Présentation

  • : L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • : Réflexions perso, Spiritualité, Peintures Photos, Poème, Paroles des Maîtres... , sagesse, spiritualité, connaissance, envol, beatitude, liberté, et tout ce qui fait de la vie un ART
  • Contact

LIVRE D'OR

http://www.swisstools.net/guestbook


 

 








J'ai fini mon livre

Vous pouvez le commander directement
sur : http://
www.lulu.com/content/3071277 

compteur
compteur

Recherche

divers

Un Maître se promenait avec un disciple. En chemin, il lui désigna une plante et lui demanda s'il en connaissait le nom.
- La belladone, répondit le disciple. Elle peut tuer celui qui en mange les feuilles.
-Oui, mais elle ne peut tuer celui qui se contente de l'observer, réliqua le Maître.
De même les désirs négatifs ne peuvent causer aucun mal si vous ne vous laissez pas séduire par eux.

c'est l'importance que l'on donne à la pensée négative qui peut nous nuire... l'observation la laisse passer.
 

L'AMOUR...

OM NAMO BAGHAVATE VASU DEVAYA




Quand je parlerais les langues des hommes et des anges,
si je n’ai pas l’amour,
je suis du bronze qui résonne ou une cymbale qui retentit.

Quand j’aurais le don de prophétie,
la science de tous les mystères
et toute la connaissance
quand j’aurais même toute la foi
jusqu’à transporter des montagnes,
si je n’ai pas l’amour,
je ne suis rien.


Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres,
 quand je livrerais même mon corps pour être brûlé,
 si je n’ai pas l’amour,
cela ne me sert à rien.

L’amour est patient, l’amour est serviable, il n’est pas envieux ;
 l’amour ne se vante pas,
il ne s’enfle pas d’orgueil,
il ne fait rien de malhonnête,
il ne cherche pas son intérêt,
 il ne s’irrite pas, il ne médite pas le mal,
il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité,
 il pardonne tout, il croit tout, il espère tout,
il supporte tout.

L’amour ne succombe jamais.
Que ce soient les prophéties, elles seront abolies ;
les langues, elles cesseront ; la connaissance, elle sera abolie.
 Car c’est partiellement que nous prophétisons ;
mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel sera aboli.

 trois choses demeurent :
la foi, l’espérance, l’amour ;
 mais la plus grande, c’est l’amour.

Recherchez l’amour

9 août 2006 3 09 /08 /août /2006 16:28

Et par rapport à ses paroles, je n’ai pu m’empêcher d’ajouter : « On n’apprend pas à rire, ni à sourire »

Qui apprend au nouveau né à relever le coin de sa bouche alors qu’il est encore incapable de parler ni même d’y voir clairement ?

Personne, cela est naturel…  Ce qui n’est pas naturel c’est de ne pas savoir sourire malgré les vicissitudes de la vie… En nous laissant happer par ce qui n’est pas « essentiel » nous perdons notre joie. C’est pour cela, je crois que les Sages de tout temps rient comme des enfants, en se reliant à l’essentiel et non à l’éphémère, le fardeau de nos vies n’existe plus, alors naturellement, parce que cela est naturel, nous recommençons à rire, à sourire, à jouer et non plus à nous prendre au sérieux… La vie et son lot de contrariété sont toujours là, mais c’est nous qui voyons, appréhendons la vie autrement, ce qui nous semblait insurmontable ne l’est plus… Nous perdons peu à peu notre sourire en nous identifiant aux événements et, d’identification en identification nous nous éloignons de notre Centre, là où réside le SOI… L’AMOUR… C’est pour cela que l’Amour ne s’apprend pas… Nous passons notre vie à apprendre à bien nous tenir, à ne pas dire ce que nous pensons, à être diplomate, à mentir, à être performant, à faire semblant d’être heureux, à gagner de l’argent en sacrifiant l’intimité du foyer… nous apprenons à être polis suivant les règles de la société…On ne cesse de nous rabâcher ce qu’il faut et ne faut pas faire, le stress s’établit dans le corps, il nous intoxique… Jusqu’au jour où… la maladie fait son apparition… dépression ou autre et là nous comprenons que si nous ne modifions pas notre façon de vivre nous allons en mourir… Mourir, certes, nous mourrons tous à un moment donné, mais tant qu’à faire mourrons en bonne santé !
Pour cela il nous faut revenir à la Source de la Joie… en finir de prendre la vie au sérieux, en finir avec les mondanités, en finir avec les semblants, en finir avec les pleurs et les peurs, nous nous sommes rendus compte que tout change et surtout que tout arrive sans que nous n’ayons vraiment fait quoi que ce soit…  La vie a ses propres lois, nous ne pouvons tout obtenir, nos désirs sont vains (la plupart du temps).
La seule solution « dés-apprendre », redevenir comme un petit enfant, enthousiaste, joueur, mais avec en plus la con-naissance de la vie, nous sommes désormais conscients des pièges et nous avons besoin de repos…
Puis, un jour, nous nous surprenons à rire pour un rien, à être émerveillé à nouveau, à sourire, à comprendre que la peur est en chacun et nous avons de la compassion pour celui qui est pris dans les tourments de l’égo… Enfin, nous ne sommes plus une machine, nous devenons de vrais Humains, ce n’est plus moi, moi, moi c’est nous…

« Quand on est dans l’Amour, aucun désir, aucune animosité ou autre tendance ne peuvent être, on est toujours dans la joie…
La réalisation c’est la cessation de tous les désirs » Swami Nirgunananda


















Partager cet article

Repost 0

commentaires