Présentation

  • : L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • : Réflexions perso, Spiritualité, Peintures Photos, Poème, Paroles des Maîtres... , sagesse, spiritualité, connaissance, envol, beatitude, liberté, et tout ce qui fait de la vie un ART
  • Contact

LIVRE D'OR

http://www.swisstools.net/guestbook


 

 








J'ai fini mon livre

Vous pouvez le commander directement
sur : http://
www.lulu.com/content/3071277 

compteur
compteur

Recherche

divers

Un Maître se promenait avec un disciple. En chemin, il lui désigna une plante et lui demanda s'il en connaissait le nom.
- La belladone, répondit le disciple. Elle peut tuer celui qui en mange les feuilles.
-Oui, mais elle ne peut tuer celui qui se contente de l'observer, réliqua le Maître.
De même les désirs négatifs ne peuvent causer aucun mal si vous ne vous laissez pas séduire par eux.

c'est l'importance que l'on donne à la pensée négative qui peut nous nuire... l'observation la laisse passer.
 

L'AMOUR...

OM NAMO BAGHAVATE VASU DEVAYA




Quand je parlerais les langues des hommes et des anges,
si je n’ai pas l’amour,
je suis du bronze qui résonne ou une cymbale qui retentit.

Quand j’aurais le don de prophétie,
la science de tous les mystères
et toute la connaissance
quand j’aurais même toute la foi
jusqu’à transporter des montagnes,
si je n’ai pas l’amour,
je ne suis rien.


Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres,
 quand je livrerais même mon corps pour être brûlé,
 si je n’ai pas l’amour,
cela ne me sert à rien.

L’amour est patient, l’amour est serviable, il n’est pas envieux ;
 l’amour ne se vante pas,
il ne s’enfle pas d’orgueil,
il ne fait rien de malhonnête,
il ne cherche pas son intérêt,
 il ne s’irrite pas, il ne médite pas le mal,
il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité,
 il pardonne tout, il croit tout, il espère tout,
il supporte tout.

L’amour ne succombe jamais.
Que ce soient les prophéties, elles seront abolies ;
les langues, elles cesseront ; la connaissance, elle sera abolie.
 Car c’est partiellement que nous prophétisons ;
mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel sera aboli.

 trois choses demeurent :
la foi, l’espérance, l’amour ;
 mais la plus grande, c’est l’amour.

Recherchez l’amour

1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 08:24

RAMA demande :

Que devient celui qui a réalisé la vérité suprême ?

VASISTHA répond :

Pour un tel homme, même les rochers deviennent ses amis, et les arbres de la forêt sont des membres de sa famille; quand il vit dans la forêt même les animaux deviennent ses amis et parents. Un Royaume semble être nul à ses yeux, les catastrophes deviennent une bonne fortune ; même s’il vit dans un Royaume, il se réjouit et célèbre ses malheurs. La disharmonie devient harmonie, la tristesse est une grande joie, et même quand il est engagé dans une intense activité il éprouve un profond silence.

Il voit l’inaction totale dans l’action.

Eveillé, il est dans un profond sommeil ; vivant, il est aussi comme mort.

Il fait tout mais rien.

Il se réjouit sans gouté le plaisir.

Il est un véritable ami pour tous.

Il n’a aucune pitié pour les autres, mais il est plein de compassion.

Libre du désir, il semble désirer.

Il est seulement intéressé par la bonne exécution de ses actions.

Il paraît être heureux et malheureux dans la situation respective.

Il n’abandonne pas ce qui est naturel, et joue son propre rôle dans le drame de la vie.

Il sympathise avec l’affligé et se réjouit de celui qui est heureux sans être corrompu dans son cœur.

RAMA :

Mais certaines personnes habiles (manipulatrices) peuvent prétendre auprès des ignorants que les rochers sont ses amis et les arbres de la forêt des membres de leur famille, et même quand ils vivent au milieu de la foret, les animaux deviennent ses parents et amis. Un Royaume semble être nul à ses yeux, les catastrophes deviennent une bonne fortune ; même s’il vit dans un Royaume, il se réjouit et célèbre ses malheurs. La disharmonie devient harmonie, la tristesse est une grande joie, et même quand il est engagé dans une intense activité il éprouve un profond silence.

Dans cet état (s’il observe le célibat comme un cheval, sans le bon esprit d’observation). Comment distinguer le vrai du faux ?

VASISTHA :

Que ce soit vrai ou faux, une telle nature est digne d’éloges.

Ceux qui sont réellement sages vivent comme s’ils avaient des désirs, ils rient avec les fous, bien qu’ils soient eux-mêmes des Sages.

Personne ne connaît leur paix intérieure et leur état d’illumination.

Seul celui qui est un Sage sait si l’autre homme est un sage.

Les vrais hommes de sagesse n’exposent pas leur sagesse, ni ne parade pour gagner l’admiration des masses.

Ces derniers sont des distractions aux yeux du sage.

« Je souhaite à chacun de savoir combien je suis bon, afin qu’ils puissent m’adorer » - de telles pensées arrivent dans l’esprit de l’homme vain, non dans celui du Sage.

Les pouvoirs comme la lévitation, etc… sont acquis par les mantras, les drogues, etc… même par les ignorants.

Celui qui est prêt à faire les efforts nécessaires, peut les obtenir, qu’il soit illuminé ou non.

C’est l’EGO qui fait l’effort, et obtient les pouvoirs.

Ces pouvoirs intensifient les vasanas ou conditionnements mental.

Mais l’homme illuminé n’est pas intéressé par eux.

Il considère le monde comme un brin d’herbe.

Celui qui est illuminé mène une vie de son propre gré, s’engageant lui-même spontanément dans une action appropriée.

Même les plaisirs des jardins célestes ne rendent pas aussi heureux que la sagesse d’un homme illuminé.

Ce dernier voit, quand son propre corps est soumis à la chaleur ou au froid, etc… comme si tout cela arrivait à quelqu’un d’autre.

Il vit par égard aux autres, avec un cœur rempli de compassion pour tous les êtres.

Il peut vivre dans une grotte, dans un Hermitage, ou une maison, ou il peut errer sans cesse.

Il peut être un professeur ou un étudiant.

Il peut avoir des pouvoirs psychiques, ou il peut être à jamais en samadhi.

COMMENTAIRES :

Bien souvent les « faux sages » sont plus appréciés par les gens que les « Sages ». Un Sage n’agit pas à travers l’égo, il n’a pas besoin de prouver quoi que ce soit à qui que ce soit… les ignorants jugent les Sages comme des manipulateurs… et pour le commun des mortels le Sage est ennuyeux, auprès de lui pas de fêtes arrosées d’alcool, pas de drogues, pas de grossièreté, etc… le faux sage offrira cela à « ses » disciples et les manipulera pour mieux les contrôler, il semblera avoir une telle connaissance des choses, du monde, et de l’au-delà… j’en ai connu qui faisait même croire à des gens que quelqu’un de disparu allait l’appeler « tel jour à telle heure »… et le téléphone sonnait ce jour là… et lui parlait en modifiant sa voix !!! Merci à la vie de m’avoir toujours poussée à observer au-delà de l’apparence et à examiner de prêt ces personnes… et de m’avoir toujours donnée la possibilité de VOIR ce qu’ils étaient vraiment… j’ai cette chance !

Les ignorants jugent sans sagesse celui qui est illuminé ou ne l’est pas !!!!

Le Sage ne dévoile pas aux autres ce qu’il sait, mais dit à son dévot où il en est sur son chemin…

Les ignorants pensent que les Sages ne servent à rien, sinon à nous faire adhérer à leur connaissance…

Le bien et le mal se côtoient en ce monde ! Chacun a la possibilité de s’observer et de savoir réellement de quel côté il penche… Soyez votre propre juge… les Sages disent « ne me croyez pas sur parole, examinez, expérimentez ce que je dis et faites vous votre propre opinion »…

Aditi.

Repost 0
7 juin 2013 5 07 /06 /juin /2013 06:44

Le MESSAGER !!!

Nous attendons une lettre, un message mais bien souvent « le messager » arrive sans crier gare ! Et surtout arrive sous une autre forme que celle que nous imaginons !!!

Une petite histoire édifiante :

Un jour une mère vint consulter Gandhi pour lui demander d’exhorter sa fille à ne plus se goinfrer de bonbons.

Le Sage, sans autre forme de procès, la pria de revenir trois semaines plus tard. Le temps écoulé, elles repassèrent. Et le Mahatma s’adressa à la petite fille pour l’encourager à manger moins de sucreries. Surprise, la mère interrogea le maître : « pourquoi n’avez vous pas dit cela lors de notre première encontre ? »

« Parce qu’à l’époque, je mangeais moi-même trop de bonbons. » -(tiré du livre d’A. Jollien- la construction de soi)

Voilà ce qui se produit la plupart du temps, mais nous ne nous y arrêtons pas, parce que nous pensons que cela concerne l’autre… celui qui parle, fait ou pose la question…

Quand la Conscience est éveillée, nous entendons d’une autre façon, nous savons que ce qui nous interpelle nous concerne quelque part !!!

Et cela va très bien avec l’article sur l’enthousiasme !!! Quand vous écrasez de votre suffisance l’enthousiasme de quelqu’un, c’est tout simplement parce que vous ne supportez pas cet enthousiasme, vous même en êtes privé… Quand le désordre, ou la non obéissance, ou l’oubli vous agace, demandez vous en quoi cela vous concerne, vous, en premier… Je ne dis pas qu’il faut laisser les enfants faire ce qu’ils veulent… mais observez vous, allez à l’intérieur de vous même… vous pouvez avoir une maison ordonnée mais être complètement « bordélique » à l’intérieur !!! Vous pouvez n’en faire qu’à votre tête et ne pas supporter la désobéissance… Prenons la jalousie, pourquoi se manifeste-t-elle ? Parce que vous n’avez pas confiance en vous !!! L’autre n’a rien à voir… en admettant qu’il vous trompe, et alors ??? Cela le concerne lui, son intégrité, mais vous, Quand le trompez-vous ? Car on ne trompe pas seulement physiquement !!!

La colère, le mensonge, etc… bref, tant d’exemples que l’on pourrait donner !… quelles que soient les paroles ou les actes du Messager, inconsciemment Il vous renseigne sur vous-même… Nous sommes tous INTERDEPENDANTS.

Le messager à travers les paroles et les actes des autres mais aussi à travers nos propres paroles et actes, nous invite à nous transformer… d’immature nous pouvons devenir des êtres matures, bien construit et aider les autres à bien se construire !

L’autre est toujours « le » messager, parfois il nous apporte de bonnes nouvelles, parfois de mauvaises…

En voulez-vous au facteur lorsqu’un courrier inattendu vous donne de mauvaises nouvelles ? Non, bien sur… vous comprenez qu’il n’est pas l’auteur de la lettre…

Pour entendre au-delà des mots, ce que nous dit le Messager, il faut bien sur le « vouloir » être suffisamment conscient pour accepter que quelque chose nous appartient, parfois, aussi, c’est juste pour voir Où vous en êtes de ce que vous croyez avoir acquis… ou de ce que vous vous cachez… de ce que vous pensez être

Aditi 28 Mai 2013

- je ne dis pas non plus que chaque fois qu’il se passe quelque chose c’est parce que vous avez tort, non, le fait d’observer les sensations, les émotions qui montent vous renseignent sur ce que vous êtes … les insultes ne vous sont pas obligatoirement destinées ni ne vous appartiennent mais elles vous renseignent sur ce que « vous pensez » mériter… certains déversent leur poubelle juste pour se sentir bien… observez votre attitude intérieure !!!

Repost 0