Présentation

  • : L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • : Réflexions perso, Spiritualité, Peintures Photos, Poème, Paroles des Maîtres... , sagesse, spiritualité, connaissance, envol, beatitude, liberté, et tout ce qui fait de la vie un ART
  • Contact

LIVRE D'OR

http://www.swisstools.net/guestbook


 

 








J'ai fini mon livre

Vous pouvez le commander directement
sur : http://
www.lulu.com/content/3071277 

compteur
compteur

Recherche

divers

Un Maître se promenait avec un disciple. En chemin, il lui désigna une plante et lui demanda s'il en connaissait le nom.
- La belladone, répondit le disciple. Elle peut tuer celui qui en mange les feuilles.
-Oui, mais elle ne peut tuer celui qui se contente de l'observer, réliqua le Maître.
De même les désirs négatifs ne peuvent causer aucun mal si vous ne vous laissez pas séduire par eux.

c'est l'importance que l'on donne à la pensée négative qui peut nous nuire... l'observation la laisse passer.
 

L'AMOUR...

OM NAMO BAGHAVATE VASU DEVAYA




Quand je parlerais les langues des hommes et des anges,
si je n’ai pas l’amour,
je suis du bronze qui résonne ou une cymbale qui retentit.

Quand j’aurais le don de prophétie,
la science de tous les mystères
et toute la connaissance
quand j’aurais même toute la foi
jusqu’à transporter des montagnes,
si je n’ai pas l’amour,
je ne suis rien.


Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres,
 quand je livrerais même mon corps pour être brûlé,
 si je n’ai pas l’amour,
cela ne me sert à rien.

L’amour est patient, l’amour est serviable, il n’est pas envieux ;
 l’amour ne se vante pas,
il ne s’enfle pas d’orgueil,
il ne fait rien de malhonnête,
il ne cherche pas son intérêt,
 il ne s’irrite pas, il ne médite pas le mal,
il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité,
 il pardonne tout, il croit tout, il espère tout,
il supporte tout.

L’amour ne succombe jamais.
Que ce soient les prophéties, elles seront abolies ;
les langues, elles cesseront ; la connaissance, elle sera abolie.
 Car c’est partiellement que nous prophétisons ;
mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel sera aboli.

 trois choses demeurent :
la foi, l’espérance, l’amour ;
 mais la plus grande, c’est l’amour.

Recherchez l’amour

21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 08:37

COURAGE …

  • Habituellement être courageux signifie ne pas avoir peur ou encore rendre coup pour coup…

  • Le véritable courage est le produit de la Tendresse. Il survient lorsque nous laissons le monde effleurer notre cœur, notre cœur si beau, si pur, et si nu. Nous sommes alors disposés à nous ouvrir sans résistance, ni timidité, au monde et à lui faire face…

  • Le courage s’oppose à la lâcheté… le courage affronte, la lâcheté fuie… la plus grand forme de courage est celle de nous faire face, sans peur de ce que nous allons découvrir, sans complaisance non plus et surtout sans culpabilité.

  • Le courage est une aventure sans fin, car Nous allons découvrir que notre mode de fonctionnement est hasardeux et peu de personne en sont capables.

  • Cependant cette aventure est palpitante, elle nous entraine dans un abîme jamais exploré auparavant, chaque pas est une découverte en pays inconnu, il y a parfois des embuscades, des blessures qui s’ouvrent à nouveau mais aussi beaucoup de joies et d’amour… N’oubliez pas « quand nous faisons un pas, le Divin, la Vie en fait mille » seulement pour nous aider. Si le pas que nous faisons est sincère, dénué de tout mensonge. Ce courage nous permet réellement de connaître nos limites jusqu’au moment où, clairement, nous prenons conscience que nos facultés sont illimités… c’est un voyage vers le Centre, le voyage ne se fait pas en un jour, ni même deux… soyez patients, persévérez. La persévérance paie toujours…

  • Mais combien accepteront de voir leur lâcheté, leur faiblesse, leur mensonge, leur peur… Combien iront jusqu’au bout de ce Voyage, un voyage fait d’embuches, sur un chemin étroit entre deux gouffres, combien accepteront cet « inconnu », ce vaste monde qui s’ouvrira à eux…
  • Tout le monde a peur de ce qu’il ne connaît pas. Vous avez déjà pu dans votre vie, constater le regard apeuré des gens lorsque vous leur parlez d’une chose inconnue d’eux-mêmes, une chose dont ils ne soupçonnent même pas l’existence, ils deviennent soupçonneux… Que voulez-vous ? Que cherchez vous ? Sera souvent leur questionnement. Alors ils se barricadent derrière leur connu fait de peurs et de névroses, il ne peuvent accepter l’idée d’entendre, ils en sont incapables, ils ont parfois l’air sur d’eux-mêmes, ils parlent vous expliquent qu’ils ne sont pas comme ça… mais ce ne sont que de belles paroles pour bâtir un paravent qui les protègent d’eux-mêmes. Ainsi, certains imitent ou répètent des enseignements et d’autres les prennent pour des Sages, ils se trompent eux-mêmes et les autres… les voilà heureux, satisfaits, ils croient vous avoir trompés mais ils ont simplement refermé la porte de leur prison… ils en interdisent l’accès à toute personne ou toute pensée étrangère à leur fonctionnement et qui seraient susceptibles de « les amener à se remettre en question »… tout le monde a tort, sauf eux.

  • Alors, nous faisons fuir le courage et cultivons la lâcheté… Oui, la plupart du temps, inconsciemment. Vous viendrait-il à l’idée d’arracher les rosiers d’un jardin afin d’y laisser croître les mauvaises herbes ? Les arroser chaque jour, les tailler pour les affinées ? Non, n’est-ce pas ? Ceci serait parfaitement incongru ou serait signe de folie du jardinier… et c’est pourtant ce que font la plupart des gens, ils paradent, prennent leur lâcheté pour du courage, le mal pour le bien etc…

  • Reconnaître sa lâcheté c’est accepter de lui faire face avec courage. Nous voulons tout connaître du monde, nous voyageons dans de nombreux pays, nous faisons des pèlerinages, nous étudions l’histoire, nous prenons soin des vestiges du passé, nous lisons pour connaître les traditions des autres pays, d’autres religions, nous voulons tout connaître de nos ancêtres, bref nous nous cherchons à travers l’autre, mais nous ne nous rencontrons jamais, la seule personne dont nous sommes totalement ignorant, c’est nous… nous donnons l’impression d’être des aventuriers, nous sommes des lâches. Toutes ces découvertes nous distraient mais ne nous indiquent pas « Qui Suis JE ? »

  • Le courage nous emmène à la recherche de Soi. Ce courage ne vise pas à atténuer la peur de nous connaître, mais bien au contraire à la transcender en allant au-delà en acceptant de faire face au mur de la peur.

  • L’essence de la lâcheté c’est justement ne pas accepter, ne pas reconnaître l’existence de la peur. Pourquoi dis-je « la peur » parce qu’elle a de nombreuses façons de se manifester et elles ne sont pas obligatoirement claire à première vue.

  • Comment la reconnaître ? Dans un premier temps, notre façon de marcher, de nous asseoir, de manger, ce que nous lisons, notre façon de parler etc… autant d’attitudes qui révèlent nos peurs, nos problèmes… Tous les problèmes sont liés à la peur, et toute peur est liée à la peur fondamentale de la mort, de ne pas exister… nos acquisitions, notre compte en banque, nos bijoux etc… et c’est la peur qui nous rend lâche. Certains peuvent avoir le courage d’affronter les pires humains, oui, bien sur. Tout est clair et limpide, tout signe, tout regard, toute parole, toute attitude révèle QUI nous sommes.

  • Se débarrasser de la lâcheté, c’est vivre. C’est aimer la vie, c’est en faire un banquet à chaque instant…

  • Rappelons-nous la lâcheté est liée à la peur.

  • Avant d’analyser l’autre, analysons nous nous-mêmes. Nous avons tant de choses à découvrir. Lorsque la pratique de la méditation est régulière, sans effort nous aurons une approche de cette vérité fondamentale, nous déblayerons le terrain pour mettre à jour le joyau qui est sous ces décombres… certains s’y essaient et au bout de quelques temps ou même quelques années se découragent et laissent tomber… Le temps que vous mettrez pour découvrir le trésor dépend de votre karma, de votre niveau de conscience… souvenez vous bien que karma signifie « cause à effet », ce n’est pas une punition venant du Divin, c’est vous même qui avez planté les graines du bien et du mal…(si j’ose m’exprimer ainsi). Ayez confiance au Divin, à la Vie… C’est ce qui vous donnera « force et courage », vous rendra digne de la place que vous occupez dans l’Univers… Chacun a sa place, personne n’est en trop ou pas à sa place…

  • Le courage est comme le Soleil, sur la ligne d’horizon le soleil et se lève et monte dans le ciel jusqu’à son apogée… la lâcheté pourrait être vu comme le soleil qui descend de son apogée à son point le plus bas… Parce que le Courage a en lui cette notion de « se lever » qui montre la dignité humaine quoi qu’il en soit, quelle que soient les difficultés, il ne cesse de monter, de vaincre, les difficultés que sont les nuages ou les tempêtes ne sont que temporaire, elles cachent le soleil mais il continue à briller, et quoi qu’il en coûte il continuera sa route jusqu’au but ultime. L’osmose totale avec la nature, l’univers.

  • Le courage se dénude de plus en plus, clair, limpide, tendre avec lui et celui des autres, retirant à chaque instant l’enseignement que la vie lui offre. Le courage nous rend humble, nous allège du fardeau que nous croyons porter à « cause de l’autre ». Nous prenons la responsabilité de notre vie.

  • Ce chemin n’est pas tracé comme si nous faisions un marathon, non à chaque instant il prend forme, à chaque pas c’est un nouveau paysage, de nouvelles découvertes… nous apprenons beaucoup mais ce que nous faisons surtout c’est « désapprendre »… c’est laisser tomber nos certitudes, nos habitudes, etc., à chaque instant un nouvel Homme se dresse et marche.
  • Sans discipline il n’y a pas de chemin véritable… c’est si facile de se laisser vivre et prendre cela pour du courage !!! ce Chemin rend la vie de chercheur Sacrée… tout est sacré, rien n’est fait par obligation, tout se fait par « amour de la recherche » c’est le fait d’être sacré qui lui donne toute sa dimension mais aussi sa liberté intérieure… le chercheur ne crie pas sur les toits, ne s’enorgueillit pas de sa recherche et de ses trouvailles… mais parce qu’il a tout sacralisé son dévouement est sans borne, ni la faiblesse, ni la paresse ne peuvent trouver leur place dans sa vie… il n’est plus attiré par les tentations de la vie, et elles sont nombreuses !!! Au début cela lui demande une vigilance de chaque instant… Son but rejoindre le Centre qui le reliera au Tout.

  • Ne culpabilisez pas par rapport à vos erreurs passées… Voyez les simplement…

Aditi – 1993-


 

Voir les commentaires

Partager cet article

Repost 0

commentaires