Présentation

  • : L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • : Réflexions perso, Spiritualité, Peintures Photos, Poème, Paroles des Maîtres... , sagesse, spiritualité, connaissance, envol, beatitude, liberté, et tout ce qui fait de la vie un ART
  • Contact

LIVRE D'OR

http://www.swisstools.net/guestbook


 

 








J'ai fini mon livre

Vous pouvez le commander directement
sur : http://
www.lulu.com/content/3071277 

compteur
compteur

Recherche

divers

Un Maître se promenait avec un disciple. En chemin, il lui désigna une plante et lui demanda s'il en connaissait le nom.
- La belladone, répondit le disciple. Elle peut tuer celui qui en mange les feuilles.
-Oui, mais elle ne peut tuer celui qui se contente de l'observer, réliqua le Maître.
De même les désirs négatifs ne peuvent causer aucun mal si vous ne vous laissez pas séduire par eux.

c'est l'importance que l'on donne à la pensée négative qui peut nous nuire... l'observation la laisse passer.
 

L'AMOUR...

OM NAMO BAGHAVATE VASU DEVAYA




Quand je parlerais les langues des hommes et des anges,
si je n’ai pas l’amour,
je suis du bronze qui résonne ou une cymbale qui retentit.

Quand j’aurais le don de prophétie,
la science de tous les mystères
et toute la connaissance
quand j’aurais même toute la foi
jusqu’à transporter des montagnes,
si je n’ai pas l’amour,
je ne suis rien.


Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres,
 quand je livrerais même mon corps pour être brûlé,
 si je n’ai pas l’amour,
cela ne me sert à rien.

L’amour est patient, l’amour est serviable, il n’est pas envieux ;
 l’amour ne se vante pas,
il ne s’enfle pas d’orgueil,
il ne fait rien de malhonnête,
il ne cherche pas son intérêt,
 il ne s’irrite pas, il ne médite pas le mal,
il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité,
 il pardonne tout, il croit tout, il espère tout,
il supporte tout.

L’amour ne succombe jamais.
Que ce soient les prophéties, elles seront abolies ;
les langues, elles cesseront ; la connaissance, elle sera abolie.
 Car c’est partiellement que nous prophétisons ;
mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel sera aboli.

 trois choses demeurent :
la foi, l’espérance, l’amour ;
 mais la plus grande, c’est l’amour.

Recherchez l’amour

5 mai 2006 5 05 /05 /mai /2006 03:37


Le chemin, ???

    Le chemin ne se parcourt pas comme un marathon, c’est à chaque instant que nous donnons forme au chemin, c’est à chaque pas un nouveau paysage, de nouvelles découvertes… En marchant sur celui-ci nous apprenons et surtout désapprenons beaucoup de choses… Toutes ses habitudes prises dans notre vie, tout ce que nous croyons savoir et que nous savions mal…  Le chemin se parcourt et à chaque instant un nouvel HOMME se dresse et marche.

    Pour apprendre à marcher, il faut avoir confiance, pour avoir confiance, il ne faut pas avoir peur, mais il faut être discipliné. Faire ce qu’il faut, quand il faut, ne jamais remettre au lendemain, aller de l’avant…
La discipline fait partie intégrante du chemin, nous ne pouvons faire ce qu’il nous plait, nous ne pouvons courir deci-delà, sans risque. Cette discipline peut nous être conseillée de l’extérieur à un moment, mais elle est aussi en chacun, rien ne s’avère possible sans discipline.
La discipline nous dicte la façon de nous conduire, la morale fondamentale, tout dans la vie du chercheur devient « sacré ». rien n’est accompli par obligation, c’est un hymne à la vie et lorsque tout devient sacré, il n’y a aucune contrainte. La contrainte est une chaîne, un fardeau qui est lié à la peur de perdre nos illusions, le sacré c’est faire notre la liberté et en jouir.
    Parce qu’il a tout sacralisé, son dévouement est sans borne, la faiblesse ne l’habite pas, ni la paresse, chaque instant est vécu.
    Le lâche est sans cesse attiré, happé par les tentations, ne pensez pas immédiatement à « la chair », la tentation de manger un gâteau, de gagner plus d’argent, de tromper, de faire la méditation plus tard, de prier quand on a peur, de donner quand on désire recevoir… Et il trouve mille excuses pour son geste, il n’a de cesse de chercher à se remplir et à ôter tout ce qui, pour lui, est astreignant.
    Le lâche n’accomplit rien dans la joie…
Il se laisse facilement se détourner, n’importe quel prétexte est bon.

    Le courage du chercheur ne peut faiblir un seul instant, monter demande un effort constant, une vigilance extrême. Le lâche se laisse aller à ses désirs, aucun effort n’est requis pour se laisser aller à nos penchants.

    Pour grimper au sommet d’une montagne les efforts sont constants… Mais descendre est plus simple, moins fatigant… C’est pourquoi, les maîtres disent qu’il faut être un héro  pour parvenir au bout du chemin, le héros se vainc lui-même…

    Quelques fois, les « ténèbres » ou « l’ombre » nous envahissent, il nous manque de la lumière, du soleil, ce sont les épreuves que nous traversons, les difficultés rencontrées dans la vie.
    Le lâche se décourage face à la difficulté qui se présente, il va tenter de l’ignorer, la refouler. Il se laisse envahir par le découragement, il baisse les bras…

 Le chercheur laisse la lumière intérieure prendre de plus en plus de place en lui. À chaque « désir » vaincu, un voile est ôté et la lumière brille davantage… Il devient de plus en plus vrai, authentique et les événements extérieurs ont de moins en moins d’emprises sur lui. À chaque pas il découvre un monde merveilleux, fabuleux…

Aditi
Repost 0
4 mai 2006 4 04 /05 /mai /2006 16:04
"Quand nous avons un sentiment de confiance en notre propre existence,
ce que nous communiquons aux autres est également
authentique et digne de confiance"
Repost 0
4 mai 2006 4 04 /05 /mai /2006 15:59
"La reconnaissance du sacré commence, tout simplement, lorsque nous nous intéressons à chaque détail de notre vie. Il s'agit de prendre conscience de notre quotidien au fur et à mesure qu'il se déroule. "être conscient de préparer le repas, conduire une voiture, changer les couches d'un enfant, rire, ou pleurer... Cette prise de conscience nous aide à nous libérer de l'impatience, le chaos, la névrose et toutes sortes de rancoeurs. elle peut nous libérer de l'obstacle, si bien que nous retrouvrons notre bonne humeur"
Repost 0
4 mai 2006 4 04 /05 /mai /2006 15:53


                  

         






« L’agression est la source de nos problèmes, non la solution »
« Quand nous avons peur, nous devenons très égoïstes »…

L’appréciation de soi est nécessaire pour apprécier chaque chose dans l’existence. Pour apprécier la vie, la méditation est fondamentale… car comment apprécier ce que l’on ne connaît pas…  Notre vie est la somme de tout ce que nous pensons, et faisons… s’asseoir sans attente, simplement redécouvrir notre Être…
L’apprentissage de la méditation est d’éveiller en nous la conscience de notre corps. Exercices que me suggéra mon Maître… « Quand tu marches prends conscience que tu marches, observe ta marche…  Ressens chaque pas dans ton corps, comment les pieds se posent, comment tu avances une jambe après l’autre…  etc… puis, les bras, les mains, le corps tout entier … Instant après instant… puis, vint observe ce que tu manges, comment tu le manges, le goût, la texture de l’aliment, lorsque tu fais la vaisselle, lave-là en toute conscience… observe chaque geste, sent l’eau qui coule sur tes mains, sent le savon, l’éponge que tu tiens… etc…

Cette vie ne s’exprime que dans l’instant, « ici et maintenant » un instant unique qui jamais ne reviendra, un instant d’éternité renouvelé tout au long des secondes qui suivent, aucune n’est semblable à la précédente ainsi la vie prend tout son intérêt… Car, dans l’observation, la conscience est là. C’est dans cette seconde que nous pouvons redécouvrir notre Etre fondamental, ce n’est pas l’instant d’avant ou celui d’après…
L’eau de la rivière coule et tout en étant la même que celle qui coule de la Source, elle se renouvelle chaque instant . s’asseoir au bord d’une rivière et regarder l’eau s’écouler lentement, nous fait prendre conscience que celle-ci tout en étant apparemment la même que l’instant d’avant n’est en aucun cas identique… C’est une nouvelle eau qui coule de la Source. Lorsque l’eau stagne, elle finit par pourrir, le fond est vaseux, elle perd son éclat, sa transparence, elle se pollue, les microbes pullulent…Nous ne pouvons la boire sans risque d’être malade.
L’air que nous respirons est à chaque instant vivifié, renouvelé, sinon nous nous asphyxierions

Vivre cet instant privilégié, celui qui seul compte… l’avant, l’après n’ont pas d’importance, ils ne sont pas réels… La méditation ne peut se vivre dans le passé ou le futur, uniquement dans l’instant.
Et chaque instant vécu consciemment devient l’éternité, il est unique et nous ramène à la Source.
C’est pour cela que chaque chose dite ou faites doit l’être dans l’Instant. Dans l’instant il n’existe que la joie d’accomplir, la joie de vivre… sans calcul… Lorsque nous sommes dans le passé ou le futur nous accomplissons les choses avec résignation, soumission dans le sens d’obligation, avec colère aussi… Nous nions la beauté de la Vie. Nous la refusons et laissons place à la comparaison, au jugement, au souvenir… La vie est précieuse, il n’est pas de cadeau au monde qui ne soit plus précieux.

Aditi
Repost 0
3 mai 2006 3 03 /05 /mai /2006 18:54



« Le chant des gloires du Seigneur est une bonne pratique. Mais la récitation à haute voix du Nom Divin lui est supérieure, surpassée elle-même par la récitation à voix basse. La récitation mentale est quant à elle encore supérieure. La récitation mentale est la meilleure »

Le Japa est la récitation continuelle d’un mantra. Le mantra est transmis par le MAÎTRE qui lui donne vie (en quelque sorte)
Le japa est supérieur à l’accomplissement du rituel car il n’a pas le corps pour support. Sa pratique est par conséquent plus subtile et plus difficile.

Il y le Bhajan : dans cette pratique, les noms et gloires du Seigneur sont chantés ce qui aide le mental à se concentrer facilement…

La répétition à haute voix d’un mantra tel que « OM namah Shivaya » est plus difficile que le bhajan. Il peut être entendu par les autres…
Supérieure à cette pratique est la récitation à voix basse, perceptible uniquement au récitant.
La répétition la plus difficile la plus subtile est celle qui est faite mentalement. Elle est qualifiée de « méditation » dans la mesure où la répétition est faite uniquement au niveau mental sans que les cordes vocales soient sollicitées.

Le principe est que la répétition du même mot concentre le mental. Mais alors, pourquoi ne pas chanter n’importe quel mot ? Pourquoi le Nom Divin ?
Si nous chantions « chaise »,   il nous viendrait naturellement à l’esprit la forme de la chaise, ses caractéristiques… Le Nom Divin ou Mantra n’a aucune forme, aucune caractéristique, mais nous nous remémorons les attributs de la divinité aimée et notre esprit est immédiatement concentré dans l’amour et le respect. En chantant le Nom Divin notre mental se concentre et se purifie grâce aux pensées de pureté et de sainteté associées au Seigneur.
Repost 0
3 mai 2006 3 03 /05 /mai /2006 11:12











"RETOURNEZ À LA RACINE : vous obtiendrez le sens;

COUREZ APRES LES APPARENCES : vous vous éloignerez du principe.

Si, pour un bref instant, nous retournons notre regard introspectivement, nous dépasserons le vide des choses de ce monde.


$$$$$$$$$$$$$$$$$


Plus nous parlons et plus nous spéculons, plus nous nous éloignons de la Voie.
Supprimant tout discours et toute réflexion, il n'es tpoint de lieu où nous ne puissions aller.


Il y a là un paradoxe. Tous les Maîtres ont dénoncé l'inutilité des paroles et tous ont parlé. Ramana Maharshi n'a cessé de le répéter pendant 50 ans. Tout ce qui devient mot devient pensée et nous éloigne de la vérité indicible. Nous savons qu'aucune explication ne peut rendre compte de la réalité ultime. Et cependant pour communiquer dans le monde phénoménal, nous avons besoin de mots...


$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$


L'essence de la grande voie est vaste; en elle rien n'est facile, rien n'est difficile.
Les vues mesquines sont hésitantes et irrésolues: plus on penser aller vite, plus on va lentement.


L'impatience est un obstacle sur lequel presque tous les chercheurs ont buté. Faire ici et maintenant ce qui nous est possible, pas après pas.


(Zen et Védanta)
Repost 0
3 mai 2006 3 03 /05 /mai /2006 09:14



                         
Le constructeur d’un temple utilise beaucoup de pierres différentes. Il se sert de certaines  pour les fondations ; celles-ci n’apparaissent jamais en surface. Il érige les murs et les piliers du temple grâce à d’autre pierres. D’autre pierres encore deviennent les marches, ou le dôme du temple. Seules les pierres appropriées les plus fines sont sculptées et deviennent la Divinité ; elles sont alors enchâssées dans le temple.

La pierre devient partie intégrante du temple, elle n’est plus une pierre. Elle devient sculpture, chef d’œuvre artistique. Elle devient la Divinité vivante.

De la même manière, beaucoup de gens viennent au Maître. Selon leur degré de lâcher-prise, ils sont placés par le maître. Tous sont essentiels. S’il n’y avait pas de marches, comment pourrait-on accéder au temple ? S’il n’y avait pas de fondations, comment le temple pourrait-il exister ? Que deviendrait le dôme sans piliers ? Pour celui qui construit un temple, chaque pierre est précieuse et inestimable.

 Montréal, Canada,
 SRI RAVI SHANKAR
Repost 0
3 mai 2006 3 03 /05 /mai /2006 09:11



"Arrêtez de vous critiquer vous-même!
Faites-vous des compliments!"
"Be tranquil and happy! Soyez en paix et heureux!"
On le sait, mais qu'est-ce qui nous en empêche encore!

SRI RAVI SHANKAR
 
Repost 0
2 mai 2006 2 02 /05 /mai /2006 17:45

BAGHAVAD GÎTA : «
Le royaume du Ciel est à l’intérieur de vous. Le Seigneur  habite dans le cœur de chacun. »



RAMAKRISHNA : « un être humain n’est rien d’autre que Shiva - l’absolu »






Le trésor caché est dans le cœur de l’homme. Ce diamant est la perfection spirituelle. Elle est là, en tout homme, de tout temps, elle ne devient pas, elle est… cachée, certes par l’ignorance, recouverte des voiles du désir.
Mais ce trésor est gardé par trois dragons :

-Le dragon SATVA ou qualité spirituelle
-Le dragon RAJAS  ou qualité humaine
-Le dragon TAMAS ou qualité des ténèbres, de l’igno-rance

Nous ne disons pas que « ténèbres » signifie être malfaisant non c’est la lourdeur d’esprit… quand on dit « ça vole bas » au sujet d’une conversation par exemple`

Toutes nos actions sont influencées par ces trois gunas.

Petite histoire : Un homme apprit qu’un coffre rempli d’or était enterré sous un arbre. Il partit à sa recherche et lorsqu’il s’approcha, il vit un dragon féroce qui veiller sur le coffre. Un combat s’ensuivit. L’homme réussit à maîtriser le dragon et il fut si heureux de sa victoire qu’il se mit à chanter et danser de joie sous l’arbre, et il oublia le coffre pour lequel il s’était battu avec le dragon… »

Ceci est à l’image des obstacles que nous rencontrons dans notre vie et que nous essayons de maîtriser pour aller au-delà… la jalousie, la peur, etc…
L’égo est source d’anxiété, de peur… C’est à cause de la peur que naissent les conflits… 

      

Mon Maître me disait : « Tout au long de tes vies successives tu as été la mère, le père, le frère, la sœur, la fille ou le fils de quelqu’un…  vois le monde comme si tous étaient tes enfants, la peur s’en ira… une mère pardonne tout à ses enfants, elle les comprend et même lorsqu’ils lui font de la peine, elle leur pardonne »

Cela permet de ne plus se sentir séparé de l’autre. Même s’il se trompe sur « mon » (appliqué pour chacun de nous) compte, je peux l’excuser… ne puis-je pas me tromper, moi-même, n’ai-je pas peur de l’inconnu ? 

Mon Maître me disait aussi : « Aie de la compassion pour celui qui te blesse, c’est parce qu’il est lui-même blessé qu’il blesse… et s’il a mal, il fait mal… »

Oui, j’ai pu vérifier mille fois la véracité de ces paroles.

Selon la Baghavad Gita : Quand vous verrez tous les êtres en vous-mêmes et vous vous verrez en tous les êtres, alors vous serez au-delà de l’illusion, au-delà de la peine et du chagrin. Ils ne pourront plus vous affecter.

La connaissance du SOI met fin à la peur. Nous évitons souvent la compagnie des gens égoïstes, ou que nous jugeons inintéressants, les flatteurs s’empressent autour de l’homme puissant et riche, mais cette admiration purement matérielle amène des désillusions.

Un homme dit à son ami qu’il était heureux parce qu’il avait fait trois bonnes actions dans la journée.
Il avait rencontré une pauvre femme qui pleurait et tenait dans ses bras un enfant souffreteux.Il s’avéra qu’elle pleurait parce qu’elle craignait que son enfant ne mourût sans être baptisé.
-Mais dis l’homme, pourquoi ne le faites-vous pas baptiser ?
-Parce que  je n’ai pas d’argent et ça coûte 65 euros
-Prenez ce billet (100euros), je vous laisse mon adresse pour me rendre la monnaie

-Voilà la première bonne action dit l’ami et les deux autres ?

-Oh, elles sont contenues dans celles-ci. J’ai d’abord soulagé cette femme, j’ai œuvré pour le salut de son enfant et enfin je me suis débarrassé de ce faux billet de cent euros.

L’homme cherche souvent à s’emparer de façon polie de son désir. Il fait semblant d’être généreux (quelquefois, ne généralisons pas)
Contrôler son égoïsme est une partie importante du processus.  Personne ne cherche à se faire ami avec un égoïste, c’est pourquoi il y autant de mensonges et de soi-disant générosité… Les richesses, le savoir sont  laids lorsqu’ils servent la cause de l’égoïsme… l’égo crée l’arrogance etc…

SRI RAMAKRISHNA disait : que l’on ne peut faire passer le moindre fil dans le chas d’une aiguille si un minuscule morceau de fibre s’écarte du fil… De même, un homme ne peut savourer la communion avec Dieu s’il reste la moindre trace d’égo en lui.







Je cite « Sri Mahesh »  Ceci me fait penser à l’égo que l’on appelle égo de groupe. Certains de ces groupes sont vaniteux et c’est la cause de la haine et des malentendus.
La personnalité spiritualisée qui demeure égoïste cherche à faire étalage de sa religiosité. Quand de tels individus ne sont ni reconnus ni encensés, ils sont frustrés et en colère aussi ils critiquent tout.


Rappelons-nous ceci afin de parfaire notre quête :
« Rien en ce bas monde ne nous appartient, tout nous est prêté, nous ne sommes que de passage, évitons de nous enorgueillir de ce que Dieu nous prête. Que ce soit des qualités ou de l'argent, la renommée ou autre. Tout est Dieu.»


Repost 0
2 mai 2006 2 02 /05 /mai /2006 17:43






D’après le Bouddhisme, il n’y a pas d’égo permanent… cependant l’égo c’est ce « je » suis ceci ou cela… « je «  suis un poète, un artiste… « je » suis malheureux ou heureux… « je » suis triste  etc…

Rappelez vous la nature changeant de l’égo… dit le bouddhisme. Plongez profondément dans la méditation pour sortir du monde et l’égo disparaîtra »…

Tant que nous sommes sous l’emprise de l’égo, il y a « ignorance »… Car nous voyons à travers le prisme de notre égo et non la réalité… on pourrait dire que l’égo, à cause de ses concepts, ses idéaux met des couleurs aux choses de la vie… cependant les couleurs que met un égo ne sont pas les mêmes que les couleurs d’un autre égo se rapportant pourtant au même sujet, d’où les divergences de pensées, d’actions etc…

Cependant, comme le disait mon Maître, une partie de l’égo est indispensable afin de connaître son nom, où nous habitons etc…

L’égo nous l’avons compris divise, c’est son rôle. Il nous fait croire à la réalité du monde phénoménal…  Là aussi, l’expérience nous montre que, regardant une même scène, deux personnes en donneront une « image » différente… De même pour des paroles prononcées, des livres lus, et même ne l’oublions pas, surtout pas, un « entendu » différent… 
Par exemple : Lorsque Jésus dit : heureux les simples en esprit…  suivant notre « parfum personnel lié à l’égo » nous comprendrons cela comme : il vaut mieux être bête qu’intelligent… ou bien  il vaut mieux être habillé simplement, ou bien, avoir un esprit dénué de complexité… 

L’égo va aussi avoir un rôle moralisateur, despote… enfin l’égo a autant de rôles que de personne vivant en ce monde… l’égo va s’imaginer qu’il peut prier Dieu d’anéantir ses ennemis… et que Dieu va écouter sa prière…
Lorsqu’une guerre éclate, c’est tout d’abord à cause des égos des personnes à la tête des gouvernements… Ils ont des « ennemis ».

L’égo a plusieurs facettes donc plusieurs manifestations
- L’égo grossier, qui dit : « je suis plus intelligent que les autres, je suis fort, je sais ce qu’il faut faire pour ceci ou cela…

- L’égo subtil qui pense : je suis un érudit, je suis vertueux, etc…

- L’égo spirituel qui se croit plus saint que les autres, qui se prend aussi pour quelqu’un de réalisé et est frustré quand les autres ne le reconnaissent pas comme tel… celui qui au nom de Dieu, tue, massacre, terrorise, menace etc… (au fond je crois que c’est le pire)

C’est à cause des désirs qu’il y a renaissance… ainsi toute notre vie est liée à notre karma…  parce que l’égo sépare, divise, créé des opposés…  en fait rien n’est opposé…
(à suivre)
Repost 0