Présentation

  • : L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • : Réflexions perso, Spiritualité, Peintures Photos, Poème, Paroles des Maîtres... , sagesse, spiritualité, connaissance, envol, beatitude, liberté, et tout ce qui fait de la vie un ART
  • Contact

LIVRE D'OR

http://www.swisstools.net/guestbook


 

 








J'ai fini mon livre

Vous pouvez le commander directement
sur : http://
www.lulu.com/content/3071277 

compteur
compteur

Recherche

divers

Un Maître se promenait avec un disciple. En chemin, il lui désigna une plante et lui demanda s'il en connaissait le nom.
- La belladone, répondit le disciple. Elle peut tuer celui qui en mange les feuilles.
-Oui, mais elle ne peut tuer celui qui se contente de l'observer, réliqua le Maître.
De même les désirs négatifs ne peuvent causer aucun mal si vous ne vous laissez pas séduire par eux.

c'est l'importance que l'on donne à la pensée négative qui peut nous nuire... l'observation la laisse passer.
 

L'AMOUR...

OM NAMO BAGHAVATE VASU DEVAYA




Quand je parlerais les langues des hommes et des anges,
si je n’ai pas l’amour,
je suis du bronze qui résonne ou une cymbale qui retentit.

Quand j’aurais le don de prophétie,
la science de tous les mystères
et toute la connaissance
quand j’aurais même toute la foi
jusqu’à transporter des montagnes,
si je n’ai pas l’amour,
je ne suis rien.


Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres,
 quand je livrerais même mon corps pour être brûlé,
 si je n’ai pas l’amour,
cela ne me sert à rien.

L’amour est patient, l’amour est serviable, il n’est pas envieux ;
 l’amour ne se vante pas,
il ne s’enfle pas d’orgueil,
il ne fait rien de malhonnête,
il ne cherche pas son intérêt,
 il ne s’irrite pas, il ne médite pas le mal,
il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité,
 il pardonne tout, il croit tout, il espère tout,
il supporte tout.

L’amour ne succombe jamais.
Que ce soient les prophéties, elles seront abolies ;
les langues, elles cesseront ; la connaissance, elle sera abolie.
 Car c’est partiellement que nous prophétisons ;
mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel sera aboli.

 trois choses demeurent :
la foi, l’espérance, l’amour ;
 mais la plus grande, c’est l’amour.

Recherchez l’amour

2 septembre 2007 7 02 /09 /septembre /2007 08:03
Je me souviens…    Lorsque nous habitions à Buc, nous avons eu la chance d’avoir une très grande maison et un très grand jardin… Etait-ce un jardin ? Lorsque nous primes possession de cette maison ces 800 m2 de terrain étaient plutôt mal-en-point…  Peu de fleurs mais énormément de chiendent, vous savez cette herbe qui a des racines tellement longues et si difficiles à se débarrasser qu’elle pousse et repousse et que, si nous ne sommes pas vigilants, a tôt-fait de tout envahir à nouveau, elle tue les racines des plantes à fleurs … Bref, nous voilà donc à Buc et je regarde cette étendue avec cette image précise de ce que cet espace pourrait devenir et clairement j’ai la « vision » de ce qu’il faut planter, arranger, arracher etc…

Sans plus d'explications, mon Maître m'avait dit : Ta vie est un jardin...  Là j'avais un vrai jardin...
Nous y sommes restés 7 ans, et, à la fin, il était presque parfait… J’ai donc fait des allées, j’ai arraché le chiendent, j’ai tondu la pelouse, j’ai planté des fleurs, de la lavande, des rosiers, du jasmin, des violettes, du muguet, un lilas, un cerisier, un autre arbre qui faisait des fleurs jaunes (je ne me souviens pas du nom), des sapins qui provenaient des arbres de noël etc…  Mais pour que ce jardin soit beau, chaque jour je devais arracher le chiendent qui repoussait sans cesse.

Spirituellement, physiquement je prenais soin aussi de mon jardin intérieur je prenais conscience de la ténacité des mauvaises herbes à repousser sans cesse, et j'accomplissais ce travail sur mon mental, mon égo, peu à peu je délaissais les habitudes et tout ce qui entravait mon bonheur, ma joie intérieure.

Nous avons creusé une piscine pour les filles, pour qu’elles puissent apprendre à nager et inviter tous leurs amis, la maison était remplie d’enfants et de rires… Ils regardaient des dessins animés lorsque le temps ne leur permettait pas de courir dans le jardin… Je leur préparais des gâteaux, bref ce fut un temps merveilleux et beaucoup de travail, l’hiver ratisser les feuilles mortes qui tombaient des arbres, tondre la pelouse etc….

Dans ce jardin, dans la même terre se côtoyaient donc des fleurs, des fruits, de la mauvaise herbe, c’était un tout… La vie était là sous différents aspects…

En nous il y a des fleurs, nous récoltons les fruits de nos bonnes actions et nos bonnes pensées, mais il y a aussi de la mauvaise herbe, nos désirs, nos colères, nos peurs, nos émotions, nos haines, etc… Notre esprit est comme un jardin… Si nous le laissons à l’abandon les fleurs seront étouffées par la négativité qui ne tarde jamais à faire surface… Avoir un beau jardin, que tout le monde envie est un travail de chaque instant, certains peuvent être jaloux, cela m’est arrivé, une nuit quelqu’un est venu arracher tous les rosiers que j’avais plantés… Le lendemain, j’ai constaté les dégâts et j’ai replanté les rosiers… N qui partageait la maison avec nous m’aidait de temps en temps à faire le jardin, systématiquement et sans méchanceté, elle arrachait les nouvelles poussent des fleurs que j’avais plantées…

Vous savez comme il est facile de se laisser aller à critiquer ou à insulter et comme il est difficile à l’égo de reconnaître les qualités de l’autre, l’aide qu’il peut nous apporter ne serait-ce qu’en observant ce qui n’est pas bon chez lui afin de devenir conscient de nos propres qualités négatives et les transformer, il ne sert à rien de critiquer quelqu’un si nous faisons les mêmes erreurs, mais nous pouvons aussi voir chez l’autre ses qualités positives au lieu d’en être jaloux et avoir le désir de parvenir à cela.  

Lorsque j’entretiens « mon jardin »,   je ne le fais pas pour que les autres le trouvent plus beau que le leur, il n’y a aucune compétition tout ce que je fais, je le fais pour grandir, pour aller au-delà des illusions… Sachant que chaque graine plantée donnera du fruit… Parfois le fruit tarde à venir… Mais nous ne sommes pas Maître des fruits que nous allons récolter, nous ne sommes que des instruments du Divin.  L’égo peut me faire croire que j’ai fait ceci ou cela que je suis le plus fort etc… illusion de cette illusion naît l’attachement alors l’égo devient encore plus fort… Le Divin en nous œuvre, c’est Lui qui nous donne l’Energie nécessaire pour vivre
Notre besoin d’amour, aimer et être aimé est si envahissant que nous confondons Amour et orgueil, possession, émotion positive ou négative.
Le Maître nous montre le Chemin, nous donne des indications pour avancer, Il ne fait pas le Chemin à notre place lorsque nous suivons ses instructions nous marchons sur le bon chemin, même si des ronces nous barrent le chemin, nous devons garder à l’esprit « Que Ta Volonté soit faite »  c’est ce que le Christ a dit… Le Christ étant l’Energie Divine. Toutes les qualités positives ou négatives sont le résultat de votre Karma en vous se côtoient les deux, faites fructifier les positives afin de devenir LUI. Ne vous attachez pas aux résultats de vos actions car vous vous enchaînez vous-mêmes, libérez-vous des chaînes…
La Sadhana augmente votre pouvoir de discernement, vous êtes de plus en plus conscients et ainsi vous vous installez de plus en plus dans la Gratitude et l’Amour inconditionnel. Plus nous sommes conscients moins nous réagissons…

Une petite histoire pour terminer :

Le seigneur Rama tua le frère du Roi Lanka.
Quand Il revint en tant que Seigneur Krishna, il se reposait dans la forêt lorsqu’un chasseur arriva. Krishna avait une marque de lotus sur le pied ressemblant à l’œil d’une antilope ce qui est le signe des avatars. Le chasseur pensa que c’était une antilope, tira une flèche et le tua. Avant de quitter son corps, le chasseur vint vers lui et vit que ce n’était pas une antilope.
Alors il pleura et dit : « Ö Seigneur Krishna, je viens de faire une erreur dans ma vie, j’ai tué un avatar mais ce n’était pas mon intention, pardonne-moi ».
Seigneur Krishna répondit : « Non, il n’y a rien à pardonner. Tu as fait une bonne chose, parce que lorsque j’étais Seigneur Rama, je t’ai tué ».
Ainsi la réaction est là. Même les avatars sont soumis aux réactions de leurs propres actes et ne peuvent y échapper. Notre but est de devenir LUI.


-    Attention, cela ne signifie pas que lorsque vous commettez une mauvaise action vous devez systématiquement penser « Oh ! un tel devait le mériter, il m’avait sûrement fait du mal dans une vie antérieure » Ceci prouverait votre ignorance et que vous n’avez rien compris de ce message.

Aditi
Jay Guru Dev



Partager cet article

Repost 0

commentaires