Présentation

  • : L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • : Réflexions perso, Spiritualité, Peintures Photos, Poème, Paroles des Maîtres... , sagesse, spiritualité, connaissance, envol, beatitude, liberté, et tout ce qui fait de la vie un ART
  • Contact

LIVRE D'OR

http://www.swisstools.net/guestbook


 

 








J'ai fini mon livre

Vous pouvez le commander directement
sur : http://
www.lulu.com/content/3071277 

compteur
compteur

Recherche

divers

Un Maître se promenait avec un disciple. En chemin, il lui désigna une plante et lui demanda s'il en connaissait le nom.
- La belladone, répondit le disciple. Elle peut tuer celui qui en mange les feuilles.
-Oui, mais elle ne peut tuer celui qui se contente de l'observer, réliqua le Maître.
De même les désirs négatifs ne peuvent causer aucun mal si vous ne vous laissez pas séduire par eux.

c'est l'importance que l'on donne à la pensée négative qui peut nous nuire... l'observation la laisse passer.
 

L'AMOUR...

OM NAMO BAGHAVATE VASU DEVAYA




Quand je parlerais les langues des hommes et des anges,
si je n’ai pas l’amour,
je suis du bronze qui résonne ou une cymbale qui retentit.

Quand j’aurais le don de prophétie,
la science de tous les mystères
et toute la connaissance
quand j’aurais même toute la foi
jusqu’à transporter des montagnes,
si je n’ai pas l’amour,
je ne suis rien.


Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres,
 quand je livrerais même mon corps pour être brûlé,
 si je n’ai pas l’amour,
cela ne me sert à rien.

L’amour est patient, l’amour est serviable, il n’est pas envieux ;
 l’amour ne se vante pas,
il ne s’enfle pas d’orgueil,
il ne fait rien de malhonnête,
il ne cherche pas son intérêt,
 il ne s’irrite pas, il ne médite pas le mal,
il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité,
 il pardonne tout, il croit tout, il espère tout,
il supporte tout.

L’amour ne succombe jamais.
Que ce soient les prophéties, elles seront abolies ;
les langues, elles cesseront ; la connaissance, elle sera abolie.
 Car c’est partiellement que nous prophétisons ;
mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel sera aboli.

 trois choses demeurent :
la foi, l’espérance, l’amour ;
 mais la plus grande, c’est l’amour.

Recherchez l’amour

12 août 2006 6 12 /08 /août /2006 08:54
Happy birthday !! JOYEUX ANNIVERSAIRE...


voici les pensées pour cette journée... spéciale pour certains d'entre vous... aussi
(ces pensées sont tirées de différents livre de sagesse et correspondent à aujourd'hui)



Je suis fermement persuadé que le salut de l'Inde dépend de l'abnégation de ses femmes et de la lumière qu'elles nous apportent.
Gandhi


Le bonheur ne s'acquiert pas, il ne réside pas dans les apparences, chacun d'entre nous le construit à chaque instant de sa vie avec son coeur.

Ancienne du village dogon (sagesse africaine)

et de ma part, un bouquet de tendresse...
Repost 0
11 août 2006 5 11 /08 /août /2006 07:25

------
INDIFFÉRENCE MONDAINE : cela signifie je n’aime pas, il y a la racine de la haine, c’est donc un obstacle à la spiritualité

INDIFFÉRENCE SPIRITUELLE : cela signifie que « je n’en ai pas besoin »,   j’ai fait appel à l’interrogation, est-ce que j’en ai besoin ? si la réponse est non, alors je suis indifférent à la chose »… Cette indifférence là vient avec la pratique…

Même en spiritualité, il  y a des curiosités qui ne sont pas nécessaires… Nous sommes parfois avides de savoir, ou de pratiques… 

PRATIQUES : il ne suffit pas de faire ce qui nous « arrange », ce qui nous « plait », mais de s’engager à faire ce que l’on doit pour atteindre le but, que cela me plaise ou non- peu importe le temps que cela prendra-, - je me dois de suivre les paroles du Guru, car c’est ce qu’il nous dit qui est primordial.

Quand on fait quelque chose qui nous arrange c’est toujours temporaire, on fait les choses tant que cela ne nous dérange pas.

S’ENGAGER l’engagement est définitif, malgré les obstacles rencontrés, on continue jusqu’à ce qu’on est atteint le but.
« L’engagement est un rappel qui nous permet de nous transformer-     Aditi »
Les Maîtres disent : que lorsqu’on s’engage « la religion protège ceux qui protègent la religion »
Ex : de la même façon que dans la vie la police protège l’innocent et arrête le criminel…

---

INDIFFÉRENCE ET DÉTACHEMENT

INDIFFÉRENCE : lors d’une promenade en montagne, sur le chemin il y avait un énorme bloc de pierre. Impossible de passer. On ne pouvait pas enlever cet obstacle… Alors nous avons décidé de passer un peu plus haut, nous avons contourné l’obstacle…

C’est cela l’indifférence, si je ne peux rien faire, je me détourne, je n’épuise pas mon énergie inutilement.

DÉTACHEMENT : c’est lorsque quelque chose nous quitte,
Ex : nous aimons les glaces… et un jour nous n’y pensons même plus… La pensée, le désir de la glace nous a quitté… Nous sommes alors « détachés », car il n’y a plus de liens dans l’esprit.
Repost 0
10 août 2006 4 10 /08 /août /2006 14:08
LE MOINE ET LA FEMME


Sur le chemin du retour au monastère, deux moines bouddhistes rencontrèrent au bord de la rivière une femme d’une extrême beauté. Tout comme eux elle désirait traverser la rivière, mais l’eau était trop haute. Alors, l’un des moines la mit sur son dos et la transporta de l’autre côté.
    Le compagnon du moine fut profondément scandalisé. Pendant deux bonnes heures, il le morigéna parce qu’il avait enfreint la Règle : avait-il oublié qu’il était moine ? comment avait-t-il osé toucher une femme ? pire, la transporter de l’autre côté de la rivière ? et qu’est-ce que les gens diraient ? n’avait-il pas jeté le discrédit sur leur sainte religion ? et ainsi de suite.
    Le moine coupable écouta patiemment l’interminable sermon. Finalement, il intervint : « mon frère, j’ai déposé la dame sur la berge ; la portez-vous encore ?

    Le mystique arabe Abu Hassan Bushanja dit : « l’acte du péché fait moins de tort que son désir et sa pensée. C’est une chose, pour le corps, de se livrer pour un instant à un acte agréable, mais c’en est une autre entièrement différente, pour l’esprit, de ressasser continuellement cet acte. »

    Quand les âmes « pieuses » ressassent continuellement les péchés que les autres ont commis, on soupçonne que le fait de ressasser leur apporte plus de plaisir que le péché lui-même n’en apporte au pécheur.
Repost 0
9 août 2006 3 09 /08 /août /2006 16:28

Et par rapport à ses paroles, je n’ai pu m’empêcher d’ajouter : « On n’apprend pas à rire, ni à sourire »

Qui apprend au nouveau né à relever le coin de sa bouche alors qu’il est encore incapable de parler ni même d’y voir clairement ?

Personne, cela est naturel…  Ce qui n’est pas naturel c’est de ne pas savoir sourire malgré les vicissitudes de la vie… En nous laissant happer par ce qui n’est pas « essentiel » nous perdons notre joie. C’est pour cela, je crois que les Sages de tout temps rient comme des enfants, en se reliant à l’essentiel et non à l’éphémère, le fardeau de nos vies n’existe plus, alors naturellement, parce que cela est naturel, nous recommençons à rire, à sourire, à jouer et non plus à nous prendre au sérieux… La vie et son lot de contrariété sont toujours là, mais c’est nous qui voyons, appréhendons la vie autrement, ce qui nous semblait insurmontable ne l’est plus… Nous perdons peu à peu notre sourire en nous identifiant aux événements et, d’identification en identification nous nous éloignons de notre Centre, là où réside le SOI… L’AMOUR… C’est pour cela que l’Amour ne s’apprend pas… Nous passons notre vie à apprendre à bien nous tenir, à ne pas dire ce que nous pensons, à être diplomate, à mentir, à être performant, à faire semblant d’être heureux, à gagner de l’argent en sacrifiant l’intimité du foyer… nous apprenons à être polis suivant les règles de la société…On ne cesse de nous rabâcher ce qu’il faut et ne faut pas faire, le stress s’établit dans le corps, il nous intoxique… Jusqu’au jour où… la maladie fait son apparition… dépression ou autre et là nous comprenons que si nous ne modifions pas notre façon de vivre nous allons en mourir… Mourir, certes, nous mourrons tous à un moment donné, mais tant qu’à faire mourrons en bonne santé !
Pour cela il nous faut revenir à la Source de la Joie… en finir de prendre la vie au sérieux, en finir avec les mondanités, en finir avec les semblants, en finir avec les pleurs et les peurs, nous nous sommes rendus compte que tout change et surtout que tout arrive sans que nous n’ayons vraiment fait quoi que ce soit…  La vie a ses propres lois, nous ne pouvons tout obtenir, nos désirs sont vains (la plupart du temps).
La seule solution « dés-apprendre », redevenir comme un petit enfant, enthousiaste, joueur, mais avec en plus la con-naissance de la vie, nous sommes désormais conscients des pièges et nous avons besoin de repos…
Puis, un jour, nous nous surprenons à rire pour un rien, à être émerveillé à nouveau, à sourire, à comprendre que la peur est en chacun et nous avons de la compassion pour celui qui est pris dans les tourments de l’égo… Enfin, nous ne sommes plus une machine, nous devenons de vrais Humains, ce n’est plus moi, moi, moi c’est nous…

« Quand on est dans l’Amour, aucun désir, aucune animosité ou autre tendance ne peuvent être, on est toujours dans la joie…
La réalisation c’est la cessation de tous les désirs » Swami Nirgunananda


















Repost 0
9 août 2006 3 09 /08 /août /2006 13:31
La saleté est aussi sacrée que la propreté. Mais nous ne nettoyons pas pour le simple fait de nettoyer. C'est un moyen de pratiquer le respect envers les choses. Sinon, nous finirions par croire que tout va de soi.

En nettoyant, nous apprenons à apprécier que les choses soient là rien que pour nous - pour nous soutenir, nous encourager.

Apprécier chaque objet, c'est nous apprécier nous-mêmes.

C'est ainsi que nous développons nos relations avec notre propre personne comme avec les autres.

Puisque "tout" est semblable à "un", vous ne pourrez comprendre au plus profond cette philosophie qu'au coeur de l'action.

En faisant le ménage, vous pratiquez l'unicité.
Vous réalisez que tout contribue à vous aider.

Se désintéresser du ménage peut, à première vue, paraître un objectif désirable mais, dans ce contexte, cette attitude devient un signe de paresse et d'égoïsme, comme si l'on tentait de vivre à l'écart des choses. Le plus grand risque est de se sentir alors rejeté et sans soutien.

    * Gary Thorp - Le Zen des petits riens - Ed Anne Carrière - 2002




Quelle est la femme qui n'a pas ressenti un soulagement après avoir fait le ménage chez elle?  Mon Maître me disait : faire le ménage (physiquement) c'est aussi faire le ménage spirituellement, mettre de l'ordre c'est aussi mettre de l'ordre dans son esprit (même si cela reste inconscient), faire la vaisselle consciemment est aussi un moyen de nous laver l'esprit.  C'est même les premières choses qu'Il m'enseigna et que je mis en pratique...

Bien sûr, c'est par respect pour nous mêmes et pour toutes les personnes qui vivent avec nous, mais aussi celles qui nous rendent visite...

Aditi
Repost 0
8 août 2006 2 08 /08 /août /2006 19:04
  SWAMI NIRGUNANANDA


"Le malheur est toujours dans le passé,
La joie, le bonheur se manifestent toujours
Dans l'Instant Présent"


On apprend à marcher, à lire, à écrire... on devient plus intelligent,mais on n'apprend pas à aimer.
L'Amour n'a rien à voir avec l'intelligence (intellectuelle), Il est là, tout le temps, dès la naissance.

L'AMOUR ne s'apprend pas.
Repost 0
7 août 2006 1 07 /08 /août /2006 16:52
   SWAMI NIRGUNANANDA  - disciple de MÂ ANANDAMAYI ; aussi son secrétaire pendant quelques années... puis Mâ lui a demandé de se retirer dans l'Himalaya où Il réside encore aujourd'hui. Une fois par an, Il vient en France à Terre du Ciel pour y donner un séminaire.
Nous l'avons rencontré il y a 4 ans,  Yahel l'aime beaucoup, Il aime à dire qu'il est le grand frère de Yahel... dans ce cas j'ai un fils plus âgé que moi...
Il est comme un enfant, il rit d'un rien (comme tous les Maîtres) Il est disponible, Il a peu de disciple...Mais une grande connaissance... et malgré l'âge Il reste très attachée à Mâ et parle sans cesse d'Elle et de son amour.
Il reste dans un petit ashram à 2500m d'altitude à Daulchina dans l'Himalaya... Nous sommes allés lui rendre visite il y a deux ans et que dire sinon que c'est un endroit magique...

Et c'est toujours un grand bonheur d'échanger avec Lui les enseignements...

           
                       ------------------------------

SRI SRI RAVI SHANKAR... Mon Maître Bien-Aimé et Celui de la famille, ici avec Yahel...
Je l'ai rencontré il y a maintenant 20 ans, Il a connu Yahel bébé, et même avant sa naissance (lol).  Nous avons passé 8 jours en sa compagnie... avec les quelques 400 personnes qui étaient à l'ashram allemand pour le stage...
Il vient en France les 13-14-15 NOVEMBRE, Il donnera des enseignements le soir de 19h30 à 21h30 (je crois) Cela fait 8 ans qu'Il n'est pas venu en France, c'est donc avec joie que nous l'accueillerons sur notre terre française!

Mon âme lui appartient... 
Aditi

Repost 0
7 août 2006 1 07 /08 /août /2006 16:46
  DÉSERT DU SINAÏ... C'EST DANS CE DÉSERT QUE LES HÉBREUX ONT MARCHÉ PENDANT 40 ANS, AVANT D'ATTEINDRE LA TERRE PROMISE...




La zone des sables c'est le pays de l'initiation.
Si nul ne vous y guide, vous vous y enlisez.
S'enliser, c'est tomber dans les pièges qui parsèment la Voie.
On prend pour le but ce qui n'est qu'un leurre.
On se croit arrivé alors que l'on n'est qu'enlisé.

D'où la nécessité d'un guide sûr.

Tradition orale - Amadou Hampâté Bâ
Repost 0
7 août 2006 1 07 /08 /août /2006 09:03




Sous le déguisement de l'éphémère, qui est là? Qui va? Qui vient? Une palpitation d'"Océan" (samudra)
"LUI s'exprimant lui-même (sva mudra).
Les vagues (taranga) sont le déroulement de "ses membres"
(tar anga)



"Comprendre intellectuellement" (boha) c'est porter le "fardeau" (bohja) de nos conceptions.
Repost 0
6 août 2006 7 06 /08 /août /2006 07:38
JE SUIS CELUI qui voit
JE SUIS CELUI qui entend

JE SUIS l'effort
et le non-effort

JE SUIS la pensée
et la non-pensée

JE SUIS l'inspir
et l'expir

JE SUIS le vent
et, dans le feuillage, son chant

JE SUIS l'Océan
et son rivage

JE SUIS la montagne
et la plaine

JE SUIS la pluie
et le soleil

JE SUIS la parole
et le silence

JE SUIS l'ombre
et la lumière

JE SUIS la vie
et la mort

JE SUIS les larmes
et la joie

JE SUIS ton bonheur
si tu ME suis

De toute éternité
MOI SEUL
JE SUIS


Aditi
Repost 0