Présentation

  • : L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • : Réflexions perso, Spiritualité, Peintures Photos, Poème, Paroles des Maîtres... , sagesse, spiritualité, connaissance, envol, beatitude, liberté, et tout ce qui fait de la vie un ART
  • Contact

LIVRE D'OR

http://www.swisstools.net/guestbook


 

 








J'ai fini mon livre

Vous pouvez le commander directement
sur : http://
www.lulu.com/content/3071277 

compteur
compteur

Recherche

divers

Un Maître se promenait avec un disciple. En chemin, il lui désigna une plante et lui demanda s'il en connaissait le nom.
- La belladone, répondit le disciple. Elle peut tuer celui qui en mange les feuilles.
-Oui, mais elle ne peut tuer celui qui se contente de l'observer, réliqua le Maître.
De même les désirs négatifs ne peuvent causer aucun mal si vous ne vous laissez pas séduire par eux.

c'est l'importance que l'on donne à la pensée négative qui peut nous nuire... l'observation la laisse passer.
 

L'AMOUR...

OM NAMO BAGHAVATE VASU DEVAYA




Quand je parlerais les langues des hommes et des anges,
si je n’ai pas l’amour,
je suis du bronze qui résonne ou une cymbale qui retentit.

Quand j’aurais le don de prophétie,
la science de tous les mystères
et toute la connaissance
quand j’aurais même toute la foi
jusqu’à transporter des montagnes,
si je n’ai pas l’amour,
je ne suis rien.


Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres,
 quand je livrerais même mon corps pour être brûlé,
 si je n’ai pas l’amour,
cela ne me sert à rien.

L’amour est patient, l’amour est serviable, il n’est pas envieux ;
 l’amour ne se vante pas,
il ne s’enfle pas d’orgueil,
il ne fait rien de malhonnête,
il ne cherche pas son intérêt,
 il ne s’irrite pas, il ne médite pas le mal,
il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité,
 il pardonne tout, il croit tout, il espère tout,
il supporte tout.

L’amour ne succombe jamais.
Que ce soient les prophéties, elles seront abolies ;
les langues, elles cesseront ; la connaissance, elle sera abolie.
 Car c’est partiellement que nous prophétisons ;
mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel sera aboli.

 trois choses demeurent :
la foi, l’espérance, l’amour ;
 mais la plus grande, c’est l’amour.

Recherchez l’amour

5 décembre 2006 2 05 /12 /décembre /2006 16:13
  Question : Comment comprendre le concept selon lequel Jésus aurait souffert pour racheter nos péchés ?

SSRS :     Jésus n'a jamais dit : "Je souffre pour vos péchés." C'était juste un moyen utilisé pour réveiller les gens. On dit beaucoup de choses  du genre : "Regardez, le jugement dernier arrive, allez, réveillez-vous!" Lorsque Jésus était sur cette planète, c’était l'époque la plus sombre qui soit sur ce continent. Les gens en étaient réduits à l'esclavage, ils n'étaient ni très instruits, ni conscients. Il était nécessaire à cette époque de    dire : "Allez, réveillez-vous ! Il va y avoir un désastre !"
La peur nous sort de notre torpeur. Sinon, on refait la même chose, on répète les même gestes, on reste apathique et fermé à la connaissance. Les prédicateurs de l'époque connaissaient la psychologie humaine. Ils disaient donc: "L'apocalypse approche. L'enfer approche. Allez, réveillez-vous, soyez bons, soyez pleins de compassion, priez, faites quelque chose pour votre esprit !" Ils ont utilisé ces tactiques comme outils pour réveiller les gens insensibles. On n'a pas besoin de faire jouer la peur devant une personne sensible. Mais cela marche sur ceux qui ont construit des carapaces. De nos jours, il n’est plus nécessaire d’induire la peur pour demander aux gens de prier, on peut passer par l'amour, par la gratitude, la reconnaissance. Les sages utilisaient bien des moyens pour mener les gens à la vérité, celui-là en était un.

 Question :     Dans les écritures, on parle peu de Jésus entre douze et trente ans. On a spéculé sur un séjour qu'il aurait fait en Inde. Avez-vous des commentaires à partager avec nous à ce sujet ?

SSRS :     Il existe un endroit, un monastère, où il est consigné que Jésus a visité l'Inde ; on y trouve plusieurs inscriptions et preuves. De nos jours encore, beaucoup de gens y vont pour Lui  rendre hommage et Lui  témoigner leur respect. L'Inde est le pays où la connaissance spirituelle a toujours été aimée et favorisée. Même les Parsis, quand ils furent chassés de Perse et n’eurent nulle part où aller se réfugièrent en Inde. Aujourd'hui encore il existe une grande communauté  parsie existe en Inde. Dans ce pays, la connaissance des différentes écoles de pensées a toujours été encouragée.
Le christianisme est issu du judaïsme ; mais si vous observez de près le christianisme et le judaïsme, vous verrez que beaucoup de pratiques du christianisme n'existent pas dans le judaïsme, alors qu’elles  étaient présentes dans la tradition védique, dans la tradition hindoue, bien avant l'époque de Jésus.

 Le symbole du poisson, par exemple. Dans l'Inde ancienne, le poisson symbolisait  des choses sacrées. De même pour la messe et la communion.

 En Inde, on distribue du prasad - quelque chose à manger – à la fin des cérémonies, au nom de Dieu, en considérant que la nourriture est Dieu, qu'elle fait partie de la Divinité. On fait de même dans la religion chrétienne.
 Le rosaire et la robe orange que portait Jésus sont aussi une indication de l'influence de l'Inde.
 Bien d'autres choses encore, comme l'eau - de l’eau bénite est placée à l’entrée des églises. C'est aussi une tradition des temples de l'Inde. Les cloches également : dans la tradition juive la cloche n’est pas utilisée, alors qu’elle l’est dans le christianisme.

Dans la tradition védique ou dans l'antique tradition hindoue, les cloches sont utilisées dans tous les temples, partout, de même chez les Bouddhistes.

Partager cet article

Repost 0

commentaires