Présentation

  • : L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • : Réflexions perso, Spiritualité, Peintures Photos, Poème, Paroles des Maîtres... , sagesse, spiritualité, connaissance, envol, beatitude, liberté, et tout ce qui fait de la vie un ART
  • Contact

LIVRE D'OR

http://www.swisstools.net/guestbook


 

 








J'ai fini mon livre

Vous pouvez le commander directement
sur : http://
www.lulu.com/content/3071277 

compteur
compteur

Recherche

divers

Un Maître se promenait avec un disciple. En chemin, il lui désigna une plante et lui demanda s'il en connaissait le nom.
- La belladone, répondit le disciple. Elle peut tuer celui qui en mange les feuilles.
-Oui, mais elle ne peut tuer celui qui se contente de l'observer, réliqua le Maître.
De même les désirs négatifs ne peuvent causer aucun mal si vous ne vous laissez pas séduire par eux.

c'est l'importance que l'on donne à la pensée négative qui peut nous nuire... l'observation la laisse passer.
 

L'AMOUR...

OM NAMO BAGHAVATE VASU DEVAYA




Quand je parlerais les langues des hommes et des anges,
si je n’ai pas l’amour,
je suis du bronze qui résonne ou une cymbale qui retentit.

Quand j’aurais le don de prophétie,
la science de tous les mystères
et toute la connaissance
quand j’aurais même toute la foi
jusqu’à transporter des montagnes,
si je n’ai pas l’amour,
je ne suis rien.


Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres,
 quand je livrerais même mon corps pour être brûlé,
 si je n’ai pas l’amour,
cela ne me sert à rien.

L’amour est patient, l’amour est serviable, il n’est pas envieux ;
 l’amour ne se vante pas,
il ne s’enfle pas d’orgueil,
il ne fait rien de malhonnête,
il ne cherche pas son intérêt,
 il ne s’irrite pas, il ne médite pas le mal,
il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité,
 il pardonne tout, il croit tout, il espère tout,
il supporte tout.

L’amour ne succombe jamais.
Que ce soient les prophéties, elles seront abolies ;
les langues, elles cesseront ; la connaissance, elle sera abolie.
 Car c’est partiellement que nous prophétisons ;
mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel sera aboli.

 trois choses demeurent :
la foi, l’espérance, l’amour ;
 mais la plus grande, c’est l’amour.

Recherchez l’amour

30 juillet 2009 4 30 /07 /juillet /2009 03:49
Version:1.0 StartHTML:0000000189 EndHTML:0000007172 StartFragment:0000003116 EndFragment:0000007136 SourceURL:file://localhost/Users/benichou/Desktop/La%20Terre%20vous%20parle....doc

La Terre vous parle...

 

Vous est-il arrivé une fois d'entendre la Terre parler ? Moi oui… Partout où je suis. Elle n'arrête pas de me poursuivre, dans mon réveil, dans mon sommeil, sous ma douche, quand je marche, même quand je mange. Elle est même sur ma table. Elle n'arrête pas de me parler :

« Vous me fatiguez, vous m'épuisez, vous me déchirez avec vos bombes …
Vous me poignardez avec vos missiles, vous faites trop de bruit.
Je vous donne à boire, je vous donne à manger, et certains trouvent le moyen de laisser les autres mourir de faim…

Je vous allaite dès votre naissance, et à la fin de votre vie, je vous reçois
je vous accueille, je me fais lit pour votre repos
je vous amande, je vous mandarine, je vous fleure, je vous jasmine,
je vous donne mes odeurs pour vous égayer,
je vous emmène dans ma mémoire jusqu'à vos ancêtres,
je me tapisse de neige pour vous distraire,
et de sable pour vous plaire,

je me grotte, je me roche, je minéralise,
je cicatrise vos blessures,
je vous donne les fruits de mes entrailles,
je vous porte, je vous emporte,
je vous supporte, je vous transporte…

Sur chacun de vous il y a mes empreintes, mes couleurs et mes accents…


C'est par ma forme que sont formés les gestes de vos mains quand vous mangez, de vos pieds quand vous dansez.

C'est sur moi que tout s'appuie … Votre équilibre vous me le devez.
Ne vous ai-je pas ouvert mon ventre pour répondre à vos besoins ?
Satisfaire vos caprices ? Abriter vos corps ?

Si je disparaissais, où pourriez-vous planter vos arbres ?
Si je retirais mes eaux que pourriez-vous boire ?
Si je voilais mes beautés, que pourriez-vous voir ?
Si j'emportais mes céréales, mes fruits, mes forêts, mes océans,

Sur quoi iraient se poser les oiseaux ? Sur quoi iraient courir les chevaux ?


Comment iriez-vous peindre vos gloires, vos victoires, vos guerres, vos misères, vos haines et vos amours ?

Quand vous suffoquez, qui vous aère ?
Quand vous vous chagrinez qui vous console, vous cajole ?

Je me laisse labourer, vous me goudronnez ;
je me laisse vendanger, vous me nucléarisez….

Ah je vous connais, ceux que vous avez enterrés m'ont tout raconté de vous.

Attendez-vous à voir mes rivières sécher, mes montagnes s'écrouler…
Vous ai-je déprimé avec mes jardins ?
Vous ai-je stressé avec mes parfums ?

J'étouffe.

Allez-vous enterrer ailleurs, votre mort n'est plus dans ma vie…

Vous voulez le ciel, allez-y !

Grimpez dans l'air …réinventez-vous une existence, mais sans moi.

Quand je suis arbre, vous me coupez,
Quand je suis céréale, vous me brûlez,
Quand je suis eau, vous me polluez.
Quand je suis fertile, vous me gaspillez
Quand je suis Afrique vous m'affamez,
Quand je suis pétrole vous me pompez,
Quand je suis Nord vous me modernisez,
Quand je suis Sud vous me sous-développez …

Je n'en peux plus …

Qui pourra me ressourcer ?
Quel autre peuple pourra m'habiter ? »

Vous est-il arrivé une fois d'entendre la terre parler ?

moi oui…

Raouf Ben Yaghlane


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ANGES de Baie-Mahault 11/08/2009 15:56

Exactement, on devrait prendre le temps d'écouter notre belle planète ! (en plus je voulais écrire un articile à ce sujet), ce n'est pas par hasard que je tombe dessus ! Bonne journée. Anges