.

    Une fois seul, l’ascète, qui ne possédait rien, regardait beaucoup ce nouvel objet.Il contemplait l’épée, la polissait, y pensait beaucoup ; elle finit par prendre une grande place dans sa vie de renoncement et, sous prétexte de veiller sur elle, il l’emporta bientôt avec lui lorsqu’il sortait chercher sa nourriture. Peu à peu, l’idée lui vint que l’épée devait aussi être utilisée. Il commença par tuer quelques animaux et, toujours sous prétexte de bien s’occuper de l’épée, prit de plus en plus de plaisir à chasser, négligeant ses rites. La cruauté prit possession de lui, il sombra dans l’adharma, une vie de désordre n’obéissant à aucune règle.

    Les pièges sont nombreux sur le chemin, parfois, nous persuadant que ce « n’est pas grave »… Nous tombons dans l’erreur.
    Par exemple, nous promettons au Maître de faire nos pratiques, mais un jour, il fait beau et nous oublions, ce n’est pas grave… sauf, qu’au début du chemin lorsque nous « oublions » une fois, cette seule fois se renouvelle souvent… et bientôt nous laissons tomber… et passons ce temps précieux à autre chose de plus attractif…

    Il y a de nombreux exemples bien sûr, mais sur le moment il ne m’en vient aucun autre, ainsi, chacun pourra observer à quel moment face au dharma il dit « ce n’est pas grave ».

    Au tout début de ma rencontre avec le Maître, Il m’a dit ceci : « Lorsque l’on prend le Chemin, on est sur le fil du rasoir… Il est important de rester droit et garder l’équilibre, sinon on tombe »…

    J’en ai vu beaucoup tomber, et souvent pour de petites choses… celles dont on ne se méfie pas…
C’est pourquoi les pratiques sont indispensables afin de se connaître.

Aditi

Partager cet article

Repost 0

commentaires