Présentation

  • : L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • : Réflexions perso, Spiritualité, Peintures Photos, Poème, Paroles des Maîtres... , sagesse, spiritualité, connaissance, envol, beatitude, liberté, et tout ce qui fait de la vie un ART
  • Contact

LIVRE D'OR

http://www.swisstools.net/guestbook


 

 








J'ai fini mon livre

Vous pouvez le commander directement
sur : http://
www.lulu.com/content/3071277 

compteur
compteur

Recherche

divers

Un Maître se promenait avec un disciple. En chemin, il lui désigna une plante et lui demanda s'il en connaissait le nom.
- La belladone, répondit le disciple. Elle peut tuer celui qui en mange les feuilles.
-Oui, mais elle ne peut tuer celui qui se contente de l'observer, réliqua le Maître.
De même les désirs négatifs ne peuvent causer aucun mal si vous ne vous laissez pas séduire par eux.

c'est l'importance que l'on donne à la pensée négative qui peut nous nuire... l'observation la laisse passer.
 

L'AMOUR...

OM NAMO BAGHAVATE VASU DEVAYA




Quand je parlerais les langues des hommes et des anges,
si je n’ai pas l’amour,
je suis du bronze qui résonne ou une cymbale qui retentit.

Quand j’aurais le don de prophétie,
la science de tous les mystères
et toute la connaissance
quand j’aurais même toute la foi
jusqu’à transporter des montagnes,
si je n’ai pas l’amour,
je ne suis rien.


Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres,
 quand je livrerais même mon corps pour être brûlé,
 si je n’ai pas l’amour,
cela ne me sert à rien.

L’amour est patient, l’amour est serviable, il n’est pas envieux ;
 l’amour ne se vante pas,
il ne s’enfle pas d’orgueil,
il ne fait rien de malhonnête,
il ne cherche pas son intérêt,
 il ne s’irrite pas, il ne médite pas le mal,
il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité,
 il pardonne tout, il croit tout, il espère tout,
il supporte tout.

L’amour ne succombe jamais.
Que ce soient les prophéties, elles seront abolies ;
les langues, elles cesseront ; la connaissance, elle sera abolie.
 Car c’est partiellement que nous prophétisons ;
mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel sera aboli.

 trois choses demeurent :
la foi, l’espérance, l’amour ;
 mais la plus grande, c’est l’amour.

Recherchez l’amour

22 janvier 2016 5 22 /01 /janvier /2016 03:09

Pourriez vous nous expliquer ce que signifie « Guru Mandala » ?

Lorsque vous allez près d’un Guru, beaucoup de choses viennent sur le chemin, c’est ce qui est appelé Guru Mandala.

Au début, c’est beaucoup de distractions et quand vous passez par dessus, ce sont des choses charmantes, séduisantes viennent à vous. Les Siddhis, arrivent, les désirs ardents, et les aversions viennent aussi. Vous devez passer sur tout cela et rejoindre le centre du Mandala. Mandala signifie cercle.

Donc, vous venez auprès du Guru pour faire une Sadhana, et soudain vous êtes attirés par une jolie fille ou un garçon, et vous commencez à courir après.

Ou vous venez avec le but de la Connaissance et ainsi ces distractions indiquent votre seule capacité, votre pouvoir d’aller réellement au Centre. Comment vous pouvez passer le cercle des négativités, les doutes, les charmes, les séductions, les attractions, et toutes ces distractions et aller vers le centre.

Et puis l’égo, « Je suis mieux que le Guru ». Je sais aussi ce que Guruji dit ; je peux même faire mieux, je n’ai pas besoin d’un guru (ou d’un enseignant quelconque)

Ce genre de Yoga Maya viendra aussi. Ils sont tous là et c’est ce qui est appelé Guru Mandala.

Repost 0
18 janvier 2016 1 18 /01 /janvier /2016 17:10

Restez curieux
Lundi 18 Janvier 2016

Il y a une histoire au sujet d'un homme qui avait un maître depuis 15 ans. Il dit à son professeur, "Dernièrement, je me sens comme si j'ai été incapable de trouver les réponses à mes questions. Le professeur lui répondit: "C'est parce que tu as cessé de poser les questions et trouvé tes propres réponses à la place."

Comme l'étudiant, parfois, nous pensons que nous connaissons déjà les réponses. Mais quand nous avons cette mentalité, nous sommes incapables d'entendre la vraie sagesse quand elle nous est donnée.

Aujourd'hui, faite un effort conscient pour poser des questions. Soyez curieux. Attendez-vous à l'inattendu. Autorisez-vous à vous demander, sachant qu'il y a encore tellement de choses à apprendre et à découvrir dans cette vie.

Kabbale

Repost 0
6 janvier 2016 3 06 /01 /janvier /2016 06:16

On se souhaite une bonne année chaque 31 décembre, certes, c’est bien…mais ça veut dire quoi exactement ? Nous finissons l’année, l’esprit rempli de nos échecs, nos souffrances, nos manques, nos rancoeurs, nos désires de vengeance, parfois, nos soucis (inutiles), notre passé que l’on porte comme un fardeau…et toutes ces pensées, ces émotions, ces sentiments qui nous embourbent !

Comment avancer, faire de chaque instant un merveilleux instant ? D’ailleurs, comment avancer quand on patauge dans la boue…quelques fois même ce sont des sables mouvants, nous ne pouvons plus bouger, pas faire un pas, tant ce fardeau rempli, débordant, nous pèse… Quelques fois une maladie « psychosomatique) vient et tente de nous réveiller… Mais nous continuons à dormir, notre énergie se perd dans les méandres de nos souvenirs. Les larmes coulent, parfois… Notre vie n’est qu’un long râle, le soleil peut briller mais il semble si ténu. Ce n’est pas la couleur du ciel ou des nuages qui passent qui nous rend triste ou content, heureux, joyeux. Nous croupissons dans notre fange.

Pourquoi tout ça ? Si l’on ne sait pas ce qui nous freine, comment pouvons nous avancer ?

Faire un bilan de ce qu’est notre vie, aujourd’hui ?

Savoir ce que nous pouvons abandonner, sans aucun regret

Savoir réellement ce que nous voulons améliorer

Pour cela revoir le film de notre vie… du début à aujourd’hui…

Voir quelles ont été les décisions, les actes qui aujourd’hui continuent à nous empoisonner la vie, et cela peut venir de l’adolescence… et cela vient parfois de très loin. A quel moment avons-nous commencé à faire de notre vie un enfer ? A quel moment avons nous planté les graines de la souffrance ?...

Aujourd’hui est la conséquence de nos erreurs, nos ratages, nos errances…

A chaque instant, nous plantons une graine (une pensée, une action intentionnelle est une graine de karma… qui veut simplement dire : je plante un gland et il poussera un chêne…

Qu’avez vous planté qui aujourd’hui encore vous occasionne de la souffrance ? Et aussi parfois des douleurs physiques, ou psychologiques… tout ce qui a pu modifié votre conscience (drogues, alcool, luxure, avidité, haine, médisance , la peur etc…)

C’est l’instant où vous avez choisi le déni pour continuer sur une voie de garage.

Dans cette démarche, soyez honnêtes, avancez en étant intègre, voyez à quel moment vous avez dérapé, ne cherchez pas d’excuses, ne dites pas c’est à cause de ceci ou de cela, observez simplement où cela vous a mené…

Apprenez à vous faire confiance, n’attendez pas quelqu’un d’autre qui vous dire « tu es merveilleux (se) tu peux avoir confiance en toi.

Tout au long de la VIE, votre karma a mis devant vous ce que vous aviez à corriger, mais alors, vous avez pensé que la vie était injuste, pourquoi cela m’arrive-t-il ? Vous avez refusé l’opportunité d’avancer, bien sur, vous n’aviez pas cette Connaissance « LA VIE VOUS AIME, et FAIT TOUT SON POSSIBLE POUR VOUS AIDER A NE PAS SOUFFRIR » Nous devrions tous savoir cela dès notre plus jeune âge, savoir que tout est juste et justifié. Notre petite vie, que sommes nous face à l’Univers, est un apprentissage, apprenez vous de vos erreurs ? Si oui, vous êtes sur le bon chemin, il n’y a aucun doute… rejetez vous ce qui vous arrive sur quelqu’un ? Alors vous n’avez pas compris la leçon… Les gens que nous rencontrons nous renseignent sur nous mêmes, sur nos peurs, nos désirs cachés etc… Ce sont les messagers du divin de la vie, quoi !

Lorsque l’on regarde l’univers, nous constatons que « tout bouge, tout change continuellement… comment pouvons nous penser que nous ne changeons pas…

Je vais illustrer ceci par un échange que nous avons eu avec ma fille quand elle avait 3 ans environ.

« Nous avions loué un chalet et chaque jour en montant les escaliers qui menaient à la porte d’entrée, nous voyions des mouches mortes…

Yahel demande : Qu’est ce que c’est ?

C’est des mouches…

Qu’est ce quelles font ?

Rien, elles sont mortes

Pourquoi ?

Parce que c’était leur heure

Le lendemain

Dis, maman, la mouche elle est morte parce que c’était l’heure ?

Oui

Elle bouge plus ?

Non, puisqu’elle est morte ?

Pourquoi, quand on est mort on bouge plus ?

Non.

Vous pouvez être vivants et cependant être comme la mouche, mort d’une certaine façon… car la mort signifie FIN DU MOUVEMENT. Nous ne bougeons plus. Tant que vous ne mourrez, ou n’acceptez pas que tout le passé est aujourd’hui mort, vous ne bougez pas, vous faites un peu en avant et deux en arrière… la vie, est alors comme un étant où l’eau stagne et finie par sentir mauvais… Ce mouvement de la vie, de notre devenir, de notre avancé dans l’âge, vous ne pouvez pas le contrôler, ce que vous pouvez modifier c’est votre esprit, votre pensée. Cultiver le contentement, cet état paisible, qui nous dit, ce qui est devait être. Vous pouvez enterrer votre passé, ne plus relié ce qui arrive aujourd’hui en disant c’est toujours la même chose, si cela se représente à vous c’est que vous n’avez pas compris la leçon…

Prenez conscience que les pensées viennent et s’en vont, si vous ne décidez pas de les stocker jusqu’à…. Les sentiments changent, la tristesse passe, tout ce qui fait partie de l’esprit humain, va et vient… Nous sommes creux et vides, grâce à la méditation vous pouvez toucher ce point… le vide…

La tache à accomplir, transcender la pensée, les émotions, les sentiments…

Avoir des pensées positives, faire que nos yeux voient la beauté, que nos oreilles entendent ce qui est pur et que notre bouche ne profère pas de mensonges, ni que nos paroles puissent nuire à quiconque.

Notre esprit est toujours en état de « manque », il crée le désir du plus, plus, plus… il compare j’ai ça, mais l’autre a plus que moi… il entre en compétition en étant ignorant que c’est une grave erreur, qui nous entrainera dans l’insatisfaction…

Nous avons le devoir, la responsabilité d’aimer notre vie, pour faire honneur à ceux qui nous l’on donnée. Vous devez avoir la certitude que tout ce qui vous est arrivé, tout ce qui vous arrive n’entache en rien le Soi, car il n’est pas personnel, Il est le tout…

Probablement encore beaucoup à dire, mais il est 6h et j’écris depuis 4 heures, oui, une de ces nuits, où le sommeil s’en va… il est parti à minuit… je ne lui en veux pas, c’est comme ça… une longue journée m’attend.

Aditi – 6 janvier 16

Repost 0
1 janvier 2016 5 01 /01 /janvier /2016 11:14

MESSAGE DE SRI SRI RAVI SHANKAR .

Je vous souhaite à tous d’être très très heureux, en bonne santé et une Nouvelle année bénie.

Souhaitons à chacun une très bonne année ! Aujourd’hui est-ce que nous devrions revoir l’année passé. Imaginez simplement que vous êtes assis au bord d’une rivière et vous regardez la rivière qui coule… Tant de choses va dans la rivière ! Un bateau peut voguer, des journaux, des feuilles, des canards, des choses regrettables, des ordures tout cela peut être dans la rivière, couler avec elle.

Imaginez que vous êtes assis au bord de la rivière et vous regardez tout ce qui bouge, vous êtes imperturbables… de la même façon quand on est assis sur la rive du temps et vous regardez le temps charrier les événements et cependant vous êtes étonnés qu’il y ait quelque chose en vous qui n’ait pas changé, vous ne changez pas, vous n’êtes pas affecté par ces événements. Et passer en revue tous les événements vous aidera à être un témoin des événements plutôt qu’un participant… En revoyant que tout est arrivé le mois dernier, ou le mois d’avant, l’année entière a été parfois merveilleuse et quelque fois déplaisante, tout cela a eu lieu mais tout a disparu.

Regardez les cygnes et les canards. Ils vont un peu plus loin et ils reviennent et restent dans leur coin, et ils ne sont jamais mouillés. Les cygnes sortent de l’eau et se secouent. Ils sortent pour prendre la chaleur du soleil et de nouveau ils vont à l’eau. Le cygne a beaucoup à nous apprendre. Soyez au cœur de la manifestation, et ne fuyiez pas. Ne laissez pas les événements se coller à vous. S’ils semblent s’être collés allez sur le rivage et secouez vous. Et la célébration de cet événement c’est que vous apprenez à aller sur la rive et sourire aux événements qui ne sont que de passage !

Donc, il y aura de nombreux événements agréables qui sont arrivés et beaucoup de désagréables qui sont arrivés aussi. Et chacun vous a enseigné, vous ont rendu plus fort en quelque sorte. Prenez les leçons et continuez. Il est sage de ne pas remettre en question ce qui est déjà arrivé.

Donc, examinez le passé. Voyez ce qui s’est passé et subitement le passé vous a quitté. Vous trouverez le passé dans votre esprit. Donc, ce qui semble collé dans votre mémoire partira aussi. Revoyez le passé et ranimer l’esprit à l’intérieur. Notre esprit est couvert par la poussière ou des cendres. Le feu de l’esprit est sous les cendres. Tout ce que vous avez besoin c’est de souffler une bougie qui ravivera l’esprit !

Je vous souhaite à tous une très bonne année !

Repost 0
24 décembre 2015 4 24 /12 /décembre /2015 07:10

Les souvenirs…

Dans sa jeunesse elle l’avait connu, elle l’avait aimé, il lui avait fait aimé tout ce qu’elle détestait de la vie… mais il était parti, il n’habitait pas ici, mais à Venise.

Après que sa vie ait basculé dans la tristesse, elle décida de le retrouver !

On passe notre temps à aimer des souvenirs qui, eux, nous oublient. Chaque grain de nostalgie est un rétrécissement du chemin nous menant à la mort….. Aussitôt, elle le vit. L’homme de sa vie, son mythe. Celui qu’elle n’avait jamais cessé d’aimer. Celui qui avait rendu sa vie médiocre….. il est trop facile de mourir pour une seconde n’appartenant pas à notre routine. Les mots alors, tout comme les gestes, nous éclaboussent de leur fausse facilité….. Dans son souvenir, il était beau et elle était belle, car les souvenirs ne vieillissent pas. Le socle de son mythe venait de se confronter au temps…. Il regrettait son attitude. Mais il n’avait pas supporté cette intrusion si brutale de son passé. Il voulait oublier tout ce qu’il avait vécu. Il avait été d’une froideur extrême.. Il lui semblait seulement que toute sa vie, elle avait rêvé d’un homme qui n’avait été qu’un mythe, une transgression, un corps. Elle avait gâché sa vie pour un bonheur éphémère. … La compréhension du minable st toujours mieux que la pérennité du minable… la solitude… c’était une déprime qui avait l’avantage d’offrir un espoir. L’espoir que tout recommencerait bientôt, dans un nouvel élan de l’illusion. Elle se laissa happée par le vide…

En cas de bonheur – David Foenkinos

Repost 0
19 décembre 2015 6 19 /12 /décembre /2015 11:10

Quand nous nous identifions à l’énergie, la Conscience divine, nous ne pouvons faire des erreurs. L’égo est au repos et rien ne fait entrave à la puissance de la Conscience.

Les Devas ont cru à un moment que le monde entier leur appartenait, en cela ils se considéraient comme séparés de Brahman. Alors un Yaksha est venu les défier. Personne ne peut voir ou sentir ou toucher un Yaksha… Agni, l’énergie du feu a voulu relever le défi. Il dit au Yaksha, je peux tout brûler, tout transformer… alors le Yaksha jette un brin d’herbe devant lui et là, Agni ne put rien faire, il avait perdu son pouvoir. Dépité, il persiste et répète, Je suis Agni, je suis quelqu’un… Agni s’est donc considéré comme quelqu’un de particulier avec une énergie particulière, en adoptant cette attitude il a donc limité ses pouvoirs.

Puis Vayu l’atmosphère, le vent, y alla aussi, mais il ne fut pas capable de soulever le brin d’herbe. Ils sont revenus vaincus. Alors Indra le seigneur de l’esprit, le seigneur de tous les Devas a été envoyé. Les Devas précédent ne pouvaient pas savoir qui était ce Yaksha, mais Indra est venu vers lui et s’est transformé en Mère Divine. La Conscience D’Indra vient de la kundalini, l’énergie de la Mère Divine. La Devi, l’énergie de la Mère Divine, est un symbole de compassion, de soumission (dans le sens d’abandon), de sensibilité et de beauté. Indra s’est abandonné à la Mère Divine, elle lui a rappelé que la victoire de Brahman est la victoire sur tout. C’est seulement parce qu’Indra est épris du Divin qu’il a pu découvrir qui était le Yaksha et ce qu’est la vérité.

Il arrive parfois que nous sous-estimions l’intelligence, la force, les pouvoirs des autres parce qu’ils nous paraissent pas « à la hauteur, comme on dit »… peut-être sont ils trop effacés, ou timides, ou silencieux, etc… alors on peut penser que nous sommes plus intelligents, plus malins, plus spirituels ou autre, ne sous-estimez pas non plus les défis de la vie… certains semblent n’être que peu de choses et nous pensons que nous pourrons les vaincre avec facilité.

Le fait de nous penser plus fort, amoindri nos forces, car c’est l’égo qui s’exprime. Nous avons besoin de savoir sans nul doute « QUE TOUT EST BRAHMA, DIEU » En s’abandonnant à cette intelligence notre esprit retrouvera la Source et nous conduira vers la Vérité du moment… Quoi qu’il arrive, continuons à avancer. Si vous êtes charitables, si vous avez bon cœur, si vous êtes reconnaissants, les miracles, (ce que nous appelons parfois miracle) arrivent en abondance, vous avez la possibilité de bénir, de guérir, chaque talent, don, est un cadeau…le travail, l’argent, une belle maison, tout est un cadeau, les miracles ne sont rien d’autre qu’un instant où nous nous alignons totalement à l’énergie de vie, au Divin. C’est notre seule victoire… s’aligner sur la volonté divine, bien supérieure à notre volonté égotique. Si nous pensons que c’est le « je » en nous qui fait cela il y a peu de chance pour que le miracle survienne. Nous devons comprendre que la Conscience nous utilise comme un instrument, que tout est organisé parfaitement… notre vie devient parfaite dès l’instant où nous acceptons que toutes nos victoires et autres ont pour seul mérite Brahman… alors Brahman, le Divin nous accepte. C’est l’UN qui dirige. Le contentement c’est savoir que rien ne nous manque, que notre vie est parfaite telle qu’elle est…

Jusque là, le chemin est plus ou moins long !

Aditi 19/12/15

Repost 0
18 décembre 2015 5 18 /12 /décembre /2015 10:56
Amma.


“Si quelqu’un sait nager, nager dans les vagues est une expérience pleine de joie.

Mais quelqu’un qui ne sait pas nager pourrait même se noyer.

De la même façon, seul quelqu’un qui a assimilé les principes spirituels peut affronter avec confiance les situations difficiles de la vie sans s’effondrer.

  • Tout comme l’armure protège un soldat,
  • la connaissance spirituelle nous protège des difficultés
  • que nous devons tous affronter dans la vie. » -Amma (Mata Amritanandamayi)
Repost 0
18 décembre 2015 5 18 /12 /décembre /2015 07:52
Vous avez le choix!

La Vie et ce que nous en faisons!

La vie, ce fleuve qui nous ramènera à l'Océan!

Nous ne cessons d'accumuler des fardeaux... nous perdons notre sourire, notre joie de vivre à toujours vouloir être conforme à ce que les autres attendent de nous? Mais où est notre liberté?

Nous sommes avides, de pouvoir, d'argent, de sexe... il semble que certains sont incapables de se contenter de vivre simplement! dans une société où on nous demande d'être toujours plus... le stress, la peur du lendemain, l'insécurité, la solitude, tout cela nous renferme et renforce l'égo. L'égo ennemi de la Vie... (bon ne soyons pas trop rigides).

avec tout cela nous oublions de vivre... nous nageons dans le désespoir de voir des jours meilleurs. au foyer chacun vit dans son monde, l'égoïsme, est de rigueur... perdu dans son esprit l'Homme oublie l'essentiel... Qui suis-Je? Qu'est-ce que la Vie? Qu'est-ce que le Bonheur?...

on s'évade, on part en vacances espérant oublier le quotidien, mais le quotidien est dans notre tête pas ailleurs! Alors quelle est la solution, me direz vous? Retournez à l'essentiel, être conscient que nous n'avons pas besoin de vouloir pour respirer, que cette force qui nous maintient, qui fait fonctionner notre corps est là et cela malgré nous! Retrouver le Paradis, c'est retrouver notre coeur d'enfant... cette conscience UNE n'est pas hors de nous, elle est partout, veille, satisfait vos désirs (à nous de bien choisir)!

l'Homme recherche désespérément l'amour et chaque fois qu'il croit l'avoir trouvé il lui échappe, ce qui était un conte au départ, devient un cauchemar...

l'Amour est doux, il n'est pas violent, il n'est pas belliqueux, il est attentionné, il donne le nécessaire... même la réprimande quand elle est justifiée... Bref, Chercher l'Amour dans ce que la vie vous offre et vous serez reconnaissant...

Aditi 18/12/15

Repost 0
18 décembre 2015 5 18 /12 /décembre /2015 06:43

ILLUSION

« L’illusion est une erreur de perception »… nous percevons le monde à travers notre esprit lequel est fait de nos concepts, de nos croyances, de nos idéaux… mais aussi de nos peurs… autrement dit, la mémoire contient notre connu qui n’est pas le même pour tout le monde… celle ci est constituée de notre éducation, de notre vécu… aucune personne au monde ne vit la même chose… ce monde qui est le notre, est donc un monde illusoire, puisque bâti, non sur la réalité, la vérité mais sur le contenu de notre propre mémoire.

« Si nous devenons conscients que ce monde que nous percevons est une illusion, alors cela s’appelle la Connaissance. »

Ce qui rend la vie difficile en société c’est justement la perception que nous avons du monde… ainsi nous pouvons en « apparence » parler de la même chose et pourtant ne pas nous comprendre…

La Connaissance Spirituelle tend à donner un sens de la réalité… et nous aide à regarder la vie différemment, non à partir de notre connu, mais à partir de la Vérité Une.

Lorsque nous traversons une turbulence plus ou moins forte, notre pensée et réflexion à partir de ce que nous connaissons ne sera pas d’une grande aide,, c’est pourquoi l’on insiste sur le fait d’abandonner notre vision, nos concepts et de nous détendre… un esprit détendu est un esprit « frais » il peut grâce à l’intuition qui elle aussi peut se manifester, nous apporter une réponse.

Cependant, lorsque les turbulences sont là, la peur prend le dessus et quand la peur est là, aucune pensée nouvelle ne peut survenir.

TURBULENCES QUI est perturbé ? L’EGO

CA SECOUE qu »est-ce qui est secoué ? Nos croyances, nos concepts, nos illusions

-« plus les perturbations sont importantes, plus ce qui stagne depuis des vies a des chances de remonter à la surface ».

PROVOQUENT LE

MECONTENTEMENT Comment s’exprime-t-il ? L’esprit s’accroche alors à ce qui

Est négatif –pensées, expériences du passé, la peur de l’avenir… etc

Que dit-il ?

JE N’AI PAS DE CHANCE QUI ? N’a pas de chance ! L’égo… car il est démasqué pour

Être dépoussiéré… mais cela ne l

Lui plait pas.

PLUS L’ESPRIT EST

NEGATIF, MOINS NOUS AVONS nous pensons alors « ça n’arri-

DE CHANCE D’Y VOIR CLAIR ve qu’à moi.

Toutes ces pensées négatives nous font plonger encore plus dans l’illusion – dont nous savons qu’elle est une erreur de perception. Aucune nouveauté ne peut sortir de cet état d’esprit, aucune joie, aucune solution. Nous nous lamentons sans cesse sur notre sort, nous nous enfermons toujours plus dans la prison de l’égo.

Les plaintes, le désir de se faire plaindre nous entraine encore plus dans le gouffre… nous cherchons un échappatoire, nous sommes faibles, nous devenons alors une proie facile (pour tous les charlatans que nous allons rencontrer, je vous laisse le choix de faire une liste de ceux que vous pouvez rencontrer dans ces moments là, ils nous serons tenter de leur livrer notre vie… (il n’y a là aucun jugement de ma part… c’est humain)

Les TURBULENCES sont elles là pour nous faire sombrer ou pour nous sortir de notre torpeur ?

Donc, l’autre côté de la médaille c’est d’accepter ce que la vie nous offre à ce moment là… l’acceptation est une attitude interne de l’esprit qui amène le lâcher prise…il se peut que nous ne comprenions pas tout de suite, et alors ???

L’attitude à avoir c’est : ok j’accepte de ne pas comprendre, j’accepte ma peur… j’accepte toutes les pensées qui arrivent et je les laisse passer…

Alors je peux voir ce qui est bon… je fais confiance à la vie… Où cela me mène t-il ? je n’en sais rien ! Mais le fait de ne pas se lamenter sur ce qui semble être négatif ou ce qui est négatif me conduit sur le bon chemin…

Alors vient la FOI qui apporte une vision différente de la situation… On n’essaie plus de comprendre « POURQUOI ça m’arrive, on lâche prise… à cet instant, un retournement de l’esprit se fait… Quand il y a la Foi, il y a acceptation de cette situation, de cette période parfois très noire !!!

Une autre vision apparaît… N’Y a-t-il que du négatif ?

« Shiva, ce Dieu qui détruit l’illusion pour que nous puissions reconstruire… le fait-il dans le but que nous soyons malheureux ? Où est-ce pour nous permettre de nous débarrasser de l’illusion d’une vie insipide… Quand les bases (de l’illusion) sont détruites alors seulement vient la reconstruction offerte par le Divin…

Plus l’illusion est détruite, plus nous avons de chance… Quelle chance ? Celle de percevoir la vérité.

L’esprit qui s’était accroché au « négatif », peut alors être prêt à VOIR ce qui se passe de positif dans notre vie depuis que les perturbations sont arrivées. Car il est impossible qu’il n’y ait que du négatif, quand celui-ci se dissout, le positif prend place… ce n’est peut être pas toujours spectaculaire, du moins pas autant que les problèmes, mais cela est !!!

Le calme reviendra certainement… Ne prenez pas de décision à la légère durant ces périodes où votre esprit est secoué… ne vous précipitez plus comme par le passé… vous pensiez alors, avoir pris une bonne décision…et cela vous a amené encore plus de souffrances.

Nous devons mourir au connu qui est le notre pour être libéré… tout ce connu qui encombre notre vie et en fait l’Ignorance de ce que nous sommes, nous sommes tellement plus que nos pensées.

Pour aller à la « Rencontre du Soi » nous devons déblayer la porte qui nous conduit dans la Caverne du Cœur… dans ce Silence bienfaiteur !

Courage ! Prenez la responsabilité de votre vie !

Souriez, le Divin vous aime et sait quand vous êtes prêts à gravir une nouvelle marche vers le but…

L’ILLUSION dont nous sommes tous victimes cessera un jour !!!

TOUT EST EN CONTINUEL CHANGEMENT .

Aditi 2014

Repost 0
17 décembre 2015 4 17 /12 /décembre /2015 08:49
impermanence... tout comme le ciel la vie est toujours en mouvement!
impermanence... tout comme le ciel la vie est toujours en mouvement!

Rien n’est permanent en ce monde!

ADITI BENICHOU·MERCREDI 16 DÉCEMBRE 2015

Le monde aujourd’hui déborde d’un délire de haine sauvage.

Les conflits perdurent dans la cruauté et l’angoisse ;

Tortueux sont ses sentiers,

Emmêlés ses biens d’avidité.

Toutes les créatures pleurent pour que Tu renaisses ;

Ô Toi, dont la vie est sans limites,

Sauve-les,

Fais retentir Ta voix éternelle d’espérance

Laisse le lotus de l’amour qui renferme l’intarissable trésor de nectar s’ouvrir dans Ta lumière.

Ô Toi le serein, l’éternellement libre,

Dans ta pitié et Ta bonté incommensurables,

Enlève toutes les taches sombres

Du cœur de cette terre.

Toi, dispensateur de dons immortels,

Donne-nous le pouvoir du renoncement

Et guéris-nous de notre orgueil.

Dans la splendeur d’un nouvel élan de sagesse,

Redonne la vue aux aveugles, et redonne la vie aux âmes mortes.

Ô Toi, le serein, l’éternellement libre,

Dans ta pitié et ta bonté incommensurables,

Enlèves toutes les taches sombres

Du cœur de cette terre.

Le cœur de l’homme est angoissé

Par l’agitation fiévreuse,

Par le poison de l’ambition de l’égo,

Par le désir insatiable.

Partout les pays portent sur leur front

Les taches de sang et de la haine.

Donne-leur Ta bénédiction,

Rends-les un en esprit,

Mets de l’harmonie dans leur vie,

Souffle-leur le rythme de la beauté.

Ô Toi, le serein, l’éternellement libre,

Dans Ta pitié et Ta bonté incommensurables,

Enlève toutes les taches sombres

Du cœur de cette terre.

(Auteur inconnu )

La plupart d’entre nous ont perdu le sens de la vie… ils sont jetés dans la grande bataille des égos sans comprendre pourquoi ils sont sur cette terre… sans en comprendre le but.

La cause de toute cette souffrance naît des désirs incontrôlés qui gouvernent notre vie… Ces désirs intenses de richesses, de gloire, de paraître, de plaisirs aux dépens d’autres humains. Ceci est une « loi », l’obtention du plaisir apporte la souffrance… il ne s’agit pas de forcément vivre sans aucun désir ni plaisir, il s’agit surtout de savoir maîtriser ses pulsions… la vie m’a montrée que ceux qui ne résistent pas à la fièvre que donne le désir font souvent des choses inconsidérées, il en résulte un plaisir immédiat, certes, mais à longue échéance cela devient souffrance.

Aujourd’hui la mode est l’image du corps, tout porte à croire que le corps est ce qui est le plus important, la chirurgie esthétique qui pousse nombreuses personnes à changer d’aspect physique, les régimes…. Etc… Mais au-delà de tout cela c’est la NON-ACCEPTATION de nous-mêmes qui est en jeu… alors que pour vivre « heureux » le secret est d’accepter ce qui est… ce qui est primordial, aujourd’hui, c’est le PARAÎTRE… alors que la vie c’est ÊTRE.

Très souvent ceux, qui ont de hautes aspirations décident d’être autre chose qu’un objet , sont regardés avec curiosité, voire animosité… on se moque, on ricane… Et il n’est pas toujours facile, surtout pour les plus jeunes, de vivre dans cette société et de montrer son aspiration, il faut être fort face à l’adversité, cela est possible… Pourquoi vouloir être un mouton et suivre le troupeau…

Le désir n’est pas mauvais, si l’on désire ce qui est bon, le meilleur pour tous… car c’est cela la transformation que l’on rencontre sur ce « chemin » nous aspirons à ce qui est le plus noble… et le monde est meilleur…

Il y a beaucoup à dire, mais je laisse la place au Bouddha :

« Toutes les actions des êtres vivants sont rendues mauvaises par dix choses et deviennent bonnes en les évitant.

Ce sont : les maux du corps -le meurtre, le vol, l’adultère

Les maux de la langue- le mensonge, la calomnie, l’insulte, le bavardage médisant.

Les maux de l’esprit - la convoitise, la haine, l’erreur…

Le meurtre : tout le monde n’enlève pas la vie et pourtant nombreux sont ceux qui tuent bien plus sûrement que s’ils avaient ôté la vie à leur victime, je parle d’inceste, de violences psychologiques, de maltraitance…

Le vol : ne volons-nous jamais, une parole (empruntée à quelqu’un en laissant penser que c’est de notre esprit qu’elle est venue), interrogeons-nous ?

L’adultère : ne sommes-nous pas adultères lorsque nous oublions que nous sommes à jamais liés à l’UN et que nous le délaissons pour courir après nos désirs…

La calomnie détruire la réputation de quelqu’un, laissez penser que… Telle ou telle personne est comme ceci ou comme cela. Juste parce que nous ne l’apprécions pas…

L’insulte sommes-nous toujours conscients de l’énergie négative que nous envoyons à l’autre à travers une simple insulte ?

Le bavardage : inutile… parler pour ne rien dire, acquiescer à ce que dit l’autre alors que nous ne pensons pas cela ou que nous ne pensons rien du tout…

La convoitise : vouloir ce qu’à l’autre… sa pensée, sa vie, sa richesse, sa maison, sa femme, son mari… et bien souvent la médisance accompagne cela pour justifier nos dires

La haine survient obligatoirement après tout cela.

Et si…

Nous prenions conscience que nous faisons tous partis d’un même puzzle (voir article sur http://planeteorynx.over-blog.com/, mon autre blog)

Alors nous nous réjouirions du bien être de l’autre, nous serions sincères, discrets, aimants, nous pourrions nous abstenir de dire du mal mais aussi de défendre celui qui est malmené par la langue de quelqu’un… Nous nous réjouirions de la diversité de la vie qui nous rend chaque jour plus fort, nous donne plus de connaissances, nous conduit sur le chemin de l’amour divin… Comment la jalousie, la convoitise peuvent-elles exister lorsque cette énergie nous anime… Aller au-delà de l’apparence physique, savoir que tout est impermanent. Qu’il est normal de vieillir, d’avoir des rides, d’être grands-parents…

Il y aurait tant à dire...

Aditi 1/1/1980

Repost 0