Présentation

  • : L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • : Réflexions perso, Spiritualité, Peintures Photos, Poème, Paroles des Maîtres... , sagesse, spiritualité, connaissance, envol, beatitude, liberté, et tout ce qui fait de la vie un ART
  • Contact

LIVRE D'OR

http://www.swisstools.net/guestbook


 

 








J'ai fini mon livre

Vous pouvez le commander directement
sur : http://
www.lulu.com/content/3071277 

compteur
compteur

Recherche

divers

Un Maître se promenait avec un disciple. En chemin, il lui désigna une plante et lui demanda s'il en connaissait le nom.
- La belladone, répondit le disciple. Elle peut tuer celui qui en mange les feuilles.
-Oui, mais elle ne peut tuer celui qui se contente de l'observer, réliqua le Maître.
De même les désirs négatifs ne peuvent causer aucun mal si vous ne vous laissez pas séduire par eux.

c'est l'importance que l'on donne à la pensée négative qui peut nous nuire... l'observation la laisse passer.
 

L'AMOUR...

OM NAMO BAGHAVATE VASU DEVAYA




Quand je parlerais les langues des hommes et des anges,
si je n’ai pas l’amour,
je suis du bronze qui résonne ou une cymbale qui retentit.

Quand j’aurais le don de prophétie,
la science de tous les mystères
et toute la connaissance
quand j’aurais même toute la foi
jusqu’à transporter des montagnes,
si je n’ai pas l’amour,
je ne suis rien.


Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres,
 quand je livrerais même mon corps pour être brûlé,
 si je n’ai pas l’amour,
cela ne me sert à rien.

L’amour est patient, l’amour est serviable, il n’est pas envieux ;
 l’amour ne se vante pas,
il ne s’enfle pas d’orgueil,
il ne fait rien de malhonnête,
il ne cherche pas son intérêt,
 il ne s’irrite pas, il ne médite pas le mal,
il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité,
 il pardonne tout, il croit tout, il espère tout,
il supporte tout.

L’amour ne succombe jamais.
Que ce soient les prophéties, elles seront abolies ;
les langues, elles cesseront ; la connaissance, elle sera abolie.
 Car c’est partiellement que nous prophétisons ;
mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel sera aboli.

 trois choses demeurent :
la foi, l’espérance, l’amour ;
 mais la plus grande, c’est l’amour.

Recherchez l’amour

2 novembre 2006 4 02 /11 /novembre /2006 12:37
    Au cours d’une pûjâ, un homme accomplissait le rite d’insuffler la vie dans une cruche en terre quand celle-ci se mit à lui raconter sa vie :

« Lorsque j’étais encore argile, je me trouvais en un lieu où les gens me marchaient dessus, puis quelqu’un vint faire ses besoins sur moi. Je supportais tout.
 Un jour, un homme muni d’une bêche me morcela.
Je supportai cela aussi.
Puis il me mit dans un panier, me porta sur sa tête et me déposa quelque part. Il prit alors un gourdin et me bâtonna sans pitié ; après m’avoir couverte d’eau froide, il s’en alla. Pendant un temps je fus en paix. Mais l’homme revint, me pétrit d’abord avec les pieds, puis de ses mains fit de moi une boule. Je fus alors posée sur un tour de potier et l’on me fit tourner, tourner encore jusqu’à ce que je prenne la forme d’une cruche.
Avec beaucoup de précautions, l’homme me déposa à terre, dehors, où je fus exposée pendant quelques jours, parfois à un froid extrême, parfois aux rayons brûlants du soleil. On me plaça ensuite dans un feu énorme, dont les flammes me brûlaient effroyablement. La cuisson me rendit rouge, dure et solide. Avec soin, on me retira du feu et l’on me mit de côté.
Un jour, je fus portée au marché avec d’autres cruches. Ceux qui désiraient m’acheter me soulevaient et me donnaient un coup très sec.
 Finalement quelqu’un m’acheta et m’emporta. Et maintenant je suis ici, emplie jusqu’au bord de l’eau du Gange.
Si tu es capable de développer en toi une patience comparable, ta vie deviendra un ciboire pour les eaux sacrées du Gange.
Il suffit de tout supporter, comme le fait la terre.
Alors toi aussi tu seras vénéré.
La vie divine s’éveillera en toi. »

Partager cet article

Repost 0

commentaires