Présentation

  • : L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • : Réflexions perso, Spiritualité, Peintures Photos, Poème, Paroles des Maîtres... , sagesse, spiritualité, connaissance, envol, beatitude, liberté, et tout ce qui fait de la vie un ART
  • Contact

LIVRE D'OR

http://www.swisstools.net/guestbook


 

 








J'ai fini mon livre

Vous pouvez le commander directement
sur : http://
www.lulu.com/content/3071277 

compteur
compteur

Recherche

divers

Un Maître se promenait avec un disciple. En chemin, il lui désigna une plante et lui demanda s'il en connaissait le nom.
- La belladone, répondit le disciple. Elle peut tuer celui qui en mange les feuilles.
-Oui, mais elle ne peut tuer celui qui se contente de l'observer, réliqua le Maître.
De même les désirs négatifs ne peuvent causer aucun mal si vous ne vous laissez pas séduire par eux.

c'est l'importance que l'on donne à la pensée négative qui peut nous nuire... l'observation la laisse passer.
 

Archives

L'AMOUR...

OM NAMO BAGHAVATE VASU DEVAYA




Quand je parlerais les langues des hommes et des anges,
si je n’ai pas l’amour,
je suis du bronze qui résonne ou une cymbale qui retentit.

Quand j’aurais le don de prophétie,
la science de tous les mystères
et toute la connaissance
quand j’aurais même toute la foi
jusqu’à transporter des montagnes,
si je n’ai pas l’amour,
je ne suis rien.


Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres,
 quand je livrerais même mon corps pour être brûlé,
 si je n’ai pas l’amour,
cela ne me sert à rien.

L’amour est patient, l’amour est serviable, il n’est pas envieux ;
 l’amour ne se vante pas,
il ne s’enfle pas d’orgueil,
il ne fait rien de malhonnête,
il ne cherche pas son intérêt,
 il ne s’irrite pas, il ne médite pas le mal,
il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité,
 il pardonne tout, il croit tout, il espère tout,
il supporte tout.

L’amour ne succombe jamais.
Que ce soient les prophéties, elles seront abolies ;
les langues, elles cesseront ; la connaissance, elle sera abolie.
 Car c’est partiellement que nous prophétisons ;
mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel sera aboli.

 trois choses demeurent :
la foi, l’espérance, l’amour ;
 mais la plus grande, c’est l’amour.

Recherchez l’amour

13 mars 2018 2 13 /03 /mars /2018 02:57
Partager cet article
Repost0
13 mars 2018 2 13 /03 /mars /2018 02:56
Swami Vetamohananda
La conscience de soi nous permet d'observer le mental et le monde extérieur. L'art de la conscience de soi est le moyen de dépasser le conditionnement des émotions mentales. L'art de vivre de manière juste, dans l'action juste, est possible en nous connectant à l'Être - l'état de conscience supérieure. C'est l'état de pure intelligence et la connaissance même.
Partager cet article
Repost0
22 février 2018 4 22 /02 /février /2018 08:29

Comment être libre de la tempête provoquée par les émotions?

~ Sri Sri

 

La vie est souvent prise dans les tempêtes. Et vous n'êtes pas vous-même quand vous êtes dans une tempête. Vous ne savez pas quoi faire. A ces moments, toutes vos pratiques, concepts, idées et idéaux spirituels s'effondrent. Votre dévouement, votre amour et toutes les belles choses que vous chérissez dans votre vie ne semblent tout simplement pas exister ou ne signifient rien. Vous êtes sous l'influence d'une grosse tempête, un ouragan parfois. Un tourbillon se lève en vous et vous déséquilibre.

 

Que faire? Rien n'est utile. Vous êtes assis, fermez les yeux et essayez de méditer. Mais l'esprit est partout. Vous avez l'impression d'être dans une fournaise ardente et vous ne savez pas comment éteindre le feu. Et plus vous vous efforcez de la refroidir et de l'éteindre, plus le feu brûle, plus l'agitation et l'impatience augmentent. Vous êtes vous-même seulement entre les tempêtes. Combien de tempêtes arrivent dans votre vie, et à quelle fréquence se lèvent-elles? Moins elles sont fréquentes, plus tu es toi-même. A ces moments vous êtes heureux; vous êtes calme. Vous êtes calme. Pensez seulement à ces moments d'agitation intense, d'agitation et de fébrilité. La respiration devient plus lourde. Le corps devient insupportable. Vous n'êtes pas du tout conscient de l'esprit. Mais ce n'est pas ce que vous êtes. Vous avez un aperçu de la clarté de vous-même entre deux tempêtes. Mais la vie semble être comme l'océan - vague après vague vous fouettant l'un après l'autre.

 

C'est le seul problème. C'est le seul problème fondamental dans l'univers. Il n'y a pas d'autre problème. Vous pouvez l'attacher à mille causes ou raisons, mais le problème est de savoir comment libérer votre vie de cette tempête qui l'a saisi.

 

La première chose à faire est de prendre conscience de cela. À ce moment, la tempête s'apaisera. D'abord, arrêtez de regretter les choses. Pour aucune raison, il y a du trouble dans l'esprit. Quand votre esprit se refroidit et que vous ressentez cet aspect intérieur frais, doux et délicat de vous-même, il y a un grand soulagement.

 

Aucune tempête ne peut être là tout le temps. C'est impossible. Elle vient et se calme.

 

Votre esprit est comme un vent - un tourbillon, se calmant et se refroidissant. C'est votre vraie nature. C'est l'amour. Vous avez résisté à l'agitation tout ce temps. Maintenant,  vous voyez c'est là. D'accord, alors que ce soit là. C'est une partie de la nature. »La tempête fait aussi partie de la nature. Cessez de résister à la tempête. Prenez-la, avalez-la dans sa totalité; allez au fond et vous verrez que ce n'est rien. C'est juste créé à partir de vous-même, de votre esprit et de votre conscience. Dans cet aspect de vous, vous êtes votre Soi.

 

Sachez qu'il y a un pouvoir, un pouvoir; quelqu'un qui s'occupe vraiment de vous.

 

Pas seulement quelqu'un il n'y a qu'un seul dans l'univers entier. Celui dans l'univers est bienveillant et prend soin de toi. Vous pouvez vous détendre, vous reposer et être paisible.

 

Il ne peut y avoir d'océan sans vagues. Chaque événement touche la vie quelque part sur sa surface. Cela crée du mouvement. Prenez tout ce qui vient avec vos deux mains. Ne dites pas que c'est impossible ou pas possible pour vous. Cette idée que quelque chose n'est pas possible signifie que vous résistez. Cela fait que les tempêtes restent pendant de longues périodes. Reste là les bras ouverts. Dites: "Quelles que soient les tempêtes, laissez-les, je suis là." Vous en sortez. Vous devenez plus grand.

 

Dites-vous

 

"Quoi qu'il arrive, il n'y a rien qui puisse me détruire. Cela peut être atrocement douloureux, mais cela n'a pas d'importance. Il ne peut toujours pas me détruire ou me tuer. Je suis là. Je suis beaucoup, beaucoup plus grand que toutes ces émotions,l'agitation ou vagues. Elles se lèvent toutes en moi, et en aucun cas cela ne peut me détruire. Je vais les laisser être. "

 

 

Alors, quand une tempête survient, soyez juste avec. N'essayez pas de vous débarrasser de la tempête. Soyez avec; allez dedans. Et, bien sûr, vous avez votre méditation et vos pratiques spirituelles pour vous aider à purifier tout votre système. C'est une bénédiction.

 

Extraits du commentaire de Gurudev Sri Sri Ravi Shankar sur Ashtavakra Gita

Partager cet article
Repost0
13 février 2018 2 13 /02 /février /2018 09:07

Sri Sri Ravi Shankar:

Shiva est le principe dans lequel tout est né, dans lequel tout retournera. Il n'y a pas d'échappatoire à Shiva. Shiva tatva signifie le principe de Shiva. Shiva n'est pas une personne. Shiva est l'espace, c'est la conscience. Pour le décrire ils représentent Shiva en bleu. Le bleu signifie le ciel. Vous savez, la description de Shiva est si belle (récitant un verset sanscrit) c'est comme la libération, la libération de tout. C'est le seigneur, c'est le plus puissant, c'est partout, réparti partout. Il n'y a pas d'endroit où ça ne l'est pas. C'est là que toute la connaissance est présente, cette conscience, cet espace. Il n'a pas d'attributs. Il n'est jamais né, Shiva n'est jamais né et n'a aucun attribut. C'est un état de Samadhi où il n'y a rien, juste le ciel intérieur de la conscience. C'est ce que Shiva est.

Où il y a la vigilance et pas d'action. Pour décrire la vigilance, ils ont mis un serpent autour du cou de Shiva. Ils ont mis un trident entre les mains de Shiva - cela signifie qu'il est au-delà des trois états de veille, de rêve et de sommeil. Shiva tient un trident qui signifie qu'il est au-delà des trois états, dans le quatrième état, qui est absolument bienveillant. Le seul état dans lequel tout existe dans l'univers - l'espace sombre, l'énergie sombre - les scientifiques ont commencé aujourd'hui à l'appeler l'espace sombre et l'énergie sombre - dans lequel tout le reste existe. Le soleil, la lune, les étoiles, tout existe dans cet unique état de conscience solide.

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2018 2 30 /01 /janvier /2018 10:09

" Tant que tu t’inquièteras de ce que les autres pensent, tu seras en leur pouvoir, Lorsque tu n’auras plus besoin de leur approbation, tu pourras assumer ton propre pouvoir ".

(Neal Donald Walsch)

 

 

C’est la vérité, ne rien attendre des autres nous offre une liberté totale…

 

Je vais vous raconter une histoire ;

 

Un jour un homme ou une femme marchait sur un chemin de terre et se dirigeait vers la forêt… le soleil brillait mais quelqu’un ne le quittait pas d’une semelle, ce quelqu’un n’était visible que lorsque le soleil était sur un de ses côtés ou derrière lui.  Ce compagnon de voyage l’ennuyait un peu, car il se rendait compte quil suffisait qu’il ait envie d’aller à droit pour que l’autre lui sussure et pourquoi pas à gauche !!  et il était de plus en plus confus… il décida de continuer tout droit, ilse mit à regarder les arbres « oh que ce chêne est majestueux ! » - Oui, peut être mais regaarde ce pin et sa beauté, il étale ses branches généreusement, ses aiguilles toujours pointéess vers le ciel !...

Quoi qu’il lui vienne à l’esprit, l’autre ajoutait ou disait le contraire le laissant toujours dans un doute pernicieux.   Il aurait bien voulu ne pas l’écouter, mais il était collé à ses basques !

 

Que lui voulait-il  ?

 

Mais enfin,, ne peux-tu pas me laisser tranquille, pourquoi faut-il toujours que tu dises autre chose que ce que je pense dans l’instant… tu me perturbes ! et l’autre irait à gorge déployée…Ne vois-tu pas que je suis ton autre  ? je marche sans cesse à côté de toi, je suis ton ombre silencieuse, invisible quand le soleil ne brille pas…et cependant toujours présente… cet autre toi qui n’est pas stable, qui laisse son esprit vagabonder sans jamais savoir dire non à ce qui t’es proposé par moi !  Tu penses vraiment que si tu t’affranchis de l’opinion des autres tu seras libre  ? Balivernes… c’est impossible car les autres font échos avec tes propres doutes, peurs, et autres. Tu ne pourras réellement t’affranchir du pouvoir des autres que lorsque tu te seras affranchi du pouvoir indomptable de ton mental… pouvoir tenu par les désirs,, les attachements, tes concepts… Es-tu capable de regarder quelque chose ou quelqu’un en ayant l’esprit totalement vide de tout… un instant d’éternité, du silence primordial  ?

 

Non !  Certes, tu n’es qu’une ombre au tableau mais ta place reste très souvent la première… Ainsi même quand tout va bien pour moi, tu réussis à insinuer un oui mais… un non mais….et quand un éclair de vérité me transperce tu parviens toujours à dire quelque chose et me faire croire que c’est à cause de ceci ou cela…  pas un instant de répit… tu ne cesses de trouver des excuses, c’est pas ma faute, ils sont tous méchants moi je fais tout pour eux, je suis ceci, je suis cela…

En fait que veux-tu me dire à travers tous ces doutes qui s’insinuent  ?

 

-ne te mens plus, observe toi sans cesse pour transpercer cette noix de coco, ton égo, et te voir tel que tu es… le bon, le mauvais tout doit être révélé sinon je serais toujours là à te faire douter de tout… Tu te penses souvent meilleur que les autres tu penses être compatissant, mais qu’est-ce que ça veut dire pour toi? Tu penses être généreux, mais qu’est-ce que la générosité… sans cesse tu cherches la définition de ceci ou de cela ne t’apercevant pas que tu triches, tu es malhonnête t’en rends tu comptes  ? Tu penses aimer  ? en es-tu sûr  ? et bien sur la cause de ton malheur ce sont les autres !!! pauvre petite chose que tu es ! Interroge toi sur l’essentiel de la vie !!!  Tu as peur de tout, le sais-tu  ?

Et tant de choses encore que tu dois apprendre sur toi… ne fais plus l’autruche… tu penses que lorsque tu caches ta tête dans le sable on ne voit pas ton gros derrière qui reste en vue  ????  Ici, nous sommes tous à la même enseigne, il n’y a pas d’être supérieurs à d’autres, il y a des gens qui ont usés de leur intelligence pour s’élever au-dessus du commun des mortels, ils ne doivent cela qu’à eux… l’Énergie UNE qui nous a tous créé a donner à tous l’INTELLIGENCE, L’INTUITION etc… et ce n’est qu’une façon de se servie de ce qui nous ai donné qui nous façonne différemment, elle a créé l’univers…  cette intelligence est ce à quoi tu dois pouvoir te connecter…

 

L’ombre que je suis sera libre de danser, de se taire, de rire ou réfléchir sans concepts, sans apriori parce que c’est la VIE pure sans tâche !  Affranchis toi de cette ombre néfaste !!!

 

Mardi 30/1/18

 

 

ADITI

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2017 2 19 /12 /décembre /2017 08:19

MARDI 19 DECEMBRE 2017

Question:

Pourquoi je ne suis pas heureux avec moi-même? pourquoi suis-je continuellement à la recherche de quelqu'un / quelque chose / une situation pour me rendre heureux ou me faire sentir que je suis heureux?
Répondre:

Il n'y a pas de bonheur / Sukha dans ce monde, mais l'esprit ne veut pas reconnaître cette vérité. La vie nous donne un aperçu de cette vérité, de temps en temps, mais l'esprit ne veut pas l'accepter. Cela semble être une vision négative ou déprimée de la vie. Mais c'est la vérité qu'il n'y a pas de Soucca dans ce monde. Ça a l'air amer! Ça a l'air malheureux! Cela semble désagréable! Mais la vérité est la vérité!

Malheureusement, comme l'esprit ne peut pas avaler cette pilule amère, il commence à construire des châteaux en l'air, dans l'espoir qu'il trouvera Sukkha. C'est pourquoi il continue de chercher la sukkha à l'extérieur du monde. Cela donne une fausse idée qu'il y aura de la sukkha dans le futur, en compagnie d'une personne en particulier. Croire en cette fausse notion de l'esprit, on continue à chercher la sukkha chez les gens mais ne reçoit que la déception.

L'esprit n'a pas le courage d'accepter la Vérité. Cette non-acceptation est si forte qu'elle vous emprisonne dans une autre idée fausse selon laquelle l'obtention d'une chose / d'un objet particulier peut vous donner cette Sukka mais elle n'apporte qu'une joie temporaire qui disparaît en un tournemain. Aucune joie ne dure assez longtemps pour rassasier l'esprit, tout est éphémère. Cela vous laisse vraiment assoifé.

L'esprit se remet à courir, cette fois-ci avide d'une situation mais échoue à nouveau à trouver la Sukka et obtient simplement un objet matériel qui apporte le même désagrément associé à l'impermanence.

L'esprit veut éternellement Sukkha mais échoue encore et encore sans abandonner. C'est pourquoi l'esprit a toujours soif, non pas parce qu'il ne trouve pas les choses / situations / personnes pour étancher sa soif, mais parce qu'il cherche la permanence en eux qui ne peuvent être trouvés nulle part sur cette planète. Il a vraiment pris une mission impossible!

C'est la vérité ultime que la soif de l'esprit ne peut pas être étanchée par des objets / des personnes / des situations. Les sages réalisent cette VÉRITÉ par leur propre expérience. L'esprit imprudent n'a pas le courage d'accepter cette vérité.

C'est pourquoi les sages proclament que la cause de votre misère est votre propre esprit. Le sage ARRÊTE de courir et apprend la compétence juste à ÊTRE avec ce qui est. Qu'est-ce que cela! La joie de STOPPER ne peut pas correspondre à COURIR .

Le seul effort est d'arrêter! Alors apprenez à arrêter. C'est la seule adresse pour M.r CONTENTEMENT permanent!

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2017 1 04 /12 /décembre /2017 08:33

"Satyam Param Dhimahi - La vérité et la divinité du transcendantal que je soutiens dans ma conscience."


C'est l'intellect qui divise le monde, et ce même intellect peut nous amener à e plonger dans la Divinité. 
Quand l'intellect discute des choses banales, il commence à diviser l'existence. Quand l'intellect commence à discuter de la Connaissance, de la Sagesse, de la Vérité, alors il commence à unir. Il fait ressortir le transcendantal. Il re-découvre sa vraie nature, qui est non-duelle.
Que vous vous plaigniez, que vous composiez un poème ou que vous parliez la Connaissance, vous êtes un témoin du flux. Supposons que quelqu'un se plaingne ou se justifie. Il dit simplement des choses spontanément. De la même manière, quand vous parlez la connaissance du Soi, ou composez spontanément un poème à voix haute, il y a un flux de l'intellect.
Tout peut couler de l'intellect, et vous êtes témoin du flux, que ce soit de la poubelle ou de la sagesse. Et tout ce que vous pouvez faire est de prier le Divin, "Laissez la Sagesse, la Divinité et la Vérité traverser cet intellect."

Exercice - "Donnez vos noms": Donnez le même nom à tous les membres du satsang, pour un mois entier. Le nom vous appartient. Vous pourriez choisir un nom comme Chris, Michel ou Krishna qui pourrait désigner n'importe qui.

Question: Quel est le but de cet exercice?

Sri Sri: Votre identification avec votre nom est très profonde et forte dans la conscience. Quand vous pouvez abandonner le nom, vous expérimentez la liberté.

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2017 4 30 /11 /novembre /2017 16:31

 

Il y a trois types d'intellect.

 

L'un est un intellect endormit ou qui ne fonctionne pas du tout; endormi, dans le sommeil et seulement dans la négativité. C'est l'intellect de Tamasic.

 

Ensuite, il y a l'intelligence rajasique. La plupart des gens ont un intellect rajasique. L'intelligence rajasique signifie tout voir comme différent - Cette personne est différente, cette autre personne est différente, cette personne se comporte de cette façon, cette dame se comporte de cette façon ; rester sur ces différences. En pensant qu'il y a tant de personnes, tant de personnalités, et voir cela comme une réalité. Parfois, vous allez très haut et parfois vous descendez. C'est l'intellect rajasique.

 

Ensuite, il y a l'Intelligence Sattvique, qui est le but de l'évolution.

L'intellect de Sattvic voit qu'il n'y a qu'une seule chose qui sous-tend toutes les autres différences. C'est la réalité.

 

Il y a une vérité sous-jacente. Cette chose est apparue sous tant de formes.

 

Laissez-moi vous donner un exemple. Avez-vous vu un spectacle de marionnettes ?

Un intellect rajasique voit toutes les marionnettes comme des personnages différents. Un intellect sattvic dit qu'il n'y a qu'une seule personne qui fait danser toutes ces poupées. En fait, c'est un Acte Mono.

Une personne qui est derrière le rideau, fait avec ses dix doigts toutes ces histoires différentes qui arrivent sur l'écran et les fait danser.

Avez-vous vu ces spectacles de marionnettes ? Ils attachent un fil à chacun des dix doigts et ils font courir toutes les marionnettes.

 

Un intellect sattvique voit donc qu'il n'y a qu'une chose, une vérité, une réalité, une conscience qui se trouve sous la création tout entière. Lorsque cette vérité est bien ancrée dans l'esprit, même si vous voyez les différences, si vous vous attardez dans les différences, vous serez inébranlable.

Une maison qui a une très bonne fondation ne s'effondre pas dans un tremblement de terre. Elle a un amortisseur. Un véritable amortisseur est profondément à l'intérieur sachant que tout cela est composé d'une seule conscience.

Toute la matière est une conscience. Je suis cette conscience unique et tout est cette conscience unique. Celui qui le sait est libre. C'est ce qu'on appelle la liberté. Je suis si libre. Rien ne me dérange.

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2017 1 13 /11 /novembre /2017 17:06
LES 9 OBSTACLES

 

  1. La MALADIE DU CORPS
  2. La MALADIE DE L’ESPRIT (les attardés mentaux ou ceux qui ont une incapacité à écouter, à comprendre et à pratiquer.

Vous l’avez sans doute remarqué, il y a des personnes qui sont malades pendant les stages, ou qui ont beaucoup de douleurs etc… c’est une obstruction ou obstacle sur le chemin.  Car effectivement si vous regardez la télé votre corps reste tranquille, mais si vous méditez il devient agité, des douleurs surgissent, des pensées… etc. C’est à ce moment-là qui survient le

  1. Troisième obstacle… LE DOUTE

Il y a 3 sortes de doute : - au sujet de vous-même, au sujet de la technique ou pratique spirituelle, puis au sujet du professeur.

Ces 3 types de doutes peuvent empêcher le progrès spirituel.  Mais souvenez vous : Vous doutez toujours du positif mais pas de votre mal-être, du négatif sous toutes ses formes. Vous doutez même de ce que vous voulez dans votre vie ou ce dont vous ne voulez plus !

  1. « Faire intentionnellement quelque chose qui vous fait du mal » et à l’inverse vous savez ce qui est bon pour vous et vous ne le faites pas.
  2.  LA PARESSE, la lourdeur dans le corps.
  3.  L’obsession des objets sensuels… vous manger ou penser à a nourriture toute la journée, même si vous venez de manger. Ou vous avez vu quelque chose que vous aimez et vous ne cessé d’y penser. Certaines personnes passent leur temps à regarder des films pornos, ou des films d’horreur et le corps est incapable de fonctionner correctement, parce que les pensées sont là… l’esprit se nourrit de cela.
  4. L’ATTACHEMENT – au plaisir sexuel, Guruji dit que c’est un très gros obstacle sur le chemin… l’ATTACHEMENT vous tire vers le bas, il vous empêche de vous centrer.
  5. LES HALLUCIANTIONS – certains sont tellement persuadés qu’ils sont spéciaux, qu’ils ont des visions… et ces visions sont un mélange de vraie et de faux. Cela s’appelle le MAYA YOGA- vous pensez entendre la voix du divin, cela conduit à la folie, vous pouvez avoir des visions d’infini ou autres… (je vous ai souvent dit : que je demandais toujours confirmation à mon Maître lorsque que quelque chose de spécial arrivait)

LA NON REALISATION d’un etat de SAMADHI ou de PAIX ou de TRANQUILLITE

  1. Alors vient L’INSTABILITE … Vous pouvez vous sentir calme mais le sentiment ne s’attarde pas.

Ces obstructions et obstacles causent LA DOULEUR, l’AMERTUME dans l’esprit, la TRISTESSE .

« Angamejayatva » vient après. Ça signifie que votre corps ne vous obéit pas ; comme un ivrogne. Un ivrogne veut aller à gauche mais son corps l’amène sur la droite. Il veut marcher droit, mais son corps se détraque. Il essaie de tenir son verre mais il pose sa main sur la vitre de la table. Cette perte de coordination entre le corps et l’esprit est Angamejayatva ». Le corps ne vous écoute pas. Vous voulez marcher mais le corps ne bouge pas.

 

« Duhkha dourmanasyaangam ajayatva shwaasa prashwaasa »

 

Ce sont les 5 signes des obstacles que vous devez dépasser.

Dhkha – la tristesse,

 dourmanasya – l’amertume,

 bhrantidarshana – l’hallucination,

 angamejayatva – le manque de co-ordination du corps ; il ne vous écoute pas,

shwaasa prashwaasa – la respiration irrégulière, fragile et inconfortable. Ce sont les vikshepas qui viennent avec ces obstacles.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2017 3 08 /11 /novembre /2017 13:07

Trouver la Lumière dans l'obscurité

"Quand nous ne pouvons plus changer une situation, nous sommes mis au défi de changer nous-mêmes", a déclaré Victor Frankl ... et à quel point c'est vrai. Pourtant, le pouvoir de changer nous-mêmes n'existe pas seulement dans ces moments contraignants où nous sommes mis dos au mur dans des circonstances impossibles, au bout de la corde. Comme nous développons notre conscience pour vivre la réalité avec une approche plus spirituelle, nous réalisons que tout - le bien, le mal, les hauts, les bas et chaque défi singulier auquel nous sommes confrontés - sont tous là pour que nous puissions progresser vers quelque chose d'autre que ce que nous sommes aujourd'hui. Nous sommes testés dans la vie, parce que c'est à travers ces tests que nous révélons qui nous sommes - «pour leur montrer ce dont nous sommes faits», comme on dit.

Cette idée est quelque chose qu'Abraham le Patriarche connaissait très bien. Abraham a traversé dix épreuves distinctes, endurant ce que nous pouvons penser être les situations les plus douloureuses, mais à aucun moment il n'est tombé dans une conscience de «victime». Il aurait pu facilement dire: "Hé, Dieu, pourquoi est-ce que ça m'arrive? Sérieusement, je suis un sage, je ne mérite pas ça ... Je suis Abraham le Patriarche, pour l'amour du ciel!" ...
Mais au lieu de cela, il est écrit dans la portion de "Chayei Sarah" qu'Abraham "est venu avec ses jours" ce qui signifie que chaque matin, il ouvrait les yeux et remerciait le jour à venir, il le faisait avec l'intention de faire face à ses défis, afin qu'il puisse les transformer avec la puissance de son amour et de sa certitude, par la Force de la Lumière Divine, en une réalité plus positive pour lui et pour le monde. Jamais il ne restait coincé à penser que «tout le paquet» lié à cette circonstance extérieure était tout ce qu'il y avait à comprendre: il gardait toujours sa force intérieure en éveil pour se transformer et pour accroître la présence de son âme dans le monde. Il a vécu pour trouver la lumière dans les ténèbres.

Trop souvent, face à nos propres obstacles, nous pensons: "Comment puis-je échapper à cette situation? Comment puis-je éviter cette personne? Comment puis-je trouver un moyen de ne pas faire face à cela?" Ou bien, nous entrons dans cette sombre allée à douter de l'existence de la Lumière dans nos vies ou de la validité du chemin spirituel que nous avons parcouru, en oubliant tous les miracles que nous avons déjà vus.
Pourtant, Abraham dans cette portion, nous rappelle et nous permet de trouver la fenêtre restée ouverte quand toutes les portes se ferment; pour trouver cet endroit à l'intérieur où nous avons la force et la certitude d'accepter nos défis, sachant qu'il y a toujours un chemin, il y a toujours un moyen pour se dépasser, même si cela ne ressemble pas à une solution parfaite.

Parfois, la première étape est aussi simple que de renforcer notre position mentale en se disant: «OK, voici un défi devant moi. Je sais que la Lumière est ici, malgré les ténèbres que je vis. Comment puis-je y faire face de manière positive?»

La spiritualité n'est pas quelque chose qui arrive. Tant qu'il y aura de l'air dans nos poumons, il y aura toujours une sorte d'épreuve du feu. C'est par l'acceptation, la lutte, la certitude et par le dépassement de soi que nous révélons et développons notre force intérieure.

Peu importe l'obstacle auquel nous sommes confrontés, le défi spirituel reste le même - "nous venons avec nos jours", vivant chaque instant pour trouver la Lumière qui existe dans les ténèbres. La première étape étant, bien sûr, le simple fait de savoir que la Lumière est là.

 

Karen

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0