Présentation

  • : L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • L'IMPORTANT C'EST D'AIMER
  • : Réflexions perso, Spiritualité, Peintures Photos, Poème, Paroles des Maîtres... , sagesse, spiritualité, connaissance, envol, beatitude, liberté, et tout ce qui fait de la vie un ART
  • Contact

LIVRE D'OR

http://www.swisstools.net/guestbook


 

 








J'ai fini mon livre

Vous pouvez le commander directement
sur : http://
www.lulu.com/content/3071277 

compteur
compteur

Recherche

divers

Un Maître se promenait avec un disciple. En chemin, il lui désigna une plante et lui demanda s'il en connaissait le nom.
- La belladone, répondit le disciple. Elle peut tuer celui qui en mange les feuilles.
-Oui, mais elle ne peut tuer celui qui se contente de l'observer, réliqua le Maître.
De même les désirs négatifs ne peuvent causer aucun mal si vous ne vous laissez pas séduire par eux.

c'est l'importance que l'on donne à la pensée négative qui peut nous nuire... l'observation la laisse passer.
 

L'AMOUR...

OM NAMO BAGHAVATE VASU DEVAYA




Quand je parlerais les langues des hommes et des anges,
si je n’ai pas l’amour,
je suis du bronze qui résonne ou une cymbale qui retentit.

Quand j’aurais le don de prophétie,
la science de tous les mystères
et toute la connaissance
quand j’aurais même toute la foi
jusqu’à transporter des montagnes,
si je n’ai pas l’amour,
je ne suis rien.


Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres,
 quand je livrerais même mon corps pour être brûlé,
 si je n’ai pas l’amour,
cela ne me sert à rien.

L’amour est patient, l’amour est serviable, il n’est pas envieux ;
 l’amour ne se vante pas,
il ne s’enfle pas d’orgueil,
il ne fait rien de malhonnête,
il ne cherche pas son intérêt,
 il ne s’irrite pas, il ne médite pas le mal,
il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité,
 il pardonne tout, il croit tout, il espère tout,
il supporte tout.

L’amour ne succombe jamais.
Que ce soient les prophéties, elles seront abolies ;
les langues, elles cesseront ; la connaissance, elle sera abolie.
 Car c’est partiellement que nous prophétisons ;
mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel sera aboli.

 trois choses demeurent :
la foi, l’espérance, l’amour ;
 mais la plus grande, c’est l’amour.

Recherchez l’amour

13 novembre 2017 1 13 /11 /novembre /2017 17:06

LES 9 OBSTACLES

 

  1. La MALADIE DU CORPS
  2. La MALADIE DE L’ESPRIT (les attardés mentaux ou ceux qui ont une incapacité à écouter, à comprendre et à pratiquer.

Vous l’avez sans doute remarqué, il y a des personnes qui sont malades pendant les stages, ou qui ont beaucoup de douleurs etc… c’est une obstruction ou obstacle sur le chemin.  Car effectivement si vous regardez la télé votre corps reste tranquille, mais si vous méditez il devient agité, des douleurs surgissent, des pensées… etc. C’est à ce moment-là qui survient le

  1. Troisième obstacle… LE DOUTE

Il y a 3 sortes de doute : - au sujet de vous-même, au sujet de la technique ou pratique spirituelle, puis au sujet du professeur.

Ces 3 types de doutes peuvent empêcher le progrès spirituel.  Mais souvenez vous : Vous doutez toujours du positif mais pas de votre mal-être, du négatif sous toutes ses formes. Vous doutez même de ce que vous voulez dans votre vie ou ce dont vous ne voulez plus !

  1. « Faire intentionnellement quelque chose qui vous fait du mal » et à l’inverse vous savez ce qui est bon pour vous et vous ne le faites pas.
  2.  LA PARESSE, la lourdeur dans le corps.
  3.  L’obsession des objets sensuels… vous manger ou penser à a nourriture toute la journée, même si vous venez de manger. Ou vous avez vu quelque chose que vous aimez et vous ne cessé d’y penser. Certaines personnes passent leur temps à regarder des films pornos, ou des films d’horreur et le corps est incapable de fonctionner correctement, parce que les pensées sont là… l’esprit se nourrit de cela.
  4. L’ATTACHEMENT – au plaisir sexuel, Guruji dit que c’est un très gros obstacle sur le chemin… l’ATTACHEMENT vous tire vers le bas, il vous empêche de vous centrer.
  5. LES HALLUCIANTIONS – certains sont tellement persuadés qu’ils sont spéciaux, qu’ils ont des visions… et ces visions sont un mélange de vraie et de faux. Cela s’appelle le MAYA YOGA- vous pensez entendre la voix du divin, cela conduit à la folie, vous pouvez avoir des visions d’infini ou autres… (je vous ai souvent dit : que je demandais toujours confirmation à mon Maître lorsque que quelque chose de spécial arrivait)

LA NON REALISATION d’un etat de SAMADHI ou de PAIX ou de TRANQUILLITE

  1. Alors vient L’INSTABILITE … Vous pouvez vous sentir calme mais le sentiment ne s’attarde pas.

Ces obstructions et obstacles causent LA DOULEUR, l’AMERTUME dans l’esprit, la TRISTESSE .

« Angamejayatva » vient après. Ça signifie que votre corps ne vous obéit pas ; comme un ivrogne. Un ivrogne veut aller à gauche mais son corps l’amène sur la droite. Il veut marcher droit, mais son corps se détraque. Il essaie de tenir son verre mais il pose sa main sur la vitre de la table. Cette perte de coordination entre le corps et l’esprit est Angamejayatva ». Le corps ne vous écoute pas. Vous voulez marcher mais le corps ne bouge pas.

 

« Duhkha dourmanasyaangam ajayatva shwaasa prashwaasa »

 

Ce sont les 5 signes des obstacles que vous devez dépasser.

Dhkha – la tristesse,

 dourmanasya – l’amertume,

 bhrantidarshana – l’hallucination,

 angamejayatva – le manque de co-ordination du corps ; il ne vous écoute pas,

shwaasa prashwaasa – la respiration irrégulière, fragile et inconfortable. Ce sont les vikshepas qui viennent avec ces obstacles.

 

 

 

Repost 0
8 novembre 2017 3 08 /11 /novembre /2017 13:07

Trouver la Lumière dans l'obscurité

"Quand nous ne pouvons plus changer une situation, nous sommes mis au défi de changer nous-mêmes", a déclaré Victor Frankl ... et à quel point c'est vrai. Pourtant, le pouvoir de changer nous-mêmes n'existe pas seulement dans ces moments contraignants où nous sommes mis dos au mur dans des circonstances impossibles, au bout de la corde. Comme nous développons notre conscience pour vivre la réalité avec une approche plus spirituelle, nous réalisons que tout - le bien, le mal, les hauts, les bas et chaque défi singulier auquel nous sommes confrontés - sont tous là pour que nous puissions progresser vers quelque chose d'autre que ce que nous sommes aujourd'hui. Nous sommes testés dans la vie, parce que c'est à travers ces tests que nous révélons qui nous sommes - «pour leur montrer ce dont nous sommes faits», comme on dit.

Cette idée est quelque chose qu'Abraham le Patriarche connaissait très bien. Abraham a traversé dix épreuves distinctes, endurant ce que nous pouvons penser être les situations les plus douloureuses, mais à aucun moment il n'est tombé dans une conscience de «victime». Il aurait pu facilement dire: "Hé, Dieu, pourquoi est-ce que ça m'arrive? Sérieusement, je suis un sage, je ne mérite pas ça ... Je suis Abraham le Patriarche, pour l'amour du ciel!" ...
Mais au lieu de cela, il est écrit dans la portion de "Chayei Sarah" qu'Abraham "est venu avec ses jours" ce qui signifie que chaque matin, il ouvrait les yeux et remerciait le jour à venir, il le faisait avec l'intention de faire face à ses défis, afin qu'il puisse les transformer avec la puissance de son amour et de sa certitude, par la Force de la Lumière Divine, en une réalité plus positive pour lui et pour le monde. Jamais il ne restait coincé à penser que «tout le paquet» lié à cette circonstance extérieure était tout ce qu'il y avait à comprendre: il gardait toujours sa force intérieure en éveil pour se transformer et pour accroître la présence de son âme dans le monde. Il a vécu pour trouver la lumière dans les ténèbres.

Trop souvent, face à nos propres obstacles, nous pensons: "Comment puis-je échapper à cette situation? Comment puis-je éviter cette personne? Comment puis-je trouver un moyen de ne pas faire face à cela?" Ou bien, nous entrons dans cette sombre allée à douter de l'existence de la Lumière dans nos vies ou de la validité du chemin spirituel que nous avons parcouru, en oubliant tous les miracles que nous avons déjà vus.
Pourtant, Abraham dans cette portion, nous rappelle et nous permet de trouver la fenêtre restée ouverte quand toutes les portes se ferment; pour trouver cet endroit à l'intérieur où nous avons la force et la certitude d'accepter nos défis, sachant qu'il y a toujours un chemin, il y a toujours un moyen pour se dépasser, même si cela ne ressemble pas à une solution parfaite.

Parfois, la première étape est aussi simple que de renforcer notre position mentale en se disant: «OK, voici un défi devant moi. Je sais que la Lumière est ici, malgré les ténèbres que je vis. Comment puis-je y faire face de manière positive?»

La spiritualité n'est pas quelque chose qui arrive. Tant qu'il y aura de l'air dans nos poumons, il y aura toujours une sorte d'épreuve du feu. C'est par l'acceptation, la lutte, la certitude et par le dépassement de soi que nous révélons et développons notre force intérieure.

Peu importe l'obstacle auquel nous sommes confrontés, le défi spirituel reste le même - "nous venons avec nos jours", vivant chaque instant pour trouver la Lumière qui existe dans les ténèbres. La première étape étant, bien sûr, le simple fait de savoir que la Lumière est là.

 

Karen

Voir les commentaires

Repost 0
1 novembre 2017 3 01 /11 /novembre /2017 12:29


 

Cette nuit, je repensais à JOB.
Ce livre dans la Bible nous apprend beaucoup de choses… sur l’adversité

 

Job, cet homme si reconnaissant, un dévot comme il en existe si peu… une confiance totale dans le Divin… Sa vie est remplie de bénédictions, Dieu aime récompenser ses dévots. Il s’abandonne totalement. Il est riche, il a énormément de bêtes, il a des maisons, des enfants et tous sont merveilleux, ils suivent l’exemple de leur père. Il est heureux…

 

Oui mais voilà, le diable qui représente l’adversité dans la vie, va voir Dieu et lui demande qui est pour lui le plus grand dévot ?

Sans hésiter Dieu lui montre JOB et lui dit que rien ne l’ébranle tant sa foi est grande, aussi grande et forte que son Amour pour Dieu…

Le diable, l’adversité ricane… Bien sûr, il peut t’aimer il a tout ce que n’importe qui désirerait avoir il est riche, il a de beaux enfants et intelligents de surcroit, il a de nombreux troupeaux qui lui rapportent beaucoup, une femme magnifique pieuse… bref, dans ces conditions il est facile de t’aimer, mais enlève lui tout ce qu’il a et tu verras alors comme sa Foi s’évanouira… il te maudira…

 

Dieu, qui aime s’amuser, permet donc à l ‘adversité de jouer avec Job.  L’adversité se lave les mains de joie… ah ! ah ! ah !  On va voir ce qu’on va voir !  À nous deux cher Job, je vais te briser.   

 

L’adversité aime s’amuser aussi mais en mettant des bâtons dans les roues de ceux qui aiment Dieu, après tout, c’est son Job. 

 

Et voilà Satan commence… un Jour ce sont les animaux qui sont tués par des brigands ainsi que les serviteurs tous tués, puis la foudre qui s’abat sur d’autres troupeaux, puis le vent qui a soufflé violemment et a détruit sa maison, ses enfants chéris ont tous été tués…

 

À ce moment Job dit : « Dieu a donné, Dieu a repris »… sa Foi ne vacille pas…

 

Satan est énervé. Il retourne voir Dieu et celui-ci lui dit : tu vois je te l’avais dit…

Oui, rétorque Satan, mais touche à son corps et on verra…

Dieu lui donne la permission…

 

Des amis viennent le voir et essaient par tous les moyens de lui faire prendre conscience que malgré sa Foi, Dieu ne l’épargne pas… Il tombe malade…

  • Job répond avec Sagesse… il ne se met pas en colère contre Dieu, sa foi n’est pas ébranlée…
  • Ses amis ne comprennent pas et s’acharnent à lui montrer ce qu’ils pensent être la vérité.
  • Job leur intime de se taire, ils ne savent pas ce qu’ils disent…
  • « Taisezvous, laissez-moi ! C’est moi qui veux parler ! Il m’arrivera ce qu’il pourra… même si je voulais me tuer, je m’attendrais à Lui, Oui, devant Lui je défendrais ma conduite… ce serait salutaire… les impies ne peuvent pas paraître en sa présence.
  • Et Job prie « Éloigne ta main audessus de moi, et que la terreur ne m’épouvante plus, puis appelle et je prendrai la parole…
  • Le corps de Job est si mal en point, il tombe en pourriture comme un vêtement que dévore la teigne…

 

Ces amis continuent de lui dire qu’il a tort, Dieu l’a abandonné… mais Job leur répond :

  • Vous êtes tous des consolateurs pénibles, Y aurat-il une fin à ces paroles qui ne sont que du vent ?   Si vous étiez à ma place je ferai comme vous je vous fortifierai de la bouche…
  • Si je parle de ma souffrance elle ne sera pas soulagée…Comment s’en iraitelle loin de moi ?  Dieu m’a mis entre les mains de mes ennemis… Mon souffle se perd… on me juge sans cesse… ils pensent que j’ai du mal agir…  Le juste demeure ferme dans sa voie. Celui qui a les mains pures se fortifie de plus en plus… Ne trouveraije pas un sage parmi vous  ?
  • Bilbdad lui répond : Quand mettrezvous un terme à ces propos ? Ayez l’intelligence, ensuite nous parlerons.

 

Job est bafoué, il n’en peut plus de tous ces conseils donnés par ceux qui ne savent pas…

 

Job énumère toute la création pour en montrer la Sagesse. Job parle, parle…  « Celui qui m’a formé dans le ventre de ma mère, ne les a-t-il pas formés aussi ? Un seul Dieu nous a placé dans sein maternel !

 

Ses amis cessent de répondre à Job pare qu’il se regardait lui-même comme un sage, un juste.

 

Job souffre atrocement « qui me fera trouver quelqu’un qui m’écoute ? Que Dieu me réponde !

 

Job n’en peut plus ces amis son enflammée par la colère, une colère tournée contre Job, une dispute éclate… chacun y va de ses paroles acérées …

 

DIEU PARLE par la souffrance, d’une manière ou d’une autre, en songe, en vision. Quand les hommes sont endormis il fait des révélations, par la douleur. « Sois attentif Job, écoute-moi ! Je t’enseignerais la Sagesse.

 

Elihou dit : Prêtez l’oreille vous qui avez de la connaissance… Job dit : je suis juste, Dieu a écarté mon droit et malgré mon droit je passe pour un menteur. Ma blessure est incurable sans que j’aie péché…

« Écoutez-moi homme de bon sens ! Loin de Dieu la méchanceté, l’injustice ! Il rend à l’être humain selon ses actions, il rétribue chacun selon ses voies » un long discours s’en suit.

 

Réponse de l’Éternel à Job Dieu énumère sa puissance… Job répond : « Je reconnais que tu peux tout, et qu’aucune réflexion n’est inaccessible pour oti. Qui est celui qui assombrit mes desseins par des propos dénué de connaissance… Mon oreille avait entendu parlé de Toi, mais maintenant mon œil t’a vu, c’est pourquoi je me repens…
 

DIEU rétablit la situation de Job, Il lui accorda le double de tout ce qu’il avait possédé… Job vécut 140 ans et Job mourut âgé et rassasié de jours.

 

 

ADITI

Que savons-nous des desseins de Dieu ? Qui donc peut se permettre de juger ? Karma, purification, etc… que de bêtises on peut entendre… bêtises dues à l’ignorance… nous pensons que tout à une cause, c’est exact mais la véritable de cause c’est ce que l’Éternel a prévu pour nous ?  Comment pouvons-nous savoir s’il a décidé d’envoyer l’adversité pour mesurer notre Foi ?  Nous seuls pouvons lui demander de nous aider à affronter la vie quand nous sommes dans la tourmente… et les prières sincères de nos amis aussi… si le moindre jugement s’infiltre alors vous pensez tout savoir…

 

L’enfer et le paradis ne sont pas séparés, c’est une illusion, ils sont intimement liés, imbriqués l’un dans l’autre… nous connaissons tous le paradis quand nous sommes heureux et tout à coup quand arrive l’adversité nous pensons qu’elle durera toujours, nous nous enfonçons dans l’enfer, ce qui nous semble une dense forêt si noire… mais non, ce n’est pas la réalité ! Lorsque l’adversité, cet enfer dont nous avons peur, nous nous bloquons et les pensées dévastatrices tournent sans cesse dans notre esprit… cependant nous avons une autre solution voir l’adversité non comme ennemie mais comme un tremplin pour aller au-delà de nos concepts, pensées etc… de soi-disant vaincu nous en ressortirons vainqueur…

 

Dieu aime s’amuser, mais Dieu garde aussi ses mystères, la naissance est un mystère, la mort aussi, la maladie est un mystère… Dieu peut nous guérir en un instant, cela m’est arrivé plusieurs fois dans ma vie et même celle de mes enfants… La Chimio ne me guérira que si c’est la volonté de Dieu… je ne connais pas le nombre de jours qu’il me reste à vivre !!! et n’est-ce pas ça au fond qui rend ma vie si merveilleuse… se lever et voir le soleil briller, mes filles, mon mari, ma famille, des amis… la vie est un merveilleux cadeaux… loin de m’éloigner du Divin mon premier cancer m’a ouvert les portes de la vie, le deuxième m’apporte encore plus d’introspection et plus d’amour pour tous… Je garde pour moi les mystères liés à ma vie.  

 

 

Mercredi 1 Novembe 2017-

Repost 0
1 novembre 2017 3 01 /11 /novembre /2017 09:00

Partager, C'est aussi comprendre que nous sommes tous interdépendants... Aditi

 

Avant que cette vie ne se termine, vous devriez partager toutes les connaissances que vous avez acquises dans cette vie avec autant de personnes que vous le pouvez. Rendez votre vie et vos compétences utiles au profit des autres.
Gurudev Sri Sri Ravi Shankar

 

 

Repost 0
28 octobre 2017 6 28 /10 /octobre /2017 17:38

LA SOLITUDE

 

 

      Il y a celle qui est faite par l’exclusion, nous sommes exclus de la vie de l’autre, des autres, il y a celle cauchemardesque dans laquelle s’enfonce un esprit désorienté_, malade, dépressif jusqu’a ce qu’elle devienne folie... il y a celle voulue, choisie par nous, bénie où_ nous plongeons profondément dans la caverne de notre coeur pour y découvrir la Paix.

       La solitude n’est pas UNE. Elle peut être peuplée de mille pensées sauvages destructrices qui rongent l’âme et le coeur, suce l’énergie et refuse tout répit. Un coeur lourd, douloureux des yeux délavés par les larmes, des yeux morts, las de vivre et une vie dont la mort ne veut pas. Un coeur qui attend désespérément une main qui se tend et cette main qui ne vient pas, cette vie que le soleil a désert_. Et les autres autour qui sont aveugles et qui vous éclaboussent sans pudeur de leurs rires et leurs bonheurs... Ils sont là, et vous passez, vous, sans qu’ils ne vous voient, et la tristesse qui s’accroit devant tant d’indifférence, et ceux qui vous sont proches qui disent vous aimer et qui sont possédés par leur moi, ne pas être emmerdé par cet emmerdeur plein de noirceur et qui font semblant de comprendre, ont l’air de compatir puis se tirent dès qu’ils le peuvent.

      Que croyez-vous que la vie soit un festin de roi où les mets sont choisis avec délicatesse ? Et chacun regarde devant lui et le cauchemar grandit pour celui qui voir passer... sans le voir ce passant insouciant.

      Et l’Amour dans tout ça ? Om se loge-t-il dans le coeur humain ? Ce coeur est-il fait de sensibilité ou est-il un roc inébranlable que rien ne peut entamer ? Et au bout de cet aride chemin de solitude, non choisie, dévastatrice qu’y a-t-il ? La mort qui vous tend les bras en souriant ? ou la folie ?

      Ces solitaires deviennent des intrus, ils ne sont pas marrants, et c’est vrai, il faut rendre justice, on les exclut du clan des amis et l’étau se resserre sur eux, croyez-vous qu’on les comprenne ? Ils nous ennuient, Oh ! de toutes façons il n’y a rien à faire pour eux, eh! oui, c’est la vie...

 

      Puis il existe cette solitude choisie, par bien peu, une solitude riche d’espoir et de bien-être... toute tournée vers le beau, l’Unique, où il est nécessaire d’être seul pour vivre cette communion avec l’UN blotti au creux de notre être. Tour à tour il peut être notre père, notre mère, notre ami et confident, le frère ou la sœur, l’époux ou l’épouse, et toujours serein, toujours aimant, nous encourageant à avancer toujours plus loin sans nous retourner sur la vallée des désirs et des souvenirs.

      Nos souvenirs, que sont-ils? sinon que des impressions de joie ou de tristesse mais si imparfaits, si pitoyables ˆ c’est de cette réalité vécue dans la Solitude, paradoxalement c’est là que les autres brisent notre silence alors que nous ne leur demandons pas, qu’ils s’inquiètent, et cette brisure est souffrance, c’est comme si tout à coup on nous arrachait des bras de l’Aimé_... là, aussi, vous restez une énigme pour le monde qui nous entoure, car bien peu sont capables de comprendre les différentes formes revêtue par la solitude.

 

      Étrange phénomène qui régit l’être humain qui la plupart du temps va à contre-courant de ce qu’il pense, dit... de ce qu’il est...

 

 

 

Le 5 JUIN 1995- Aditi

 

Repost 0
27 octobre 2017 5 27 /10 /octobre /2017 07:45

SHIVOHAM

 

Shivoham shivoham Shiva Swarupoham (2)

 

Nityoham Shuddhoham Buddhoham Muktoham(2)

 

Shivoham Shivoham Shiva Swarupoham (2)

 

Advaita Ananda Rupam Arupam (2)

 

Brahmoham Brahmoham Brahma Swarupoham (2)

 

Chidoham Chidoham Satchidanandaham (2)

 

Shivoham Shivoham Shiva Swarupoham (2)

 

-Shiva here means that innocent, blissful, splendid, golden, beautiful.

 

 

Shiva ici, signifie innocent, heureux, splendide, en or, beau,

 

Shivoham – Je suis Shiva. Splendide, le plus innocent.

 

Shiva Swarupoham –

 Ma nature est Shiva. Ma forme est Shiva. Je suis formé d’une substance qui est Shiva- au plus intime de moi.

 

Nityoham –

 Je suis toujours présent. Je suis toujours ici. Le corps meurt, disparaît mais Je suis ici.

 

Nityoham Shuddhoham –

 Je suis toujours pur. Rien ne peut me toucher. Toutes ces choses vont et viennent, mais elles ne peuvent me toucher, elles ne peuvent rien me faire.

 

Buddhoham –

 Je suis toujours illuminé.

 

Shivoham, Shivoham, Shiva Swarupoham. Nityoham –

 Je suis éternel. Il n’y a pas de fin pour moi.

 

Advaîta Ananda Rupam Arupam. Shivoham,shiva swarupoham.

 Il n’y a pas deux. C’est moi dans toutes les formes, partout. C’est Moi. Mon souffle circule partout. Je suis sans forme bien que je sois à l’intérieur d’une forme. Mon esprit n’a pas de forme. Bien que je sois sans forme, J’anime et me déplace dans toutes les formes, sous toutes les formes dans le monde entier

 

Brahmoham, Brahmoham, Brahma Swarupoham.

 Je suis Brahman, la totalité, le tout

 

Chidoham, Chidoham 

 Je suis la Conscience. Je suis animé. Je suis plein de vie, Je suis énergie pure et pure conscience.

 

 

 

Repost 0
27 octobre 2017 5 27 /10 /octobre /2017 07:41

C’est quoi « être heureux »

 

 

Il y a deux sortes de personne dans ce monde, ceux qui sont centrés sur eux-mêmes, et ceux qui ouvrent les yeux et voient les autres.

 

Quand on est centré sur soi-même, tout ce qui nous arrive devient une montagne à escalader. Le moindre grain de sable dans le rouage nous fait perdre conscience… « Oh ! pourquoi cela m’arrive-t-il  ? qu’est-ce que j’ai fait au bon Dieu, c’est tellement injuste… etc…

Ce que nous ne voyons pas c’est notre égoïsme, nous voulons tout pour nous et notre confort… nous aimons ceux que nous voulons et non pas la Vie… Nous voulons de l’argent mais nous ne donnons rien.

 

La vie est un échange… il est important de savoir donner… nous recevrons bien plus que ce que nous donnons…

 

Vous avez remarqué comme il est difficile de donner de l’argent, on donnera plus facilement un sourire (ça ne nous coute rien).

Quand nous sommes reconnaissants, la vie devient belle, oui, nous voyons tout ce qui est dans ce monde, la misère, la maladie, la peur etc… mais la Gratitude ouvre notre cœur et au-delà de l’apparence nous voyons la lumière…

 

Une vérité de la palisse : la nuit, il fait noir… si nous avons de la chance nous voyons les étoiles, la lune, sinon ça ressemble aux ténèbres … notre vision est si restreinte… cependant quand nous nous éveillons nous savons avec certitude que le soleil brille ailleurs… et que demain il se lèvera pour éclairer l’endroit où nous sommes… c’est un peu ça la gratitude, nous voyons ce qui est là, mais notre vision va au-delà… 

 

Souvent on parle de prier, mais prier pour qui ? pour quoi ?

 

Comment priez vous ? La plupart des gens ne prient que pour leur famille, eux-mêmes, et ceux qu’ils aiment…

 

Étendez votre prière, priez pour le monde, pour tout le monde, les bons et les moins bons… pour qu’ils deviennent meilleurs, les bons parce que nous sommes reconnaissants à la vie de mettre sur notre route des gens qui n’ont pas d’intérêts à être nos amis, mais qui sont pourtant ceux sur qui ont peu compter… Apprenez à prier pour la Vie de tous !

 

La Vie n’est pas que dans les grandes choses que nous pouvons accomplir, elle est là dans toutes les petites choses.

 

Pour construire une maison, il faut creuser et faire des fondations pour que celle-ci soit solide, sinon c’est comme si nous construisions un château de carte... c’est la même chose pour notre esprit, pour qu’il puisse s’épanouir totalement il faut creuser… enlever les gravats, les mauvaises herbes qui sont nos habitudes et nos concepts à propos de ce qui est important ou non.

 

Les fondations sont ensuite recouvertes par la construction… les habitudes, les concepts sont à éradiquer si nous voulons construire un esprit sain, sinon tout reviendra tôt ou tard…

 

Lorsque nous habitions à Buc, le Maître m’avait dit d’arracher le chiendent dans le jardin… j’ai commencé à l’arracher, sauf que le chiendent, les mauvaises habitudes et concepts idiots, a des racines qui s’étendent d’une façon incroyable, vous pensez l’avoir arracher mais si vous suivez les racines vous prenez conscience de l’étendue de celles-ci, ainsi, sans en être conscient nous allons enlever de notre esprit ce qui nous semble important, mais ce n’est qu’une illusion, ce sont les racines qui ont donné naissance à ce qui est apparu. C’est pourquoi il faut aller en profondeur et arracher les racines, même si cela nous perturbe… si vous êtes avares, cherchez la racine et éradiquez-la, si vous êtes racistes cherchez la racine ! etc…

Il y a beaucoup de gens « dit spirituels » qui sont odieux, menteurs, et belliqueux… Ils se sont forcés à faire ce que disent les écritures, mais ils n’ont pas arraché les racines de leur mal. Alors en apparence ce sont des personnes extraordinaires, mais si l’on gratte un peu, nous y voyons toute la supercherie de leur soi-disant amour, compassion, et autres qualités.

 

Notre environnement nous influence aussi. La nourriture, la respiration etc…

 

Faire le ménage à la maison, en toute conscience, nous aide à aller dans notre profondeur et à nous débarrasser peu à peu de ce qui nous encombre… la vaisselle, mettre de l’ordre, aérer afin que le prâna puisse se renouveler dans la maison… Voyez-vous ce sont des choses simples mais indispensables, ne dites pas je n’ai pas le temps, ou je n’aime pas, vous avez du temps pour des futilités, vous aimez la futilité parce que nous sommes humains, mais redressez-vous et devenez un HOMME comme disait le Maître… HOMME n’est pas un sexe, c’est l’être humain qui s’est élevé au-dessus de ses fantasmes.

 

Cela ouvre la porte au bonheur… à être heureux quelles que soient les circonstances.  Nous ne sommes que des pions sur un échiquier ou un morceau du puzzle de l’univers.

 

 

 

Aditi – 20/10/17   4H DU MAT 
 

Repost 0
20 octobre 2017 5 20 /10 /octobre /2017 09:12

KABIR dit: "cherchez la beauté, elle est partout. La Beauté n'est rien d'autre que Dieu caché. Toute beauté est sienne. Quand vous voyez un beau visage c'est le visage de Dieu. Quand vous regardez dans de beaux yeux vous pénétrez dans le Temple de Dieu. Quand vous voyez une fleur s'ouvrir c'est une invitation de Dieu... Dans chaque fleur, chaque oiseau, chaque nuage est un rendez vous avec Dieu...


la beauté invite l'émerveillement, vous n'allez pas être émerveillé sur l'autoroute, mais seulement en observant la nature, son silence, sa beauté... Aditi

Repost 0
17 octobre 2017 2 17 /10 /octobre /2017 13:48

Rebelle… rebellez vous contre le plus grand oppresseur de l’’humanité !

L’égo…  l’égo la cause de beaucoup de maux sur notre planète… cet égo veut le pouvoir, veut toujours ce qui n’est pas, accuse, juge…  nous le voyons en œuvre avec les politiques… untel supprime des professeurs, des policiers et accuse celui qui vient après du fait qu’il n’y a pas assez de professeurs et de policiers… et si ça s’arrêtait là… mais non… tout y passe… quand ils ne sont plus dans la lumière, ils ont tout à coup des idées géniales, mais quand ils retrouvent la première place, ils oublient, d’abord ils s’en mettent plein les poches, et tapent sur le président précédent !!! Pauvres humains ! Si seulement vous étiez conscient de votre ridicule. Oui, parce que l’égo nous rend ridicule !

L’égo est une personnalité falsifiée, l’égo cherche toujours à plaire, ils est manipulateur.. il passe du coq à l’âne, pour se faire « mousser ».

 

C’est amusant d’observer tout cela ! 

 

Les « faibles » car l’égo est « faible » recherche le pouvoir ! font les guerres ! recherche la puissance , l’argent se mal qui nous ronge. (je ne dis pas que l’argent n’est pas nécessaire, c’est quand il nous dirige qu’il devient un mal) car alors nous en voulons toujours plus. Cette illusion de puissance fait que nous é `crasons les autres, que nous devenons égoïstes.

 

Vous pensez être des rebelles ? soit, êtes-vous honnêtes, dispensez-vous l’amour autour de vous ? observez-vous, votre égo en pleine action ?

Repost 0
12 octobre 2017 4 12 /10 /octobre /2017 10:27

POURQUOI AVONS NOUS TOUJOURS BESOIIN D’ETRE RASSURE  ?

 

 

La sensation d’être quelqu’un suscite en nous une peur particulière que Kirkegaard appelait Angst, angoisse, anxiété.

 

Être aimé vous console et vous rassure… vous vous dites enfin quelqu’un m’attend… mais c’est simplement un fantasme ! des deux côtés.

 

Dans la majorité des cas hommes comme femmes passent leur vie à vouloir être aimé de quelqu’un (qui les comprenne – peut-être-) Mais ce n’est pas de l’amour qu’ils ont pour l’autre c’est de la peur, la peur d’être seul…

 

La vie n’a de sens que si l’Amour est présent. Les Sages ne fantasment rien, aucun besoin d’être admirés ou désirés. Ils savent que rien ne les sépare de cette existence…

 

Ils sont devenus –AMOUR-.

 

Un jour, vous découvrirez que la Vie et Vous n’êtes qu’UN. Il n’y a pas de séparation, c’est alors que vous deviendrez AMOUR. Vous ne serez plus des mendiants auprès d’une autre personne – même si vous vivez avec – Vous ne chercherez plus être admirés, aimés, choyés, même si tout cela vous est offert il n’y aura que de la gratitude, non une satisfaction personnelle.

 

Être AMOUR signifie être dans la quintessence de la Vie… car la Vie est Amour, sans l’Amour la vie n’est rien qu’un cauchemar pour certains et tout au plus un terrain de jeu des émotions et des sentiments. Cette obsession de trouver « un autre soi » se termine définitivement.

 

Certains couples vont même jusqu’à s’habiller de façon identique, même couleur etc… ils désirent tellement être l’autre et surtout que l’autre leur appartienne. Ils parlent à la place de leur conjoint comme si cela coulait de source… nous pensons que… nous voulons… etc…

 

Nous n’avons qu’une vision partielle de la vie… notre vision…

 

A quoi servent les techniques, la répétition des mantras ? À permettre à la Conscience de s’épanouir… Ne pensez pas que les techniques vous donneront la réalisation, non le Divin a déjà choisi le moment où vous l’obtiendrez… Et c’est en étant , en vivant de plus en plus dans l’instant présent que la Conscience s’éveille…

 

Ne pensez pas que ce qui vous est donné signifie que le Divin vous aime plus que les autres… Ayez de la gratitude quand cela vous arrive, si vous avez un orgueil quelconque cela annulera les bienfaits karmiques de ce qui est arrivé… 
Vous êtes les enfants du Divin, alors de temps en temps ils vous donnent quelques douceurs, comme on donne aux enfants quand il pleure… 

 

L’amour humain vous attache, vous lie parce que ce n’est qu’une histoire de sentiments et de sensations (égotiques).

 

Libérez vous des chaines qui vous rendent esclave… Vivez

 

 

Aditi 12/10/2017

Repost 0