Présentation

  • : L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • : Réflexions perso, Spiritualité, Peintures Photos, Poème, Paroles des Maîtres... , sagesse, spiritualité, connaissance, envol, beatitude, liberté, et tout ce qui fait de la vie un ART
  • Contact

LIVRE D'OR

http://www.swisstools.net/guestbook


 

 








J'ai fini mon livre

Vous pouvez le commander directement
sur : http://
www.lulu.com/content/3071277 

compteur
compteur

Recherche

divers

Un Maître se promenait avec un disciple. En chemin, il lui désigna une plante et lui demanda s'il en connaissait le nom.
- La belladone, répondit le disciple. Elle peut tuer celui qui en mange les feuilles.
-Oui, mais elle ne peut tuer celui qui se contente de l'observer, réliqua le Maître.
De même les désirs négatifs ne peuvent causer aucun mal si vous ne vous laissez pas séduire par eux.

c'est l'importance que l'on donne à la pensée négative qui peut nous nuire... l'observation la laisse passer.
 

L'AMOUR...

OM NAMO BAGHAVATE VASU DEVAYA




Quand je parlerais les langues des hommes et des anges,
si je n’ai pas l’amour,
je suis du bronze qui résonne ou une cymbale qui retentit.

Quand j’aurais le don de prophétie,
la science de tous les mystères
et toute la connaissance
quand j’aurais même toute la foi
jusqu’à transporter des montagnes,
si je n’ai pas l’amour,
je ne suis rien.


Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres,
 quand je livrerais même mon corps pour être brûlé,
 si je n’ai pas l’amour,
cela ne me sert à rien.

L’amour est patient, l’amour est serviable, il n’est pas envieux ;
 l’amour ne se vante pas,
il ne s’enfle pas d’orgueil,
il ne fait rien de malhonnête,
il ne cherche pas son intérêt,
 il ne s’irrite pas, il ne médite pas le mal,
il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité,
 il pardonne tout, il croit tout, il espère tout,
il supporte tout.

L’amour ne succombe jamais.
Que ce soient les prophéties, elles seront abolies ;
les langues, elles cesseront ; la connaissance, elle sera abolie.
 Car c’est partiellement que nous prophétisons ;
mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel sera aboli.

 trois choses demeurent :
la foi, l’espérance, l’amour ;
 mais la plus grande, c’est l’amour.

Recherchez l’amour

20 juillet 2016 3 20 /07 /juillet /2016 18:09

Hier, vous avez parlé de donner par rapport à vouloir recevoir. Depuis l’enfance, nous sommes entourés d’exemples de « de vouloir toujours plus, plus d’argent, plus de connaissance etc… On nous enseigne aussi de demander plus à Dieu dans nos prières. Je suis fatigué de toujours demander. Comment puis-je sortir de cette situation de « demandes » ?

Vous l’avez déjà fait en disant que vous êtes fatigués de demander. Détendez-vous. Même sans demander on vous a donné. Vous ne demandez que lorsque vous n’avez pas confiance dans ce que vous obtiendrez. Je n’ai jamais rien demandé à mes parents, ils se demandaient pourquoi je ne demandais rien. Je savais que quand ils donnaient quelque chose à ma sœur, il me donnerait aussi à moi ! Je pensais de toute façon je l’aurai aussi alors à quoi bon demander ? Aussi j’avais cette confiance que ma mère et mon père me donneraient aussi. Donc, à quoi bon demander ? Ou alors vous avez confiance parce que quand vous avez demandé et vous avez obtenu ce que vous vouliez. Ne pensez pas qu’il suffit de demander pour recevoir. Mais ne vous sentez pas coupables de demander !

Gardez une chose à l’esprit : Soyez spontané.

  • La clarté de l’esprit, la pureté du cœur et la spontanéité dans l’action. Si vous sentez qu’il vous faut demander, demander, si vous n’avez pas envie de demander, alors ce n’est pas nécessaire de le faire... Vous n’êtes pas obligé de vous asseoir et de ressasser, ça vous fait perdre votre spontanéité, votre sens intérieur, et le moment présent.
Repost 0
11 juillet 2016 1 11 /07 /juillet /2016 09:32

Maître : "Il y a le mahâvâkya, "Tu es Cela". Le verbe "est" affirme l'identité du pronom "Cela" et "tu" dans leur signification ultime. J'expliquerai comment il en est ainsi. Écoute moi.

65 - Tout comme l'éther, bien qu'unique, est quadruple, comme la vaste étendue, l'éther dans les nuages, l'éther dans le pot, et la réflexion dans l'eau, de même chit, qui est unique, est nommé l'omnipénétrant Brahman, Îshvara, le soi, et le jîva.

66 - Dans le mahâvâkya dont il est question, le mot "Cela" représente le suprême Îshvara, et "tu" représente le jîva. Mais finalement, ils signifient respectivement Brahman, qui est libre de la Mâyâ, et le Soi intérieur qui est libre de limitations. Ils sont maintenant mutuellement liés comme le beurre dans du lait bouilli. Tout comme le lait est barraté et le beurre séparé, toi aussi tu devrais réaliser le Soi et te tenir ainsi à l'écart.

Repost 0
8 juillet 2016 5 08 /07 /juillet /2016 07:13

la Sagesse de l'Inde

Le gourou voit le disciple tel qu'il est: mouvante manifestation de l'être total et unique. Le disciple, dont la perception est déformée par ses jugements, ses émotions, ses sympathies et antipathies, les projections de son inconscient, ne peut avoir du gourou qu'une vision fragmentaire, faussée par l'intensité de ses craintes, de ses obsessions, de ses demandes multiples et contradictoires.
c'est à travers le miroir déformant de son mental qu'il "interprète" le comportement du Sage: "il m'apprécie, il me rejette, il m'ignore, il me préfère un tel, il est jaloux" etc... Et c'est un gourou presque entièrement imaginaire dont il suit l'enseignement, (et parfois dont il rejette l'enseignement,aditi)
Or tel est justement l'un des objectifs essentiels de tout cheminement spirituel: réussir à dissiper les nappes de brouillard fantasmatiques enveloppant tous nos contacts et toutes nos expériences, afin de voir simplement ce qui est.

"dans l'état d'ignorance, le chercheur ne voit que son reflet dans le gourou, ainsi, le gourou est jaloux si l'on est jaloux, le gourou est menteur si l'on est menteur, si l'on est colérique alors le gourou l'est aussi, " etc... alors en se justifiant le chercheur ne prête au gourou que SES propres pensées. " Aditi

Repost 0
29 juin 2016 3 29 /06 /juin /2016 18:09

L’absence de passion ou détachement n’est pas l’apathie. Souvent les gens pensent que le détachement signifie être totalement sans enthousiasme, déprimé, non intéressé par quoi que ce soit, mais ceci n’est pas du détachement.

Le détachement est l’absence de fièvre. (ce désir d’obtenir encore et encore, que ce soit des émotions, à travers les désirs, ou des richesses etc..)

Il n’y a aucune joie que le détachement ne puisse vous donner… SSRS

  • Tout ce à quoi l’on s’attache finit par devenir une prison et parfois un enfer Aditi
Repost 0
12 juin 2016 7 12 /06 /juin /2016 10:32

IMPACT DES EMOTIONS NEGATIVES

Les émotions négatives créent la frustration, le désordre dans notre esprit, et dans le rythme cardiaque, et affecte le corps. Alors que les émotions positives créent l’harmonie, la cohérence, des pensées claires…

PEUR DE LA MORT

tout le monde a peur de mourir, peur de laisser derrière soi les enfants, les parents…

Cependant, il y a une chose extrêmement importante pour tout chercheur de vérité, c’est de prendre conscience que l’on va mourir. Quand ? on ne le sait pas…

Lorsqu’un ignorant prend conscience que sa vie se terminera, qu’il va quitter cette terre, donc mourir, il dit : il faut que je profite un maximum de la vie, des plaisirs, sans voir que certaines choses alourdiront leur prochaine vie, alors ils font tout et n’importe quoi… Ils ne vont pas à l’essentiel car ce qui est essentiel pour eux c’est de vivre leurs désirs.

Lorsqu’un chercheur prend conscience qu’il n’est pas éternel, alors il ne veut plus perdre de temps à faire n’importe quoi, il fait le tri dans ce qu’il veut faire… il prend conscience des priorités de sa vie, il va à l’essentiel. Et, l’essentiel n’est pas l’accomplissement de tous les désirs et plaisirs qui lui passent par la tête, une vie saine, un corps sain, des pensées positives, l’acceptation de ce qui se présente dans l’instant et qui nous amène à plus d’intériorité, plus de joie…

L’ignorant aime les plaisirs éphémères, ceux qui ne le satisfont pas et qu’il recherche encore et encore.

Le chercheur aime la vie, pour ce qu’elle est, une manifestation de beauté et de joie… bien sur la vie n’est pas toujours belle, les guerres, les famines, les inondations, les catastrophes etc… tout cela n’est pas beau et ne peut en aucun cas laisser le chercheur indifférent.

Dans ces temps troubles, nous voyons les riches s’enrichir au détriment de l’humanité ! le chercheur se questionne et agit, en fonction de ce qu’il lui est possible, pour les autres, l’entraide, les dons financiers ou autres, un sourire à celui qui n’a pas de toit, on ne zappe pas l’humanité et l’on fait suivant nos possibilités !

Le chercheur est reconnaissant de ce que la vie lui offre, la nature tout ce qui n’est pas touché par l’homme et d’une beauté inouïe, non ?

Ce qui donne de la profondeur à la vie, c’est cette conscience que nous sommes tous interconnectés, tous mortels et nous en premier. Et bien sûr en tant qu’humain il nous arrive de nous soucier pour nos enfants, nous pouvons avoir parfois des peurs, mais en tant que chercheur, nous savons car c’est profondément enraciné que ça ne sert à rien, alors les soucis, les peurs ne font que passer sans laisser de traces. Non, nous ne pouvons pas être indifférent à ce qui est.

Toute pensée négative que nous nourrissons, nous perturbe physiquement, psychiquement,

nous éloigne du but. Cette peur présente chez beaucoup d’humains, de ne pas avoir de compagne ou de compagnon, à quoi sert-elle, sinon à mettre encore plus de stress, plus de peur…

La course à « une moitié » qui est l’autre sexe, ou le même sexe, nous affaiblit.

Soyez assurés que si vous devez rencontrer quelqu’un cela se fera, vous n’avez pas besoin de courir, c’est ainsi. Rien de ce qui est prévu pour nous ne nous sera enlevé… Détendez-vous dans cet espace (la foi, la profondeur, le silence) et laissez la vie être.

Notre vie est un livre où nous écrivons à chaque instant notre avenir…

Ps : ne vous méprenez pas, vous ne rencontrerez pas forcément quelqu’un qui passera sa vie avec vous, il y aura des rencontres éphémères, des ruptures affligeantes, ou violentes… tout cela est votre héritage des vies antérieures et même de cette vie, parfois.

Une relation se termine, bien, que m’aurait réservée celle-ci dans le futur ?

Aditi12/6/16

Repost 0
4 juin 2016 6 04 /06 /juin /2016 08:28

Dans la Gita, Krishna dit cela pour celui qui veut atteindre le sommet du yoga ; le chemin d’accès est le karma yoga ou l’action désintéressée. Une fois que vous êtes au sommet, la détente est le Chemin. (nous devons bien comprendre ici, qu’il s’agit de la détente de l’esprit, qui cesse de courir après quelque chose… quand l’esprit est détendu, le corps est détendu… nous pouvons obtenir cette détente avec le yoga et les pranayamas… car le fait d’observer la respiration est une puissante relaxation, l’esprit s’apaise, les pensées ne se bousculent plus Aditi) La vie est une combinaison d’action et de détente – pravruti et nivrutti. Si l’une des deux est absente, la vie n’est pas complète, pas stable. Les gens qui sont bloqués dans l’action, toujours faire quelque chose, souvent avec fébrilité sont incomplets. Et ceux qui ne font que se détendre sans rien faire, qui ne veulent rien faire, sont aussi incomplets !

Non ! ça ne marchera pas.

(Ici, nous pouvons comprendre pourquoi « réaliser que nous ne sommes rien ou le tout » est si difficile à l’esprit. L’esprit humain est toujours à la recherche de quelque chose d’extérieur à lui… tout ce qui est extérieur n’est que du paraître… être, voilà l’important. « Être » ne peut se faire qu’avec l’introspection, cette question lancinante qui parfois nous tient éveillée, au sens propre du terme, Qui suis-je ? L’esprit est toujours inquiet pour un oui pour un non ! Voilà pourquoi, si peu de gens obtiennent la libération, car la réalisation n’est que la libération du futile… Souvent Cela s’obtient, parce que l’esprit de la personne pense ou sait qu’il n’y a plus rien à perdre, sa vie est en grand danger, quelle est l’issue de la vie, la mort ! et cette réalité vécut nous montre qu’il ne sert à rien de toujours vouloir, vouloir… que ce qui veut en nous c’est l’égo… et même quand nous voulons pour nos enfants, nous ne maitrisons rien… on en a parfois l’illusion, car ce que nous croyons maitriser, n’est en fait que notre dharma (ce pour quoi nous sommes sur terre) et cela ne nous ait révélé qu’en marchant… la conscience de notre « mort », que nous ne maitrisons pas non plus, pas plus que la maladie, les accidents etc… nous fait aimer la vie, nous fait nous émerveiller de cette nature, de cet univers… l’univers est gouverné par cette puissante intelligence qu’est l’énergie et nous, pauvres humains, nous pensons être au-dessus d’elle par ignorance, mais si nous nous penchons sur ce sujet, nous comprendrons bientôt que nous ne pouvons maitriser quoi que ce soit… et que seule l’énergie nous maitrise… à nous de choisir le côté clair ou le côté sombre de l’énergie ! Notre esprit et tout ce qui le compose est en total « conflit » avec l’énergie divine ! pouvez-vous comprendre cela ? Pouvez-vous y remédier ? Vivre à 100% ne signifie pas faire n’importe quoi, mais être au diapason de l’énergie… aller dans le même sens, nager dans le sens du courant et non à contre-courant. Les épicuriens disent : il faut tout vivre, se faire plaisir etc… manger ou bouffer, boire, b….r, etc… mais ils sont bien souvent à contre-courant… ils ont des plaisirs passagers qui ne laissent pas de VRAI plaisir, puisqu’ils sont sans cesse obligé de recommencer… Réaliser la grandeur de notre Être amène une joie continuelle, tranquille, et cependant la vie continue d’être, ce n’est pas la platitude, non, loin de là, mais simplement un plaisir de découvrir sans cesse renouveler, une intuition véritable qui au-delà des sens nous appelle à célébrer ce qu’est la vie à chaque instant.. Non, cette réalisation est loin d’être inintéressante, une vie où tout serait comme chez les « bisousnours », on pleure, on rit, les émotions sont toujours là, tout ce qui est la vie est là… la différence, AUCUN attachement à quoi que ce soit, tout passe à travers ce corps-mental, sans stagner, sans s’arrêter… chaque douleur est différente, et c’est cette vérité qui fait que l’attachement ne peut avoir lieu. RIEN n’est JAMAIS pareil, mais notre petit esprit compare un moment à un autre et arrange sa vérité en disant, c’est la même chose ! Notre esprit nous ment ! prenez conscience de cela ! alors oui, vous marcherez vers cette liberté dont vous aspirez tant !

La vie nous aime, mais aimons-nous la Vie ?- Aditi)

Repost 0
3 juin 2016 5 03 /06 /juin /2016 06:35

4 - GYMNASTIQUE INTELLECTUELLE.

Simplement réfléchissez et observez les petits incidents dans votre propre vie. Toute cette connaissance n’est pas une gymnastique intellectuelle. C’est pour que vous regardiez à l’intérieur et réfléchissiez à votre propre vie. « Est-ce que j’observe ceci ? Est-ce que je veux obtenir ceci ? Quelle est la cause de ma dépression ? Quelle est la cause de mon anxiété ? »

-La première chose c’est que « je ne crois pas qu’il y a une puissance tout autour de moi et que c’est à moi, et qu’elle me protège ». Cette foi est absente en vous.

-En deuxième, il y a une tendance à vouloir plus, plus, plus…

Alors acquérez plus de Connaissance, de spiritualité et rien de matériel.

Venez et détendez-vous.

Une fois que vous êtes sur le Chemin, une fois que vous êtes assis, comme dans l’Upanishad avec le Maître, détendez-vous. Si vous continuez à courir, c’est comme courir à l’intérieur d’un train. En courant à l’intérieur du train, vous n’atteindrez pas votre destination plus rapidement. Si vous vous levez à l’intérieur d’un avion parce que vous êtes pressé, l’avion ne va pas atterrir ni atteindre plus rapidement la destination.

La détermination de vivre 100 ans, d’être utile, de faire quelque chose pour la société dont vous n’attendez rien en retour, est le secret. Il n’y a pas d’autre chemin.

Une fois encore, réfléchissez à ceci. Prenez quelques minutes.

Toutes les autres actions auxquelles nous sommes attachés, nous font sentir à un certain niveau que nous voulons fuir, parce que notre nature est d’être libre. Quelles activités vous rendent libre ? Ce sont les activités dans lesquelles vous n’essayez pas d’obtenir quelque chose celles où vous désirez simplement vous détendre, qui vous libèrent.

Une fleur ne fait pas d’effort pour amener son parfum jusqu’à votre nez. Elle est simplement là et c’est suffisant. Elle amène son parfum jusqu’à votre nez. De la même façon, votre être est centré c’est assez.

Maintenant, quand je parle d’agir, immédiatement des pensées vous viennent à l’esprit. « Cette personne est en mesure de faire plus de seva, cette personne est capable de faire ceci, moi je ne peux pas. Je suis malade, je suis vieux. Je n’en suis pas capable ». N’entrez pas dans ces considérations ! Venez et agissez.!

Le seva ou le désir d’agir est ce que vous pouvez faire avec votre capacité, vos compétences. Personne ne s’attendra à ce que vous soignez des malades si vous n’êtes pas médecin. Mais si vous êtes médecin et n’assistez pas un malade, alors les gens vous demanderont de le faire. Faites les choses que vous pouvez avec vos qualités, votre capacité. Peu importe, si vous avez 85 ans et que vous ne pouvez plus rien faire. Asseyez-vous et bénissez les gens. C’est une bonne chose. Arrêtez de vous plaindre et commencez à sourire. Les personnes âgées et souriantes qui sont assises à la maison donnent de l’assurance et de la confiance aux autres, c’est bien aussi. C’est un grand seva en lui-même.

Vous n’êtes pas censé faire ce que vous ne pouvez pas faire. Mais faire ce que vous pouvez, c’est Pragya aparaad. Puis-je le faire ? Nous faisons ce que nous pouvons faire de façon confortable, c’est à dire, sans que cela soit un fardeau… (si c’est trop difficile pour nous, nous n’avons pas à le faire… mais ne pas se trouver d’excuses pour ne rien faire du tout, chacun a des capacités.). Même si nous ne faisons pas de grandes choses ! Nous devons garder cela à l’esprit. Souvent nous parlons du seva comme d’un fardeau sur nos épaules, nous nous sentons coupables de ne pas pouvoir faire certaines choses… nous devrions faire le seva avec cet état d’esprit, faire selon nos possibilités.

Faite ce qui est confortable pour vous. Prenez l’engagement de faire ce avec quoi vous êtes à l’aise. Parfois, on peut faire un peu plus loin que notre « zone de confort ». Si vous êtes jeune et énergique et que vous voulez relever des défis, faites-le. Mais en faisant cela, que votre esprit soit détendu…et sachez que tout est pénétré par cette seule vérité, une divinité, une seule énergie.

Repost 0
18 mai 2016 3 18 /05 /mai /2016 07:34

· La leçon du papillon

Un homme qui se promenait vit un cocon dans un petit trou. Il s’arrêta de longues heures à observer le papillon qui s’efforçait de sortir par ce petit trou. Après un long moment, le papillon semblait avoir abandonné, et on aurait dit qu’il avait fait tout ce qu’il pouvait pour sortir de ce trou, sans succès. Alors, l’homme décida d’aider le papillon : il prit un canif et ouvrit le cocon.

Le papillon sortit aussitôt mais son corps était maigre et engourdit, ses ailes étaient peu développées et bougeaient à peine. L’homme continua à l’observer, pensant que d’un moment à l’autre, les ailes du papillon s’ouvriraient et seraient capables de supporter le corps du papillon pour qu’il puisse prendre son envol. Il n’en fut rien ! Et le pauvre papillon passa le reste de son existence à se traîner par terre avec son maigre corps et ses ailes rabougries. Jamais il ne put voler.

Ce que l’homme, avec son geste de gentillesse et son intention d’aider, ne comprenait pas, c’est que le passage par le trou étroit du cocon était l’effort nécessaire pour que le papillon puisse transmettre le liquide de son corps à ses ailes de manière à pouvoir voler.

La morale de cette histoire est que, parfois, l’effort est exactement ce dont nous avons besoin dans notre vie.

A Lecouillard

Repost 0
7 mai 2016 6 07 /05 /mai /2016 07:02

La tolérance c'est accepter une communication, la communication signifie que chacun peut exprimer ses idées , le manque de tolérance et de respect se situent dans les insultes faites a ceux qui ne pensent pas comme nous....

Apprenez a communiquer sans violence, sans insultes, sans penser que l'autre est un idiot...

Il y a tant de choses dans ce monde...

La diversité est ce qui le définit...

Imaginez un monde ou tout le monde penserait la même chose ferait la même chose. Aucune créativité ne serait possible, les échanges n'auraient pas lieu d'être... Nous serions tous des 'abélinés' quelle tristesse qu'un monde de cette qualité! Quelle chance nous avons de pouvoir échanger, de pouvoir faire ou voir autrement que notre voisin, quelle chance nous avons d'apprendre l'un de l'autre!

Belle journée à vous tous.

Repost 0
3 mai 2016 2 03 /05 /mai /2016 06:00

Les « Connaissances Spirituelles », non intégrées, non comprises deviennent un fardeau, pour soi et pour les autres… Nombre sont ceux qui s’enferment dès lors dans LEUR monde d’illusions. Se croyant sages, ils glissent lentement vers la dépression sans en être conscient. Comment les aider à comprendre leur erreur ? Je doute que l’on puisse tant qu’eux-mêmes ne doute pas de leur pratique. Ainsi, ne doutant pas de leur mental, ils s’éloignent des humains, se pensent très justement sur le chemin de la libération !

Lors après avoir tenté maintes et maintes fois des les « réveiller » de leur torpeur, et alors qu’ils pensent que Vous êtes dans l’erreur, que vous êtes incapable de les comprendre… Il ne reste qu’une chose, la compassion, la prière… Prier pour que l’UN les délivre… l’UN c’est la grâce, c’est la fulgurante compréhension qui éclaire enfin l’esprit perturbé…

Quand la Connaissance vous éloigne, vous enferme, alors votre entourage sait que vous êtes tombés dans les filets de Maya.

La Vie est « partage, quand le « partage » n’existe pas, vous êtes enfermés dans votre monde. Vous êtes souffrants et bien malgré vous, vous faites souffrir ceux qui vous entourent.

La Vie est Interdépendance, comment être pleinement heureux, si à vos côtés quelqu’un est malheureux.

OM Namah Shivaya - Aditi

Repost 0