Présentation

  • : L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • : Réflexions perso, Spiritualité, Peintures Photos, Poème, Paroles des Maîtres... , sagesse, spiritualité, connaissance, envol, beatitude, liberté, et tout ce qui fait de la vie un ART
  • Contact

LIVRE D'OR

http://www.swisstools.net/guestbook


 

 








J'ai fini mon livre

Vous pouvez le commander directement
sur : http://
www.lulu.com/content/3071277 

compteur
compteur

Recherche

divers

Un Maître se promenait avec un disciple. En chemin, il lui désigna une plante et lui demanda s'il en connaissait le nom.
- La belladone, répondit le disciple. Elle peut tuer celui qui en mange les feuilles.
-Oui, mais elle ne peut tuer celui qui se contente de l'observer, réliqua le Maître.
De même les désirs négatifs ne peuvent causer aucun mal si vous ne vous laissez pas séduire par eux.

c'est l'importance que l'on donne à la pensée négative qui peut nous nuire... l'observation la laisse passer.
 

L'AMOUR...

OM NAMO BAGHAVATE VASU DEVAYA




Quand je parlerais les langues des hommes et des anges,
si je n’ai pas l’amour,
je suis du bronze qui résonne ou une cymbale qui retentit.

Quand j’aurais le don de prophétie,
la science de tous les mystères
et toute la connaissance
quand j’aurais même toute la foi
jusqu’à transporter des montagnes,
si je n’ai pas l’amour,
je ne suis rien.


Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres,
 quand je livrerais même mon corps pour être brûlé,
 si je n’ai pas l’amour,
cela ne me sert à rien.

L’amour est patient, l’amour est serviable, il n’est pas envieux ;
 l’amour ne se vante pas,
il ne s’enfle pas d’orgueil,
il ne fait rien de malhonnête,
il ne cherche pas son intérêt,
 il ne s’irrite pas, il ne médite pas le mal,
il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité,
 il pardonne tout, il croit tout, il espère tout,
il supporte tout.

L’amour ne succombe jamais.
Que ce soient les prophéties, elles seront abolies ;
les langues, elles cesseront ; la connaissance, elle sera abolie.
 Car c’est partiellement que nous prophétisons ;
mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel sera aboli.

 trois choses demeurent :
la foi, l’espérance, l’amour ;
 mais la plus grande, c’est l’amour.

Recherchez l’amour

31 octobre 2015 6 31 /10 /octobre /2015 13:23

Le vase où meurt cette verveine
D'un coup d'éventail fut fêlé ;
Le coup dut l'effleurer à peine :
Aucun bruit ne l'a révélé.

Mais la légère meurtrissure,
Mordant le cristal chaque jour,
D'une marche invisible et sûre,
En a fait lentement le tour.

Son eau fraîche a fui goutte à goutte,
Le suc des fleurs s'est épuisé ;
Personne encore ne s'en doute,
N'y touchez pas, il est brisé.

Souvent aussi la main qu'on aime,
Effleurant le cœur, le meurtrit ;
Puis le cœur se fend de lui-même,
La fleur de son amour périt ;

Toujours intact aux yeux du monde,
Il sent croître et pleurer tout bas
Sa blessure fine et profonde ;
Il est brisé, n'y touchez pas.

(Sully Prudhomme, Stances et Poèmes, Le Vase brisé)

Repost 0
26 avril 2013 5 26 /04 /avril /2013 06:27

YOGA VASISTHA (SECTION 6 CHAP 4-5)

 

Even as the moon is one and yet it appears to be two or more on account of defective vision or agitation in the reflecting medium, the Self (inner intelligence or consciousness) is one, but appears to be many on account of the agitation caused by the thoughts.

 

Just as night comes to an end when darkness recedes, ignorance comes to an end when the poison of craving for pleasure ceases.

 

At the very instant when wickedness or foolishness comes to an end, the mind with all its retinue vanishes, even as pearls scatter when the connecting thread is broken.

 

When wind subsides, the surface of the lake becomes calm once again: when agitation caused by ignorance ceases, the unsteadiness of the eyes caused by infatuation for pleasure ceases. 

 

Yoga vasistha (section VI chap 4-5)

 

 

Alors même que la lune est une, il semble y en avoir deux ou plus en raison d’une vision défectueuses ou de l’agitation dans le milieu qui la réfléchit, le Soi (l’intelligence intérieur ou la Conscience) est UN, mais il semble être plusieurs en raison de l’agitation causée par les pensées.

 

Exactement comme la nuit touche à sa fin lorsque l’obscurité s’estompe, l’ignorance touche à sa fin quand le poison du désir pour le plaisir cesse.

 

A l’instant même où la méchanceté ou la bêtise touchent à leur fin, l’esprit avec tout son cortège disparaît, comme les perles se dispersent quand le fil qui les relie est cassé.

 

Quand le vent s’apaise, la surface du lac devient calme une fois de plus ; quand l’agitation causée par l’ignorance cesse, l’instabilité des yeux causée par l’engouement pour le plaisir cesse.

 

Yoga Vasistha 

Repost 0
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 17:34

19 – Si tu veux changer la manière dont les autres te traitent, tu dois d’abord changer la manière dont tu te traites, Tant que tu n’apprends pas à aimer, pleinement et sincèrement, tu ne pourras jamais être aimée. Quand tu arriveras à ce stade, sois pourtant reconnaissante de chaque épine que les autres pourront jeter sur toi. C’est le signe que, bientôt, tu recevras une pluie de roses.

 

20 – Ne te demande pas ou la route va te conduire. Concentre-toi sur le premier pas. C’est le plus difficile à faire.

 

21 – Nous avons tous été créés à son image, et pourtant nous avons tous été créés différences et uniques. Il n’y a jamais deux personnes semblables. Deux cœurs ne battent jamais à l’unisson. Si DIEU avait voulu que tous les hommes soient semblables, Il les aurait faits ainsi. Ne pas respecter les différences équivaut donc à ne pas respecter le Saint Projet de DIEU.

 

22 – Quand un homme qui aime sincèrement DIEU entre dans une taverne, la taverne devient sa salle de prière, mais quand un ivrogne entre dans la même salle, elle devient sa taverne. Dans tout ce que nous faisons, c’est notre cœur qui fait la différence, pas les apparences. Les soufis ne jugent pas les autres à leur aspect ou en fonction de qui ils sont. Quand un soufi regarde quelqu’un, il ferme ses deux yeux et ouvre le troisième –l’œil qui voit le royaume intérieur.

 

23 – La vie est un prêt temporaire et ce monde n’est qu’une imitation rudimentaire de la Réalité. Seuls les enfants peuvent prendre un jouet pour ce qu’il représente. Pourtant les êtres humains, soit s’entichent du jouet, soit, irrespectueux, le brisent et le jettent. Dans cette vie, gardez-vous de tous les extrêmes, car ils détruisent votre équilibre intérieur. Les Soufis ne vont pas aux extrêmes. Un Soufi reste toujours clément et modéré.

 

24 - L’être humain occupe une place unique dans la création de DIEU. « J’ai insufflé Mon esprit en lui », dit DIEU. Chacun d’entre nous sans exception est conçu pour être l’envoyé de DIEU sur terre. Demandez-vous combien de fois vous vous comportez comme un envoyé, si cela vous arrive jamais ? Souvenez-vous qu’il incombe à chacun de nous de découvrir l’esprit divin en nous et de vivre par lui.

 

25 – L’enfer est dans l’ici et maintenant. De même que le ciel. Cesse de t’inquiéter de l’enfer ou de rêver du ciel, car ils sont tous deux présents dans cet instant précis. Chaque fois que nous tombons amoureux, nous montons au ciel. Chaque fois que nous haïssons, que nous envions ou que nous battons quelqu’un, nous tombons tout droit dans le feu de l’enfer.

 

26 – « L’univers est un seul être. Tout et tous sont liés par des cordes invisibles et une conversation silencieuse. La douleur d’un homme nous blessera tous. La joie d’un homme fera sourire tout le monde. Ne fais pas de mal. Pratique la compassion. Ne parle pas dans le dos des gens, évite même une remarque innocente ! Les mots qui sortent de nos bouches ne disparaissent pas, ils sont éternellement engrangés dans l’espace infini et ils nous reviendront en temps voulu.

 

27 – Ce monde est comme une montagne enneigée qui renvoie votre voix et écho. Quoi que vous disiez, bon ou mauvais, cela vous reviendra. En conséquence, quand une personne nourrit des pensées négatives à votre propos, dire des choses aussi mauvaises sur lui ne pourra qu’empirer la situation. Vous vous retrouverez enfermé dans un cercle vicieux d’énergie néfaste. Au lieu de cela, pendant quarante jours et quarante nuits, dites des choses gentilles sur cette personne. Tout sera diffèrent, au bout de ces quarante jours, parce que vous serez différents intérieurement.   

 

Repost 0
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 08:10

9- La patience, ce n'est endurer passivement. C'est voir assez loin pour avoir confiance en l'aboutissement d'un processus. L'impatience signifie une courte vue, qui ne permet pas d'envisager l'issue. Ceux qui aiment Dieu n'épuisent jamais leur patience, car ils savent qu'il faut du temps pour que le croissant de lune devienne une lune pleine.

 

10 - Est, Ouest, Sud, ou Nord, il n’y a pas de différence. Peu importe votre destination assurez-vous seulement de faire de chaque voyage un voyage intérieur. Si vous voyagez intérieurement, vous parcourez le monde entier et au-delà.

 

11 – Les sages-femmes savent que lorsqu’il n’y a pas de douleur, la voie ne peut être ouverte pour le bébé et la mère ne peut donner naissance De même pour qu’un nouveau Soi naisse, les difficultés sont nécessaires. Comme l’argile doit subir une chaleur intense pour durcir, l’amour ne peut être perfectionné que dans la douleur.

 

12 – La quête de l’Amour nous change. Tous ceux qui sont partis à la recherche de l’Amour ont muri en chemin. Dès l’instant ou vous commencez à chercher l’Amour, vous commencez à changer intérieurement et extérieurement.

 

13 –Il y a plus de faux gourous et de faux maitres dans ce monde que d’étoiles dans l’univers. Ne confonds pas les gens animés par un désir de pouvoir et égocentristes avec les vrais mentors. Un maitre spirituel authentique n’attirera pas l’attention sur lui ou sur elle, et n’attendra de toi ni obéissance absolue ni admiration inconditionnelle, mais t’aidera à apprécier et à admirer ton moi intérieur. Les vrais mentors sont aussi transparents que le verre. Ils laissent la Lumière de Dieu les traverser.

 

14 – Ne tente pas de résister aux changements qui s’imposent à toi. Au contraire, laisse la vie continuer en toi. Et ne t’inquiète pas que ta vie soit sens dessus dessous. Comment sais –tu que le sens auquel tu es habitué est meilleur que celui à venir ?

 

15 – Dieu s’occupe d’achever ton travail, intérieurement et extérieurement. Il est entièrement absorbé par toi. Chaque être humain est une œuvre en devenir qui, lentement mais inexorablement, progresse vers la perfection. Chacun de nous est une œuvre d’art incomplète qui s’efforce de s’achever.

 

16 – Il est facile d’aimer le Dieu parfait, sans tache et infaillible qu’il est. Il est beaucoup plus difficile d’aimer nos frères humains avec leurs imperfections et leurs défauts. Sans aimer les créations de Dieu on ne peut sincèrement aimer Dieu.

 

17 – La seule vraie crasse est celle qui emplit nos cœurs. Les autres se lavent. Il n’y a qu’une chose qu’on ne peut laver à l’eau pure : les taches de la haine et du fanatisme qui contaminent notre âme. On peut tenter de purifier son corps par l’abstinence et le jeune, mais seul l’amour purifiera le cœur.

 

18 – Tout l’univers est contenu dans un seul être humain : toi. Tout ce que tu vois autour de toi, y compris les choses que tu aimes guère, y compris les gens que tu méprises ou détestes, est présent en toi à divers degrés. Ne cherche donc pas non plus ton Sheitan hors de toi. Le diable n’est pas une force extraordinaire qui t’attaque du dehors. C’est une voix ordinaire en toi.

 

Repost 0
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 07:58

1- La manière dont tu vois DIEU est le reflet direct de celle dont tu te vois. Si Dieu fait venir surtout de la peur et des reproches à l'esprit, cela signifie qu'il y a trop de peur et de culpabilité en nous. Si nous voyons Dieu plein d'amour et de compassion, c'est ainsi que nous sommes.

 

2- La voie de la vérité est un travail de cœur, pas de la tête. Faites de votre cœur votre principal guide ! Pas votre esprit. Affrontez, défiez et dépassez votre nafs avec votre cœur Connaitre votre ego vous conduira à la connaissance de Dieu

 

3- Chaque lecteur comprend le Saint Coran à un niveau différent, parallèle à la profondeur de sa compréhension. Il y a quatre niveaux de discernement. Le premier est la signification apparente, et c'est celle dont la majorité des gens se contentent. Ensuite, c'est le batin le niveau intérieur. Le troisième niveau est l'intérieur de l'intérieur. Le quatrième est si profond qu'on ne peut le mettre en mots. Il est donc condamné à rester indescriptible.

 

4- Tu peux étudier Dieu à travers toute chose et toute personne dans l'univers parce que Dieu n'est pas confiné dans une mosquée, une synagogue ou une église. Mais si tu as encore besoin de savoir précisément où Il réside, il n'y a qu'une place ou Le chercher : dans le cœur d'un amoureux sincère.

 

5- L'intellect relie les gens par des nœuds et ne risque rien, mais l'amour dissout tous les enchevêtrements et risque tout. L'intellect est toujours précautionneux et conseille : " Méfie-toi de trop d'extase ! " Alors que l'amour dit : "Oh, peu importe ! Plonge!"

 

6- La plupart des problèmes du monde viennent d'erreurs linguistiques et de simples incompréhensions. Ne prenez jamais les mots dans leur sens premier. Quand vous entrez dans la zone de l'amour, le langage tel que nous le connaissons devient obsolète. Ce qui ne peut être dit avec des mots ne peut être compris qu'à travers le silence.

 

7- L'esseulement et la solitude sont deux choses différentes Quand on est esseulé, il est facile de croire qu'on est sur la bonne voie La solitude est meilleure pour nous, car elle signifie être seul sans se sentir esseulé Mais en fin de compte, le mieux est de trouver une personne, la personne qui sera votre miroir N'oubliez pas que ce n'est que dans le cœur d'une autre personne qu'on peut réellement se trouver et trouver la présence de DIEU en soi.

 

8- Quoi qu'il arrive dans la vie, si troublant que tout te semble, n'entre pas dans les faubourgs du désespoir. Même quand toutes les portes restent fermées, DIEU t'ouvrira une nouvelle voie. Sois reconnaissant ! Il est facile d'être reconnaissant quand tout va bien. Un Soufi est reconnaissant non pas pour ce qu'on lui a donné, mais aussi pour ce qu'on lui a refusé.

 

Repost 0
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 07:16

Swamirajarishi Shiva

‎''HAPPY FRIENDSHIP DAY''

 

Patience with family is love.

Patience with others is respect.

Patience with self is confidence.

Patience with GOD is faith.

 

Never think hard about PAST, it brings tears...

Don't think more about future, it brings fears...

Live this moment with a smile, it brings cheers!

 

Every test in our life makes us bitter or better,

Every problem comes to make us or break us,

The choice is ours.. whether we become victim or victorious !!!

 

Search a beautiful heart.. not a beautiful face....

Beautiful things are not always good, but good things are always beautiful.

 

Remember me like a pressed flower in your notebook.

 

It may not have any fragrance, but it will remind you of my existence forever in your life.

 

Do you know why God created gaps between fingers?

 

So that someone, who is special to you, comes and fills those gaps by holding your hands forever!

''LOVE TO U ALL.....HAPPY FRIENDSHIP DAY''...OM.YOGI SHIVA.

 

 

 

Swamirajarishi Shiva

JOUR HEUREUX''''L'AMITIE

 

Patience avec la famille c’est l'amour.

Patience avec les autres, c'est le respect.

Patience avec soi c’est la confiance.

Patience avec Dieu c’ est la foi.

 

Ne Jamais réfléchir sur le passé, ça fait venir les larmes ...

Ne pas penser davantage à l'avenir, ça amène la peur ...

Vivre l’instant avec un sourire, ça amène la joie…!

 

Chaque test dans notre vie qui nous rend amers ou meilleurs,

Chaque problème vient pour nous faire  grandir ou nous briser,

Le choix est nôtre … Soit nous devenons la victime ou vainqueur!

 

Rechercher un beau coeur … pas un beau visage ....

Les belles choses ne sont pas toujours bonnes, mais les bonnes choses sont toujours très belles.

 

Souvenez-vous de moi comme une fleur pressée dans votre cahier.

 

Elle ne peut avoir aucun parfum, mais elle va vous rappeler à jamais mon Existence dans votre vie.

 

Savez-vous pourquoi Dieu a créé des écarts entre les doigts?

 

Ainsi quand quelqu'un qui est spécial pour vous, vient et remplit ces lacunes en tenant vos mains pour toujours!

 

''L'AMOUR POUR TOUS U .....

Journée de l'amitié HEUREUX''...

OM.YOGI Shiva.


 

 

 

Repost 0
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 08:35

... Quand tu parles de richesse ou de débilité de vos natures, tu l'entends des vertus et des talents. Pour ma part, je conçois tout autrement le fait d'être riche ou dépourvu de moyens.

Pai Kong est riche de sa vertu et il a un destin malchanceux. Toi, le destin t'est favorable, mais tu es pauvre en vertus.

Ta réussite n'est pas le résultat de ta sagesse, et l'échec de Pai Kong n'est pas dû à sa sottise. 

TOUT est l'EFFET du CIEL et non de l'homme. 

Que tu te vantes de la générosité du destin à ton égard et que Pai Kong rougisse de l'abondance de ses vertus, c'est le résultat de votre double ignorance des lois naturelles...

 

- ceci ne signifie pas que nous ne devions pas agir dans notre vie... simplement, agir et abandonner le "destin" (pour faire référence au texte) s'occupe de nous donner ce qui nous revient de droit... Personne ne  peut nous enlever quoi que ce soit, ni nous donner quoi que ce soit si ce n'est "la vie, Dieu, le destin, la nature"  peu importe le nom que vous lui donnez...  Ayez confiance en la Vie, elle nous donne TOUJOURS le meilleur...  Aditi

Repost 0
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 10:06

OM NAMAH SHIVAYA

 

Chacune des syllabes est une lettre de l’alphabet.

 

NA est la lettre N, MA est la lettre M … etc

 

Les 5 lettres correspondent avec la première lettre du nom Sanskrit de chacun des 5 éléments : terre, air, feu, eau, éther…

 

Le corps est composé de ces 5 éléments et uniquement de ceux là.

 

Chanter ce Mantra anime naturellement, équilibre et restaure l’harmonie dans la physiologie du corps tout entier…

 

Les différents désordres viennent du fait qu’il y a un déséquilibre…  l’équilibre reviendra naturellement  après la récitation de ce mantra…

 

Pour les fainéants, ne pensez pas que le faire une fois ou dix… va rétablir votre équilibre immédiatement… quand on plante une fleur, il y a la graine, puis le germe, puis les feuilles etc… et la fleur… donc autant de patience que pour voir fleurir une rose…

 

Voilà pourquoi il est important de chanter ce mantra pendant au moins 10 mn pour que l’effet se fasse sentir…

 

Om asato maa sad gamaya Conduis-nous de l’irréel au réel

Tamaso maa jyotir gamaya                        Conduis-nous de l’obscurité à la lumière

Mrityor maa amritam gamaya                  Conduis-nous de la mort à l’immortalité

Om shaanthi shaantih shaanti-hi                Om, paix, paix, paix

Repost 0
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 17:20

 

  Diwali, la fête des lumières, célèbre le nouvel an hindou, le jour de la pleine ou nouvelle lune de novembre. C’est une fête très populaire en Inde où l’on nettoie sa maison de fond en comble, on revêt des vêtements neufs, on s’offre des sucreries et des cadeaux, on allume partout de petites lumières, on fait exploser des pétards dans la rue et des feux d’artifice dans la nuit.

 

 

Diwali (forme contractée) est aussi transcrit Dīpavãli ou Deepavali. Ce mot signifie, en sanskrit, « une rangée de lampes » .

 

 

Cinq jours de festivités

Diwali est une fête très populaire en Inde. Les festivités durent cinq jours, dont le troisième est le plus important car il est considéré comme le jour de Divali proprement dit. 



Ces 5 jours de fête ont tous une signification :


• Dhanteras, le 1er jour, célèbre la naissance de Shri Laksmi


• Narak Chaturdashi, le 2e jour, célèbre la victoire de Shri Krishna sur le démon Narakasura et symbolise le triomphe du bien sur le mal


• Laksmi puja, le 3e jour, est celui de la nuit sans lune où toutes les rues sont illuminées


• Bali Padwa (ou Annakut), le 4e jour, est le jour de nouvel an dans le calendrier Vikram utilisé en Inde du Nord


• Bhai Bij (ou Bhai Tika), le 5e et dernier jour, où l'on échange des cadeaux entre frères et sœurs.

 

 

 

 

Enfin, le grand soir, au coucher du soleil, les femmes sortent des maisons, les bras chargés de plateaux de chandelles. Vêtues de leur plus beau sari et de leurs bijoux les plus lourds, elles vont déposer des milliers de petites lumières de-ci de-là. Bientôt, des centaines de bougies illuminent les façades, soulignent les balcons et les terrasses. Toute l’Inde s’éclaire et… détonne peu à peu : pétards mitraillettes, pétards fusées, tout est bon pour faire du bruit. Lumières, puis fumée, odeur de poudre brûlée, musique, les Indiens sont à la fête.

Après ce « son et lumière », est célébrée la cérémonie religieuse (la puja). Le brahmane (officiant) se presse de maison en maison pour mener la liturgie. Sur les autels trônent icônes et offrandes que le maître de cérémonie se charge de bénir. Puis viennent de nouvelles offrandes et les prières. Tous les grands dieux sont nommés, sans oublier Lakhshmî, puisque c’est d’elle que dépend l’année à venir. L’assistance est bénie : point rouge au milieu du front et ficelles en laine autour du poignet. Chacun peut alors souhaiter un Happy Diwali à ses voisins, et que la fête recommence !

 

 

 

 

Signification symbolique de Diwali

Diwali fait référence à de nombreux mythes et légendes de l'hindouisme, se rapportant principalement à Vishnu et à son épouse Lakshmi (déesse qui symbolise la prospérité, l’abondance et la beauté). 



Hanuman, le dieu singe, et Ganesh, le dieu éléphant fils de Shiva et Parvati, sont aussi célébrés pendant cette fête.

 

En Inde du nord, Diwali célèbre le retour de Rama dans son royaume d’Ayodhya après la défaite de Ravana ; on dit qu’à la tombé du jour, les gens dont il croisât le chemin allumèrent des lampes pour illuminer son chemin et le saluer comme roi.

 

Une autre légende fait de Diwali la commémoration de la mort de Narakasura, un mauvais démon tué par Krishna.

 

Au Gurujat, le festival honore LakshmÎ, la déesse de la richesse, de la multiplicité, de la fortune, de la beauté et de l’élégance.

 

Au Bengale, Diwali est associé à la déesse Kali.

 

DIWALI est donc une célébration symbolisant la destruction des forces du mal.

 




A noter : les Hindous ne sont pas les seuls à célébrer cette fête ; les Sikhs et les Jaïns fêtent également Diwali en lui prêtant d'autres valeurs symboliques. 

Par ailleurs, cette fête est aussi célébrée hors des frontières de l’Inde, au Népal et dans de nombreux pays où vivent d'importantes communautés indiennes (Royaume-Uni, Singapour et Afrique

 

Repost 0
25 juillet 2010 7 25 /07 /juillet /2010 08:08

Les Hindous attachent une grande importance au Maître spirituel. Les Maîtres sont souvent synonymes de Dieu et toujours considéré comme un lien entre l’individuel et l’Immortel. Tout comme la lune brille en réfléchissant la lumière du soleil et le glorifie, tous les disciples peuvent briller comme la lune en l’obtenant de leur Maître.

 

Qu’est-ce que Guru Purnima ?

 

C’est le jour de la pleine lune du mois hindou « Ashad » (juillet-août) observé comme le jour propice de la Guru Purnima, un jour sacré à la mémoire du grand Sage Vyasa. Tous les Hindous se sont endettés pour faire éditer ce qu’à écrit cet ancien saint, les 4 védas, les 18 Puranas, le Mahabharata et la Srimad Bhagavata. Vyasa a même enseigné Dattatreya qui est considéré comme le gourou des gourous.

 

Signification de Guru Purnima.

 

Ce jour, tous les aspirants spirituels et les dévots font un culte à Vyasa en l’honneur de son personnage divin et tous les disciples font une Puja à leur Maître spirituel respectif ou « Gurudev ».

 

Cette journée a une signification profonde pour les fermiers, car elle annonce les pluies dont ils ont tant besoin, comme l’avènement des douches froides dans la nouvelle vie des champs. C’est un bon moment pour commencer vos leçons spirituelles.

 

Traditionnellement, les chercheurs spirituels commencent à intensifier leur sadhana spirituelle ce jour-là. La période « Chaturmas » (4 mois) commence à partir de ce jour.

Dans le passé, les Maîtres spirituels et leurs disciples erraient pour s’installer dans un lieu pour étudier et discuter sur les Brahma Sutras composé par Vyasa, et s’engager eux-mêmes dans des discussions Védantique.

 

Ce n’était pas sans raison que l’Inde du passé a soigneusement conservé et gardé vivante la lampe du Guru-tattva.  Ce n’est pas sans raison que l’Inde, année après année, siècle après siècle commémore à nouveau cet ancien concept du Guru, elle l’adore et lui rend hommage encore et encore, et de ce fait réaffirme sa croyance et sa fidélité en Lui.

 

En effet, l’Indien sait que le Guru est la seule garantie pour l’individu de transcender la servitude de la douleur et la mort, et expérimenter la Conscience de la Réalité.

 

Le mystique tel que Kabir chante qu’il peut même renoncer à Dieu pour le Guru que seul le Guru peut montrer le chemin de la dévotion. C’est l’ultime relation, une relation incomparable dans l’expérience humaine entre le Maître et le disciple.

 

Le disciple est toujours reconnaissant à son Maître, mais Guru Purnima est le jour qui est célébré comme une expression de cette gratitude.

 

Un Guru est celui qui nous libère et avec qui nous sommes en amour profond, la foi et la vénération. Un Guru est une Présence. A travers Lui on obtient le premier aperçu de la divinité. Un Guru crée, transforme et donne une nouvelle naissance au chercheur de sorte qu’avec une confiance totale il peut suivre son Guru à travers des chemins inconnus et ouvre des portes et de nombreux verrous qui sont inconnus. La bénédiction d’un Guru est un phénomène essentiel. A travers Lui on commence à avancer comme une graine commence péniblement à germer et monter vers le ciel.

 

COMMENT CELEBRER ;

 

« Le forme du Guru devrait être médité ;  les pieds du Guru doivent être adoré, ses paroles doivent être traité comme un mantra sacré ; sa Grâce assure la libération finale. »

 

« Dyaana moolam guror murtih ;

Pooja moolam guror padam ;

Mantra Moolam guror vakyam

Moksha Moolam guror kripa.”

 

 

(texte de Ani Bahl)

Repost 0