Présentation

  • : L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • : Réflexions perso, Spiritualité, Peintures Photos, Poème, Paroles des Maîtres... , sagesse, spiritualité, connaissance, envol, beatitude, liberté, et tout ce qui fait de la vie un ART
  • Contact

LIVRE D'OR

http://www.swisstools.net/guestbook


 

 








J'ai fini mon livre

Vous pouvez le commander directement
sur : http://
www.lulu.com/content/3071277 

compteur
compteur

Recherche

divers

Un Maître se promenait avec un disciple. En chemin, il lui désigna une plante et lui demanda s'il en connaissait le nom.
- La belladone, répondit le disciple. Elle peut tuer celui qui en mange les feuilles.
-Oui, mais elle ne peut tuer celui qui se contente de l'observer, réliqua le Maître.
De même les désirs négatifs ne peuvent causer aucun mal si vous ne vous laissez pas séduire par eux.

c'est l'importance que l'on donne à la pensée négative qui peut nous nuire... l'observation la laisse passer.
 

L'AMOUR...

OM NAMO BAGHAVATE VASU DEVAYA




Quand je parlerais les langues des hommes et des anges,
si je n’ai pas l’amour,
je suis du bronze qui résonne ou une cymbale qui retentit.

Quand j’aurais le don de prophétie,
la science de tous les mystères
et toute la connaissance
quand j’aurais même toute la foi
jusqu’à transporter des montagnes,
si je n’ai pas l’amour,
je ne suis rien.


Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres,
 quand je livrerais même mon corps pour être brûlé,
 si je n’ai pas l’amour,
cela ne me sert à rien.

L’amour est patient, l’amour est serviable, il n’est pas envieux ;
 l’amour ne se vante pas,
il ne s’enfle pas d’orgueil,
il ne fait rien de malhonnête,
il ne cherche pas son intérêt,
 il ne s’irrite pas, il ne médite pas le mal,
il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité,
 il pardonne tout, il croit tout, il espère tout,
il supporte tout.

L’amour ne succombe jamais.
Que ce soient les prophéties, elles seront abolies ;
les langues, elles cesseront ; la connaissance, elle sera abolie.
 Car c’est partiellement que nous prophétisons ;
mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel sera aboli.

 trois choses demeurent :
la foi, l’espérance, l’amour ;
 mais la plus grande, c’est l’amour.

Recherchez l’amour

13 décembre 2007 4 13 /12 /décembre /2007 08:00
MAINTENIR UNE DYNAMIQUE
L'effort c'est tenir compte de l'impossible. Demain, je serai peut-être appelé à être grand alors je ne dois pas me refuser à mettre en place aujourd'hui tous les moyens pour pouvoir le devenir le jour où cela me sera proposé.    

Ainsi, quand Jacob a voulu "s'installer" dans la tranquillité, brusquement arrive l'histoire de Joseph (Genèse chap. 37). Non pas qu'il soit interdit d'aspirer à une vie de tranquillité mais plutôt qu'il faille veiller à ne pas stopper la dynamique, car D.ieu a une exigence vis à vis de l'homme, jusqu'à la fin de ses jours, c'est d'être en permanence dans cette notion d'effort, d'aller au delà des choses.

Et c'est pourquoi le roi Salomon va nous dire "le paresseux est intelligent à ses propres yeux". Celui qui est paresseux, qui n'a pas envie de se bouleverser en permanence, qui n'a pas envie de continuer cette progression a besoin d'être intelligent pour justifier sa démarche pour créer un système dans lequel il peut expliquer pourquoi la notion d'effort n'a plus sa place. Le paresseux considère qu'il y a un temps pour tout, un temps pour l'effort et un temps pour le repos, or le roi Salomon va montrer que le repos est un repos technique, un besoin de reposer son corps, où la notion de l'effort reste une constante.

C'est pourquoi il conseille à l'homme paresseux d'aller voir la fourmi parce qu'une fourmi vit peu de temps et tous les jours pourtant, fait des efforts. Elle pourrait se contenter de vivre et de satisfaire ses besoins au quotidien. Et selon le Midrach, quand on demande à la fourmi pourquoi elle fait autant d'efforts puisqu'elle ne pourra pas profiter de ce qu'elle met en place, elle répond que peut-être D.ieu va brusquement décider de lui prolonger l'existence. Elle prépare pour le futur, elle tient compte déjà des nouveaux éléments que D.ieu peut décider de mettre dans sa vie.

L'effort, c'est tenir compte de l'impossible. Demain, je serai peut-être appelé à être grand alors je ne dois pas me refuser à mettre en place aujourd'hui tous les moyens pour pouvoir le devenir le jour où cela me sera proposé.


Prévois, parce que demain tu vas devoir vivre en couple, avoir des enfants, alors donne-toi les moyens aujourd'hui de pouvoir vivre ta réalité de demain, comprendre ce que veut dire l'autre, savoir communiquer.
Ainsi le grand prêtre, plus grand que ses frères et le prophète qui vont avoir la plus grande proximité avec le divin auront l'obligation d'être fort.

L'homme fort c'est celui qui arrive à avoir la maîtrise de lui-même. La maîtrise mais pas l'élimination de tous les éléments qui peuvent le perturber. L'homme possède une puissance terrible à tous les niveaux, dans la réalisation de tout, aussi bien dans la construction que dans la destruction. On ne lui demande pas d'enlever cette puissance, sinon D.ieu ne l'aurait pas mise, on lui demande de la maîtriser. Il est vrai que la dimension pulsionnelle est tellement forte que selon le Talmud, si D.ieu ne nous aide pas, nous ne pouvons arriver à cette maîtrise.

Mais D.ieu ne peut m'aider que parce que j'ai décidé d'aller au-delà de moi-même. Si lorsque je décide que je n'ai pas le choix, je rassemble la totalité de mes énergies, alors l'intervention de D.ieu peut avoir lieu. Comme Jacob devant Rachel, lorsqu'il soulève à lui seul le rocher bouchant le puits. La construction du peuple juif passe par ce moment où devant la situation je vais me'al au delà,(et 'amal, notion de l'effort), à ce moment là la chose se construit. La construction de l'individu, la construction du peuple juif dans sa globalité est liée non pas à la non volonté de voir l'obstacle mais au fait que s'il est là devant moi, je dois tout faire pour le dépasser et ensuite seulement D.ieu intervient.

, la construction s'est mise en place, c'est l'aide divine qui intervient quand je décide d'aller au delà de la difficulté qui m'est posée et qui est là pour me révéler si oui ou non, j'ai le désir d'accéder à quelque chose. Et l'opposé c'est la notion du paresseux.
Le roi Salomon nous demande de réapprendre à regarder le monde, regarder autour de soi, être capable d'avoir un 'hizaïon, une vision qui va au delà de l'instant présent.

Partager cet article

Repost 0

commentaires