Présentation

  • : L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • : Réflexions perso, Spiritualité, Peintures Photos, Poème, Paroles des Maîtres... , sagesse, spiritualité, connaissance, envol, beatitude, liberté, et tout ce qui fait de la vie un ART
  • Contact

LIVRE D'OR

http://www.swisstools.net/guestbook


 

 








J'ai fini mon livre

Vous pouvez le commander directement
sur : http://
www.lulu.com/content/3071277 

compteur
compteur

Recherche

divers

Un Maître se promenait avec un disciple. En chemin, il lui désigna une plante et lui demanda s'il en connaissait le nom.
- La belladone, répondit le disciple. Elle peut tuer celui qui en mange les feuilles.
-Oui, mais elle ne peut tuer celui qui se contente de l'observer, réliqua le Maître.
De même les désirs négatifs ne peuvent causer aucun mal si vous ne vous laissez pas séduire par eux.

c'est l'importance que l'on donne à la pensée négative qui peut nous nuire... l'observation la laisse passer.
 

L'AMOUR...

OM NAMO BAGHAVATE VASU DEVAYA




Quand je parlerais les langues des hommes et des anges,
si je n’ai pas l’amour,
je suis du bronze qui résonne ou une cymbale qui retentit.

Quand j’aurais le don de prophétie,
la science de tous les mystères
et toute la connaissance
quand j’aurais même toute la foi
jusqu’à transporter des montagnes,
si je n’ai pas l’amour,
je ne suis rien.


Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres,
 quand je livrerais même mon corps pour être brûlé,
 si je n’ai pas l’amour,
cela ne me sert à rien.

L’amour est patient, l’amour est serviable, il n’est pas envieux ;
 l’amour ne se vante pas,
il ne s’enfle pas d’orgueil,
il ne fait rien de malhonnête,
il ne cherche pas son intérêt,
 il ne s’irrite pas, il ne médite pas le mal,
il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité,
 il pardonne tout, il croit tout, il espère tout,
il supporte tout.

L’amour ne succombe jamais.
Que ce soient les prophéties, elles seront abolies ;
les langues, elles cesseront ; la connaissance, elle sera abolie.
 Car c’est partiellement que nous prophétisons ;
mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel sera aboli.

 trois choses demeurent :
la foi, l’espérance, l’amour ;
 mais la plus grande, c’est l’amour.

Recherchez l’amour

4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 08:35

Il est encore question du désir !!!

Le désir est comme un singe, sans cesse il saute d’une chose à une autre.

Bien sur je le dis souvent, le désir est insatiable… il veut toujours … c’est du domaine de l’AVOIR et non de l’ETRE…

L’être désirant, voit toujours l’herbe plus verte dans le champ voisin, imagine que s’il avait une autre femme, un autre homme il ou elle serait plus heureux… le désir est ce qui nous sort de la réalité de notre vie, pour aller dans un imaginaire délirant, parfois.

Ainsi, quelqu’un qui n’a pas de désirs, sera quelqu’un de morne, rien ne l’intéressera, il sera triste, mélancolique et on dira qu’il déprime… il ira voir son médecin prendra quelques neuroleptiques qui finiront par masquer (le pourquoi il est mélancolique) et retrouvera plus ou moins de l’entrain, le prozac médicament à la mode pour être joyeux, heureux disent ils ! Mais de quelle joie parle t on ? Y a t il réellement un changement de caractère ou tout simplement une substance qui provoque un détachement face à la mélancolie ? Une personne qui boit - un alcoolique – une personne qui se drogue – etc… cherche tout simplement à échapper à son angoisse… les produits le mettent dans un état euphorique ou endorment son esprit… il est hors de la vie réelle, il vit dans sa tête… et que son état se manifeste par du rire, du calme ou de la violence, il n’en reste pas moins qu’en aucun cas il ne peut devenir conscient de son angoisse…

Cependant il n’y a pas seulement ceux qui n’ont pas de désir qui peuvent déprimer, il y a aussi ceux qui ont trop de désir ! He oui ! Trop de désir rend la vie triste…que se passe t il ? Leur esprit saute d’un désir à un autre. comme je le disais au début, une personne peut avoir une vie harmonieuse, heureuse, mais aux prises avec la multitude de désirs qui se bousculent au portillon, il regardera TOUJOURS ailleurs … Ailleurs est surement plus intéressant, plus beau… la femme du copain est extraordinaire, lui au moins a de la chance, le métier de X ou d’Y est mieux rémunéré… puis untel part souvent en vacances etc… alors, comment voit-il sa vie ? Si dans son imaginaire la vie des autres est meilleure, la sienne est dénuée de joie… oui, il a une femme, des enfants mais… Voilà il n’est pas heureux ! Et bien sur il remettra la faute sur quelqu’un d’autre… il ne voit pas que c’est son esprit délirant et désirant outre mesure qui lui pose problème !

Puis il y a ceux à qui la vie donne la paix et qui ne l’apprécie pas, alors ils cherchent comment compliquer leur vie… pour la rendre attrayante !!! Dépenser sans compter, avoir des amants ou des maitresses… Rien ne parvient à les satisfaire. Comprenez bien que cela vient aussi de l’esprit désirant…

Comme le disait Guruji en 1991, il y a ceux aussi qui font du shopping spirituel, allant d’un Maître à un autre… quand l’insatisfaction est là !

L’INSATISFACTION est un problème… Il ne peut y avoir d’insatisfaction s’il n’y a pas de désir de quelque chose que nous ne possédons pas !

Ce que nous devons comprendre… dans le vrai sens du terme c’est à dire prendre conscience c’est que le désir nous met à la porte de chez nous… il nous donne de grands coups de pied et nous sortons, persuadés que tout le monde nous en veut, que tout le monde est plus heureux, que tout le monde est plus riche etc… mais ce qui nous met à la porte de notre cœur, de notre maison c’est l’insatisfaction…

Et l’insatisfaction vient de ce que nous ne possédons pas ! Nous minimisons ce que nous avons et amplifions ce que nous n’avons pas… comment dès lors être satisfait ?

Je me souviens d’un petit garçon que j’ai soigné il y a très longtemps, la maman ne savait plus à quel saint se recommander … ce petit garçon ne parlait plus depuis de nombreuses années et personne n’y pouvait rien… à l’époque je me déplaçai (c’était à Bruxelles – c’est un médecin qui m’avait invité) et je pratiquais la « guérison spirituelle ». je ne touchais personne, ne donnais rien à boire ni à manger, et ne demandais pas d’argent… Donc cette maman m’emmena son petit garçon, j’ai « travaillé » pendant 2 ou 3 heures sur lui, la maman était présente ainsi que le médecin.

Je lui ai dit que son petit garçon allait parler d’ici quelques jours…

Elle est revenue trois jours après avec lui et il recommençait à parler… là elle me dit : « combien je vous dois » - ce à quoi je lui réponds, rien c’est gratuit !! Stupéfaction de la maman, elle qui avait déjà donné beaucoup d’argent, et aussi à des charlatans… Mais, me repondit-elle, si vous ne voulez pas d’argent, qu’allez vous me prendre ??? Là c’est moi qui ai été stupéfaite… mais rien, voyons !!! Je suis seulement heureuse que votre enfant parle à nouveau !... elle s’est levée précipitamment et elle est partie sans même me remercier, tant mon attitude l’avait choquée !!!

C’est un exemple qui m’a beaucoup marquée… et qui m’a fait prendre conscience de ce qu’était le désir… elle désirait que son enfant guérisse, mais elle voulait payer… nous avons du mal avec ce qui nous ai donné gratuitement !!! Payer était devenu dans son esprit plus important que la guérison.

Eh bien, voilà où je veux en venir : Vous avez du mal avec ce que la Vie, le Divin vous offre gracieusement, et comme la vie prend soin de chacun, chacun a exactement ce dont il a besoin pour revenir à la maison… mais au fond, est-ce que revenir à la maison vous intéresse vraiment ? Ne préféreriez vous pas que la Vie réponde à tous vos désirs ? Au fond n’aimez vous pas si vous êtes dans la galère, y rester !

Prenez le temps de faire un inventaire de votre vie !!! Notez les bonnes choses… et ce que vous pensez être de mauvaises choses !!!

Repost 0
31 mai 2014 6 31 /05 /mai /2014 12:13

DIEU EST UN HOMME D’AFFAIRE, n’essayez pas de l’ « avoir » !…

« Le Divin vous a donné tous les petits plaisirs dans le monde, mais Il a gardé le bonheur pour lui-même. Pour obtenir la plus haute félicité vous devez venir à Lui et à Lui seul.

N’essayez pas de faire le malin avec le Divin et n’essayez pas de le duper. La plupart de vos prières et de vos rituels, sont faits simplement pour tenter de piéger le Divin. Vous tentez de donner le moins possible et d’obtenir un maximum du Divin et Il le sait. C’est un « homme d’affaires avisé » ; Il vous trompe encore plus. Si vous vous cachez sous le tapis, il ira sous le parquet.

Soyez sincère dans vos tentatives. N’essayez pas de vous montrer plus malin que le divin.

Quand vous obtenez le bonheur, alors tout le reste est joyeux. Sans le bonheur n’importe quelle joie dans le monde ne dure pas.

SSRS

Repost 0
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 13:31

« Je ne sais pas »

Socrate a dit : Tout ce que je sais, c’est que je ne sais pas… et c’est la sagesse

Il y a le « je ne sais pas de l’ignorant, et ensuite vient le « je ne sais pas » du Sage… de l’homme de connaissance.

Quand l’égo est au maximum, alors c’est le « Oui, je sais »… même s’il ne sait pas l’égo croit toujours tout savoir… obnubilé qu’il est par lui-même…

Si vous dites à un « égo » qu’il est ignorant, il se met en colère… ne l’avez-vous pas déjà expérimenté ?

Ce que l’on lit dans les livres ne font qu’augmenter le savoir… et si nous avons une bonne mémoire celle-ci pourra le « resservir » à l’occasion.

Cependant si on découvre, par la méditation ou la réflexion, une vérité ou une idée, cela a cent fois plus de valeur, et si l’on met en pratique celle-ci alors elle devient une partie de notre Être. Elle devient vivante, parce qu’elle pénètre profondément en nous et se fond dans la Conscience… avec une paix profonde. Car c’est l’éveil. Et cela ne se peut que dans le « ici et maintenant » l’instant présent.

Goethe dit : « ce que tu as hérité de tes pères, acquiers le, pour le posséder »

Certains peuvent avoir un grand savoir, et demeurent des « ignorants »… car l’ignorance signifie tout simplement « ne pas se connaître, ne pas connaître sa profondeur »… certains pensent qu’ils sont intelligents parce qu’ils ont une bonne mémoire, ils ont appris dans les livres et leur savoir est grand… Ils pensent savoir « parce qu’ils ont toutes les réponses aux questions, mais au niveau conceptuel (ET) ». L’intelligence ne se mesure pas au « savoir » mais à la « Con-naissance »… l’être intelligent est curieux, il aime découvrir, se remet en question … l’homme de savoir se connaît à travers ses concepts etc lesquels ont enrichi son égo… l’homme de savoir a une opinion sur tout, se permet de juger, sans connaître…

Le Sage connaît mais n’en fait pas étalage, il ne juge pas, observe… et tente de faire évoluer les ignorants… vers ce « je ne sais pas du Sage »

Aditi 27 Mai 2014-

Repost 0
23 mai 2014 5 23 /05 /mai /2014 17:31

Quand le Soi, (le soi s’illusionne) s’identifie aux objets qui vus et expérimentés alors il devient impur là-dessus surgit le poison du désir. Ce désir intensifie l’illusion. (C’est un cercle vicieux, c’est pourquoi l’on dit qu’un désir amène encore un désir…. Le désir n’a pas de fin quand on ne contrôle pas ses désirs -aditi)

Les Dieux comme Shiva, etc… sont en mesure de surmonter et faire face aux feux de la dissolution cosmique ; mais il est impossible pour quiconque de traiter avec le feu dévorant du désir. (on dit du désir qu’il nous rend fiévreux, fébriles… on perd la capacité à réfléchir –aditi)

Aussi terrible que soient la souffrance et les calamités qui existent dans le monde, elles sont toutes les fruits du Désir (insatiable), O Rama.

Même en restant invisible et subtil, ce désir est encore capable de consumer la chair, les os et le sang du corps. En un instant il semble se calmer et l’instant d’après il s’étend encore plus.

Affligé par ce dernier, l’homme devient pitoyable, faible, terne, méchant, trompé par l’illusion, misérable et déchu.

Dès que le désir a cessé, sa force vitale est pure et toutes les qualités et vertus divines entrent dans son cœur.

La rivière du désir coule seulement au cœur de la personne imprudente.

De même qu’un animal tombe dans un piège, (un puits aveugle) en raison de son désir de nourriture (l’appât), un homme qui suit le flot de son désir tombe en enfer.

Même le pire aveuglement de la sénilité est faible en comparaison de l’aveuglement que produit l’illusion qui amène le désir dans le cœur en un clin d’œil.

Le désir fait que l’on s’humilie et on devient (petit)…. Par conséquent, ce désir qui est la source de toutes les douleurs et qui détruit la vie de tous les êtres devrait être abandonné et tenu à une grande distance (de soi).

Pourtant, c’est à cause du désir que le soleil brille sur la terre, que le vent souffle, que les montagnes se lève et que la terre maintient en vie les êtres ; ces trois mondes existent seulement à cause du désir.

Tous les êtres dans les trois mondes sont liés par la corde du désir (insatiable).

Il est possible de briser même la corde la plus forte dans ce monde, mais la corde du désir est difficile à briser.

C’est pourquoi, O Rama, abandonne le désir en abandonnant la pensée ou la conceptualisation. L’esprit, le mental ne peut exister sans la pensée ou la conceptualisation.

Tout d’abord, laisse tomber les représentations de « Je », « vous » et « ceci » pour qu’elles n’arrivent pas dans l’esprit, parce que c’est à cause d’elles que les espoirs et les attentes viennent dans l’être.

Si tu peux abstient toi de construire ces représentations ou images, vous serez aussi compté comme un homme de sagesse.

Le désir n’est pas différent du sens de l’égo. Le sens de l’égo est la source de tous les péchés.

Coupe à la racine ce sens de l’égo avec l »épée de la sagesse du non-égo. Sois sans crainte.

Repost 0
22 mai 2014 4 22 /05 /mai /2014 18:57

COMMENT RESTER CALME ET CENTRÉ ?

Respectez tout le monde comme vous Me respecter, mais ne vous attendez pas de quelqu’un ce que vous attendez de Moi.

Vous faites le contraire. Vous ne respectez pas tout le monde, et vous vous attendez à ce qu’ils se comportent idéalement et vous donne de la joie. Quand ils ne correspondent pas à vos attentes, vous êtes frustrés et vous les blâmez ou vous les maudissez !!!

En les maudissant vous perdez votre énergie spirituelle. Les bénédictions élèvent votre énergie spirituelle.

Le monde est plein de différences et les arguments, les querelles sont inévitables.

Avec la tolérance ou la patience et la sagesse, habilement faites votre chemin. Si vous trouvez des idiots autour de vous, ils vont vous rendre plus sage. Le nombre de fous, d’idiots autour de vous indique la force et la façon dont vous êtes centrés dans le Soi. N’essayez pas de vous débarrasser d’eux !

Si vous n’êtes pas centrés vous n’aurez pas la patiente de les supporter. Quand vous êtes totalement établi, vous trouvez que les fous viennent avec sagesse. Ils sont votre propre reflet, il n’y a rien d’autre. Les fous, les imbéciles vous offrent la frustration et la sagesse.

Faites la fine bouche et rendez votre vie juteuse, intéressante. Je pense que c’est quelque chose de très utile.

Question : comment pouvez vous arrêter de penser que les autres sont fous, imbéciles ?

SSRS : vous n’avez pas à le faire. Vous pouvez voir le monde entier comme des idiots. L’avantage c’est vous ne vous attachez à personne. Personne n’aime s’associer avec des fous. Si vous pensez que les gens sont sains d’esprit, vous voulez vous joindre à eux.

Vous pouvez penser que tout le monde est fou et être détaché et cool.

Repost 0
9 mai 2014 5 09 /05 /mai /2014 08:49

ENTRAINEZ L’ESPRIT ENCORE ET ENCORE

Aujourd’hui, nous allons voir la différence entre l’ATMA (l’âme ou le Soi) et l’esprit. L’âme est immuable, c’est la même tout le temps, mais l’esprit change de temps en temps. C’est pourquoi l’esprit a été lié à la lune (en se référant aux différentes phases de croissance et décroissance de la lune). Il est dit : « Chandrama manoso-jayate » dans le Rig Veda – purusha Sukta- de Son esprit cosmique est né la lune. Il y a une profonde connexion entre la lune et l’esprit. Simplement la lune croit et décroit au fil des jours, de la même façon notre esprit aussi expérimente les hauts et les bas. Quelques fois il se dilate, quelques fois il se contracte. Quelques fois il est heureux sans aucune raison et quelques fois il est malheureux sans aucune raison. C’est pourquoi les gens de tout temps ont dit : « celui qui domine l’esprit domine le monde entier ».

L’esprit seul est responsable de la servitude et de la libération. Que nous expérimentions la servitude ou l’attachement, ou si nous nous sentons libre, la raison de cela c’est l’esprit. Aussi devons nous entrainer l’esprit encore et encore.

Il est dit : Manaiva manushyanaam karanom bandha-mokshayo » ce qui signifie, que l’esprit est la seule raison derrière la servitude ou la liberté. C’est l’essence de la Connaissance.

Si nous faisons nos pratiques régulièrement, nous atteindrons graduellement le « siddhi) l’extraordinaire capacité pour apprivoiser l’esprit, comme quelqu’un qui après être passé à plusieurs reprises à travers des problèmes, gagne progressivement la capacité de sourire à travers eux. Puis vient une étape où l’on ne se sent pas malheureux en dépit des problèmes. Par exemple, si vous gronder un enfant une fois, il se sent très triste. Mais si vous grondez l’enfant tous les jours, alors il s’habitue et ne sent plus rien. Puis l’enfant pense : « Oh, je suis grondé chaque jour maintenant et alors, ce n’est rien ! » L’enfant ne sera pas troublé et passera à travers la réprimande.

De la même façon, comme nous passons à travers les expériences de la vie (qu’elles soient plaisantes ou déplaisantes), une étape arrive quand cette prise de conscience tombe en nous que « tout ce qui est, n’est rien ». C’est quand nous commençons à nous établir dans le Soi. « être établit dans le Soi » signifie qu’indépendamment de la personne, de l’objet ou de la situation qui est devant nous, nous ne perdons ni le sourire ni la sérénité même un instant. Même si nous devons le perdre, c’est momentané et nous la regagnions immédiatement. Alors nous sommes fortement et fermement établit dans le Soi. Nous ne sommes pas perturbés par de petites choses insignifiantes. Et même si nous le sommes, alors ça ne reste pas longtemps. Son effet dure aussi longtemps qu’une ligne à la surface de l’eau. Ce n’est pas permanent comme une ligne gravée dans la pierre. Ensuite il est dit que celui ci est devenu un Siddha (quelqu’un de parfait), celui qui est véritablement établi dans le Soi. Mais pour que cela arrive, nous devons régulièrement entrainer l’esprit. C’est ce que l’on entend par conquérir l’esprit, ou « tuer » l’esprit comme certains le disent.

Vous savez, certains disent « vous devez vaincre l’esprit », alors que d’autres disent « vous devez tuer l’esprit ». Les deux sont une seule et même chose, simplement un point de vue différent. Gagner la victoire sur l’esprit ou vaincre l’esprit est la même chose.

Maintenant pour atteindre cela, le Guru est le Voie. Quand le Guru apparaît, l’esprit disparaît. Pourquoi est-ce ainsi ? C’est à cause de la profondeur de la foi (quand il y a une foi profonde, alors l’esprit est dans un état d’abandon). Le dévot a une foi profonde dans le Guru, parce qu’il est conscient de la nature de son esprit. L’esprit n’est pas fiable, il oscille sans cesse d’une chose à une autre. Quelques fois c’est comme ça, quelques fois c’est autrement. Quelques fois il dit « oui », et d’autres fois il dit « non ». C’est seulement quand on observe tout avec « Prajna » (un intellect éveillé ou la sagesse), qu’on est capable de voir les choses en meme temps de près (dans le présent) et de loin (dans le futur), avec une clarté indéfectible. Si nous percevons les choses seulement à travers l’esprit, nous ressentons l’inquiétude (l’esprit continue à sauter d’une chose à une autre). C’est pourquoi quand les enfants prennent des décisions au sujet de leur carrière, ils consultent 3 ou 4 personnes sages. Même s’ils ont un fort désir de faire quelque chose, ils le mettront de coté un certain temps et ils consulteront quelqu’un d’expérimenté avant de le faire réellement. Pourquoi ? C’est parce que nous ne pouvons pas compter sur notre esprit qui continue à aller d’une chose à une autre.

L’esprit est volage, quelques fois il aime et quelques fois il n’aime pas. La première chose à laquelle nous ne pouvons croire, ni avoir confiance dans le monde est notre propre esprit.

Tout le monde et tout le reste vient en second. C’est notre propre esprit qui nous trompe en premier. Notre esprit est trompeur et décevant. C’est pourquoi nous devons nous efforcer encore et encore de réduire l’esprit au silence, et d’être établi dans le Soi. Accrochez vous fermement au Soi qui est éternel, immuable et inébranlable, qui ne se dilate ni se contracte. C’est ce que vous êtes, c’est ce que je suis, et c’est ce qu’est Dieu.

Nous nous demandons souvent « Qui est Dieu ? » « A quoi Dieu ressemble-t-il ? » « Où est Il ? » je vous le dis, ayez simplement une foi profonde et inébranlable qu’il y a un pouvoir suprême qui fait que chaque chose arrive. Le pouvoir Suprême vous appartient, et est à l’intérieur de vous. Ayez simplement cette foi ferme et détendez vous dans le Soi. Alors la méditation arrive sans effort.

Aujourd’hui un scientifique est venu me voir. C’est un neurologiste. Il a fait une très belle présentation (de l’esprit). Ce qu’il m’a dit est très intéressant.

Purifiez votre esprit avec la Connaissance encore et encore. Autrement si nous laissons notre esprit aller à seulement manger, boire et les autres désirs, l’esprit devient terne et agité. Notre intellect devient instable. Aussi canaliser ostensiblement votre esprit vers la Connaissance à tout moment. Il est dit que l’on atteint une naissance humaine après être passé par 84 Lakh naissances (ce qui signifie différents types de corps ou de forme de vie). Le scientifique était en corrélation avec ce fait avec l’évolution du cerveau. La partie inférieure de notre cerveau humain – le tronc cérébral est appelé le cerveau reptilien, et il est présent dans tous les autres animaux aussi. La couche supérieure (qui contrôle les fonctions les plus évoluées de la vie) est dite être présente seulement chez les mammifères. Il est dit que le lobe frontal de notre cerveau ressemble à celui des dauphins (qui est considéré comme un animal marin très intelligent). Donc, la composition du cerveau a évolué et s’est développée différemment selon les différentes créatures. Comme nous parlions des 84 Lakh de naissance, le cerveau comme un organe a développé et évolué différemment suivant les créatures et les espèces.

Le cerveau est très étonnant. Quand nos anciens Rishis ont reconnus et compter les différents tattvas (les éléments ou principes fondamentaux) - dans cette création, ils ont compté aussi le cerveau comme l’un d’eux. Nous devrions nous intéresser à nos écritures, pour cette Connaissance. Nous devrions prendre un certain temps chaque jour et écouter la Connaissance. Vous devriez lire le Yoga Vashista (un écrit sacré contenant un dialogue instructif entre Rama et le Sage Vashista ). Lire l’Ashtavakra Gita encore et encore. Le lire qu’une fois n’est pas suffisant.

Purifiez votre esprit avec la Connaissance encore et encore. Sinon, nous le laissons s’occuper des différents désirs, et il devient terne et ne se repose pas. Notre intellect devient instable. Donc, canalisez l’esprit vers la Connaissance… et en faisant cela nous gagnons progressivement le pouvoir de conquérir l’esprit.

Siddhi signifie perfection. Ça veut dire que nous devenons habile à conquérir ou à vaincre l’agitation de l’esprit. Atteindre cette compétence est une grande chose. Et nous sommes tous capables de faire cela. Ce n’est pas seulement quelques uns d’entre nous qui peut le faire et d’autres non. Non, pas du tout. En fait, c’es très simple et facile à réaliser.

Repost 0
6 mai 2014 2 06 /05 /mai /2014 09:45

Soyez prêts aussi à accepter la critique. Chaque fois que vous faites un travail public ou social, vous devriez être prêt à recevoir la critique. Vous avez besoin d’être solide comme un roc. Rien ne peut alors vous ébranler ! Vous devez accueillir la critique. Parfois, la critique peut sortir de la colère ou de la jalousie… mais aucune critique ne doit vous affaiblir, ou vous faire reculer, ou que vous vous mettiez à l’écart. Quand quelqu’un vous critique, comportez vous comme si vous étiez un tiers. Alors, vous ne serez pas touché. Vous allez prendre quelque chose venant de l’autre, mais vous n’alimenterai pas, vous ne brûlerez pas à l’intérieur – vous serez capable de laisser tomber.

-la critique peut parfois être constructive... mais là, il s'agit bien des critiques pour casser quelqu'un, un enthousiasme ...

Repost 0
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 03:52

Nous n’aimons pas, en général, que l’on nous fasse une remontrance, que l’on nous dise quand nous agissons mas ! Cependant une remontrance faites avec amour, dans l’intérêt de la personne, pour l’aider à prendre conscience, à grandir, à élargir sa vision n’est pas une mauvaise chose bien au contraire !!! Alors pourquoi n’avons nous pas l’humilité d’accepter ce que l’on nous dit… parce qu’il y a l’égo ! l’égo ne veut recevoir que des compliments et s’accroche à la remontrance ne pouvant faire la différence entre ce qui est bon pour l’être ou non… l’égo se moque bien de grandir, d’élargir sa vision… lui ne grandit pas, c’est la Conscience qui prend de plus en plus de place qui menace l’égo… c’est la Conscience qui nous rend plus responsable, plus à l’écoute, qui fait que nous aimons la connaissance et qui accepte la remontrance –juste - qui permet à l’étudiant de réfléchir et de grandir en droiture… l’égo pense qu’il peut agir comme il veut et que cela n’a aucune incidence sur son esprit… l’égo désire.

Bien sur, je parle ici, dans le cas où une personne désire s’élever spirituellement et qu’elle a un Maître, ou un professeur à qui elle a confiance… en principe ce qui est demandé peut être expérimenté, donc c’est vérifiable… le professeur ou le Maître veut-il vous soumettre à Sa volonté ou vous fait-il simplement prendre conscience de l’erreur ??? L’acceptation de la remontrance dans ce cas est une preuve de confiance, de foi, d’amour.

Ce qui est étrange c’est que si le maître, le professeur fait un compliment l’étudiant ne remet pas en question ce qu’il dit, car cela le flatte, l’égo est content…

Alors posez vous les bonnes questions : Quel est l’intérêt de la personne qui vous parle ? Vous prenez tellement en considération les flatteurs ! si vous avez un esprit clair vous entendrez ce qui vous est dit et vous examinerez la remontrance avec votre intelligence… les remontrances d’un sage ne sont empreintes d’aucune animosité, d’aucun profit sinon de celui de votre bien-être et de vous voir grandir, il ne veut rien pour lui, il veut tout pour vous…

Excellente journée à vous tous !

Aditi

Repost 0
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 08:24

RAMA demande :

Que devient celui qui a réalisé la vérité suprême ?

VASISTHA répond :

Pour un tel homme, même les rochers deviennent ses amis, et les arbres de la forêt sont des membres de sa famille; quand il vit dans la forêt même les animaux deviennent ses amis et parents. Un Royaume semble être nul à ses yeux, les catastrophes deviennent une bonne fortune ; même s’il vit dans un Royaume, il se réjouit et célèbre ses malheurs. La disharmonie devient harmonie, la tristesse est une grande joie, et même quand il est engagé dans une intense activité il éprouve un profond silence.

Il voit l’inaction totale dans l’action.

Eveillé, il est dans un profond sommeil ; vivant, il est aussi comme mort.

Il fait tout mais rien.

Il se réjouit sans gouté le plaisir.

Il est un véritable ami pour tous.

Il n’a aucune pitié pour les autres, mais il est plein de compassion.

Libre du désir, il semble désirer.

Il est seulement intéressé par la bonne exécution de ses actions.

Il paraît être heureux et malheureux dans la situation respective.

Il n’abandonne pas ce qui est naturel, et joue son propre rôle dans le drame de la vie.

Il sympathise avec l’affligé et se réjouit de celui qui est heureux sans être corrompu dans son cœur.

RAMA :

Mais certaines personnes habiles (manipulatrices) peuvent prétendre auprès des ignorants que les rochers sont ses amis et les arbres de la forêt des membres de leur famille, et même quand ils vivent au milieu de la foret, les animaux deviennent ses parents et amis. Un Royaume semble être nul à ses yeux, les catastrophes deviennent une bonne fortune ; même s’il vit dans un Royaume, il se réjouit et célèbre ses malheurs. La disharmonie devient harmonie, la tristesse est une grande joie, et même quand il est engagé dans une intense activité il éprouve un profond silence.

Dans cet état (s’il observe le célibat comme un cheval, sans le bon esprit d’observation). Comment distinguer le vrai du faux ?

VASISTHA :

Que ce soit vrai ou faux, une telle nature est digne d’éloges.

Ceux qui sont réellement sages vivent comme s’ils avaient des désirs, ils rient avec les fous, bien qu’ils soient eux-mêmes des Sages.

Personne ne connaît leur paix intérieure et leur état d’illumination.

Seul celui qui est un Sage sait si l’autre homme est un sage.

Les vrais hommes de sagesse n’exposent pas leur sagesse, ni ne parade pour gagner l’admiration des masses.

Ces derniers sont des distractions aux yeux du sage.

« Je souhaite à chacun de savoir combien je suis bon, afin qu’ils puissent m’adorer » - de telles pensées arrivent dans l’esprit de l’homme vain, non dans celui du Sage.

Les pouvoirs comme la lévitation, etc… sont acquis par les mantras, les drogues, etc… même par les ignorants.

Celui qui est prêt à faire les efforts nécessaires, peut les obtenir, qu’il soit illuminé ou non.

C’est l’EGO qui fait l’effort, et obtient les pouvoirs.

Ces pouvoirs intensifient les vasanas ou conditionnements mental.

Mais l’homme illuminé n’est pas intéressé par eux.

Il considère le monde comme un brin d’herbe.

Celui qui est illuminé mène une vie de son propre gré, s’engageant lui-même spontanément dans une action appropriée.

Même les plaisirs des jardins célestes ne rendent pas aussi heureux que la sagesse d’un homme illuminé.

Ce dernier voit, quand son propre corps est soumis à la chaleur ou au froid, etc… comme si tout cela arrivait à quelqu’un d’autre.

Il vit par égard aux autres, avec un cœur rempli de compassion pour tous les êtres.

Il peut vivre dans une grotte, dans un Hermitage, ou une maison, ou il peut errer sans cesse.

Il peut être un professeur ou un étudiant.

Il peut avoir des pouvoirs psychiques, ou il peut être à jamais en samadhi.

COMMENTAIRES :

Bien souvent les « faux sages » sont plus appréciés par les gens que les « Sages ». Un Sage n’agit pas à travers l’égo, il n’a pas besoin de prouver quoi que ce soit à qui que ce soit… les ignorants jugent les Sages comme des manipulateurs… et pour le commun des mortels le Sage est ennuyeux, auprès de lui pas de fêtes arrosées d’alcool, pas de drogues, pas de grossièreté, etc… le faux sage offrira cela à « ses » disciples et les manipulera pour mieux les contrôler, il semblera avoir une telle connaissance des choses, du monde, et de l’au-delà… j’en ai connu qui faisait même croire à des gens que quelqu’un de disparu allait l’appeler « tel jour à telle heure »… et le téléphone sonnait ce jour là… et lui parlait en modifiant sa voix !!! Merci à la vie de m’avoir toujours poussée à observer au-delà de l’apparence et à examiner de prêt ces personnes… et de m’avoir toujours donnée la possibilité de VOIR ce qu’ils étaient vraiment… j’ai cette chance !

Les ignorants jugent sans sagesse celui qui est illuminé ou ne l’est pas !!!!

Le Sage ne dévoile pas aux autres ce qu’il sait, mais dit à son dévot où il en est sur son chemin…

Les ignorants pensent que les Sages ne servent à rien, sinon à nous faire adhérer à leur connaissance…

Le bien et le mal se côtoient en ce monde ! Chacun a la possibilité de s’observer et de savoir réellement de quel côté il penche… Soyez votre propre juge… les Sages disent « ne me croyez pas sur parole, examinez, expérimentez ce que je dis et faites vous votre propre opinion »…

Aditi.

Repost 0
27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 07:39

THE DEATH –FR-

Guruji, qu’arrive-t-il après la mort ?

SSRS : ce qui arrive après la mort c’est que l’esprit, le mental etc… est libéré du corps. L’esprit a la mémoire et l’intelligence, donc ces deux choses deviennent comme un ballon. Le karma, les impressions profondes forme un ballon. C’est comme dans le sommeil.

La mort n’est rien d’autre qu’un long sommeil. Avant d’aller dormir, soyez conscient de la dernière pensée que vous avez, et quand vous vous réveillez, voyez que c’est la première pensée qui vous vient à l’esprit. L’avez-vous déjà constaté ? Elle sera peut être variable mais c’est la même pensée.

Ainsi le corps physique se désintègre et le corps pranique avec toutes les impressions forment un ballon et abandonnent le corps et attend. N’imaginez pas un ballon qui vole ! C’est une lumière, une énergie.

Je vais vous donner un meilleur exemple. Dans une station de télévision, ils mettent un programme et puis ils le transmettent à travers l’écran et le programme reste dans l’atmosphère – c’est de la même façon. Quand vous envoyez un email depuis votre ordinateur, vous tapez toutes les lettres et vous appuyez sur envoyer. Qu’arrive-t-il ? Il entre dans l’espace. Est-ce que votre email reste dans l’espace jusqu’à ce qu’il soit téléchargé ? Même après plusieurs jours vous pouvez encore télécharger votre email. Il n’y a pas de date péremptoire, n’est-ce pas ? ce n’est pas comme ces cartes de vœux qui vous sont envoyé quelques fois et qui expirent au bout de 24 heures !

Les messages ou les lettres que vous envoyez dans l’espace ne restent pas seulement des lettres mais reste sous forme d’énergie.

Comme chaque « âme » a une fréquence particulière, de même chaque pouce est différent parce que le pouce est comme une puce particulière de téléphone cellulaire.

Ainsi, après la vie, chaque énergie individuelle reste avec les impressions qu’elle a gardées, en conséquence de ce qu’elle a expérimentée pendant ces vies. Mais après un certain temps l’âme revient.

L’âme entre à nouveau dans un corps à trois reprises – tout cela est un secret. C’est appelé : le secret de la naissance et le secret de la mort.

Donc, l’âme entre au moment de la conception, ou elle entre dans le 5ème mois, ou au moment de la naissance. Ainsi les trois sections sont là mais il n’y a aucun moyen pour déterminer quand ça entre.

Donc, si elle entre au moment de la conception alors on doit prendre soin de qui ?

Gardez-vous heureuse. Habituellement les femmes enceintes sont toujours très heureuses en Inde. Tout ce qu’elle veut lui est donné.

Ne regardez pas de films violents, n’écoutez pas des chansons effrayantes, ou dures. ( je rajouterai ceci : ne vous droguez pas, évitez les psychotropes ou autres médicaments qui peuvent avoir une interaction avec votre grossesse – dans la Kabbale il est dit : que ce n’est pas seulement la femme qui est responsable mais l’homme l’est aussi… nous devrions aussi faire attention au moment de la conception… beaucoup encore à dire mais je m’arrêterai là – Aditi)Généralement une musique légère et lumineuse serait bien parce que c’est apaisant. C’est bon d’écouter des musiques de mantra, de connaissance, de sagesse. Tout cela est préférable.

L’âme choisit également Où naitre, à quel endroit, etc… Selon son souhait, elle viendra là.

Repost 0