Présentation

  • : L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • : Réflexions perso, Spiritualité, Peintures Photos, Poème, Paroles des Maîtres... , sagesse, spiritualité, connaissance, envol, beatitude, liberté, et tout ce qui fait de la vie un ART
  • Contact

LIVRE D'OR

http://www.swisstools.net/guestbook


 

 








J'ai fini mon livre

Vous pouvez le commander directement
sur : http://
www.lulu.com/content/3071277 

compteur
compteur

Recherche

divers

Un Maître se promenait avec un disciple. En chemin, il lui désigna une plante et lui demanda s'il en connaissait le nom.
- La belladone, répondit le disciple. Elle peut tuer celui qui en mange les feuilles.
-Oui, mais elle ne peut tuer celui qui se contente de l'observer, réliqua le Maître.
De même les désirs négatifs ne peuvent causer aucun mal si vous ne vous laissez pas séduire par eux.

c'est l'importance que l'on donne à la pensée négative qui peut nous nuire... l'observation la laisse passer.
 

L'AMOUR...

OM NAMO BAGHAVATE VASU DEVAYA




Quand je parlerais les langues des hommes et des anges,
si je n’ai pas l’amour,
je suis du bronze qui résonne ou une cymbale qui retentit.

Quand j’aurais le don de prophétie,
la science de tous les mystères
et toute la connaissance
quand j’aurais même toute la foi
jusqu’à transporter des montagnes,
si je n’ai pas l’amour,
je ne suis rien.


Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres,
 quand je livrerais même mon corps pour être brûlé,
 si je n’ai pas l’amour,
cela ne me sert à rien.

L’amour est patient, l’amour est serviable, il n’est pas envieux ;
 l’amour ne se vante pas,
il ne s’enfle pas d’orgueil,
il ne fait rien de malhonnête,
il ne cherche pas son intérêt,
 il ne s’irrite pas, il ne médite pas le mal,
il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité,
 il pardonne tout, il croit tout, il espère tout,
il supporte tout.

L’amour ne succombe jamais.
Que ce soient les prophéties, elles seront abolies ;
les langues, elles cesseront ; la connaissance, elle sera abolie.
 Car c’est partiellement que nous prophétisons ;
mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel sera aboli.

 trois choses demeurent :
la foi, l’espérance, l’amour ;
 mais la plus grande, c’est l’amour.

Recherchez l’amour

8 octobre 2006 7 08 /10 /octobre /2006 09:46
Pourquoi ne puis-je dire NON à ce qui est nocif pour moi ? 
 Cela arrive parce que je ne suis pas centré… j’ai oublié mon CENTRE, mon ÊTRE… j’ai oublié les fondements même de ce qui est « moi ». Probablement par manque de « foi ». Ai-je vraiment conscience de la souffrance que je m’inflige ? Quel sens est-ce que je donne à ma vie ?
Sans cette prise de conscience de la souffrance, de la perte de désir constructif, je ne peux aller au-delà de mes désirs. Ai-je suffisamment foi en moi ? Cette foi en « moi », cette confiance absolue de pouvoir être ou faire autrement que ce que je connais aujourd’hui est indispensable. Ai-je suffisamment confiance à l’enseignement ?  Suis-je libre ? de dire oui ou non.

Les personnes qui se sont arrêtées de fumer ou qui se sont libérées de la drogue ou autre dépendance, à une personne m’ont toujours dit que jusque-là elles avaient eu l’impression d’être libre de choisir mais que fini la dépendance elle voyait clairement qu’elles n’avaient jamais goûté à la liberté.

    Si la cigarette ou quoi que ce soit d’autre d’ailleurs, occupe notre pensée tout entière puis-je parler de liberté ? Non, ceci m’aliène, m’emprisonne, je crois être libre de fumer, mais en fait, c’est la fumée qui est passée « maître » de mon esprit.
Qu’est-ce la liberté sinon le choix ?  mais là, ai-je le choix ? est-ce que ma dépendance me donne le choix ? non.

Être dépendant signifie que JE DÉSIRE.  Il n’y a aucune sagesse dans le désir, car le désir est quelque chose qui une fois accomplie n’est jamais satisfait… Lorsque l’on obtient une « satisfaction », lorsque notre être est satisfait, nous n’avons pas envie de renouveler le plaisir. Nous sommes d’accord que s’il nous donnait satisfaction nous ne renouvellerions pas l’expérience. Un désir est une recherche de plaisir… et comme chaque instant est nouveau cette recherche est incessante parce que jamais satisfaite et qu’il est impossible de la satisfaire.
Lorsque nous sommes « possédés » par le désir, quel qu’il soit, notre esprit est « fiévreux », nous sommes fébriles jusqu’à son accomplissement.

La dépendance s’applique dans tous les domaines, si je suis dépendant de la notoriété, du pouvoir, de l’idée d’être en couple, du concept d’être un homme ou une femme, etc… nous avons tendance à oublier toutes ces dépendances qui ne sont en réalité que des fantasmes auxquels nous sommes solidement attachés.


Ce n’est que lorsque l’on fait l’expérience de la non-dualité, du sens véritable de notre vie que nous pouvons commencer à parler de choix.
Cette prise de conscience de la Vie qui me traverse, de l’interdépendance, de l’Amour me donne l’entière liberté d’être heureux.
Notre humanité recherche toujours la complicité de l’UN et une fois qu’Il l’a retrouvé Il n’y a plus de recherche.
Je reviens à nouveau sur les pratiques, quels effets vont-elles avoir sur les désirs ? Il me faut avoir beaucoup de patience pour résoudre mes propres problèmes, perdre mes illusions à cause des « habitudes » que nous avons, mais la poursuite de la méditation m’apportera les solutions au fur et à mesure.
Les pratiques vont me permettre de « voir » ce qui est important, ce que je recherche vraiment.
 Qu’est-ce que je recherche à travers le désir ?  -le bonheur. Tout le monde veut être heureux. 
 Les pratiques nous amèneront là où réside le bonheur, le sens de la vie.

  Apercevoir (si je puis m’exprimer ainsi) le SOI lors d’une méditation, d’une pratique me montrera CE que je cherche…  Et tous les désirs seront alors remplacés par cette recherche.
 ME retrouver, dans mon CENTRE, au creux de mon ÊTRE… C’est LE RETROUVER.

J'aimerais finir avec une citation de Maître Deshimaru

"Etre heureux est un don que l'on fait aux autres, on leur montre ainsi que cela est possible"


Aditi

Partager cet article

Repost 0

commentaires

laurence 09/10/2006 11:16

chère Adiditi,

contente de te relire... que peux tu nous dire sur la dépendance de l'indépendance ? Je m'explique, je ne travaille plus depuis plusieurs années maintenant. J'ai toujours été indépendante financièrement, aujourd'hui c'est mon époux qui travaille seul. De manière récurente j'ai le sentiment de ne pas être utile, d'être coincée, de ne pas avoir ma place...
Merci à toi et amitié.
Laurence

mireille 08/10/2006 22:17

Bonsoir,c'est vrai : lorsque je médite, je suis centrée sur les émotions que je ressens : chaleur au coeur, sérénité.je suis contente de me retouver seule avec moi-même.et à ce moment, nul autre désir ne vient troubler cette paixs.Mireille

Bob 08/10/2006 13:34

Bonjour,
Vous désirez augmenter le nombre de visiteurs sur votre blog?
Venez donc le référencer sur NetBlog. Le référencement est gratuit et les nouveaux visiteurs sont assurés !
Alors, n'attendez plus ! Rejoignez-nous sur NetBlog pour augmenter le trafic de votre blog !
http://netblog.site.cx