Présentation

  • : L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • : Réflexions perso, Spiritualité, Peintures Photos, Poème, Paroles des Maîtres... , sagesse, spiritualité, connaissance, envol, beatitude, liberté, et tout ce qui fait de la vie un ART
  • Contact

LIVRE D'OR

http://www.swisstools.net/guestbook


 

 








J'ai fini mon livre

Vous pouvez le commander directement
sur : http://
www.lulu.com/content/3071277 

compteur
compteur

Recherche

divers

Un Maître se promenait avec un disciple. En chemin, il lui désigna une plante et lui demanda s'il en connaissait le nom.
- La belladone, répondit le disciple. Elle peut tuer celui qui en mange les feuilles.
-Oui, mais elle ne peut tuer celui qui se contente de l'observer, réliqua le Maître.
De même les désirs négatifs ne peuvent causer aucun mal si vous ne vous laissez pas séduire par eux.

c'est l'importance que l'on donne à la pensée négative qui peut nous nuire... l'observation la laisse passer.
 

L'AMOUR...

OM NAMO BAGHAVATE VASU DEVAYA




Quand je parlerais les langues des hommes et des anges,
si je n’ai pas l’amour,
je suis du bronze qui résonne ou une cymbale qui retentit.

Quand j’aurais le don de prophétie,
la science de tous les mystères
et toute la connaissance
quand j’aurais même toute la foi
jusqu’à transporter des montagnes,
si je n’ai pas l’amour,
je ne suis rien.


Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres,
 quand je livrerais même mon corps pour être brûlé,
 si je n’ai pas l’amour,
cela ne me sert à rien.

L’amour est patient, l’amour est serviable, il n’est pas envieux ;
 l’amour ne se vante pas,
il ne s’enfle pas d’orgueil,
il ne fait rien de malhonnête,
il ne cherche pas son intérêt,
 il ne s’irrite pas, il ne médite pas le mal,
il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité,
 il pardonne tout, il croit tout, il espère tout,
il supporte tout.

L’amour ne succombe jamais.
Que ce soient les prophéties, elles seront abolies ;
les langues, elles cesseront ; la connaissance, elle sera abolie.
 Car c’est partiellement que nous prophétisons ;
mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel sera aboli.

 trois choses demeurent :
la foi, l’espérance, l’amour ;
 mais la plus grande, c’est l’amour.

Recherchez l’amour

7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 08:05
Il y a des gens qui « existent » ...
 Il y a des gens qui « existent » pour nous.
 Peut-être ne les avons-nous vus, aperçus, qu'une seule fois.
 Peut-être en avons-nous seulement entendu parler.
 Cependant ils sont parmi ces témoins intérieurs
qui nous accompagnent, qui nous sont force et lumière pour vivre.
Tel souvenir, telle image d'homme ou de femme
m'aide à vivre depuis des années.
 J'ai besoin de savoir que ce sourire, cet humour, ce regard
 sont toujours vivants,
 même de bien loin dans l'espace et dans le temps.
 Si je savais qu'ils se sont éteints,
le monde et ma vie en seraient ternis et affaiblis.
 Comme si l'on annonçait que désormais il n'y aura plus d'étoiles.
Ces êtres crient la vie.
Ils sont source, pour beaucoup,
fontaine vive de liberté,
 chant d'humanité.
 Bien au-delà du sommeil de la mort,
 leur parole, leurs gestes, leur visage unique
donne la vie.
 La contagion de leur être, jusqu'où ira-t-elle,
 fécondité sans limite ?
Même si je n'y donne pas un instant de pensée,
 j'ai besoin de l'herbe de la colline, des choeurs des grillons l'été,
 des enfants partout dans le monde :
je suis tissé de tous ces êtres.
 Mais comme j'ai besoin de la silhouette et de la démarche
des compagnons intimes de ma vie...
 Et peut-être qu'eux aussi,
à quelques paliers de la mémoire vivante
 qui nourrit la ferveur de leur visage,
ont besoin de me reconnaître
et de savoir que je suis toujours
le frère entré chez eux.

Gérard Bessière, 2 février 1970


C'est grâce à toutes les rencontres que nous faisons dans la vie, depuis notre plus tendre enfance que nous sommes aujourd'hui, cet Être qui véhicule la vie... La misère n'existerait pas si nous nous souvenions de ceux qui ont partagés notre vie, un instant, une heure, des jours et des nuits, des années, peu importe. Les rencontres ne sont pas dûes au hasard, à moins que le hasard ne fut Dieu lui-même.

Vous pouvez penser: mais untel m'a tant fait souffrir, etc...
oui, mais si je n'ai rien appris de cette "mauvaise" rencontre c'est que je n'ai rien compris à la vie... tout ce qui nous arrive est le seul fait de comprendre pourquoi cela a pu nous arriver. Ayant compris le pourquoi (qui ne peut réellement se comprendre que lorsqu'on laisse l'égo de côté, que l'on regarde la situation comme si elle était arrivée à quelqu'un d'autre) alors nous en ressortons plus forts...

Oui, nous sommes le résultat de toutes nos rencontres... que nous l'acceptions ou non... 

Bonne journée à tous!!!

Aditi

Partager cet article

Repost 0

commentaires

SOURIRE 18/01/2010 21:38


Bonjour, ton post m'a fait penser à "Etre disciple des événements et non pas victime", cette phrase qui m'a percutée un jour et que je n'ai cessé de mettre en pratique. Oui, chaque rencontre,
chaque événement nous fait grandir, si on se positionne en tant que disciple... et tout est vécu avec intérêt, même si ce n'est jamais simple!