Présentation

  • : L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • : Réflexions perso, Spiritualité, Peintures Photos, Poème, Paroles des Maîtres... , sagesse, spiritualité, connaissance, envol, beatitude, liberté, et tout ce qui fait de la vie un ART
  • Contact

LIVRE D'OR

http://www.swisstools.net/guestbook


 

 








J'ai fini mon livre

Vous pouvez le commander directement
sur : http://
www.lulu.com/content/3071277 

compteur
compteur

Recherche

divers

Un Maître se promenait avec un disciple. En chemin, il lui désigna une plante et lui demanda s'il en connaissait le nom.
- La belladone, répondit le disciple. Elle peut tuer celui qui en mange les feuilles.
-Oui, mais elle ne peut tuer celui qui se contente de l'observer, réliqua le Maître.
De même les désirs négatifs ne peuvent causer aucun mal si vous ne vous laissez pas séduire par eux.

c'est l'importance que l'on donne à la pensée négative qui peut nous nuire... l'observation la laisse passer.
 

Archives

L'AMOUR...

OM NAMO BAGHAVATE VASU DEVAYA




Quand je parlerais les langues des hommes et des anges,
si je n’ai pas l’amour,
je suis du bronze qui résonne ou une cymbale qui retentit.

Quand j’aurais le don de prophétie,
la science de tous les mystères
et toute la connaissance
quand j’aurais même toute la foi
jusqu’à transporter des montagnes,
si je n’ai pas l’amour,
je ne suis rien.


Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres,
 quand je livrerais même mon corps pour être brûlé,
 si je n’ai pas l’amour,
cela ne me sert à rien.

L’amour est patient, l’amour est serviable, il n’est pas envieux ;
 l’amour ne se vante pas,
il ne s’enfle pas d’orgueil,
il ne fait rien de malhonnête,
il ne cherche pas son intérêt,
 il ne s’irrite pas, il ne médite pas le mal,
il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité,
 il pardonne tout, il croit tout, il espère tout,
il supporte tout.

L’amour ne succombe jamais.
Que ce soient les prophéties, elles seront abolies ;
les langues, elles cesseront ; la connaissance, elle sera abolie.
 Car c’est partiellement que nous prophétisons ;
mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel sera aboli.

 trois choses demeurent :
la foi, l’espérance, l’amour ;
 mais la plus grande, c’est l’amour.

Recherchez l’amour

13 avril 2006 4 13 /04 /avril /2006 08:40

Rossignol... Je voulais mettre une image sur mon poème, ce rossignol que je n'ai jamais aperçu, mais qui berçait mes nuits et éclairait mes aurores...

En cherchant, voici ce que j'ai trouvé... en fait, il y a deux sortes de rossignol.

   " Le rossignol est un oiseau timide et discret, qui se camoufle dans l'épaisseur des fourrés ou des arbres. On l'entend plus souvent qu'on ne le voit. Il chante du haut d'un perchoir situé à la cime d'un buisson ou sur une branche basse d'arbre, mais contrairement à une opinion répandue, le rossignol ne chante pas uniquement la nuit. Son chant est plus moins étouffé par celui des autres passereaux dans la journée. Il peut chanter presque toute la nuit avec seulement quelques interruptions

    Peu visible dans la journée, il peut être aperçu quelquefois en train de chasser des insectes sur le sol de la forêt. À terre, il se déplace en sautillant en faisant de grands bonds, et redresse souvent la queue. Tous ses mouvements paraissent très élégants. Oiseau migrateur, il est fidèle à son site de reproduction.

    Comme beaucoup d'oiseaux au chant particulièrement mélodieux, le plumage du Rossignol Philomèle est assez terne et peu voyant. Oiseau au corps assez arrondi, qui ressemble à un rouge-gorge, il a un dessus brun à nuance rousse, un dessous blanchâtre brunâtre sans dessin, un croupion et une longue queue roux foncés qu'il tient souvent redressée. Son grand œil noir sur le côté brunâtre de la tête est rehaussé par un léger cercle oculaire blanchâtre. C'est un petit oiseau brun assez trapu dont la taille est légèrement supérieure à celle d'un moineau domestique. La femelle est plus terne et les jeunes sont très tachetés.

Il ressemble au Rossignol Progné, les deux espèces étant parfois impossibles à différencier sur le terrain ;, mais il a le dos d'un brun plus pur (et non olivâtre), la queue est plus rousse et sa poitrine n'est jamais barrée."

Ca m'a amenée à réfléchir sur la discrétion.  Quelqu'un de discret est quelqu'un qui n'a pas d'orgueil, l'orgueil étant le propre de l'égo. Le jasmin aussi est discret.   En fait, leur beauté, leur parfum ne saute pas aux yeux... et bien souvent il reste caché... Il faut vouloir pour trouver...
Le Maître est toujours discret, il ne fait pas étalage de son savoir, il partage son chant et son parfum. 
L'Amour (divin) est discret, il n'est pas non plus en train de répéter sans cesse,  je t'aime etc... il ne discrime pas... L'Amour n'est pas toujours visible, mais il se ressent, se vit... s'expérimente.

Les gens discrets n'ont rien à prouver, Ils sont ce qu'ils sont. Nombreux sont ceux qui confondent discrétion et ignorance.

Tout ce qui est beau est discret... Est-ce la beauté qui donne la discrétion, ou est-ce la discrétion qui rend beau?

Aditi
Partager cet article
Repost0
13 avril 2006 4 13 /04 /avril /2006 07:17




Dès que point l'aurore
Un chant gracieux s'envole,
De l'arbre où tu es perché.
Moi, par ton chant éveillée,
J'imagine ton plumage
En écoutant ton ramage
J'aimerais un matin
Tendre vers toi, la main.
Gracieusement, tu t'y poserais
Un baiser sur ton bec , je déposerais.
Puis, quand vient le soir,
Pour me souhaiter le bonsoir,
Tu reviens chanter sous ma fenêtre
Pour embellir ma nuit de rêves.
Je m'endors, je t'aime...
...Puis, l'aurore te ramène

...Beau rossignol...


Aditi (1975)                                                                             
Partager cet article
Repost0
12 avril 2006 3 12 /04 /avril /2006 17:52
Le jour, il sommeille
La nuit, quelquefois, s'éveille
Torture mon âme nostalgique
De sa musique mélancolique.
Lui, audacieux
Comme un enfant capricieux,
Doucement s'approche,
Tendrement s'accroche.
Il avance, de plaisir, frémissant
Enveloppe mon corps tremblant.
L'embrasse...
L'enlace...

Il brille dans la nuit
De mon âme, soumise
A ses caprices,
A ses délices,
Démon charmant,
Désir brûlant
De m'abandonner
De me laisser aimer.
Mon âme vagabonde...

Tout à coup, furibonde,
Elle le chasse, le pourchasse
Qu'il fuie  comme un rêve fugace!
Disparaît doucement dans l'ombre
Revient comme le tonnerre qui gronde...

Que faire de Lui !
Comment vivre sans Lui!

L'aviez-vous deviné,
Ce mal qui me ronge, ce mal-aimé
C'est l'ennui,
Compagnon de ma vie.

Aditi (1984)
Partager cet article
Repost0
12 avril 2006 3 12 /04 /avril /2006 08:28

Dans le Mahabharata Bishma dit à Karna :

"Ton esprit est dénaturé, tu détestes ceux qui possèdent les qualités qui te manquent".

 L'amour et la haine sont les deux faces d'une même médaille.

Celui qui vit avec le coeur plein de haine est un être malheureux, car la haine, bien qu'il n'en soit pas conscient, est d'abord tournée envers lui-même. Constater les qualités de l'autre, peut être une souffrance, car je constate alors que j'en suis dépourvu.  La haine est toujours envers quelque chose que nous ne possédons pas, dont nous sommes dépourvus, mais aussi parce que c'est "l'inconnu".

Le manipulateur qui veut prouver sa puissance, alors qu'en vérité, il est manipulateur uniquement parce qu'il manque de confiance en lui, et il se sert des autres.

Toutes ces  faiblesses qui nous habitent et que nous voulons faire oublier en laissant la haine nous habiter parce que nous ne sommes pas sur de nous. Nous avons, alors, tout un panel pour casser l'autre. La médisance, la calomnie, la colère, l'hypocrisie, la jalousie ... etc... la liste est longue...

C'est à cause de nos faiblesses que la haine peut prendre racine en nous, soyons en conscients.

La haine n'a aucune excuse, sinon, celle de l'ignorance. Elle se permet de juger qui doit vivre, qui doit mourir, qui est bien, qui est mal, cette haine correspond à notre peur.

La haine ne se trouve jamais chez un sage, et même avant d'être un sage nous pouvons être dépourvu de haine.

Aditi



Partager cet article
Repost0
12 avril 2006 3 12 /04 /avril /2006 07:30
  
 
D'un vieux chêne
S'envolaient mille chants d'oiseaux
Mais ses chaînes
Etaient sous les roseaux.
La vie s'étalait devant lui
Avec ses joies et ses peines.
La vie tout entière l'enveloppait.
Mais, fidèle à l'extrême
Jamais au grand jamais
Il ne quitta l'endroit merveilleux.
Fidèle à son amour,
Madame la terre.
Jour après jour,
Il se fit beau, pour lui plaire,
Le beau chêne
Elle lui disait des mots doux
L'embrassait, l'entourait
De son amour fou,
Le nourrissait.
Lui, tout en accueillant
Sur son coeur
L'oiseau, l'amour, les coeurs entrelacés
Gravés par les amoureux
Donnait du bonheur
A sa mère, la terre.
Le temps a passé,
Il vieillit le beau chêne
Mais rien n'est changé
Ils s'aiment..


Aditi


Partager cet article
Repost0
12 avril 2006 3 12 /04 /avril /2006 07:23
Devant l'âtre flamboyant,
Deux êtres éperdus.
Lui, le regard amoureux, sagement assis,
Elle... regarde ce brasier et songe.
Dans leur coeur, les roses de la vie,
Dans leur coeur, tout un monde.
La flamme amoureuse
Se love autour de la bûche malheureuse,
Indifférente à sa souffrance,
Elle vit intensément son amour.
Le bois se tord, en offrande
Il souffre sa mort grâce à l'amour.

De l'âtre joyeux,
Où règne le grillon
S'élève un chant mélodieux
Qui emplit la maison.

Petit grillon
Chant'encor ta douce mélodie
Pour leur coeur vagabond.
Tu fais briller mille étoiles dans leur nuit.
Puis, la flamme telle la vie
Peu à peu s'éteint
Et l'on entend plus rien.

Tout dort
La lune luit au-dehors.

Aditi
Partager cet article
Repost0
11 avril 2006 2 11 /04 /avril /2006 08:54


       Avez-vous remarqué que nous voudrions toujours avoir ou être "autre chose". Combien de fois nous plaignons-nous de notre vie? de notre physique?

       Nous sommes d'éternels insatisfaits.  Et puis... il y a aussi l'opinion des autres qui nous perturbe, car eux aussi aimeraient que nous oyons différents, pour leur plaire... Mais différents de quoi? de qui?.

       Un jour, alors que j'animais un séminaire, j'ai voulu faire une expérience à ce sujet. Il étaient 25. J'ai alors demandé que chacun disent Comment il aimerait que je sois pour lui plaire?  Nous avons abordé uniquement le physique, car bien sûr, c'est lui qui nous préoccupe en premier lieu. Cette identification au corps... est un problème majeur, celui des anorexiques, mais aussi celui de tout le monde... soyons sincères. Et quand nous nous en extrayons alors c'est la liberté. En connaissez-vous beaucoup qui soient satisfaits de leur apparence physique? Cette identification peut aussi nous entraîner à des excès narcissiques. Ces personnes sont tellement satisfaites d'elle-même, qu'elles ne cessent de se regarder comme la première merveille du monde. Ils en sont ridicules... Observez-les et voyez comme tout cela est ridicule.
Oui, bien sûr, on peut observer le comportement de sautres mais sans les juger... Si je trouve un comportement ridicule, cela ne signifie pas que "je trouve la personne ridicule"...

       Bref, nous voilà parti pour cet exercice, auquel je me pretais... c'était moi le sujet.(à l'époque mon physique - 1m58 - 50 kgs - blonde méchée - peau assez claire avec taches de rousseur - des ridules par ci par là, cheveux courts...  (en ce qui concerne l'époque, vous l'avez deviné, c'est les 50 kgs et les ridules) les choses changent... (rires)

       Moi, dit l'une, je pense que tu serais plus belle si tu étais plus grande...
       Moi, si tu étais plus maigre
       Moi, si tu étais brune
       Moi, si tu étais plus bronzée
       Moi, si tu étais plus grosse
       Ah non! réponds une autre, je n'aime pas les gros
       Moi, si tu avais les cheveux longs
       Oh non , moi si tu étais moins marquée (mes ridules de l'époque, si elle me voyait aujourd'hui!)
       Moi, si tu étais rousse
       Si tu avais les yeux bleux  (malheureusement ils sont verts)
       moi... moi... moi... et blablabla... et blablabla...

       Vingt cinq personnes ont donné leur avis sur mon physique, Mais alors, comment plaire à tout le monde?  c'est tout simplement IMPOSSIBLE.

       Cet exercice a été bénéfique pour tout le monde, car il y a eu une prise de conscience.
       Car voyez-vous, nous sommes souvent l'obet de l'opinion des autres, des médias, de nos proches, nos "amis" etc...  des "il faut être comme ceci", ou "comme cela" Mais au nom de qui? de quoi? Si nous sommes l'objet de l'autre nous ne pourrons jamais être heureux..  Eh! mais l'autre c'est aussi notre égo, bourré de concepts...

    Soyons heureux, nous sommes tels que nous sommes tout simplement parce que nous ne sommes qu'une couleur du puzzle de la vie.

    Chacun porte en Soi sa beauté. La beauté est tout sauf, un critère. Les critères de beauté sont des concepts établis à partir de notre vécu de notre connu, et ce, pour tout un chacun...  Nous aimerions être un patchwork de différents modèles... mais réfléchissons bien, est-ce que tout ces morceaux ajoutés formerait une beauté sans pareille? 
   
    Nous sommes tous différents, et heureusement, d'ailleurs. La vie serait bien fade si nous n'étions que le clone de l'autre...  Apprenons à nous regarder, les uns les autres, apprenons à nous apprécier au-delà des apparences qui sont bien sûr trompeuses..

    Revendiquons nos différences, elles nous enrichissent. Et elles font de nous un personnage UNIQUE...

ADITI...
Partager cet article
Repost0
11 avril 2006 2 11 /04 /avril /2006 07:23

          Connaissez-vous la plante de Jasmin, non pas celle qui nous est vendue en pot, fleurie etc... certes elle est belle et odorante... mais celle qui pousse dans la nature, sauvage.  On la trouve en Inde, en Egypte etc...

          Un jour mon Maître me dit : "Sois comme la fleur du Jasmin, si petite, si discrète et cependant si odorante. On peut passer à côté sans la voir, mais jamais sans sentir son parfum."

          En voyage en Egypte, je cherche le jasmin, je n'avais jamais vu, à l'époque, il y a longtemps de plante de jasmin.
          Dans un petit village que nous traversions, nous nous sommes promenés. Tout à coup mes sens sont attirés par l'odeur si caractéristique du Jasmin. Je me mets à chercher... au bout d'un laps de temps, j'arrive auprès de la plante, et j'y vois quelques fleurs poussiéreuses cacher au milieu des branches. Ce fut pour moi une révélation, je compris que cette petite fleur si discrète embaume tout alentour... Et depuis, j'aimerais être cette petite fleur.   Oh ne croyez pas que je vais me transformer en fleur!  Alors je fais chaque jour un peu plus pour y parvenir...

Aditi
Partager cet article
Repost0
10 avril 2006 1 10 /04 /avril /2006 19:51

          Jamais content était un charmant poussin, tout jaune, tout doux...
          En se promenant, il vit nageant sur l'eau, les canards et leur plumage...
          - Et pourquoi je n'ai pas les mêmes plumes colorées?
          Puis, il vit maman signe et ses bébés.
          - Et pourquoi je ne peux pas marcher sur l'eau comme eux?

          C'est pour cela que sa maman l'appela "jamais content"

          Il s'approcha du lac, appela les petits et leur demanda :
          - Comment faites-vous pour nager comme ça?
          - C'est parce que nos pattes sont palmées...
          - Et pourquoi, je n'ai pas les pattes palmées, moi?
          Tout en râlant, il se dirige dans la prairie... il sait que Dame Nature y habite... La voilà, là, devant lui...
          Il s'approche en courant et lui dit :
          - je voudrais avoir des pattes palmées pour pouvoir aller sur l'eau...
      
          Dame Nature le satisfait...

          Tout heureux, il repart et plonge dans la mare avoisinante... il est heureux, il nage... mais... ses plumes laissent passer l'eau, tant et si bien qu'il est tout mouillé... Il sort de l'eau et recommence...
       Ces pattes sont ridicules et ne me servent à rien si je ne peux rester sur l'eau... Il demande au canard - Mais comment fais-tu?    - J'ai un plumage spécial qui ne laisse pas passer l'eau, l'eau glisse sur mes plumes...


à suivre
Partager cet article
Repost0
10 avril 2006 1 10 /04 /avril /2006 19:36
L'Amour c'est comme la lune, quand il ne grandit pas, il diminue     -Aditi



Tout comme le cheval, l'égo accepte difficilement la bride sur le cou et c'est pourtant dompté que le cheval montre toutes ses capacités  -Aditi



Nos pièges sont nos idées, et nos idées sont notre passé.  -Aditi



Le Bonheur est comme le parfum, si tu le verses sur quelqu'un il en retombe sur toi-même.



Vivre pour les autres, ce n'est pas vivre à demi, mais vivre deux fois plus.



Dieu accordera des moyens à Celui qui le craint et le nourrira de dons qu'il ne s'imaginait pas
Partager cet article
Repost0