Présentation

  • : L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • : Réflexions perso, Spiritualité, Peintures Photos, Poème, Paroles des Maîtres... , sagesse, spiritualité, connaissance, envol, beatitude, liberté, et tout ce qui fait de la vie un ART
  • Contact

LIVRE D'OR

http://www.swisstools.net/guestbook


 

 








J'ai fini mon livre

Vous pouvez le commander directement
sur : http://
www.lulu.com/content/3071277 

compteur
compteur

Recherche

divers

Un Maître se promenait avec un disciple. En chemin, il lui désigna une plante et lui demanda s'il en connaissait le nom.
- La belladone, répondit le disciple. Elle peut tuer celui qui en mange les feuilles.
-Oui, mais elle ne peut tuer celui qui se contente de l'observer, réliqua le Maître.
De même les désirs négatifs ne peuvent causer aucun mal si vous ne vous laissez pas séduire par eux.

c'est l'importance que l'on donne à la pensée négative qui peut nous nuire... l'observation la laisse passer.
 

Archives

L'AMOUR...

OM NAMO BAGHAVATE VASU DEVAYA




Quand je parlerais les langues des hommes et des anges,
si je n’ai pas l’amour,
je suis du bronze qui résonne ou une cymbale qui retentit.

Quand j’aurais le don de prophétie,
la science de tous les mystères
et toute la connaissance
quand j’aurais même toute la foi
jusqu’à transporter des montagnes,
si je n’ai pas l’amour,
je ne suis rien.


Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres,
 quand je livrerais même mon corps pour être brûlé,
 si je n’ai pas l’amour,
cela ne me sert à rien.

L’amour est patient, l’amour est serviable, il n’est pas envieux ;
 l’amour ne se vante pas,
il ne s’enfle pas d’orgueil,
il ne fait rien de malhonnête,
il ne cherche pas son intérêt,
 il ne s’irrite pas, il ne médite pas le mal,
il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité,
 il pardonne tout, il croit tout, il espère tout,
il supporte tout.

L’amour ne succombe jamais.
Que ce soient les prophéties, elles seront abolies ;
les langues, elles cesseront ; la connaissance, elle sera abolie.
 Car c’est partiellement que nous prophétisons ;
mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel sera aboli.

 trois choses demeurent :
la foi, l’espérance, l’amour ;
 mais la plus grande, c’est l’amour.

Recherchez l’amour

2 avril 2006 7 02 /04 /avril /2006 07:39
MERCREDI 29 JUILLET 1992

“Si, au fond de mon cœur, je pouvais, chaque jour, contempler ta face bénie, alors je ne connaîtrais jamais ni le chagrin, ni le doute »...

Pourquoi faut-il que cette porte du Centre soit quelquefois fermée. Cette porte close m’éloigne des joyaux qu’Il referme.

Comment se contenter du gris lorsque l’on a connu la Lumière resplendissante qui émane de Toi? Les ténèbres ne rendent que plus lumineuse la Lumière, mais le contraire est aussi vrai...
Lorsque l’âme, plongée dans la Lumière passe la porte des ténèbres alors Tout devient terrible, plus rien n’a de sens... La vérité, c’est de parvenir à sortir de la Lumière et à pénétrer dans les ténèbres sans que celles-ci ne puissent en aucun cas altérer notre vision du monde, notre amour pour Dieu dans la Créature!
Trouver notre force dans cette Lumière infinie ainsi rien ne peut nous anéantir, notre drame, c’est que nous ne pouvons résister au désir de nous identifier aux événements que nous rencontrons sur notre route.

     Ce désir naît du besoin d’exister, d’aimer, d’être aimé... N’y eut-il pas ce désir, alors, nous serions libéré de la souffrance.

Sans cesse nous fabriquons un personnage tout droit sorti de notre imagination... Quelqu’un nous donne un ordre et nous voilà parti dans le schéma de Cendrillon avec tous ses malheurs. Avec nos enfants, nous devenons la méchante reine,, qui veut être la plus belle, la plus aimée, obéir à ses désirs... ou encore Cosette... la femme du méchant ogre...; etc... chacun, chacune se crée un personnage suivant l’événement qui fait leur vie du moment.
Pourquoi l’être humain complique-t-il ainsi sa vie? Ne peut-il tout simplement exister? Être ce qu’Il est? Sans artifice... vivre non plus dans son imaginaire mais vivre ce qui est, dans l’Instant présent.
Partager cet article
Repost0
1 avril 2006 6 01 /04 /avril /2006 07:52


« Par sa façon d’être là, l’homme transforme la pièce où il se trouve en porcherie ou en temple. »
K-G. Dürckheim
*****************


Si vous ne préparez pas votre champ comme il faut, vous ne pouvez pas avoir une bonne récolte. De même, si vous ne préparez pas votre corps et votre mental suffisamment par la méditation, vous ne pourrez pas atteindre la paix intérieure.
Hariharananda
*****************


Sache que la peur est une vibration qui provient de ceux qui sont eux-mêmes enchaînés par leurs peurs.
Hermès Trémegiste
*****************


« Ce n’est pas en se rassasiant des choses désirées que l’on prépare la liberté, c’est par la suppression des désirs. »
 Épictète
*****************


« Lis, non pour contredire ou réfuter ni pour croire ou admettre, mais pour peser le pour et le contre, et réfléchir. »
 Francis Bacon
*****************
Partager cet article
Repost0
31 mars 2006 5 31 /03 /mars /2006 08:26



    De quelle façon écoutons-nous? Savons-nous écouter?

    L’écoute n’est pas le fruit du hasard, cela découle d’une observation sans complaisance de ce que nous sommes face à quelqu’un qui parle.

    Dans un premier temps les mots révélés par la bouche de l’autre frappe notre oreille, résonne dans notre inconscient qui cherche les  informations relatives à ce qui est dit...
     Nous serons donc d’accord avec ce que notre inconscient estime vrai ou juste ou en opposition avec ce qu’il estime faux... Puis viendront à notre bouche les mots d’accord ou de désaccord, les questions à poser etc... Mais dans tout cela Où est l’Écoute? Nous croyons écouter, mais notre mental pense à...  Nous croyons dialoguer alors qu'en fait nous dialoguons avec notre inconscient et nous nous vantons d’avoir eut une conversation avec un tel ou un tel... La vérité c'est que si nous avons "dialoguer", c'est souvent parce que l'autre pense comme moi.

    L’écoute ne peut se faire que dans le cas où notre mental est devenu silencieux, où notre inconscient a cessé de s’interposer entre nous et l’autre.

    Pour progresser dans la vie, il nous faut admettre nos erreurs, puis accepter qu’elles nous appartiennent et nous employer à transcender celles-ci...
    Pour l’écoute, nous allons passer par le processus suivant: ACCEPTER que l’autre parle en s’effaçant, afin de comprendre ce qu’il dit et ressent, c’est de SON expérience qu’il s’agit et non de la nôtre. C’est ainsi que nous pouvons apprendre, pas en disant « oui » ou « non » d’une façon irréfléchie.

    Avez-vous remarqué comme il est agaçant, voire frustrant de dévoiler ce que l’on ressent à quelqu’un en qui nous avons confiance et de s’entendre dire : “non, ce n’est pas ça” "tu n'es pas malade" "personne ne t'en veut" etc... Nous pouvons, bien sûr, nous tromper sur les intentions des autres, ou notre santé par peur... (c'est un autre problème)(nous parlons ici de l'écoute).

    Prenons un exemple : par une journée ensoleillée ou il fait chaud pour la majorité des gens, vous voilà soudain pris de frissons et vous vous mettez un pull... à vos côtés les autres se mettent à ricaner et à dire “tu as froid, mais non il ne fait pas froid, tu es fou de te mettre un pull”...
    Phrase en apparence anodine tant qu’il y parait, mais d’un point de vue psychologique nous sommes blessés par la moquerie, l’incompréhension des autres.

    L’écouter c’est réellement entendre, voir ce que dit et vit l’autre, c’est pour autant que cela est possible se glisser dans sa peau pour comprendre...

    L’écoute est donc un atout fondamental. Premièrement pour savoir ce que dit l’autre, car dans l’écoute la conscience est en éveil et les cinq sens qui lui servent de support aussi, ainsi on entend, l’on voit, l’on sent, l’on touche, l’on goûte ce que dit l’autre.
    Dans l’écoute, les silences sont aussi importants que les mots, les gestes, les mimiques, le regard de l’autre qui se voile de tristesse tout en voulant faire croire qu’il est heureux, est pressenti, dans la véritable écoute, en réalité, peu de gens sont capables d’écouter sans s’impliquer eux-mêmes, inconsciemment dans l’histoire de l’autre.
    La véritable écoute amène l’autre à se dévoiler - sans brusquerie, sans trop de douleur- à lui-même, à sa propre vérité. C’est dans le véritable dialogue que la prise de conscience se fait.

    Vous avez sûrement fait cette expérience de parler de vous-mêmes... ne vous êtes-vous jamais posés la question à savoir Comment vous pouviez vous parler et vous répondre simultanément?
    Savoir écouter c’est avoir vu notre propre mensonge... très souvent nous nous mentons à nous même ainsi nous inventons des scénarios où nous voyons la projection de nos désirs et non de notre réalité.
    Il n’est pas aussi simple que cela d’écouter, cela n’est pas donné à tout le monde. Écouter parler l’autre ou nous écouter revient au même car nous découvrons la vérité et non le masque.
    Dans l’écoute, toute curiosité mal saine est bannie. Le silence est parfois plus nécessaire que la parole, car les mots sont trop souvent hélas! source de maux... maux qui proviennent du malentendu...; nous avons mal compris, l’autre s’est mal exprimé et nous voilà avec une blessure à cicatriser, un manque de confiance.
    Voyons un exemple qui se produit souvent avec les enfants;
    L’enfant refuse d’aller se coucher, mais vous désirez qu’il aille se coucher...
    Vous le criez et le couchez de force... soit l’enfant va finir par se taire, le mutisme n’est pas mieux que la colère exprimée, soit ses pleurs vont redoubler.
    Pourquoi ne pas dès lors adopter l’attitude de l’écoute pour savoir et  comprendre : POURQUOI il ne veut pas aller se coucher?
    Peut-être a-t-il peur? Ne lui répondez pas “il n’y a aucune raison” écoutez sa détresse , de QUOI, a-t-il peur? Qu’est-ce qui se cache derrière cette peur? Peut-être est-ce la peur d’être abandonné pendant son sommeil? La peur que vous partiez et qu’il ne vous revoit plus? la peur de mourir ou que vous mouriez?
    L’écoute permet à l’autre d’exprimer les non-dits, d’extirper le problème et d’aller au-delà.
   
Écouter c’est rester neutre, ne pas juger, ne pas objecter, ne pas critiquer mais être accueillant, nous accueillons la PAROLE de l’autre car c’est à travers son expression qu’il se dévoile... cet accueil est COMPASSION.

    Lorsque la parole s’exprime dans un  tel climat de confiance et d’amour quel que soit le problème soulevé, le voile se déchirera pour laisser venir la solution...  “Il n’y a pas de problèmes, il n’y a que des solutions”... c’est ainsi que l’autre décortique ses blocages et trouve le chemin de la liberté.
    L’écoute attentive doit aussi bien se manifester face à une personne qui a des problèmes que face à un enseignement ou autre.
    Face à un enseignement, nos réactions sont les mêmes... nous disons oui à ce qui correspond à notre savoir, notre attente, notre désir et non à ce qui correspond à nos peurs.

    Nous devons tout d’abord apprendre à nous écouter avant même de pouvoir écouter autrui.

    Qui ne se connaît ne peut prétendre connaître autrui.

    L’écoute est connaissance, l’on apprend sur soi tout en aidant l’autre à se découvrir.
Partager cet article
Repost0
30 mars 2006 4 30 /03 /mars /2006 08:20
Il y a longtemps qu'ils dorment en attendant...  que d'autres y jettent un oeil... et il y en a plein ... aimez-vous les poèmes?




LA PLUIE...

Jésus déverse ses larmes
Sur la terre désolée.
Les peuples apeurés
Entendent le vacarme
Du tonnerre qui gronde
L’eau ruisselle
Sur le sol rebelle
Qui rejette l’onde.
L’oiseau se cache
Sous les branchages
Il a tu son ramage.

Dieu se fâche...

Quelle merveille!
Après la pluie
L’appel de la vie
L’escargot s’éveille...


Aditi





LA NUIT

Le spectre de la nuit
Rôde sur la prairie.
La lune s’est levée
Dans le ciel étoilé.
Seul, le vent murmure
A dame nature
Le secret des âmes
Et sèche les larmes.

Dans une chaumière
Brille la lumière,
La maisonnée vit
Dans le cœur de la nuit.
Pendant que parents, enfants,
Parlent, rient joyeusement,
Devant l’âtre flamboyant
S’endort le petit enfant.

Dans son rêve joli
La Lumière jaillit.
La fée Carabosse
Descend de son carrosse.
Elle avance sans bruit
Vers la petite vie
De cet enfant ravi
Tendrement endormi...

...S’éteignent les lumières
Et s’endort la chaumière.
Jésus regarde radieux
Le monde du haut des Cieux.


Aditi
Partager cet article
Repost0
30 mars 2006 4 30 /03 /mars /2006 08:11

EGO

Texte Tamil anonyme du 19 éme siècle...


EGO

-Ô égo! tous les maux du monde prennent leur source en toi.
Dans le but de t'éliminer, les rois font des lois et les Sages donnent des enseignements.
Malgré leurs efforts depuis la nuit des temps, héloa! tu es toujours vivant; tu te caches seulement, et réapparais encore et encore.
N'as-tu donc pas de fin?
Oh si, et, sûrement, elle approche.
Un autre Ego a commencé à t'éliminer.
C'est l'Ego Universel, dot le nom est JE SUIS BRAHMAN.

Eh! égo, détrompe-toi, ton ennemi n'est pas de ton espèce : tu es périssable, alors qu'Il ne l'est pas;
Tu te prends pour "je", parce que tu différencies toujours "je", "tu", "il", etc... mais LUI est libre de ces concepts,
Il harmonise les différences et résorbe tout en Lui-Même.
Ton hostilité à son égard naît de ce que tu le vois s'élever pour t'anéantir.
Mais Lui n'a aucun mauvais sentiment pour toi, puisque tu ne peux te trouver là en SA Présence...
Partager cet article
Repost0
29 mars 2006 3 29 /03 /mars /2006 09:00

Le monde est un puzzle...

Tout le monde sait ce qu'est un puzzle...  Il est parfois difficile d'assembler les pièces, certaines sont semblables et c'est parfois un vrai casse-tête. Cependant, nous savons aussi qu'aucune pièce n'est plus importante qu'une autre. Nous préférons parfois une image à une autre mais il n'en reste pas moins que TOUTES sont importantes, sans quoi le puzzle ne peut être terminé...

Si nous pensons être supérieur parce que nous avons une position sociale, de l'argent, nous sommes artistes, nous sommes président ou responsable de quelque entreprise ou multinationale, alors nous avons tout faux. Certes peut-être sommes-nous une pièce plus en vue, mais dans ce cas, n'avons-nous pas la plus grande responsabilité, celle d' effectivement donner l'exemple. 

La vie nous montre souvent que chez les plus hauts responsables d'un gouvernement la falsification, la malhonnêteté sont  chose courante... Je pense qu'ils croient être à l'abri de la justice.  Et effectivement, certains sont à l'abri de la justice humaine. Mais là, la connaissance intervient, connaissance en tant que savoir spirituel. Personne ne peut échapper à son karma... voilà qui est justice, justice divine, bien sûr...

Plus nous sommes conscients, moins nous faisons de différence entre les uns et les autres. Nous connaissons notre responsabilité.
Certes, personne ne peut tout faire, il ne faut pas croire que parce que nous n'agirons pas dans un quelconque organisme ou autre nous agissons mal, non, simplement la responsabilité se situe là où moi je suis... (bien sûr, pas moi , il s'agit de chacun de nous)  Nous ne pouvons être sur tous les fronts, mais je suis sûre que nous pouvons tous faire quelque chose autour de nous...  et je pense aussi que vous faites quelque chose... Ne pensez pas que j'ai quelques idées préconçues en écrivant ce texte.

"Le monde est un puzzle et chacun a sa place, s'il manque une pièce le puzzle n'est pas, et aucune pièce n'est plus importante"

Nous ne sommes que de passage...
Aditi


 

Partager cet article
Repost0
29 mars 2006 3 29 /03 /mars /2006 08:13

    J'entends (je veux dire dans ma tête) sans cesse "cette parole - "vasudeva kutumbakan" - le monde une famille- Pour ma part, les paroles de mon Maître sont sacrées. J'essaie du mieux que je peux de les appliquer...

    Bien sûr, pour ceux qui sont en guerre dans leur famille le monde est une famille conflictuelle... Certes, nous devons faire face aux égos des autres, mais il ne faut peut-être pas oublier le notre...

    Ma famille ne m'a donnée que du bon, j'ai eu de la chance de naître dans celle-ci...  J'ai toujours essayé de faire pour le mieux, pour que ma mère, mon père soient fiers de moi...
    La main toujours tendue vers l'autre, et pas forcément le pauvre, car voyez-vous même les riches ont besoin qu'on leur tende la main. Bien sûr, il leur est parfois plus difficile de reconnaître qu'ils ont besoin des autres!  Mais qu'importe, s'ils nous sentent disponibles, ils nous parlent...  Croyez-vous qu'il soit facile au pauvre de demander de l'aide?  Pensez-vous qu'en dehors d'une idéologie faite de mots, nous soyons vraiment à l'écoute de l'autre?
    Comment se fait-il que dans ce monde nous soyons si égoïstes?  

   " En Inde, lors du jubilé, ma fille et une amie qui répétait la danse que le groupe devait effectuer en l'honneur du Maître qui dit :Vasudeva kutumbakan" eurent soudain une envie pressante... Ah! ces femmes, elles ont toujours envie de faire pipi...
    Elles avaient très peu de temps et coururent vers les toilettes. Là, quelqu'un les arrête et leur dit :
    - Vous ne pouvez pas venir ici, ce sont les toilettes des VIP.   
    - Comment ça, il y a des VIP dans le monde? Mais le monde n'est-il pas une grande famille? C'est Guruji qui le dit? Comment se fait-il qu'il y ait des toilettes pour les VIP où nous ne pouvons pas aller? On dit des choses et on ne les applique pas..."


    C'est ainsi n'est-ce pas?  Les paroles sont souvent très belles, mais qu'y a-t-il derrière?
   Le monde serait si beau, si au moins dans les "associations dites spirituelles" on appliquait le plus possible ses beaux principes. Imaginez comme le Maître serait fiers. Bien sûr pas fier comme nous pourrions l'être, mais...

    Nous ne pourrons transformer le monde, qu'en nous transformant nous-mêmes. Nous avons, pour certains, la chance d'être guidé, d'être aimé et aimer ne demande pas tellement d'effort, c'est naturel. La vie est en perpétuel changement, changeons, ne restons pas bloqué dans nos désirs afin d'entendre l'autre...

    à plus tard...

   
   
Partager cet article
Repost0
28 mars 2006 2 28 /03 /mars /2006 14:43
Nous avons tous l'impression de nous démunir lorsque nous donnons quelque chose mais... Paroles à méditer


Il n’y a jamais de Don puisque RIEN ne nous appartient. Tout est le SOI. Rien n’est hors du SOI.



Qui veut trop garder pour soi risque de tout perdre.


Que donne un Être à un autre?
Il donne de lui-même, de ce qu’il y a de plus précieux, il donne sa vie.
Ceci ne signifie pas qu’il sacrifie sa vie, mais qu’il donne de ce qui est vivant en lui, il donne de sa joie, de son intérêt, de sa compréhension, de son savoir, de son humeur, de sa tristesse... Bref, de tout ce qui s’exprime et manifeste ce qui vit en lui.
    En donnant sa vie il enrichit l’autre, il en rehausse le sens de la vitalité en même temps qu’il rehausse le sien propre.

“Meilleure est la blancheur des dents que l’on offre à son ami qu’un bon verre de lait”   - rabbi YOHANAN.



Partager cet article
Repost0
28 mars 2006 2 28 /03 /mars /2006 14:36

“LE CHERCHEUR EST UN HOMME EN CHEMIN”
le chercheur avance même en tâtonnant
mais
n’abandonne pas le BUT qu’il s’est fixé





RAMAYANA

    Il faut faire face aux difficultéS au lieu de les fuir.
     Accepter la mort, c’est renoncer à la victoire.
    La joie vient toujours à un homme qui survit malgré les difficultés  qu’il rencontre.



    Ce ne sont pas ses voiles qui protègent une femme, ni même les murs d’une forteresse, c’est la force de sa pureté. (et ce n'est pas parce qu'une femme est belle et qu'elle plait que sa pureté est entâchée)



    Mon ancre de salut c’est la Vérité.
    ... tu sais que le meilleur des hommes peut être tenté par le pouvoir et les richesses... aussi vertueux soit-il,  il peut trouver difficile de renoncer à la position qu’il a acquise.


    ... Ta profonde affection pour Râma ne doit pas devenir faiblesse, au contraire tu dois y puiser ton courage.( ainsi en est-il avec nos enfants et nos proches, malheureusement l'être humain est souvent faible devant celui qu'il aime, tant il a peur de perdre son amour. L'enfant est heureus lorsqu'on corrige ses fautes. Nul besoin de frapper ou punir. Quand l'Amour parle l'enfant le sait- aditi)


Partager cet article
Repost0
27 mars 2006 1 27 /03 /mars /2006 20:13
    Un jour, le diable se promenait sur la terre avec un ami...
    Il suivait un homme et observait ses agissements. L’homme se baissa et ramassa quelque chose qu’il mit dans sa poche.

    L’ami du diable lui demanda : “Qu’est-ce qu’il ramasse ainsi et qu’il garde si précieusement?”
    Le diable répondit : - Il a trouvé des morceaux de vérité et il les garde.
    L'ami du diable :     - Oh! cela est très dangereux pour vous!
    Le diable :             - Non... car maintenant je vais l’aider à l’organiser...”

    Le diable va se servir des pensées emmagasinées dans la mémoire de l’homme afin de “créer”  à partir de son propre conditionnement, ses propres schémas, une nouvelle idéologie qui sera sa vérité.

    Lorsque l’homme s’empare ainsi d’une vérité sans qu’il se soit lui-même débarrassé de son bagage intellectuel donné par l’éducation, de toutes ses images formées par ses désirs, ses peurs, etc... il ne peut que transmettre un mensonge... avec, peut-être une parcelle de vérité.

    Nous ne pouvons nous libérer à travers ce qui est notre “moi je” c’est la raison pour laquelle il y a autant de conflits. Tant que l’homme ne perçoit pas ses propres schémas, conditionnements, il ne peut voir l’autre dans sa réalité. C’est comme s’il regardait une montagne à travers le brouillard et qu’il certifie voir la montagne telle qu’elle est... le brouillard, ce sont les images, les idées formées par la pensée. Il faut beaucoup d’humilité à l’homme pour accepter de se voir tel qu’il est. Nous avons tant de travail à faire sur nous-mêmes et pourtant nous voulons sans cesse dire aux autres ce qu’ils doivent faire... persuadés que nous avons raison, que nous savons mieux qu’eux.

    Ce diable qui est en nous, l’égo, occulte totalement notre mensonge... le blanc se croit supérieur aux  noirs ou aux indigènes, le juif se croit seul élu de Dieu, le musulman croit que le juif lui a volé sa place auprès de Dieu, le Chrétien pense qu’il n’y a que “sa” religion qui peut sauver de l’enfer... etc. 

   A la naissance tous sont égaux. Cependant les parents, la société éduquent l’enfant en lui inculquant leur façon de penser, de voir le monde. Il est exact que la plupart du temps nous ne voyons pas un homme qui est musulman mais un Arabe, nous ne voyons pas un homme qui est né en Allemagne nous voyons un Allemand avec toutes les connotations péjoratives et négatives que cela inclue dans notre pensée.
    Pour voir la vérité, il nous faut donc savoir comment nous réagissons, comment nous fonctionnons. Nous mettre à nu. En observant sans cesse  le jeu de notre esprit. La plupart du temps nous constatons que l’être humain qui a “ramassé” ou “amassé” des “vérités” les place dans une conversation et dit ... oui mais...
    Combien sont ceux qui pensent n’avoir besoin de personne? Nous pouvons voir des personnes “malades” psychologiquement au moyen de leur comportement et quand vous demandez quel métier elles font, elles répondent , “j’aide les autres”, “je suis psy”, “je suis thérapeute”, “sophrologue” etc... Comment peut-on prétendre sortir les gens de leur souffrance, de leur ignorance lorsque nous sommes des êtres souffrants et ignorants? Qui? pouvons-nous aider? et surtout Comment? pouvons-nous les aider.   

    La vérité, c’est qu'étant des êtres souffrants nous recherchons ceux qui souffrent afin d’oublier notre souffrance, oublier pour ne pas voir, pour ne pas constater notre impuissance à nous aider nous-mêmes, ne pas voir notre ignorance... Il est plus simple de regarder l’autre et de tenter de résoudre son problème, ainsi j’oublie le mien.
    Nous ne pouvons changer le monde qu’en nous transformant nous-mêmes. Il est triste de voir les ravages que font nos pensées, notre éducation, nos sentiments, nos émotions, il est triste de voir le genre humain s’enfoncer dans la négativité parce que chacun se croit meilleur que l’autre et que, de ce fait il ne perçoit pas que lui-même pourrait apporter un plus à la société s’il acceptait de se voir tel qu’il est.
    Combien font des choses pour les autres, uniquement par culpabilité? A cause de leur propre frustration et ils prennent cela pour la vérité.

    “Aime ton prochain comme toi-même”
    C’est d’abord s’aimer, s’accepter avec nos problèmes. Ne pas se tourner vers  les autres et faire semblant de les aimer en donnant, et se donner bonne conscience.  Rencontrer les autres à travers nos propres frustrations et ne jamais regarder ce qu’il se passe à l’intérieur, refuser consciemment ou non de voir, de savoir POURQUOI nous faisons telle chose, pourquoi nous agissons ainsi. A cause de leurs frustrations, certains sont agressifs, d’autres “trop bons”. Cela n’est pas la vérité. L’être humain souffre parce qu’il s’enferme dans son monde, il souffre de ne pas pouvoir communiquer sans calcul, sans réflexion de peur qu’on le découvre, que l’on découvre ses lacunes, ses limites... alors tout est faussé.
    La vérité ne peut jamais être dans ces conditions et nous ne pouvons entendre la vérité qu’une fois que nous nous sommes débarrassés de tout ce qui nous encombre... puisque là tout ce que nous voyons, pensons, disons est teinté par notre mental, mais nous nous persuadons être dans la vérité. Nous voyons le monde à travers le brouillard de nos pensées, mais quelle différence lorsque le soleil brille? Le paysage resplendit dans toute sa beauté, il n’a vraiment rien à voir avec notre vision erronée. Il nous faut voir que notre vision n’est la “vision”, que notre pensée n’est pas la “vérité”. notre façon de voir le monde ou qui que ce soit nous appartient en propre. Le but est d’être transparent afin de voir ce qui est et non ce que nous croyons voir, d’entendre ce qui est et non ce que nous croyons entendre. Notre mental déforme la réalité. La différence est colossale, inimaginable pour notre mental limité...

21/12/92

    Mon Maître nous a dit récemment : "Vasudeva Kutumbakan"  Le monde UNE famille...

    Méditons ces paroles et tentons de faire du monde la plus belle famille...  Une famille aimante, toujours prête à faire un peu plus... toujours plus compréhensive, tolérante... alors ce monde sera un monde d'Amour.

Aditi
Partager cet article
Repost0