Présentation

  • : L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • : Réflexions perso, Spiritualité, Peintures Photos, Poème, Paroles des Maîtres... , sagesse, spiritualité, connaissance, envol, beatitude, liberté, et tout ce qui fait de la vie un ART
  • Contact

LIVRE D'OR

http://www.swisstools.net/guestbook


 

 








J'ai fini mon livre

Vous pouvez le commander directement
sur : http://
www.lulu.com/content/3071277 

compteur
compteur

Recherche

divers

Un Maître se promenait avec un disciple. En chemin, il lui désigna une plante et lui demanda s'il en connaissait le nom.
- La belladone, répondit le disciple. Elle peut tuer celui qui en mange les feuilles.
-Oui, mais elle ne peut tuer celui qui se contente de l'observer, réliqua le Maître.
De même les désirs négatifs ne peuvent causer aucun mal si vous ne vous laissez pas séduire par eux.

c'est l'importance que l'on donne à la pensée négative qui peut nous nuire... l'observation la laisse passer.
 

L'AMOUR...

OM NAMO BAGHAVATE VASU DEVAYA




Quand je parlerais les langues des hommes et des anges,
si je n’ai pas l’amour,
je suis du bronze qui résonne ou une cymbale qui retentit.

Quand j’aurais le don de prophétie,
la science de tous les mystères
et toute la connaissance
quand j’aurais même toute la foi
jusqu’à transporter des montagnes,
si je n’ai pas l’amour,
je ne suis rien.


Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres,
 quand je livrerais même mon corps pour être brûlé,
 si je n’ai pas l’amour,
cela ne me sert à rien.

L’amour est patient, l’amour est serviable, il n’est pas envieux ;
 l’amour ne se vante pas,
il ne s’enfle pas d’orgueil,
il ne fait rien de malhonnête,
il ne cherche pas son intérêt,
 il ne s’irrite pas, il ne médite pas le mal,
il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité,
 il pardonne tout, il croit tout, il espère tout,
il supporte tout.

L’amour ne succombe jamais.
Que ce soient les prophéties, elles seront abolies ;
les langues, elles cesseront ; la connaissance, elle sera abolie.
 Car c’est partiellement que nous prophétisons ;
mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel sera aboli.

 trois choses demeurent :
la foi, l’espérance, l’amour ;
 mais la plus grande, c’est l’amour.

Recherchez l’amour

21 mai 2006 7 21 /05 /mai /2006 10:01


Mes parents en 1945... la guerre est finie... ma grand-mère maternelle vient de mourir... Mon frère aîné...
Aujourd'hui, j'ai du vague à l'âme, je me souviens de ma vie, avec eux, cette vie d'où mon père, très tôt, disparu ... je ressens un amour immense... pour eux, et pour tous ceux qui furent avant eux, et grâce à qui je suis aujourd'hui... grâce à eux qui m'ont façonné, avec Amour... à cette mère sans nulle autre pareille, pardonnez-moi, mais elle était la sainteté incarnée... elle a été un modèle pour tant de personnes, si vous saviez... si vous l'aviez connue... certes, elle n'est sûrement pas la seule... ceci n'ajoute ni n'ôte quoi que ce soit aux autres mamans...
Dans mon coeur, je les fait souvent revivre... et mes yeux parfois s'emplissent de pluie qui coule lentement sur mes joues... je ne l'essuie pas, cette pluie, car elle est pluie d'Amour...
Dieu, comme elle nous a aimés... nous, et tant d'autres enfants, adolescents, adultes qui venaient vers elle avec confiance, pleurer sur son épaule quand leurs parents étaient un peu, beaucoup violents... ou les oubliaient... alors ils mangeaient, dormaient à la maison. Et pourtant, nous n'étions pas riches, oh non, même nous pourrions dire pauvres. Ah! ces dimanches où elle faisait des frites pour quelques dix enfants qui se réfugiaient chez nous, juste pour être là et partager avec ses enfants, son amour. Elle, elle était toujours là, patience, aimante... Elle a été une grand-mère et arrière grand-mère irréprochable... comme les filles l'ont aimée, elles la choyaient autant qu'elle les choyait...
Oui, maman, je ne sais pourquoi, mais aujourd'hui, tu es là... tellement présente...
Amour éternel.



À mes parents

Humblement
Je me prosterne devant mes parents
Sans qui, je ne serais
Avec amour et patience
Ils m’ont donné ce qu’il pouvait

Ils m’ont écouté,
Ils ont pansé mon cœur malheureux
Car je ne pouvais comprendre
La violence du monde qui m’entourait

Avec patience et amour
Ils m’ont enseigné la vie
La nature, la beauté,
De ce monde

Et quand parfois j’oubliais
La beauté du monde
Je les faisais revivre
Dans mon cœur

Car jamais
L’amour
Ne meurt

Aditi 22/4/06

Partager cet article

Repost 0

commentaires